Pep Coll

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pep Coll

Message par kenavo le Jeu 29 Déc - 6:54



Pep Coll, né Josep Coll i Martí à Pessonada, commune de Conca de Dalt (Catalogne, Espagne) le 16 octobre 1949, est un écrivain catalan.

Auteur prolifique, il a cultivé tous les genres littéraires, et même le journalisme (il a été collaborateur avec les journaux Segre, El Periódico et le magazine Descobrir Catalunya).

Sa vie et son monde littéraire sont les Pyrénées, qui sont devenus un univers légendaire.

Il a été traduit en espagnol et basque.

En outre, il a été professeur de langue et de littérature, et il est un grand amoureux de la montagne.


source et suite


Dernière édition par Kenavo le Lun 23 Jan - 8:02, édité 1 fois

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 5872
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pep Coll

Message par kenavo le Jeu 29 Déc - 6:55


Quatre cercueils : deux noirs et deux blancs
Présentation de l’éditeur
Pallars Jussà, une bourgade sur les contreforts des Pyrénées catalanes en 1943. L’après-guerre civile est rude, les clivages politiques incertains, la terre capricieuse. Une banale querelle de villageois autour de terrains en fermage provoque une effroyable boucherie. Une famille entière est décimée et quatre cercueils sont mis en terre : deux noirs pour les parents et deux blancs pour leurs enfants.

L’histoire est véridique et les protagonistes de ce livre correspondent à des personnes réelles qui sont toutes, de près ou de loin, parties prenantes dans le drame : le juge militaire, l’avocat de la défense, le garde champêtre...
Photographies d’archives à l’appui, chacun témoigne des circonstances qui ont conduit au massacre, resté impuni malgré des preuves accablantes.
Par ses dimensions politique – l’amnésie collective qui a suivi la guerre civile espagnole –, sociale – une communauté rurale enclavée qui plie face au développement implacable des grands centres urbains industriels – ou psychologique – comment partager le quotidien d’assassins avérés –, ce roman place un hameau figé dans le temps et dans l’espace au centre névralgique de notre monde.

En contexte avec ce livre, j’ai trouvé qu’on parlait de l’auteur comme „le Truman Capote des Pyrénées“ à cause de son livre De sang-froid.
En fait, Pep Coll mentionne ce livre lui-même dans les premières pages. Il en dit les quelques similitudes mais surtout il revient à la différence la plus marquante : dans son histoire, les meurtriers ne seront jamais condamnés.

En ce qui me concerne, je n’aurais même pas fait le lien avec le livre de Truman Capote, parce qu’ici il s’agit d’un livre qui parle de plus que de ce « fait divers » (mot terrible vu l’envergure de ces meurtres, mais en relation avec le ‘grand monde’ autour, c’est en fait à quoi cela résulte… un fait divers).
Pep Coll donne la parole en dix-neuf chapitre à des personnes différentes, liées de loin ou de près à cet incident. Ainsi il n’y a pas seulement ces meurtres au centre, mais il ouvre l’espace pour donner un aperçu de cette région entre les années 1936 jusqu’en 2010.

La guerre civile espagnole qui divise ce pays, cette plaie qui va continuer, et continue toujours, de saigner, l’évolution de ces petits mas dans cette région montagnarde, hameaux qui seront au cours des années délaissés par leur jeunesse et qu’on abandonne pour les laisser se délabrer…
Un tour de force aussi bien côté histoire que d’écriture, ce livre est un pur joyau !

On traverse les pages à grande vitesse, l’auteur sait bien mener son ‘jeu’ pour séduire son lecteur.
Reste que le ‘fait divers’ donne des pincements au cœur et surtout la preuve que tout le monde savait qui étaient les responsables, mais nulle punition leur était donné… parabole pour bien d’autres atrocités qui ont été faites lors de la guerre et les années d’après et qui n’ont jamais eu des conséquences.

Chapeau bas pour Pep Coll qui a sorti ces événements de l’ombre et qui a donné au moins une voix aux quatre victimes… même si justice devrait se faire autrement.


Un des villages principaux de cette histoire, qui est aujourd’hui complètement abandonné


Herba-savina, 1967, photo de Jordi Mir

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 5872
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pep Coll

Message par kenavo le Jeu 29 Déc - 6:55


Le sauvage des Pyrénées
Présentation de l’éditeur
La savoureuse histoire du "sauvage" des Pyrénées met en scène un jeune homme qui passe pour un imbécile depuis que, renonçant à la ferme familiale, il est parti en ville se consacrer aux études, pendant que son propre frère lui volait sa fiancée.
A son retour au village, l'infortuné et érudit Bonaventura décide de s'exiler sur un replat de la falaise et d'y vivre en solitaire, contemplant de très haut la stupidité des siens. Souverain éclairé de ce minuscule perchoir, il y apporte civilisation et agriculture, rédige des actes notariés et promulgue des lois bien plus pérennes que celles de la Catalogne - alors en pleine guerre carliste.
Drôle, inventive, son aventure se lit comme une robinsonnade, et Bonaventura prend place dans la riche lignée des ermites, naufragés, solitaires et précurseurs de l'écologie qui donnent envie de larguer toute amarre pour mieux réinventer le monde.

J’ai tellement adoré son livre Quatre cercueils : deux noirs et deux blancs, je voulais découvrir plus de cet auteur à part.

Et cette désignation ‘à part’ s’applique à merveille aussi à ce roman.

Un facteur important lors d’une lecture, est souvent si je trouve le personnage principale sympa ou pas. Dans ce cas, je dois dire, je ne le sais toujours pas. Il est tellement éloigné de ma vie, de mes idées, de mon mode de vie… je peux le comprendre et ce genre de « Robinson » est tout à fait saisissable, mais ce n’est définitivement pas une option pour moi.

Mais à part cela, j’ai adoré ma lecture. Un auteur plein de talent et une imagination qui déborde de tous les côtés. Cela fait plaisir de lire et de découvrir.

En plus son écriture est fluide et avec plein de petits détails aussi bien concernant la nature que lors de la description des gens.

Impressionnant aussi son savoir de ces temps anciens, cette histoire commence en 1837, fallait qu’il sache pour donner au lecteur l’impression de s’y retrouver…

Voilà un auteur dont j’ai envie de le suivre !



Carl Spitzweg

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 5872
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pep Coll

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum