Le Deal du moment :
Display Pokémon japonaise Terastal Festival Ex ...
Voir le deal

Jean Giraudoux

2 participants

Aller en bas

Jean Giraudoux Empty Jean Giraudoux

Message par Arabella Lun 21 Nov - 22:01

Jean Giraudoux (1882-1944)





Jean Giraudoux Giraud10


Source : Wikipédia


Hippolyte Jean Giraudoux, né le 29 octobre 1882 à Bellac et mort le 31 janvier 1944 à Paris 7e, est un écrivain et un diplomate français.

Brillant étudiant et soldat décoré pendant la Première Guerre mondiale, il occupe des fonctions diplomatiques et administratives tout en écrivant des romans (Suzanne et le Pacifique en 1921, Siegfried et le Limousin en 1922) avant de se diriger vers le théâtre après sa rencontre avec le comédien Louis Jouvet qui mettra en scène et interprétera ses œuvres principales.

Il est aujourd'hui surtout connu pour son théâtre qui compte des pièces célèbres comme Amphitryon 38 (1929), La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), Électre (1937), Ondine (1939), ou encore La Folle de Chaillot jouée en 1945 après sa mort. Jean Giraudoux a participé comme d'autres dramaturges des années 1930-1940 (Cocteau, Anouilh, Sartre, Camus par exemple) à la réécriture des mythes antiques éclairés par les mentalités modernes. Il a su allier fantaisie poétique et goût pour les images insolites, et également associer le tragique et le léger dans une langue élégante et fine, parfois même poétique comme dans Intermezzo ou Ondine.

Germanophile et diplomate de carrière, il est commissaire général à l'information en 1939-1940 et pendant l'Occupation sa situation est complexe et son rôle contrasté.

Jean Giraudoux meurt à Paris le 31 janvier 1944, à soixante et un ans, à la suite d'une intoxication alimentaire ou, selon une autre hypothèse, d'une inflammation du pancréas.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4799
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Jean Giraudoux Empty Re: Jean Giraudoux

Message par Arabella Lun 21 Nov - 22:03

L' Apollon de Bellac



Un peu par hasard, suite au visionnage d'une adaptation télévisée de la pièce, j'ai repris un vieil exemplaire datant de mes années de lycée. A l'époque la pièce m'avait ennuyée, peut-être à cause du contexte scolaire. Et maintenant, je lui trouve un charme fou. Je vais tenter d'essayer de résoudre cette dissonance.

La pièce a été écrite pendant la seconde mondiale, en 1942, spécialement pour Louis Jouvet, qui s'était exilé au Brésil, et qui crée la pièce à Rio de Janeiro la même année. Elle sera reprise à Paris en 1947 par la Compagnie Louis Jouvet de retour en France.

C'est une petite pièce en un acte, à l'intrigue très simple. Une jeune femme, Agnès, vient au dépôt des « Petites et grandes inventions » pour tenter de décrocher un emploi. Elle n'arrive pas à passer le barrage de l'huissier, qui refuse de la faire accéder au Président. Un inconnu, originaire de bellac, lui vient en aide. Il lui révèle un moyen infaillible de réussir auprès des hommes : il suffit de dire à celui dont elle souhaite quelque chose, qu'il est beau. Interloquée, Agnès, qui est plutôt docile de nature, s'essaie aux différents hommes de l'institution, en commençant par l'huissier. Et arrive à ses fins grâce au procédé de l'inconnu. Tous les hommes cèdent à ses demandes. Et même plus : le Président est non seulement prêt à licencier sa secrétaire pour donner son poste à Agnès, mais au final à se séparer de sa femme pour épouser la jeune femme qui n'en demandait sans doute pas tant. Car elle commence à se poser des questions sur la nature de cette beauté qu'elle accorde à tous, en fait à des hommes qui en sont dépourvus.

C'est sans aucun doute spirituel, léger, charmant, Mais le texte, l'air de rien, analyse le besoin de plaire, de séduire, d'être aimé, de s'aimer soi-même dans le regard de l'autre. le besoin de ce regard pour exister pleinement. Avec beaucoup de finesse et justesse Giraudoux aborde la question de l'image, de son manipulation, du pouvoir que cela peut donner. Mais aussi du vide et des frustrations que ces manipulations peuvent engendrer.

D'une certaine manière, ce sont des questionnements très actuels. Comme la construction de la pièce l'est aussi. le mystérieux Monsieur de bellac, qui est le moteur de l'action, sans que l'on sache exactement qui il est, permet de projeter beaucoup de choses. Les personnages qui passent, avec qui Agnès noue un contact rapide, allant à chaque fois à l'essentiel, donnent énormément de rythme à l'action. Jusqu'à cet affairement des personnages qui se donnent de l'importance, qui ont un rôle social, dans une activité un peu fantasque, dont on peut se poser la question de sa réelle utilité.

C'est vraiment une jolie réussite.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4799
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Jean Giraudoux Empty Re: Jean Giraudoux

Message par domreader Mar 22 Nov - 7:49

Ah, Giraudoux, cela me rappelle mes années lycée, j'ai lu beaucoup de ses pièces. J'adorais cet auteur ainsi que Jean Anouilh. Parfois certaines pièces me paraissaient très obscures, ce serait à relire aujourd'hui.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3496
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Jean Giraudoux Empty Re: Jean Giraudoux

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum