Le Deal du moment :
Display Pokémon japonaise Terastal Festival Ex ...
Voir le deal

Chantal Creusot

3 participants

Aller en bas

Chantal Creusot Empty Chantal Creusot

Message par Nightingale Sam 6 Aoû - 15:27

Chantal Creusot

Chantal Creusot Creuso10

En clinicienne des passions humaines, Chantal Creusot (1947-2009) se penche sur les mystères de l’état amoureux et de ses revers. Saisissant et nostalgique, proche de Jane Austen, Mai en automne ravive tout un monde oublié qui se remet à palpiter.
Cet unique roman écrit à la fleur de l’âge, dans la prémonition de ses dernières années, est le livre d’une vie, l’inoubliable testament romanesque d’une femme de son siècle.
(source : éditions Zulma)

_________________
Lire nuit gravement à la bêtise !
🇺🇦
Nightingale
Nightingale

Messages : 2741
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 55
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

Chantal Creusot Empty Re: Chantal Creusot

Message par Nightingale Sam 6 Aoû - 16:41

Mai en automne

Chantal Creusot 97910323

Présentation de l'éditeur :
Au gré des folies de l’adolescence, du jeu sans fin des fiançailles et des adultères, des petits et grands désastres du mariage bourgeois, s’entrelacent les destins heureux ou tragiques des femmes qui habitent ce roman gigogne, construit par bonds et retours fulgurants comme pour tout saisir de l’appel désespéré du désir, tandis que le bonheur se dérobe comme un rêve d’enfance.
Tout commence avec l’innocente Marie Granville, servante d’une riche ferme du Cotentin pendant et après la Seconde Guerre mondiale. L’admirable portrait de cette ingénue ouvre le bal d’une grande fresque captivante et sensible.

Voici un roman que j'avais acheté l'an dernier, puis oublié sur une étagère.

Pendant et après la seconde guerre mondiale, nous suivons, au gré des chapitres, une quinzaine de personnages dont les destinées s'entrecroisent, entre la campagne du Cotentin et Paris.
On suit principalement deux générations, bien qu'il y ait quelques incursions dans le passé.
Et surtout, ce sont les personnages féminins qui enflamment le récit, de même que les enfants.
Ainsi, les naissances, les fiançailles, les mariages et les adultères, et bien sûr les morts (souvent tragiques) jalonnent le roman.

Ce qui nous emporte et nous tient, c'est cette façon dont tous les personnages sont décrits, en profondeur, avec une infinie minutie, dans le moindre de leurs sentiments, de leurs doutes, de leurs attentes, de leurs illusions.
Et malgré une apparente langueur, le roman n'est pas dénué de surprises.
Les histoires de ces familles s'inscrivent parfaitement dans cette période charnière de l'Histoire.

Mais surtout, l'histoire est servie par une écriture somptueuse. Certaines critiques disent qu'il y aurait du Flaubert dans ce roman, d'autres évoquent une parenté littéraire avec Jane Austen. Je ne saurais vous le dire, n'ayant jamais lu ni l'un ni l'autre.
Quoi qu'il en soit, j'ai adoré. biglov

_________________
Lire nuit gravement à la bêtise !
🇺🇦
Nightingale
Nightingale

Messages : 2741
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 55
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

Chantal Creusot Empty Re: Chantal Creusot

Message par kenavo Dim 7 Aoû - 5:24

merci pour ce fil et ton beau commentaire

j'ai retrouvé ce que j'en avais dit en 2012:

Chantal Creusot A6062
Mai en automne
Présentation de l'éditeur
Tout commence avec l’innocente Marie Granville, servante d’une riche ferme du Cotentin. L’admirable portrait de cette ingénue ouvre un roman gigogne qui se déploie de chapitre en chapitre.
C’est ainsi qu’on découvre les Vuillard et les Lamaury, le procureur Darban, l’avocat Laribière et ses réceptions tristes sous l’Occupation.
Au gré des folies de l'adolescence, du jeu sans fin des fiançailles, des petits et grands désastres du mariage bourgeois, on ressort bouleversé par les figures de femmes qui habitent ce roman limpide, construit par bonds et retours fulgurants, comme pour tout saisir de l'appel désespéré du désir, tandis que le bonheur se dérobe comme un rêve d'enfance.
Fresques aux abords feutrés, soudain déchirante, Mai en automne restitue avec une incroyable acuité romanesque l'éclat brut des passions, cette pure énergie qui ébranle les êtres jusque-là suspendus au simple égarement de la vie qui passe.
Un premier roman magistral.
Livre qui a retenu mon attention après un commentaire dans PAGE des Libraires
Difficile de présenter un roman dont les personnages principaux dépassent la dizaine, dont le style relève tour à tour du conte, du roman psychologique, de la saga familiale, du roman historique ou du roman d’initiation et dont l’action s’étend sur trois générations. Par contre, plaisir assuré pour le lecteur avec cette luxuriance canalisée par une écriture simple et une narration maîtrisée, avec ces trajectoires singulières qui se croisent, se heurtent ou s’évitent, avec cette capacité indéniable de Chantal Creusot à décrire très délicatement les sentiments, les blessures et les désirs de ses personnages. Car, peut-être plus que tout autre chose, Mai en automne est un roman du désiru amoureux, de sa consommation et son délitement, de sa perversité parfois.
Marie Michaud

Plaisir assuré, oui, ce n’est pas faux, mais on ne ressort pas indemne de ces presque 400 pages. Beaucoup de monde à la recherche d’un peu de bonheur et la plupart ne va pas le trouver.

Mais c’est indéniable le charme de ce livre de nous faire en quelque sorte une « chronique » de ce village (tant de personnes, il y a vraiment impression qu’il s’agit de tout un village, sans pour autant perdre quand même la vue d’ensemble pendant la lecture, l’auteur a bien ficelé sa narration) et en parcourant le destin de ces personnes à partir de la 1ère guerre mondiale jusqu’aux années.. 50/60… c’est certain qu’on ne va pas avoir seulement de bons moments.

Écriture qui donne envie de rester auprès de ces personnages, trame du livre qui ne fait pas de place à des ennuis et une touche d’espièglerie pour les dernières 20 pages où elle conduit le lecteur en erreur pour enfin quand même éviter le drame de justesse… malheureusement on ne réalise trop tard qu’on a terminé ce livre en haletant.. tandis qu’on aurait bien aimé encore rester un peu pour suivre la vie de telle ou telle personne.

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31394
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Chantal Creusot Empty Re: Chantal Creusot

Message par domreader Dim 7 Aoû - 9:36

Bien tentant !

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3490
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Chantal Creusot Empty Re: Chantal Creusot

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum