Le Deal du moment : -22%
Acer Nitro QG241YM3BMIIPX – Ecran PC Gaming ...
Voir le deal
139.99 €

V. S. Naipaul

3 participants

Aller en bas

V. S. Naipaul Empty V. S. Naipaul

Message par Arabella Dim 22 Jan - 11:17

V. S. Naipaul (1932 - 2018)


V. S. Naipaul Naipau10



Source: : Site du prix Nobel de littérature

L'écrivain britannique, né en Trinidad, V(idiadhar) S(urajprasad) Naipaul est né en 1932 à Chaguanas, près de Port of Spain à Trinidad, dans une famille de descendants d'immigrants originaires du nord de l'Inde. Son grand-père était coupeur de canne, son père journaliste et écrivain. À l'âge de 18 ans, Naipaul se rend en Angleterre où il obtient une licence ès lettres en 1953, après des études au University College d'Oxford. Depuis, il réside en Angleterre (à Wiltshire près de Stonehenge, depuis les années 70) mais il consacre aussi beaucoup de temps à des voyages en Asie, en Afrique et en Amérique. À l'exception de quelques années au milieu des années 50 où il est journaliste free-lance pour la BBC, il s'adonne entièrement à son métier d'écrivain.

Les romans et nouvelles constituent la majeure partie de sa production mais il publie aussi des récits documentaires. Naipaul est un écrivain vraiment cosmopolite, ce qu'il explique par son manque de racines : la pauvreté culturelle et spirituelle de Trinidad l'afflige, l'Inde lui est devenue étrangère et il lui est impossible d'adhérer aux valeurs traditionnelles de l'ancienne puissance coloniale anglaise.

L'action de ses premiers romans se déroule dans un cadre antillais. Quelques années après la parution de son premier roman Le Masseur mystique (The Mystic Masseur, 1957), Naipaul publie une œuvre considérée par de nombreux critiques comme l'une de ses meilleures : le roman biographique Une maison pour Monsieur Biswas (A House for Mr. Biswas, 1961) où le protagoniste emprunte les traits du père de l'écrivain.

Après l'énorme succès d'Une maison pour Monsieur Biswas, Naipaul étend les perspectives géographiques et sociales de son activité littéraire. Il traite avec un pessimisme grandissant les effets pervers du colonialisme et du nouveau nationalisme dans le Tiers-Monde, dans, par exemple, Guérilleros (Guerillas, 1975) et À la courbe du fleuve (A Bend in the River, 1979). Les critiques ont comparé ce dernier roman planté dans un cadre africain à Au cœur de la nuit de Joseph Conrad.

Dans ses récits de voyage et ses documentaires, Naipaul relate ses impressions d'Inde, pays natal de ses parents, dans, par exemple, L'Inde : un million de révoltes (India : a Million Mutinies Now, 1990) et donne également une analyse critique de l'intégrisme musulman dans les pays non arabes tels que l'Indonésie, l'Iran, la Malaisie et le Pakistan dans Crépuscule sur l'Islam (Among the Believers, 1981) et dans Jusqu'au bout de la foi (Beyond Belief, 1998).

Les romans L'énigme de l'arrivée (The Enigma of Arrival, 1987) et Un chemin dans le monde (A Way in the World, 1994) sont largement autobiographiques. Dans L'énigme de l'arrivée, l'écrivain raconte comment un domaine du sud de l'Angleterre et son propriétaire, après une carrière coloniale et souffrant d'une dégénérescence, déclinent lentement vers l'anéantissement final. Récit mêlant fiction, mémoires et narration historique, Un chemin dans le monde comprend neuf nouvelles indépendantes mais partageant une thématique où les traditions antillaises et indiennes se fondent avec la culture que découvre l'auteur quand il s'installe en Angleterre à l'âge de 18 ans.

V.S. Naipaul reçut plusieurs prix littéraires, dont le prix Booker en 1971 et le T.S. Eliot Award for Creative Writing en 1986. Docteur honoris causa au St Andrew's College, à Columbia University, aux universités de Cambridge, de Londres et d'Oxford, il fut anobli par la reine Elisabeth en 1990.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

V. S. Naipaul Empty Re: V. S. Naipaul

Message par Arabella Dim 22 Jan - 11:18

A la courbe du fleuve

Un récit à la première personne, fait par Salim, dont la famille d'origine indienne est installé depuis un certain temps en Afrique. Mais l'Afrique change, et Salim le pressent, et décide de quitter la région côtière où sont installés les siens et va vivre dans un autre pays, à l'intérieur des terres. Il observe tous les soubresauts du continent, entre décolonisation, révolutions, dictatures, guerres ethniques. Il n'est qu'un observateur, qui subit, qui n'anticipe même pas vraiment ce qui arrive et qui nous livre un tableau assez catastrophique et dépourvu d'espoir du devenir du continent et au-delà de la nature humaine en général, et de la planète en cours de mondialisation. C'est sombre, pessimiste mais en même temps terriblement juste.

Un livre sans concessions, caractérisé par un style élégant, mais sans fioritures, dépouillé tout en restant subtil.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

V. S. Naipaul Empty Re: V. S. Naipaul

Message par Arabella Dim 22 Jan - 11:19

Dans un Etat libre


Il s'agit d'un ensemble de cinq textes, quatre plutôt courts, et un texte « central », qui porte justement le titre « Dans un état libre », d'une centaine de pages, qui constitue le coeur de l'oeuvre.

L'action de ce texte central se passe en Afrique, dans un pays dont le nom n'est pas donné, cela pourrait être une multitude de pays, un pays générique en somme. Deux Britanniques expatriés, un homosexuel et une femme mariée, doivent rentrer ensemble de la capitale à la Résidence, enclave réservée aux gens comme eux, qui se trouve dans le Sud du pays. Mais un coup d'état vient t'intervenir et perturbe leur voyage, même s'ils font tout pour tenter de pas voir ce qui se passe, rester neutres et en dehors des soubresauts du pays. Ils se racontent l'un à l'autre, leurs raisons d'être là, et croisent la route de quelques personnes.

Le style sec, dépouillé à l'extrême, sans trace de sentimentalisme, allant à l'essentiel, rend ce texte incroyablement intense, incandescent et glacé à la fois. Il n'y a ni bons et méchants, mais simplement des êtres humains, qui ont une capacité infinie de faire de la terre un enfer pour eux-mêmes et leurs semblables. Conditions sociales, historiques, certes, mais au-delà une disposition éternelle du fonctionnement humain.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

V. S. Naipaul Empty Re: V. S. Naipaul

Message par Arabella Dim 22 Jan - 11:19

Un chemin dans le monde

Le sous-titre du live est « histoires ». Donc pas un roman, pas des mémoires ou un journal, mais des récits imbriqués les uns dans les autres, qui se répondent et se rejoignent d'une façon ou d'une autre. L'auteur se met à la première personne et se raconte dans une partie du livre. Rien de vraiment intime, ni systématique. Il évoque comme en passant certains moments de sa vie. Son arrivée émerveillée à Port of Spain, ce que cette ville a suscité en lui. Un petit job avant de partir faire ses études en Angleterre. Une rencontre avec un écrivain connu, alors qu'il débutait l'écriture. Et puis il parle d'autres personnes, inconnues ou un peu célèbres.

Cela peu paraître décousu, mais en fait V.S. Naipaul reconstruit la mémoire du pays dans lequel il est né, et qui a beaucoup changé depuis sa naissance. Et la mémoire d'une personne, les éléments qui ont façonné sa personnalité, commence bien avant sa naissance. La découverte de l'île par Colomb, les guerres entre les Espagnols et les Anglais, les soulèvements d'esclaves, et toutes les personnes qui y ont participé, sont des éléments constitutifs de la personnalité de l'auteur, de même que les événements qu'il a vécu. On ne peut se débarrasser du passé, faire comme se les générations précédentes n'existaient pas. Ou alors à ses risques et périls, car il resurgit toujours sous une forme ou une autre.

Livre troublant, noir, car l'auteur n'a guerre une vue optimiste de la nature humaine, labyrinthe complexe, dans lequel on se perd par moments. Mais qui procure une réflexion féconde. Même si je trouve que l'avant dernier récit, ou « histoire » qui concerne Miranda est un peu trop long.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

V. S. Naipaul Empty Re: V. S. Naipaul

Message par Arabella Ven 29 Avr - 19:55


Étrange est le chagrin



Un très court texte d'une trentaine de pages, le dernier texte de l'auteur. Et qui évoque la mort de trois êtres qui lui auront été chers. Son père tout d'abord, alors que Naipaul se trouvait en Grande-Bretagne, grâce à une bourse. Une mort vécue donc à distance. Puis la mort de son frère, également écrivain, avec qui l'auteur avoue avoir été brouillé. Puis, et c'est la partie la plus longue du texte, la mort de son chat Augustus. La seule au final qu'il aura accompagnée, vécue au quotidien. Et qu'il détaille, comme si en fin de compte, l'émotion ne pouvait s'exprimer pleinement que concernant la mort de l'animal familier. le chagrin du titre trouve une manière de se dire, de s'exorciser grâce à Augustus.

Malgré la mise à distance, des descriptions factuelles et rationnelles, la tristesse, la séparation, le sensible en somme sont là, perceptibles et réels. Alors que dans la plupart de ses oeuvres, l'auteur privilégie, l'analyse, le concept, et refuse tout sentimentalisme, voire tout sentiment. Mais là, à la fin de sa vie, il ouvre quelque peu les portes de l'intime, et constate qu'on n'échappe pas au chagrin. C'est terriblement touchant, d'autant plus que l'auteur exprime les choses avec retenue et pudeur.

Le livre est complété par un texte de Paul Theroux, qui évoque ses souvenirs de V.S. Naipaul et leurs relations compliquées.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

V. S. Naipaul Empty Re: V. S. Naipaul

Message par Aeriale Sam 30 Avr - 9:20

Un grand auteur je pense, il faut vraiment que je le lise. 

Je regarderai à la Bibliothèque ce qu’ils ont, merci pour le fil @Arabella
Aeriale
Aeriale

Messages : 11615
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

V. S. Naipaul Empty Re: V. S. Naipaul

Message par domreader Sam 30 Avr - 9:59

Oui moi aussi, très envie de lire Une Maison Pour M. Biswas et A la Courbe Du Fleuve.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3490
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

V. S. Naipaul Empty Re: V. S. Naipaul

Message par Arabella Sam 30 Avr - 13:52

Pas encore lu Une maison pour M. Biswas. Mais c'est un auteur que je vais continuer à lire.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

V. S. Naipaul Empty Re: V. S. Naipaul

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum