Joaquim Maria Machado de Assis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Joaquim Maria Machado de Assis

Message par Arabella le Lun 21 Aoû - 10:15

Joaquim Maria Machado de Assis (1839 - 1908)




Né d'un père noir et ouvrier, et d'une mère portugaise, blanchisseuse. Pour aider sa mère veuve Machado de Assis exerce divers métiers, dont, à treize ans, celui de typographe et, plus tard, celui de journaliste. Autodidacte de génie, il apprend le français et l'anglais, et se dote d'une très grande culture littéraire.

Il publie ses premiers poèmes dès l'âge de 16 ans. En 1869, il épouse Carolina de Novaes, une femme d'une famille portugaise distinguée. Ce fut un mariage heureux, mais le couple n'eut pas d'enfants. Il obtint en 1872 un poste de fonctionnaire au ministère de l'agriculture. Cette situation lui permit de publier des romans et des nouvelles qui firent rapidement de lui le grand homme des lettres brésiliennes. En 1897, il fonda l'Académie Brésilienne des Lettres et devint son président jusqu'à sa mort en 1908.

Les premiers écrits de Machado de Assis (des poèmes surtout, mais aussi des pièces et des romans) sont de style « romantique ».

Avec Les mémoires posthumes de Bras Cubas Machado de Assis inaugure sa période dite « réaliste ». Toutefois, ce style le rapproche plutôt de l'inspiration fantaisiste d'un Laurence Sterne que du naturalisme d'un Zola. L'humour est omniprésent dans l'œuvre de Machado, parfois sous la forme d'une ironie discrète comme dans Quincas Borba, parfois d'un comique absurde (dans sa nouvelle L'Aliéniste).

Machado se montre un observateur critique et parfois cynique de la nature humaine. La vie sociale y est présentée comme un jeu féroce où ceux qui ont le plus d'ambition et le moins de scrupules écrasent les plus faibles. Le thème de la jalousie et de la rivalité joue un grand rôle dans son œuvre (Esaü et Jacob, Dom Casmurro) comme dans celle de Shakespeare. Mais Machado est aussi un amoureux de la vie, un hédoniste qui sait faire preuve de compassion.

De Sterne, Machado a gardé également le goût du jeu avec le lecteur, de l'auto-commentaire, voire du gag visuel. Toutefois, ses romans sont beaucoup plus structurés et portés par un sens du destin, voire de la fatalité.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2175
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joaquim Maria Machado de Assis

Message par Arabella le Lun 21 Aoû - 10:16

Dom Casmurro et les yeux de ressac


Le titre du roman désigne le sobriquet du héros et narrateur du livre Bentinho. Dans le premier chapitre il nous conte comment il s'est trouvé appelé de la sorte, Monsieur du Bourru. Puis il nous fait le récit de sa vie, en partant d'une journée mémorable pour lui lors de ses 15 ans où il prit conscience de choses importantes pour lui, et où sa vie prit une direction capitale. Bentinho est un enfant unique extrêmement gâté par sa mère, une riche veuve. Mais une ombre plane sur son avenir, car sa mère a fait le voeu de le faire entrer au séminaire pour devenir prêtre et Bentinho, prenant conscience de son amour pour une petite voisine, Capitou, décide de ne pas suivre cette voie.

Machado de Assis nous dépeint avec une grande vivacité et vérité son personnage principal et tous ceux qui gravitent autour de lui, en particulier Capitou. C'est d'une extrême finesse dans l'analyse, et la très grande qualité de l'ensemble tient à mon sens dans l'ironie très subtile et néanmoins impitoyable de l'auteur. Bentinho a tout de par sa naissance, et il est en réalité d'un égoïsme féroce, s'il ne fait de mal à personne c'est parce qu'il n'y trouverait aucun intérêt. Nous entrevoyons par opposition la vie des gens de conditions plus modeste, dont la misère ne gêne en aucune façon notre héros, et nous entrapercevons les esclaves, dont le travail fait vivre en grande partie la famille, ce qui paraît complètement naturel à Bentinho et à sa si vertueuse mère.

La construction du récit est aussi très jouissive, faite de digressions et de retours en arrière, jeu subtil de va et vient entre tel ou tel élément du récit. Machado de Assis ne nous assène jamais une vérité, il nous laisse la deviner dans le récit au combien complaisant de son héros, dont l'insensibilité le condamne à la fin de sa vie à la solitude.

Un grand livre, qu'il est possible d'interpréter de diverses façons, d'une lecture très plaisante mais en même temps qui suscite beaucoup de réflexions.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2175
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joaquim Maria Machado de Assis

Message par Arabella le Lun 21 Aoû - 10:17

Trois contes

Le recueil est composé de trois nouvelles. La première, Lettre à terme échu, raconte une histoire d’amour de jeunesse, que les deux jeunes gens essaient de réaliser malgré l’opposition de leurs familles. La deuxième, Le machete narre la vie d’un musicien et son malheureux mariage mal assorti. La troisième, Chant nuptial, évoque la fin de vie d’un aspirant compositeur, confronté à son impuissance à créer.

Le ton des récits est ironique, à première vue léger, mais les histoires humaines déroulées, sont au final très tristes, voire tragiques. Machado de Assis semble très pessimiste sur la nature humaine, sur la capacité à être heureux et à rendre heureux autour de soi de l’espèce humaine. L’art du conteur de l’auteur fait qu’on suit ces récits avec plaisir, un peu amusés même, mais une fois l’histoire terminée, une amertume reste, une tristesse s’installe. Il y a incontestablement une grande maîtrise dans la construction, un agencement habile. L’écriture a beaucoup de charme.

De la belle ouvrage.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2175
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joaquim Maria Machado de Assis

Message par kenavo le Lun 21 Aoû - 12:38

oh oui... ce fil me rappelle une bonne lecture Wink


L’aliéniste
Présentation de l’éditeur
Simon Bacamarte, aliéniste diplômé, s'installe dans une paisible bourgade brésilienne et, au nom de la science, fonde un asile d'aliénés.
Il classe d'abord et enferme tous les lunatiques, mais son emprise sur la cité déclenche un mécanisme diabolique qui va atteindre la totalité de la population.
Avec ce savant en délire, Machado s'attaque avec humour aux dogmatismes scientifiques et politiques.
Une nouvelle qui, dès 1881, bien avant l’antipsychiatrie, dénonce le pouvoir médical arbitraire. L’aliéniste est-il celui qui soigne la folie, celui qui la fabrique, ou celui qui la porte en lui?

Une fois de plus, c’est la BD que j’ai découvert en premier pour aller rechercher de quoi consistait le roman. La présence du fil et le résumé du livre m’ont conquis de faire le pas pour découvrir ce récit (roman est probablement un peu exagéré, texte de 75 pages)

En quelque sorte, la présentation de l’éditeur en dit tout, il n’y a pas de secret qui se cache en plus entre ses pages. Mais c’est tout à fait succulent ! La façon de Machado de Assis pour raconter cette histoire est fabuleux et bien que je n’ai pas éclaté de rire, comme je l’ai pu lire dans d’autres commentaires concernant ce livre, j’ai eu le grand sourire tout au long de ma lecture.

À se demander qui est le vrai ‘fou’ dans cette histoire.

Mais en plus de cela, c’est un texte qui donne interprétation à plein d’autres vues et c’est donc avec le plus grand plaisir que j’ai terminé ce livre !

Belle découverte…

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6726
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joaquim Maria Machado de Assis

Message par Arabella le Lun 21 Aoû - 13:16

Merci de ton commentaire, @Kenavo. C'est vrai que c'est l'humour particulier de l'auteur qui donne le plus grand prix à ses livres, et permet au lecteur de se délecter à leur lecture.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2175
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joaquim Maria Machado de Assis

Message par kenavo le Mar 22 Aoû - 4:34

ce fil m'a en tout cas donné envie de le retrouver et je vais en faire de lui mon classique de septembre Wink


Dernière édition par kenavo le Mer 23 Aoû - 5:05, édité 1 fois

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6726
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joaquim Maria Machado de Assis

Message par Arabella le Mar 22 Aoû - 8:23

Moi aussi j'ai envie de lire autre chose de lui.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2175
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joaquim Maria Machado de Assis

Message par kenavo le Sam 9 Sep - 6:32


Ce que les hommes appellent amour
Présentation de l’éditeur
Le livre se présente comme le journal intime d'un diplomate revenu à Rio après trente années de service en Europe. Ces notes couvrent une période importante où l'esclavage est enfin aboli au Brésil. L'événement est présent en filigranes dans le roman. Il marque la fin d'un monde, tout comme l'intrigue est le signe intérieur d'une autre fin, celle des affections humaines et du temps des passions.

"Au même titre que son contemporain Eça de Queiros, Machado est incontestablement, tous horizons confondus, l'un des grands noms du roman moderne." - Patrick Kéchichian, Le Monde
Maintenant, après la lecture, je me demande ce qui m’a pris si longtemps de revenir vers cet auteur. C’est un délice !

Surtout que je l’ai cette fois-ci découvert avec un texte plus long.

La forme de journal intime donne souvent l’occasion à l’auteur d’être un peu plus bavard, entrant plus dans les détails, regardant de plus près toutes les situations. C’est ce que Machado de Assis a fait, mais c’est pour le plus grand plaisir du lecteur.

Si on se laisse emporter dans cette « saga » de sentiments on profite pleinement du séjour à Rio.

J’ai en tout cas beaucoup aimé et je vais certainement revenir vers lui.



Rio de Janeiro, 1910

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 6726
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joaquim Maria Machado de Assis

Message par Arabella le Sam 9 Sep - 9:01

Un auteur étonnant, en effet. Moi aussi je compte revenir vers lui, et je note celui-ci.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2175
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joaquim Maria Machado de Assis

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum