Le deal à ne pas rater :
Display Pokémon japonaise Terastal Festival Ex : où la ...
Voir le deal

Edgar Lawrence Doctorow

2 participants

Aller en bas

Edgar Lawrence Doctorow Empty Edgar Lawrence Doctorow

Message par kenavo Dim 5 Juil - 6:17

Edgar Lawrence Doctorow A2084
  
Edgar Lawrence Doctorow, né le 6 janvier 1931 à New York, et mort le 21 juillet 2015 à Manhattan, est un romancier américain.


source et suite

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31374
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Edgar Lawrence Doctorow Empty Re: Edgar Lawrence Doctorow

Message par kenavo Dim 5 Juil - 6:18

Edgar Lawrence Doctorow A2088
Ragtime
Présentation de l’éditeur
Lors de sa publication en 1975, Ragtime fut porté aux nues par la critique américaine avant de devenir un best-seller mondial. Avec cette tragi-comédie nostalgique mais pleine de bruit et de fureur dépeignant la naissance de l’Amérique moderne et les débuts de l’âge du jazz, E. L. Doctorow accédait au rang de grand écrivain. Aux héros de son invention, il mêle, entre autres, Ford, Freud, Jung et Houdini dans un kaléidoscope de personnages.
C’est dommage, j’ai lu ce roman, il y a trop longtemps pour en parler encore… mais je me rappelle d’un très bon moment de lecture.

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31374
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Edgar Lawrence Doctorow Empty Re: Edgar Lawrence Doctorow

Message par kenavo Dim 5 Juil - 6:18

commentaire de 2012

Edgar Lawrence Doctorow A2089 / Edgar Lawrence Doctorow Aa1465
Homer & Langley
Présentation de l'éditeur
Reclus dans leur maison de la 5e Avenue depuis la disparition de leurs parents en 1918, deux frères aussi cultivés qu’excentriques traversent le siècle en assumant une ardente vocation d’ermites, que viennent, à leur grand dam, mettre à mal deux guerres mondiales et de perturbantes irruptions, dans leur solitude, des multiples acteurs de la comédie humaine dont New-York est le théâtre – avec ses immigrants, ses prostituées, ses gangsters et autres musiciens de jazz.
Pianiste aveugle passionné de musique classique, grand amateur de femmes, Homer est à peine plus raisonnable que son frère Langley, esprit rebelle et farfelu, friand d’objets en tout genre – pianos, grille-pain, phonographes, machines à écrire, masques à gaz – qu’il amasse par dizaines au gré de ses lubies, allant même un jour jusqu’à assembler une Ford T dans leur salle à manger… Soucieux de découvrir, en toute chose, son expression ultime, Langley, par ailleurs, classe et archive méthodiquement la presse quotidienne dans l’obsessionnel dessein de créer un journal au numéro unique, éternellement d’actualité, où se trouverait compilée la quintessence même de la vie.

Inspiré d’une histoire vraie – celle des frères Collyer, collectionneurs compulsifs retrouvés morts en 1947, ensevelis sous des piles de journaux et de livres –, ce roman drolatique, pétri d’humanité et porté par deux personnages dont la loufoquerie le dispute à l’humour, narre, à sa façon jubilatoire, l’épopée du matérialisme et de la solitude made in USA.
Après ma lecture enthousiaste de Ragtime, j’ai voulu continuer avec l’auteur et en voyant qu’il s’était intéressé à faire une biographie romancée, une prédilection de ma part, je ne pouvais faire autrement qu’enchaîner avec ce livre.

Il me reste un souvenir d’une lecture un peu mitigée.

À mon avis, l’auteur, qui donne la parole à Homer et qui raconte l’histoire des deux frères, reste trop de temps dans la maison. Bien sûr que les frères ont vécu à partir d’un certain moment totalement reclus, mais l’aspect de la ville de New York qui bouge autour d’eux me manquait quand même.

Et surtout l’histoire ne se renouvelle pas, on suffoque à partir d’un moment après des énumérations de plusieurs pages de tout le bazar qu’ils ont accumulé.

Mais surtout je trouvais que les deux personnages sont restés assez « éloignées », il ne voulait peut-être pas établir d’hypothèse sur le changement des deux excentriques, mais on ne perçoit vraiment pas du tout comment ils ont pu devenir aussi follet.

Edgar Lawrence Doctorow A2090

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31374
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Edgar Lawrence Doctorow Empty Re: Edgar Lawrence Doctorow

Message par kenavo Dim 5 Juil - 6:35

Edgar Lawrence Doctorow Aa1462
 
All The Time In The World
 
Un recueil de nouvelles malheureusement pas traduit, mais il y a une nouvelle qui est une jolie version moderne du texte de Nathaniel Hawthorne.
 
Wakefield
Présentation
Howard Wakefield, un avocat de New York, se cache dans le grenier de sa maison pendant des semaines, sortant le jour lorsque sa famille est partie prendre une douche et manger. Son retrait le conduit à examiner sa vie, et il rationalise qu'il n'a pas abandonné sa famille car il est toujours dans la maison. Lorsqu'un ancien petit ami réintègre la vie de sa femme, il se rend compte qu'il ne pourra peut-être pas reprendre la vie qu'il a abandonnée.
Exquis… probablement parce que j’aime toujours quand des artistes s’emparent d’œuvres connues et les transforment en quelque chose de nouveau.

Ainsi elles deviennent tout à fait leur création.
 
Le premier pas de Doctorow était de mettre son Wakefield dans des temps modernes avec voiture et portable. Cela change déjà considérablement d’atmosphère.
 
Mais sinon, cela reste l’idée de l’origine. Cet homme qui ne rentre plus, ne peut pas se l’expliquer mais qui tient bon…
 
La grande différence avec l’histoire à la base est le laps de temps. Chez Doctorow il ne va pas attendre 20 ans avant de revenir.

Et le « twist » qu’il a inventé pour l’amener à rentrer est malicieux.

J’ai adoré !!!

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31374
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Edgar Lawrence Doctorow Empty Re: Edgar Lawrence Doctorow

Message par Aeriale Dim 5 Juil - 9:31

Ah cette version semble encore plus percutante! 

Décidément... Very Happy
Aeriale
Aeriale

Messages : 11607
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Edgar Lawrence Doctorow Empty Re: Edgar Lawrence Doctorow

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum