Sok-yong Hwang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sok-yong Hwang

Message par Arabella le Sam 11 Fév - 20:59

HWANG SOK-YONG (1943 -   )







Source : Editions Zulma

Hwang Sok-yong, né en 1943, fait sûrement partie des plus grands écrivains asiatiques de sa génération. Très ancrée dans l’histoire contemporaine de la Corée, son œuvre est toujours d’une vibrante actualité politique. Son engagement lui a valu l’exil et la prison.
La plupart des romans de Hwang Sok-yong – comme le Vieux Jardin ou Shim Chong, fille vendue – ont été récompensés par de prestigieux prix littéraires, et sont lus dans le monde entier.
Les critiques coréens voient volontiers dans plusieurs scènes de Monsieur Han, le premier roman de Hwang Sok-yong devenu un classique étudié dans toutes les classes en Corée du Sud, certaines des plus belles pages de la littérature coréenne contemporaine.


Dernière édition par Arabella le Sam 11 Fév - 21:15, édité 1 fois

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2172
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sok-yong Hwang

Message par Arabella le Sam 11 Fév - 21:00

Monsieur Han


Il s'agit d'un médecin pris dans la tourmente de la guerre de Corée, parti du Nord en abandonnant sa famille, car en danger, il se trouve en butte à de nouvelles persécutions politiques, à la corruption, malhonnêteté et violence de la société sud coréenne.

Livre passionnant et frustrant à la fois. Passionnant parce que tout un pan d'histoire est évoqué, un portrait aussi de la société coréenne, de la mentalité, y compris avec une vision à long terme (rapprochement entre la situation contemporaine et La fidèle Chunhyang). Mais la façon de mener le récit fait qu'une distance s'installe entre le lecteur et les personnages. C'est probablement voulu, et culturel, comme s'il fallait préserver leur dignité et ne pas s'attarder sur leurs malheurs et humiliations, refuser le pathos. Mais cela laisse beaucoup de choses à imaginer du ressenti, de l'intime, de ce qui permet de se sentir proche, de s'identifier, ou de se sentir en opposition à un personnage de roman. Enfin pour un lecteur occidental. Et pour le coup mon approche du livre a été au final plus intellectuelle qu'empathique.

Le style est très sobre et dépouillé, d'une grande élégance, dans ce dépouillement.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2172
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sok-yong Hwang

Message par Arabella le Sam 11 Fév - 21:01

La route de Sampo

Il s'agit d'un petit recueil de quatre nouvelles relativement courtes. Au-delà des personnages, il semble que l'histoire du pays soit la matière principal des récits. Dans le premier texte (Herbes folles), ce sont les moments de guerre entre le Nord et le Sud dans les années cinquante. Dans le deuxième (Oeil-de-biche) c'est la guerre du Vietnam et la participation des Coréens. Enfin dans les deux derniers textes (Les ambitions d'un champion de ssireum et La route de Sampo) ce sont les transformations rapides du pays, son industrialisation, tous les changements culturels induits. Et à chaque fois des personnages perdus, déboussolés, tentent de s'adapter, tant bien que mal. Nous les suivons dans le quotidien, dans les marges. Les récits sont très réalistes, insistent sur les petits détails, sur le vécu de petites gens pris dans le réseau de quelque chose qui les dépasse.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2172
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sok-yong Hwang

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum