Le Deal du moment :
Blue Lock : où acheter le Tome 22 ...
Voir le deal
12 €

Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

+10
Aeriale
Peyre
Luciole
Moune
Merlette
Chrisdusud
Queenie
Mordicus
Epi
darkanny
14 participants

Page 2 sur 12 Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant

Aller en bas

Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques - Page 2 Empty Re: Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Message par Epi Mar 3 Jan - 20:52

Déjà lu Les lettres persannes. Je vais passer mon tour ce mois-ci mais je vous suivrai le mois prochain

_________________
Let It Be
Epi
Epi

Messages : 1943
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques - Page 2 Empty Re: Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Message par darkanny Mar 3 Jan - 21:16

Ok je crois que je vais opter pour celui-ci, ça fait longtemps que je ne pas lu Hugo (.....1 an)
darkanny
darkanny

Messages : 826
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques - Page 2 Empty Re: Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Message par kenavo Ven 20 Jan - 5:48

on pourrait considérer la Comtesse de Ségur comme classique, non? grin

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31400
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques - Page 2 Empty Re: Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Message par Arabella Ven 20 Jan - 8:20

Oui.
Même si on pinaille, il s'agit d'un classique de littérature jeunesse.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques - Page 2 Empty Re: Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Message par kenavo Ven 20 Jan - 8:44

Arabella a écrit:Même si on pinaille, il s'agit d'un classique de littérature jeunesse.
Laughing ça me va aussi... le classique pour la littérature sans jeunesse vient dans les jours à venir Wink

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31400
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques - Page 2 Empty Re: Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Message par darkanny Ven 20 Jan - 9:13

J'ai oublié de dire que j'avais bien entamé "Les travailleurs de la mer" de Victor Hugo.

Et que j'aime beaucoup, les commentaires arrivent.
darkanny
darkanny

Messages : 826
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques - Page 2 Empty Re: Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Message par Mordicus Ven 20 Jan - 9:17

J'vais ptêtre me coltiner Madame Bovary pour Février.

_________________
Misunderstood, yeah She's good I can tell
Though everyone tells me I'm under her spell
But I'll never leave her they don't know our deal
Mordicus
Mordicus

Messages : 403
Date d'inscription : 03/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques - Page 2 Empty Re: Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Message par darkanny Ven 20 Jan - 9:21

Très bon choix, faudrait que je me le recoltine tiens.
darkanny
darkanny

Messages : 826
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques - Page 2 Empty Re: Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Message par Queenie Ven 20 Jan - 9:41

Dans le genre femme agaçante... mais roman terrible.


Dites.
Y'a un conseil personnel de mon classique 2017 que vous me conseillerez ? J'ai bien envie de combler mes lacunes, mais j'ai vraiment pas envie de me décourager dès la première lecture.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7038
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques - Page 2 Empty Re: Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Message par Mordicus Ven 20 Jan - 9:51

Les liaisons dangereuses.
N'importe quel Maupassant.
A peu près tous les Zola.

_________________
Misunderstood, yeah She's good I can tell
Though everyone tells me I'm under her spell
But I'll never leave her they don't know our deal
Mordicus
Mordicus

Messages : 403
Date d'inscription : 03/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques - Page 2 Empty Re: Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Message par Queenie Ven 20 Jan - 10:27

Mordicus a écrit:Les liaisons dangereuses.
Déjà lu.
Mais ça aurait été une excellente suggestion.

N'importe quel Maupassant.
Y'a pas un titre plus spécifique quand même ?

A peu près tous les Zola.

Malheureusement, j'ai été un petit peu ensevelie par l'ennui, ado, à devoir lire Germinal. Je ne sais pas si un jour je pourrais aller au-delà de cette première impression. Et pour ça, en tout cas, il me faudra aussi un titre plus précisément, que je ne prenne pas trop de risques non plus.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7038
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques - Page 2 Empty Re: Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Message par Mordicus Ven 20 Jan - 10:48

Chez Maupassant, il y a les nouvelles, bien sûr. Le Horla. (Toutes ses nouvelles sont g-é-n-i-a-l-e-s d'horreur tragique et de destins débiles)


Mais sinon.
Rashõmon ! d'Akutagawa Ryùnosuke ! C'est comme Maupassant mais en mieux et en japonais.


...


Zola : Nana, L'Assomoir, La bête humaine, Au bonheur des Dames (y'a même une série de ce roman)



_________________
Misunderstood, yeah She's good I can tell
Though everyone tells me I'm under her spell
But I'll never leave her they don't know our deal
Mordicus
Mordicus

Messages : 403
Date d'inscription : 03/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques - Page 2 Empty Re: Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Message par Moune Ven 20 Jan - 11:06

Queenie a écrit:
A peu près tous les Zola.

Malheureusement, j'ai été un petit peu ensevelie par l'ennui, ado, à devoir lire Germinal. Je ne sais pas si un jour je pourrais aller au-delà de cette première impression. Et pour ça, en tout cas, il me faudra aussi un titre plus précisément, que je ne prenne pas trop de risques non plus.
Les Zola, tout dépend de tes envies. Un peu de douceur dans un monde de brutes (avec la lutte des grandes surfaces contre le petit commerce) : "Au bonheur des Dames" ; des horreurs, du sang, de la folie : "La Bête humaine" (film célèbre de Jean Renoir avec Gabin en 1939), "Thérèse Raquin" (Marcel Carné en a fait un film avec Simone Signoret et Raf Vallone en 1953) ; les côtés noirs du monde paysan avec "La Terre" (grand roman très dur, comme "Germinal" d'ailleurs) ; "Nana", "Pot-Bouille" et bien d'autres évidemment. Pas de la grande littérature mais de l'humain avec toutes ses noirceurs. Zola avait un côté scientifique, il se documentait beaucoup, allait sur place (par exemple dans des mines pour Germinal). On trouve dans ses romans l'extrême dureté de la fin du 19e siècle, qu'il a osé montrer même quand ça faisait scandale.

À propos de Germinal, voici ce que dit Wikipedia :
Germinal, le roman sur les « gueules noires » et la grève, paraît en 1885. C'est très certainement le roman le plus travaillé, le plus préparé et documenté de Zola108. Le romancier s'est déplacé dans le bassin houiller de Valenciennes, dans le nord de la France, à Anzin. Zola choisit le Nord plutôt que Saint-Étienne, sur les conseils du député Alfred Giard, qui le guidera dans la région. Sa visite de huit jours, en pleine grève des douze mille mineurs du carreau d'Anzin, transforme totalement sa vision du monde des « ouvriers de l'industrie ». Il n'a pas hésité à descendre au fond de la mineN 39,109, en février 1884, y discutant avec les mineurs, les cadres et ingénieurs. Il assiste à des réunions syndicales, entre dans les maisons, les cafés, tous les lieux de convivialité, observe la détermination, le calme et la discipline des grévistes. Il est aussi témoin du drame social, « la débauche des filles qui ne se marient qu'au deuxième ou troisième enfant », la prostitution, le jeu, l'alcoolisme. Le livre est un immense succès alors que les ennemis de l'écrivain, de moins en moins nombreux, sont bien forcés à une reconnaissance de son immense talent.
Moune
Moune

Messages : 611
Date d'inscription : 16/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques - Page 2 Empty Re: Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Message par Mordicus Ven 20 Jan - 11:15

Moune.
Zola, pas de la "grande littérature" ?
Voyons, ce n'est pas sérieux.


C'est juste le type qui a crée un putain de courant littéraire.

_________________
Misunderstood, yeah She's good I can tell
Though everyone tells me I'm under her spell
But I'll never leave her they don't know our deal
Mordicus
Mordicus

Messages : 403
Date d'inscription : 03/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques - Page 2 Empty Re: Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Message par Moune Ven 20 Jan - 11:46

Un grand écrivain, un grand créateur, mais pas de la grande littérature. Maintenant, tout dépend de ce qu'on entend par cette expression, d'autant que même le sens du mot littérature a varié avec le temps.

Le mot littérature, issu du latin litteratura dérivé de littera (la lettre), apparaît au début du xiie siècle avec un sens technique de « chose écrite » puis évolue à la fin du Moyen Âge vers le sens de « savoir tiré des livres », avant d'atteindre aux xviie – xviiie siècles son sens principal actuel : ensemble des œuvres écrites ou orales comportant une dimension esthétique (ex. : « C’est avec les beaux sentiments que l’on fait de la mauvaise littérature » André Gide) ou activité participant à leur élaboration (ex. : « Se consacrer à la littérature »).

La littérature se définit en effet comme un aspect particulier de la communication verbale — orale ou écrite — qui met en jeu une exploitation des ressources de la langue pour multiplier les effets sur le destinataire, qu'il soit lecteur ou auditeur. La littérature — dont les frontières sont nécessairement floues et variables selon les appréciations personnelles — se caractérise donc, non par ses supports et ses genres, mais par sa fonction esthétique : la mise en forme du message l'emporte sur le contenu, dépassant ainsi la communication utilitaire limitée à la transmission d'informations même complexes.
(Wikipedia)

Chez Zola, on ne peut pas dire que "la mise en forme du message l'emporte sur le contenu".
Moune
Moune

Messages : 611
Date d'inscription : 16/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques - Page 2 Empty Re: Nul besoin d’yeux d’époque pour lire les classiques

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 12 Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum