Volker Weidermann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Volker Weidermann

Message par kenavo le Mar 3 Jan - 6:03



Né en 1969 à Darmstadt, Volker Weidermann a étudié les sciences politiques et la littérature allemande à Heidelberg et Berlin.

Il était directeur littéraire du prestigieux supplément dominical du Frankfurter Allgemeine Zeitung.
Depuis le 1er mai 2015 il travaille pour Der Spiegel.


Source: Editeur


Dernière édition par Kenavo le Lun 23 Jan - 8:27, édité 1 fois

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 5892
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Volker Weidermann

Message par kenavo le Mar 3 Jan - 6:03

/
Ostende, 1936, Sommer der Freundschaft / Ostende 1936
Présentation de l’éditeur
Ostende, la station balnéaire huppée belge, le soleil, la mer, l'ambiance des cafés d'avant-guerre : pour les deux amis qui s'y retrouvent en cet été 1936, cela ressemble à de banales vacances où l'essentiel est de prendre du bon temps. Sauf que ces deux amis, ce sont Stefan Zweig, le richissime écrivain de bonne famille, et Joseph Roth, l'alcoolique miséreux mais génial, désormais indésirables dans une Allemagne nazie où leurs livres sont interdits. Les écrivains qui les rejoignent, dont Arthur Koestler, sont, comme eux, traqués, bannis, à mesure que la situation politique en Europe empire. Ostende 1936 est un « roman vrai » dans lequel Volker Weidermann raconte l'histoire envoutante d'un été pas comme les autres, à la veille des atrocités de la Seconde Guerre mondiale. Un été au cours duquel Zweig, Roth et bien d'autres se sont réunis pour célébrer la vie comme on ne le fait que par désespoir. Une fête d'adieu à la culture européenne.
En 1936 plus d’un des auteurs germanophones importants ont déjà dû quitter leur pays d'origine. Entre autre Stefan Zweig qui se rappelle son été 1914 à Ostende lors de la déclaration de la Ière guerre mondiale. Même si la situation était sérieuse, il ne se rappelle que de sa joie d’être près de la mer, de sa rencontre avec son poète admiré (et dont il a traduit pas mal de poèmes en allemand), Emile Verhaeren. Et du coup, il veut à nouveau retrouver ses sentiments de légèreté, la beauté de la mer.

Il invite donc sa maitresse Lotte Altmann de passer avec lui le mois de juin à Ostende.

Et il invite Joseph Roth, son ami depuis des années qu’il considère en quelque sorte comme un frère et qu’il soutient financièrement depuis des années.

Parmi les autres immigrés on retrouve Hermann Kesten, Egon Erwin Kisch, Willi Münzberger, Arthur Koestler, Ernst Toller… et Irmgard Keun. Elle va faire la connaissance de Joseph Roth et tomber amoureuse dès le premier instant.

On va suivre ces « amis de circonstance » pendant un mois  Et même si les réunions dans les cafés de la ville sont souvent animées et joyeuses, le roulement de tambour de la guerre qui s’annonce ne peuvent pas passer inaperçus.

Arthur Koestler est le premier qui va partir pour l’Espagne où la guerre civile vient d'éclater…

Moi qui adore les livres concernant les auteurs en exil, comme ceux de Manfred Flügge p.ex., ne pouvait pas passer à côté de celui-ci.
Très bonne lecture et pleines  d’informations !


_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 5892
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum