Le Deal du moment : -21%
Apple TV 4K 3e génération 128 Go ...
Voir le deal
149.99 €

Marie-Hélène Lafon

+6
kenavo
domreader
Chrisdusud
darkanny
Arabella
Aeriale
10 participants

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Aller en bas

lafon - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Arabella Sam 6 Jan - 20:00

Joseph n'est pas le plus aimable je dirais, même si je l'ai beaucoup aimé. Essaie celui-ci, pour l'instant c'est celui que je préfère, il est d'une certaine façon plus facilement gratifiant.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4745
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

lafon - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Aeriale Dim 7 Jan - 17:59

Arabella a écrit:L’écriture ramassée, épurée, de Marie-Hélène dresse les portraits des êtres, avec tendresse, mais sans complaisance. En empathie, mais sans idéaliser. C’est d’une immense justesse, tout est en place avec peu de choses
Voilà, c'est tout à fait ça, et c'est aussi mon préféré. Si tu ne l'a pas lu, il va te plaire, je pense @Darkanny :-)

Une auteure qui a des choses à dire, avec une écriture qu'on met parfois du temps à apprivoiser, très pudique et resserrée comme tu dis Arabella, mais c'est à nous de rentrer dans le psychisme des personnages. Et parfois on passe à côté (Ca a été mon cas pour Joseph)
Aeriale
Aeriale

Messages : 10975
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

lafon - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Arabella Jeu 27 Sep - 7:58

Histoires


Ce livre est composé de 19 courts récits, et d’une sorte de postface dans laquelle Marie-Hélène Lafon explique un peu comment elle conçoit l’écriture, les histoires et personnages qui se mettent en place, comment elle navigue entre nouvelle et roman, comment une nouvelle peut se transformer en roman, parce que le personnage n’a d’une certaine façon pas dit son dernier mot.

Nous sommes essentiellement dans l’univers rural, sans doute en grande partie disparu maintenant, et surtout dans le vécu des personnes qui l’ont habité. Avec des mentalités, un rapport à l’espace, aux autres, au groupe social, qui doit avoir existé depuis des siècles et des siècles. Et dont on voit par certains aspects le délitement, le remplacement par une autre chose que l’on ne fait qu’entrapercevoir, par exemple dans ces figures de tantes qui après des études s’installent à Paris et mènent une autre vie, même si cette dernière reste mystérieuse.

Mais les personnages de Marie-Hélène Lafon sont toujours dans l’espace rural ancestral, dans lequel les rôles des hommes et des femmes sont clairement définis, où la faiblesse ou la différence n’ont pas leur place, dans lequel la lutte pour la survie la plus élémentaire n’est pas oubliée, même si un semblant de confort et de progrès matériel s’est un peu installé. C’est un monde dur, voire impitoyable, l’expression des émotions et sentiments est rare et difficile.


Les récits captent des moments forts, ou des personnages dans leurs destins. Tout est dit en peu de pages. C’est dense, peut-être trop. J’avoue préférer les romans de Marie-Hélène Lafon qui laissent la place aux personnages de s’installer davantage, à l’auteur de ciseler plus leurs figures, dans le quotidien, dans le temps. La condensation de la nouvelle a un côté un peu brutal, impitoyable, car ce ne sont pas des vies heureuses pour la plupart. Mais c’est prenant, et la magnifique écriture de l’auteur donne une dignité, une existence à des personnes qui semblent être le contraire de personnages de roman.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4745
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

lafon - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Arabella Mar 29 Jan - 17:26

Album



Un ensemble de 26 textes courts, des miniatures aurais-je envie de dire. Présentés par l'ordre alphabétique, en commençant par Arbres et terminant par Vaches. Parce que tous ces petits textes sont en rapport avec la campagne, avec le monde paysan, proche de la nature, de la terre, mais en même temps un monde d'agriculteurs qui travaillent cette terre, qui en tirent substance, dont elle est la raison d'être et l'activité, une activité difficile, usante, prenante, gratifiante aussi, qui détermine une façon de vivre, des mentalités.

Une campagne et un mode de vie en partie disparus aujourd'hui, avec l'évolution technique, les modifications dans la façon de travailler et de vivre. Marie-Hélène Lafon évoque ce monde avec tendresse et amour.

Ces textes sont somptueux, des véritables poèmes en prose, une ode à la nature, et à un certain rapport de l'homme à cette nature, dont il est une partie plus que le maître absolu. Une poésie qui n'a pas peur d'une dose de trivial, de réel, sans pour autant perdre à aucun moment la sensation de beauté, d'éblouissement.

Une merveille, à lire et à relire.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4745
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

lafon - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par kenavo Mer 30 Jan - 5:01

Arabella a écrit:Une merveille, à lire et à relire.
te voir aussi enthousiaste... extra
cela fait trop longtemps que je n'ai rien lu de Marie Hélène Lafon, tu donnes envie!!

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 29590
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

lafon - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Arabella Mer 30 Jan - 7:27

En plus il est tout petit, et peu se déguster à raison de quelques pages par jour.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4745
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

lafon - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Aeriale Mer 30 Jan - 14:26

kenavo a écrit:
Arabella a écrit:Une merveille, à lire et à relire.
te voir aussi enthousiaste... extra
cela fait trop longtemps que je n'ai rien lu de Marie Hélène Lafon, tu donnes envie!!
Pareil. Et elle écrit si bien

Arabella a écrit:Une poésie qui n'a pas peur d'une dose de trivial, de réel, sans pour autant perdre à aucun moment la sensation de beauté, d'éblouissement.
C'est tout à fait vrai, tu as bien résumé..
Aeriale
Aeriale

Messages : 10975
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

lafon - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Liseron Ven 1 Fév - 15:29

Je le note aussi !

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 3994
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

lafon - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Arabella Sam 2 Fév - 14:11

Les pays


Un roman, ou quelque chose qui y ressemble, avec des aspects qui ont des allures autobiographiques. Claire, une fille de paysans du Cantal, raconte sa vie, enfin quelques moments importants. D’abord une visite à Paris, pour le Salon de l’Agriculture, avec son père et son frère, dans son enfance. Puis ses études à la Sorbonne, en lettres classiques, quelques rencontres, son rapport au savoir. Puis, une visite de son père devenu vieux avec son petit fils chez cette fille divorcée désormais, vivant dans la capitale, devenue enseignante.

En arrière plan, la vie paysanne, les travaux, les modes de vie, en train de disparaître. Le père a la sensation d’avoir été le dernier de sa lignée à avoir connu cette vie, il sait que les enfants et petits enfants ont basculé dans un autre monde. Lors de chacune venue à Paris, c’est comme si deux univers, deux époques, se rencontraient, chacun restant dans son fonctionnement. Claire est celle qui arrive à faire à le passage de l’un à l’autre, qui peut se mouvoir à l’aise dans les deux, sans paraître déplacée, en visite. Et qui tient visiblement à garder ses deux appartenances. La petite fille de la campagne, qui n’avait pas les mêmes codes culturels que ses condisciples, qui restait à part, s’est acclimatée, est devenue une citadine, une intellectuelle, mais reste attachée à ses racines, à ses souvenirs, à son enfance.

Je m’émerveille à chacune de mes lectures de Marie-Hélène Lafon de cette écriture somptueuse, magistrale, pourtant appliquée à des existences modestes, à des petites gens dirait-on maintenant, à des petits événements. Mais il y a comme une capacité à voir de la beauté dans le quotidien, dans n’importe qui, qui donne sens et dignité, et une forme de joie, alors que la tristesse et la nostalgie guettent ces destins. Il y a aussi cette discrétion et pudeur qui font que la narratrice se met en retrait, parle bien plus des autres que d’elle-même, comme si elle était moins intéressante, moins légitime, comme si elle existait moins.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4745
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

lafon - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Arabella Mar 30 Avr - 12:05

Le soir du chien



Il s'agit du premier roman de Marie-Hélène Lafon paru en 2001. le style de l'auteur, ciselé, économe et simple en apparence, mais splendide et au combien évocateur, est déjà en place. L'univers de la ruralité, des villages, des paysans, des gens simples, dont les vies se résument à peu de choses si on les enferme dans des mots, aussi.

Le livre raconte la vie et la mort d'un amour, celui de Laurent, un électricien fils de paysan, et de Marlène toute jeune fille de 18 ans, coiffeuse de formation. Leur rencontre est une révélation, surtout pour lui. Ils s'installent dans une maison familiale qui appartient à la mère de Laurent dans une campagne éloignée de l'agitation de la vie citadine. Mais elle rencontre un autre homme, plus âgé, marié, mais qui quitte femme et enfants, pour vivre avec elle. Laurent est en miettes. L'histoire nous est petit à petit distillée par différents personnages, Laurent tout d'abord, mais d'autres voix se font entendre, sa mère, tantes ou cousines, la grand-mère ou mère de Marlène, la bibliothécaire ou la femme du nouvel amour de Marlène…Ils sont nombreux, et au-delà de ce qu'ils nous disent de la trame principale du livre, c'est eux-même qu'ils racontent avant tout, leurs ressentis, leurs histoires, leurs frustrations ou espoirs.

Ces différentes voix se croisent, se complètent, se couvrent, parfois ne s'entendent pas alors qu'ils pourraient avancer mieux ensemble. Cette manière de raconter, d'enrichir l'intrigue principale de motifs secondaires, fait en partie l'intérêt de ce roman, puisque l'intrigue en est relativement peu originale, même si Marie-Hélène Lafon trouve un ton, une justesse pour exprimer la naissance et la mort des sentiments, dans toute leur toute puissance et irrationalité. Il y a beaucoup d'émotion dans ce récit tout simple en apparence, triste pendant une grande partie du livre, même si une sorte de lueur apparaît au final.

J'aime beaucoup les livres de Marie-Hélène Lafon en général, et j'ai été vraiment impressionnée de voir à quel point, dès son premier roman, tout son talent et son univers était en place. Une très belle lecture.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4745
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

lafon - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Arabella Mar 30 Avr - 12:06

Liturgie


Un petit recueil de cinq nouvelles, quatre d'entre elles ont comme titre le prénom du personnage au centre du récit, le dernier texte évoque un couple, en visite rituelle au cimetière à la Toussaint. le texte intitulé Roland figure tel quel dans le premier roman de l'auteur, le soir du chien, où il fait partie d'un récit impliquant d'autres personnages, avec d'autres résonances.

Comme à son habitude, Marie-Hélène Lafon évoque des vies simples, que l'on peut résumer en peu de choses, en peu de mots. Mais ces mots sont d'autant plus importants, il faut choisir le juste, l'exact, celui qui dira le plus en moins de syllabes. Il faut user d'un style économe, comme sont économes en tout les personnages. Ce qui ne veut pas dire que c'est une écriture pauvre, au contraire, elle est somptueuse, mais sans affectation, sans effet de manche, sans prétention, surtout sans aucune prétention. Juste celle de dire le vrai, au plus proche des gens évoqués.

Se dégage de ces textes, prosaïques en apparence, une tendresse, une poésie du quotidien, entremêlée à une nostalgie, parfois une tristesse, sans pathos cependant, de vies peu heureuses, d'un monde en train de disparaître également.

Fort et dense, sous un aspect anodin. du grand art avec des petites choses. Magistral.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4745
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

lafon - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Arabella Mar 30 Avr - 12:07

Le pays d'en haut

La collection Versant Intime propose des entretiens avec des personnalités avec comme point commun la montagne. Marie-Hélène Lafon, née dans le Cantal, et qui évoque dans presque tous ses livres cette région, celle de la « moyenne montagne » , s'est prêtée au jeu. Elle revient donc à son parcours, que les lecteurs fidèles de ses livres connaissent, à la fois d'une façon plus personnelle, à la première personne, sans que des personnages fictionnels ne fassent écran, et sous l'angle de la montagne, de son importance, de sa signification intime. Même si bien entendu, le propos s'élargit rapidement, au rapport de l'homme à la nature, à son exploitation, mais aussi aux découvertes et rapports de l'auteur avec d'autres pays de montagne. Enfin elle parle aussi des écrivains de la montagne qui ont compté pour elle, et dans la deuxième partie du livre, elle en présente quelques uns avec des extraits de leurs textes : Vialatte (terriblement drôle), Giono, Gracq, mais aussi Jean Ferrat et quelques autres.

Même s'il s'agit d'entretiens, Marie-Hélène semble parler comme elle écrit, de cette façon précise, travaillée et si simple en apparence. Elle met en lien certains de ses livres avec ses expériences personnelles, mais ses romans étant tellement nourris de sa vie, et tout particulièrement de cette enfance dans le Cantal, que nous sommes vraiment en terrain connu. Les textes des autres auteurs sont tellement bien choisis et présentés, qu'on qu'une seule envie, s'y précipiter au plus vite.

C'est bien sûr un peu mineur, mais c'est un moment de lecture très agréable.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4745
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

lafon - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par kenavo Mer 1 Mai - 5:38

on peut dire que tu es une inconditionelle de Marie-Hélène Lafon Wink
j'adore de voir qu'il y a d'autres lecteurs que moi qui peuvent s'enthousiasmer autant pour un auteur

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 29590
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

lafon - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Arabella Mer 1 Mai - 9:38

Quand j'aime un auteur, je veux tout lire. Et les livres de Marie-Hélène Lafon sont courts et faciles à trouver.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4745
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

lafon - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Arabella Sam 11 Mai - 21:27

Mo

Mo pour ne pas dire Mohamed, car c'était le prénom du fils aîné, celui qui est mort trop jeune, et dont Mo a récupéré le prénom pour l'état civil, en espérant qu'il pourrait réaliser les promesses de ce frère trop tôt disparu. Or il n'en est rien, Mo à 33 ans vit avec sa mère, dont il s'occupe, et travaille dans une grande surface, un petit emploi subalterne. En apparence, il laisse sa mère lui dicter sa façon de vivre, mais il arrive à se ménager de petits espaces de liberté, dont elle ne sait rien. C'est un rêveur, qui à la fois imagine et invente, et aussi convoque les souvenirs.

Un jour il remarque dans la boulangerie du centre commercial où il travaille, une nouvelle vendeuse, Maria. Il a une sorte de coup de foudre, et Maria s'intéresse aussi à lui très rapidement. Une nouvelle vie semble possible.

Marie-Hélène Lafon s'aventure dans un univers différent, nous ne sommes plus dans le monde paysan, mais dans la vie de petites gens des périphéries urbaines. Mais les êtres humains sont les mêmes partout, et Mo ressemble étrangement aux portraits de personnages ruraux de l'auteur. Comme eux, il ne sembla pas avoir beaucoup le choix, il subit plus qu'il ne maîtrise son destin, le destin familial et social est finalement aussi inéluctable que le mode de vie paysan réglé par les lois de la nature. le monde dans lequel vit Mo n'est pas plus vaste que celui du village ; ici c'est la cité, le trajet jusqu'au centre commercial où il travaille, parfois quelques escapades un peu plus loin, mais pas très souvent, et pas très loin.

Marie-Hélène Lafont donne à Mo les mots qu'il n'a pas, nous laisse deviner les sentiments qu'il n'arrive pas à dire, à sortir de lui, et qui petit à petit l'étouffent. Les souffrances jamais exprimées, les frustrations qui grossissent. Et qui finiront par provoquer une explosion, d'autant plus définitive que rien n'a pas être évacué avant qu'elle ne survienne.

Un très beau portrait, un très beau livre, triste et poignant.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4745
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

lafon - Marie-Hélène Lafon - Page 3 Empty Re: Marie-Hélène Lafon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum