Le Deal du moment : -33%
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur ...
Voir le deal
99.99 €

Jonathan Franzen

3 participants

Aller en bas

Jonathan Franzen Empty Jonathan Franzen

Message par Aeriale Mer 21 Déc - 9:28

Jonathan Franzen Url3

BIO

Après avoir passé son enfance à Saint Louis puis étudié au Swarthmore College de Pennsylvanie et à la Freie Universität de Berlin, Jonathan Franzen travaille quelques années à l'université d'Harvard en tant qu'assistant chercheur en géologie. Renonçant à sa carrière scientifique pour la littérature, il écrit pour le New York Times, puis publie les romans 'La 27e Ville' en 1988 et 'Strong Motion' quatre ans plus tard. S'il se risque à l'essai via 'Perchance to Dream. In the Age of Images, a Reason to Write Novels' en 1996, puis reçoit en 1998 et 2000 le Whiting Writer's Award et l'American Academy's Berlin Prize, c'est en 2001 qu'il se voit propulsé au tout premier rang de la littérature américaine avec 'Les Corrections'. Grâce à cette oeuvre située à mi-chemin entre la grande fresque familiale et la réflexion sociale, il est aussitôt remarqué par le magazine Granta, vu comme l'un des 'vingt écrivains pour le XXIe siècle' par The New Yorker et récompensé d'un National Book Award, prix américain équivalant au prix Goncourt. Après avoir publié un recueil d'essais intitulé 'Pourquoi s'en faire ?' en 2002, il revient en France en 2007 pour présenter ses mémoires à travers 'La Zone d'inconfort'. Travaillant d'arrache-pied et dans la réclusion la plus totale, Jonathan Franzen devra attendre 2009 pour voir 'Les Corrections' adaptées au cinéma par Robert Zemeckis.


1992 : La 27e Ville (The Twenty-Seventh City, 1988)
2002 : Les Corrections (The Corrections, 2001)  
2003 : Pourquoi s'en faire ?
2004 : La vingt-septième ville (The Twenty-Seventh City, 1988)
2007 : La Zone d'inconfort (The Discomfort Zone, 2006)
2011 : Freedom (Freedom, 2010)
2011 : Vivre à deux (Two's Company [archive], 2005)
2016 : Purity (Purity, 2015)
Aeriale
Aeriale

Messages : 11615
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Jonathan Franzen Empty Re: Jonathan Franzen

Message par Aeriale Mer 21 Déc - 9:33

-La zone d'inconfort-

Jonathan Franzen 510_couv-la-zone-dinconfort

-4eme de couverture-
On peut lire La Zone d'inconfort comme le négatif du roman autobiographique que Jonathan Franzen s'est toujours refusé à écrire. En effet, nous ne sommes pas ici dans l'élément romanesque, mais dans le récit d'apprentissage. Un récit tout en zigzag, dans lequel l'auteur des Corrections passe aux aveux. Qu'il parle de la vente de la maison familiale, de sa passion pour les oiseaux, de Charlie Brown, de la perte laborieuse de sa virginité ou d'un voyage en Allemagne, Franzen n'oublie jamais ce qui forme le thème central de toute son œuvre : la recherche éperdue de l'intimité. Quête inévitablement vouée à l'échec. La société, mais aussi la gaucherie fondamentale qui caractérise l'écrivain, font de lui une sorte de paria. A travers cet autoportrait d'un enfant de la classe moyenne, Jonathan Franzen trace la carte du Tendre d'une nation en grande partie disparue : l'Amérique turbulente des années 70, encore imprégnée de l'idéalisme qui s'effacera, sans doute définitivement, au cours de la décennie suivante. Avec humour, tendresse et férocité, Franzen déroule cette " histoire personnelle " dont la portée est universelle.

Dans ce roman, plutôt recueil de nouvelles, l'auteur nous raconte son enfance et sa vie d'adulte en y mêlant souvenirs de scouts, émois amoureux et déboires familiaux Il jongle du passé au présent, de préoccupations récentes ( comme pour les canards sauvages et l'écologie en général ) en descriptions plus lointaines (la guerre du Vietnam ou l'oeuvre de Kafka étudiée à l'université) au cours d'anecdotes parfois désopilantes. Franzen se présente comme un anti-héros, empruntant la gaucherie sympathique et décalée de Charlie Brown, auquel il s'identifie dès son plus jeune age. Ce qui donne à son livre beaucoup de bonne humeur et une sorte de nostalgie tonifiante, entrainant le lecteur dans son sillage...

Il nous dresse ainsi un inventaire de ses expériences et de ses impressions, alliant l'intime et l'historique, le futile et le grave. On se balade au gré de ses réflexions sur l' Amérique des seventies et on sourit très souvent. Mais j 'y ai trouvé au final un manque d'homogénéité, de clarté. Beaucoup de thèmes réunis sous forme de chapitres s'entre-mêlent ainsi, mais cette avalanche de souvenirs et de pensées tous imbriqués m'ont en fin de compte déroutée, et finalement lassée.

Malicieuse, alerte et drôlissime parfois, emplie d'une dérision qui m'a souvent réjouie pourtant, j'ai rapproché son oeuvre de celles de ces auteurs américains formés aux ateliers d'écriture (Safran Foer, Krauss etc ) qui adoptent une construction hachée pour parler de leur passé, ce qui personnellement m'enlève une partie du charme. D'autres y trouveront peut-être leur bonheur, c'est surtout une question de style qui peut déranger.
Aeriale
Aeriale

Messages : 11615
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Jonathan Franzen Empty Re: Jonathan Franzen

Message par Chrisdusud Mer 21 Déc - 9:38

Freedom est dans ma PAL. Je pensais que c'était un écrivain sombre du genre Pynchon.
Chrisdusud
Chrisdusud

Messages : 428
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Jonathan Franzen Empty Re: Jonathan Franzen

Message par Aeriale Mer 21 Déc - 9:45

--Freedom-


Jonathan Franzen C_Freedom_7061



Quelques années plus tard, Franzen nous revient avec Freedom et il est clair qu'il a tiré des leçons.  Son roman est génial!


Dans Freedom, j’ai essayé de ne pas m’ériger en juge qui regarde de haut ses personnages.



Un livre extrêmement brillant, où Franzen trouve enfin cette cohérence qui lui faisait défaut à ses débuts. et se débarrasse  d'une propension à trop en faire. En partant d'une famille d'américains aux idées progressistes, l'auteur en vient à brosser le portait d'une Amérique en proie au doute. C'est toute l'histoire d'un pays, cela peut être aussi celle de toute famille où chaque individualité se retrouve programmée par ses attaches, ses conflits, la lutte qui en découle et les choix à devoir faire pour pouvoir se démarquer et trouver le bon chemin. Patty, Walter, Richard et tous les personnages qui gravitent autour de ce roman sont autant de réponses ou d'impasses à ce questionnement. Chacun tiraillé entre leurs rêves et leur désir de vivre au mieux cette existence de tant de possibles qu'ils peinent à trouver la bonne voie et finissent souvent par mesurer l'ampleur du gâchis à l'aube de la cinquantaine.

Regrets, remords, compétition, manquements et désarroi, c'est le lot de toute une vie, et c'est le parcours fascinant que l'on découvre avec lui au travers de la description incroyablement précise qu'il parvient à en faire. J ai été embarquée dans ce récit d'entrée, scotchée par les dialogues et l'analyse subtile, collant à chaque état d'âme, pensée, revirement ou contradiction de chacun des protagonistes. J'avoue juste m'être un peu plus égarée dans le combat de Walter pour la survie de la paruline azurée, c'est le seul petit reproche que je pourrais trouver à ce livre mais c'est finalement bien peu en rapport à tout ce qu'il m'a procuré. Loin de niveler par le bas il a enfin compris ce qui manquait à sa prose: La simplicité, l'universalité. pour toucher le public nul besoin d'artifices et de métaphores, Franzen, sans pour autant s'abandonner à la facilité, a mûri sa patte et cette fois convaincu le lecteur. Un grand coup de chapeau à lui qui signe là aussi l'oeuvre de la maturité cheers
Aeriale
Aeriale

Messages : 11615
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Jonathan Franzen Empty Re: Jonathan Franzen

Message par Aeriale Mer 21 Déc - 9:50

Chrisdusud a écrit:Freedom est dans ma PAL. Je pensais que c'était un écrivain sombre du genre Pynchon.

Je ne connais pas Pynchon et j'avoue ne pas trop avoir envie, vu ce que je sais de lui. Mais Franzen pourrait tout à fait te plaire Chris! Il a perdu son côté phraseur, comme je l'expliquais plus haut, et a concentré ses écrits sur quelque chose de plus abordable, qui parle à tous!

Il a vraiment gagné en maturité! Il faut le lire Very Happy

(Et surtout il est drôle!)
Aeriale
Aeriale

Messages : 11615
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Jonathan Franzen Empty Re: Jonathan Franzen

Message par Chrisdusud Mer 21 Déc - 9:56

ok je note aériale !
Chrisdusud
Chrisdusud

Messages : 428
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Jonathan Franzen Empty Re: Jonathan Franzen

Message par kenavo Mer 21 Déc - 10:06

Aeriale a écrit:Il a perdu son côté phraseur, comme je l'expliquais plus haut, et a concentré ses écrits sur quelque chose de plus abordable, qui parle à tous!

Il a vraiment gagné en maturité! Il faut le lire
même constatation pour moi, j'ai vraiment beaucoup aimé Freedom ce qui me coûte toujours un peu d'effort vu que je n'aime pas trop sa personne Cool

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31394
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Jonathan Franzen Empty Re: Jonathan Franzen

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum