Bai Xianyong

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bai Xianyong

Message par Arabella le Dim 18 Déc - 17:18

Bai Xianyong





Bai Xianyong ou Pai Hsien-Yung (chinois 白先勇 ; pinyin Bái Xiānyǒng), né le 1er juillet 1937 à Guilin (en Chine continentale), est un écrivain taïwanais résidant aux États-Unis, à Santa Barbara.

Né à Guilin, Bai Xianyong a résidé successivement à Chongqing, Shanghai, Nankin puis Hong-Kong avant de rejoindre Taiwan. Il commence des études en hydraulique à l'université Chenggong avant de choisir la littérature anglaise à l'université de Taiwan. En compagnie d'autres étudiants dont Chen Ruoxi, Wang Wenxing, Ouyang Zi (en) il crée la revue Xiandai wenxue. Il s'installe à partir de 1962 aux États-Unis où il enseigne la littérature chinoise1. Il est considéré comme un écrivain majeur de la littérature chinoise et a été pressenti pour le prix Nobel de littérature4.

Bai Xianyong appartient au mouvement moderniste de la littérature de Taiwan. Henry James, Faulkner, James Joyce ont influencé son style.

Source Wikipédia

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2172
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bai Xianyong

Message par Arabella le Dim 18 Déc - 17:34

Gens de Taipei

J'ai découvert ce texte à une lecture du musée Guimet, où deux nouvelles du recueil ont été lues. Et j'ai  eu envie de découvrir les autres.

14 textes composent ce livre. Des Chinois nés sur le continent et obligés, suite aux événements politiques, de fuir leur pays, et de se réfugier, dans ces îles qu'ils considèrent comme provinciales, frustres. Certains ont pu garder leur rang, leur façon de vivre, d'autres sont descendus dans l'échelle sociale.

Il y a un peu de tout dans parmi les personnages de Bai Xianyong. Pas mal de militaires et de prostituées, mais aussi des servantes, des étudiants, des femmes mariées, des veuves, des professeurs....Il semble apprécier tout particulièrement les femmes, dont il dresse des portraits attachants.

Des beaux récits, entre la nostalgie de ce qui a été perdu, même si beaucoup de personnages espèrent revenir sur "le continent", dans leur vraie vie, la mélancolie du vieillissement qui s'installe insidieusement, les souffrances endurées, même si elles sont dites à moitié. Un monde, une civilisation engloutis par l'histoire en marche.

Entre cruauté et tendresse, Bai Xianyong, se fait le cartographe de ce monde en train de sombrer, en petites touches, avec une écriture pudique, dans lequel le rythme, le phrasé est aussi important que les mots.

Une très belle découverte, il me reste encore "Garçon de cristal" qui est son deuxième libre accessible en français.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2172
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum