Giacomo Bevilacqua

Aller en bas

Giacomo Bevilacqua Empty Giacomo Bevilacqua

Message par Queenie le Sam 4 Nov - 9:47

Giacomo Bevilacqua Keison10
Giacomo Bevilacqua
(Rome, 22.06.83)

Après quelques collaborations à des séries et magasines, il connaît un certain succès en Italie avec Panda Piace. D'abord publiée sur son blog, cette série sera si populaire qu'elle sera sortie en version papier (4 volumes). Et qui sera aussi publiée par Panini Comics.

Il est également acteur et auteur de théâtre.
Et storyboarder (notamment pour la publicité)

Il crée une série bd policière : Metamorphosis.

Puis il sort son premier Roman graphique : Il suono del mondo a memoria. Traduit en France, et publié chez Vents d'Ouest sous le titre Manhattan Murmures.

Et son tout dernier Lavennder est sorti en 2017 en Italie.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 4035
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Giacomo Bevilacqua Empty Re: Giacomo Bevilacqua

Message par Queenie le Sam 4 Nov - 10:04

Giacomo Bevilacqua Couv_310
Manhattan Murmures (ed. vents d'ouest, Sept 2017)

Sam est photoreporter, pour se guérir d'une lourde peine, il part s'isoler à New York. Il aime cette ville, il y a une partie de son enfance, un pied à terre. Il espère s'y reconstruire. Son ami et associé lui lance alors le défi d'y rester deux mois sans prononcer un seul mot. Sam accepte. Armé de son appareil photo, un casque sur les oreilles, il sillonne la ville, prend des clichés, et ne communique qu'un minimum avec les gens, et toujours par bouts de papier.
Sam trouve du réconfort dans cette structure rigide, il aime compter les choses, avoir des repères stables.
Sam est aussi un photographe particulier : quand il prend une photo, il ne regarde jamais sur son écran à quoi le cliché ressemble, il ferme les yeux, et enregistre le cliché dans sa mémoire. Une mémoire infaillible.
Puis il va faire développer ses photos.
Sauf que cette fois, trouble, sur une dizaine de photos la silhouette d'une femme, toujours la même, rousse et longiligne. Et il ne se rappelle jamais l'avoir croisée, et encore moins photographiée.
Il décide de retourner dans les lieux où elle est apparue.

Déambulations oniriques et urbaines, Bevilacqua offre au lecteur une bd magnifique sur New York, ses rues, son parc ses cafés, ses bibliothèques... on se balade avec un véritable plaisir dans ces décors.
Beaucoup de cases font penser à des photos, le cadrage, les couleurs, la lumière. Et le dessin colle toujours parfaitement en toile de fond de la narration aux tons mélancoliques.

Un Roman graphique qui débute sur un propos très personnel, introspectif et qui devient suspens, mystère, presque enquête.
Avec une pointe de romantisme.

Une toute petite partie légèrement mystique qui m'a un peu gênée, mais que l'on pardonne aisément, surtout que cela permet de ne pas tomber dans la facilité fleur bleue.

Giacomo Bevilacqua Ob_cad10

Giacomo Bevilacqua Ob_2d210

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 4035
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Giacomo Bevilacqua Empty Re: Giacomo Bevilacqua

Message par Aeriale le Sam 4 Nov - 19:36

Il me dit bien, cet album. Déjà parce qu'il se passe à New York et que ça fait forcément rêver.

Et puis l'intrigue a l'air vraiment bien! 

(Et il a l'air sympa cet auteur Wink )
Aeriale
Aeriale

Messages : 5338
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Giacomo Bevilacqua Empty Re: Giacomo Bevilacqua

Message par kenavo le Dim 5 Nov - 4:15

oh oui, merci d'avoir ouvert ce fil... et vive les BD en e-book... je me suis régalée hier avec celle-ci  drunken

New York, un personnage principal sympa, le scénario, les planches... tout y est pour passer un très bon moment

en effet, ce petit brin de mystique ne m'a pas trop emballé, mais tout comme toi, je lui pardonne sans soucis, tout le reste est si bon.

L'histoire se situe en novembre/décembre, cela colle parfaitement en plus...
et voilà une planche pour le mois prochain Wink
Giacomo Bevilacqua A102

(…) pour moi, décembre a toujours été un mois mélancolique



et la chanson qu'il n'arrête pas d'écouter...



Chet Baker, I've Grown Accustomed to Her Face

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13608
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Giacomo Bevilacqua Empty Re: Giacomo Bevilacqua

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum