Karel Čapek

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Karel Čapek

Message par Arabella le Lun 13 Fév - 21:28

Karel Čapek (1890 - 1938)




Karel Čapek , né le 9 janvier 1890 à Malé Svatoňovice dans la région de Hradec Králové en Bohême et mort le 25 décembre 1938 (à 48 ans) à Prague, est l'un des plus importants écrivains tchécoslovaques du xxe siècle. Le mot robot, qui apparaît pour la première fois dans sa pièce de théâtre de science-fiction R. U. R. en 1920, sous-titre en anglais du titre tchèque Rossumovi univerzální roboti, a été inventé par son frère Josef à partir du mot tchèque robota, qui signifie « travail » ou « servage ».

Il poursuivit des études dans son pays, mais aussi à Paris et à Berlin où il obtient un doctorat en philosophie. Il a connu diverses activités professionnelles : journaliste, il a aussi travaillé comme acteur et metteur en scène pour le théâtre municipal de Prague, et il écrivit des pièces de théâtre, romans, contes, récits de voyage....


_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2063
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Karel Čapek

Message par Arabella le Lun 13 Fév - 21:29

La guerre des salamandres


Dans la première partie nous suivons le capitaine van Toch dans un de ses voyages, dans le Pacifique. Irascible, têtu, il pense tout savoir. Mais il va découvrir dans l'île de Tana Masa quelques chose d'inimaginable, une espèce de salamandres, étrangement intelligentes. le vieux capitaine va s'y attacher, et vouloir les aider. En échange de perles qu'elles pêchent, il leur apporte des couteaux et autres ustensiles pour les aider à se défendre contre les requins, à construire des digues...Et leur apprend les rudiments du langage. Et les dissémine en douce dans d'autres îles dans des conditions favorables pour leur développement. Une société va prendre en main leur sort, et tout en perfectionnant leur maîtrise de la technique, vendre leur force de travail dans l'eau, les transformant en esclaves, indispensables au fonctionnement de la société humaine. Les choses suivant leur cours, un jour les esclaves se révoltent et menacent leurs maîtres dans leur existence même.

Le résumé ne peut pas réellement rendre compte de l'inventivité de ce livre, qui joue sur beaucoup de registres. Une description truculente de personnages, le capitaine van Toch en tout premier lieu. Une sorte de livre fantastique dans la première partie, avec la découverte des salamandres. Et puis la mise à nue de mécanismes totalitaires, mais aussi une logique mercantile que l'on trouve plus que d'actualité. S'en est d'ailleurs presque effrayant, un certain nombre de réactions, de même que la façon de transformer la réalité, dans la presse par exemple, pour la faire correspondre à certains schémas sonne plus vraie que nature. C'est très drôle d'ailleurs pas moments, mais par moments pas du tout. Cette manière dont les choses échappent à tout contrôle, et vont jusqu'à la catastrophe prévisible sans possibilité de stopper la folle machine en route, est d'une justesse terrifiante.

Une lecture surprenante et très riche.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2063
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Karel Čapek

Message par Aeriale le Mar 14 Fév - 8:49

Ah oui, ça résonne de façon intemporel, ce roman! Très intrigant, ça peut rappeler si besion est la dangérosité de certains mécanismes politiques ou autres...
@Arabella a écrit: Et puis la mise à nue de mécanismes totalitaires, mais aussi une logique mercantile que l'on trouve plus que d'actualité. S'en est d'ailleurs presque effrayant, un certain nombre de réactions, de même que la façon de transformer la réalité, dans la presse par exemple, pour la faire correspondre à certains schémas sonne plus vraie que nature. C'est très drôle d'ailleurs pas moments, mais par moments pas du tout.
Et drôle, on apprend l'origine du mot robot!
Le mot robot, qui apparaît pour la première fois dans sa pièce de théâtre de science-fiction R. U. R. en 1920, sous-titre en anglais du titre tchèque Rossumovi univerzální roboti, a été inventé par son frère Josef à partir du mot tchèque robota, qui signifie « travail » ou « servage ».
avatar
Aeriale

Messages : 2170
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Karel Čapek

Message par Arabella le Mar 14 Fév - 8:53

Tu as raison de le souligner @Aeriale, c'est fou comme cela raisonne de façon actuelle, surtout en ce moment. Cela ferait presque peur.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2063
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Karel Čapek

Message par Aeriale le Mar 14 Fév - 8:54

C'est exactement ce que j'ai pensé...

Je suis attirée et en même temps, j'ai un frein à cause de ça!
avatar
Aeriale

Messages : 2170
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Karel Čapek

Message par Arabella le Mar 14 Fév - 9:56

Il y a beaucoup d'humour et de second degré, ce qui fait que c'est un plaisir. A la limite, l'analyse vient après.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2063
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Karel Čapek

Message par kenavo le Mar 14 Fév - 13:55

@Aeriale a écrit:Et drôle, on apprend l'origine du mot robot!
tout à fait...
je l'ai découvert lors de ma lecture de ce livre


RUR : Rossum's Universal Robots
Présentation de l'éditeur
Rossum, un scientifique génial, invente un robot. Ses successeurs le perfectionnent et la société Rossants Univerrsal Robots commence à les produire en masse. Les robots sont des machines capables de penser qui s'imposent comme une force de travail extraordinairement peu coûteuse, productive et sans prétentions, mais manquent de vie spirituelle et de sentiments. Des millions de robots remplacent progressivement les hommes, et la compagnie R.U.R. gagne des milliards. Les hommes devenus anachroniques et inutiles sont condamnés à l'inactivité et à l'oisiveté. L'humanité tombe vite en décadence, perd sa capacité à se développer, ne procrée plus. Les robots font les guerres et finissent par se révolter contre leurs maîtres, les hommes. Leur but est de tuer tous les hommes parce que les robots s'estiment beaucoup plus parfaits et ne veulent plus être commandés par eux.
Un monde touchant la science-fiction dont je ne suis pas tellement friande, mais là, c'était tout bon !

On considère son œuvre d'être visionnaire et prémonitoire – je ne peux que donner raison à cette vue. Quand je m’imagine que cette pièce date de 1920, incroyable ! Et le texte n’a pas pris une ride, cela se lit fluide et avec beaucoup de plaisir parce que c’est vraiment hallucinant en même temps que c’est prenant.

Mais surtout ce texte est d’une actualité qui pourrait même faire peur, autant on s’approche d’un monde imaginé par Capek.


Par la suite j'ai encore beaucoup aimé


Voyage vers le Nord
Présentation de l'éditeur
En 1936, tandis que la Seconde Guerre mondiale menace, l’écrivain tchèque Karel Capek entreprend un voyage dans le Nord de l’Europe.
Forêts à perte de vue, fjords échancrés, vaches noir et blanc, fermes rouges, myriade d’îles ponctuent sa traversée du Danemark, de la Suède et de la Norvège. Au fil du récit, derrière une naïveté feinte et un lyrisme tempéré, où affleurent une tendre ironie et un humour mordant, se profile le portrait troublant, éblouissant de nature et de lumière, d’un continent en sursis. Car, en route vers le cap Nord, Capek pressent la fin d’une époque et dessine une Europe qui, bientôt, sombrera dans le chaos.
En période de bruits de bottes il a besoin de croire à la paix, la bonté de l’homme et surtout dans la beauté de la nature. Sans qu’il y a ait des réflexions concernant la situation politique, il arrive à mettre ici et là des petites remarques qui montre qu’il n’oublie pas le danger qui est en train d’envahir l’Europe
… bien qu’il s’agisse d’une race parfaite, personne ici n’a développé de théorie raciale.
Mais ce sont surtout ses descriptions de la nature qui remplissent ce livre tout à fait extraordinaire. Et l’éditeur a bien fait d’accompagner son récit avec 170 illustrations faites par l’auteur. Tout cela en fait de ce livre un voyage parfait… et intemporel dans sa beauté des mots













Un voyage tout à fait charmant.

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 5878
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Karel Čapek

Message par Arabella le Mar 14 Fév - 14:48

Voyage vers le Nord

Un très joli voyage en compagnie de Karel Capek. Les pages les plus belles (et les plus nombreuses) concernent la Norvège. La "croisière" sur un petit bateau chargé à bloc de diverses marchandises est très drôle et tendre à la fois. Les descriptions des paysages sont très poétiques et touchantes, les dessins apportant un grand plus pour s'imaginer les choses. C'est un vrai livre d'écrivain, avec un style, une écriture.
Très jolie découverte.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2063
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Karel Čapek

Message par kenavo le Jeu 22 Juin - 5:48

Illustrations : Josef Čapek


Cinq contes pas comme les autres
Présentation de l’éditeur
Un noyau coincé dans la gorge d'un magicien, la disparition d'un royaume aquatique ou encore des lutins postaux jouant aux cupidons, c'est le monde fantaisiste des contes pas comme les autres.
En principe je divise les livres d’un auteur quand il s’agit de la section littéraire ou celle pour la jeunesse. Mais en ce qui concerne ce livre, je pense qu’il ne va pas y avoir d’autres pour un public plus jeune… ainsi je le mets pour l’instant sur ce fil.

Une autre –bonne- trouvaille dans la liste de Hayao Miyazaki.

Dans la postface de Xavier Galmiche, j’ai retrouvé une idée principale que j’ai eu lors de cette lecture : Karel Čapek a certainement bien aimé la littérature anglaise, il met cet humour typiquement ‘british’ dans ses contes, c’est un délice pour ceux qui aiment.

En plus il a bien choisi son titre, il s’agit en effet de ‘contes’, mais ils ne sont certes pas du tout comme tous les autres.

Je dirais que ce sont des petites ‘vignettes’ où il se fait le plaisir de raconter des petites histoires farfelues.
Si on se laisse emporter dans ce monde tout à fait imaginatif, on y passe un très bon moment de lecture.










_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 5878
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Karel Čapek

Message par eXPie le Jeu 22 Juin - 14:58

Ah, merci, j'avai vu que ce livre devait sortir... Je crois que je vais me laisser tenter !
avatar
eXPie

Messages : 350
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Karel Čapek

Message par Arabella le Jeu 22 Juin - 15:51

Moi aussi, il me fait envie.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2063
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Karel Čapek

Message par kenavo le Jeu 22 Juin - 18:01

je serais curieuse de vos avis Wink

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 5878
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Karel Čapek

Message par Arabella le Dim 2 Juil - 21:33

L'année du jardinier

Avec l'humour si spécifique qui le caractérise, Karel Čapek décrit la vie que mène un jardinier, amateur mais passionné, tout le long de l'année. Chaque mois de l'année a son chapitre, dans lequel sont décrites les activités spécifiques auxquelles se consacre notre horticulteur. Ces chapitres sont entrecoupés par 13 autres, consacrés à des considérations générales liées à l'art des jardins. Tous ces chapitres sont courts, et agrémentés de très jolis dessins de Josef, le frère de l'auteur.

C'est un ouvrage délicieux, y compris pour quelqu'un qui n'a jamais eu de jardin, ni même la plus petite velléité de faire pousser quoi que ce soit dans un pot. L'auteur peint un tableau plein d'humour, n'épargne pas le ridicule à son personnage, mais en même temps on sent toute la sympathie qu'il doit éprouver pour lui ; sans doute il fait lui-même parti de ces passionnés des fleurs et des pelouses impeccablement entretenues.

Une même philosophie que dans les autres livres de Karel Čapek se dégage de cet ouvrage, mineur mais charmant, à la fois capable de voir les défauts de ses congénères, mais ne se départissant malgré tout pas d'une bienveillance humaniste vis à vis de notre espèce, au final optimiste malgré tout.

Le seul petit couac, la couverture du livre, avec cette brouette remplie de légumes, alors que dans un chapitre Karel Čapek explique pourquoi la culture des légumes est tout à fait exclue. On se demande parfois si les gens qui publient les livres les lisent vraiment...

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2063
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Karel Čapek

Message par Ruth May le Mar 4 Juil - 12:41

@Arabella : j'aime beaucoup ton commentaire sur L'année du jardinier. C'est un petit livre que j'aime énormément et qui est toujours à portée de mains chez moi...je le lis et le relis avec toujours autant de plaisir !! 

Mais je ne connais pas du tout ses autres écrits...
avatar
Ruth May

Messages : 571
Date d'inscription : 07/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Karel Čapek

Message par Arabella le Mar 4 Juil - 19:17

Alors pourquoi ne pas poursuivre, @Ruth May; avec par exemple Voyage vers le Nord...

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2063
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Karel Čapek

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum