Leonid Andreïev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Leonid Andreïev

Message par Arabella le Ven 3 Fév - 11:08

Leonid Andreïev. (1871 - 1919)






Source : Wikipédia

Leonid Nikolaïevitch Andreïev (en russe : Леонид Николаевич Андреев) (21 août (9 août) 1871 - 12 septembre 1919) est un journaliste et écrivain russe, né à Oriol, au sud de Moscou. Leonid Andreïev est le père de Daniel Andreïev.

Très tôt orphelin de père, il devient avocat pour subvenir aux besoins de sa famille. « Trompé » par un de ses clients, il arrête de plaider et se tourne vers la chronique judiciaire (chroniqueur au Messager moscovite à partir de 1897).

Il se met dès lors à écrire des nouvelles et des pièces de théâtre. Il est lu et joué, connaît le succès, puis sombre dans l’oubli et meurt en 1919 en Finlande près de Terijoki des suites d’un suicide raté quelques années auparavant. Il est enterré au cimetière Volkovo de Saint-Pétersbourg. Leonid Andreïev était également photographe.

Les œuvres de Leonid Andreïev ont mis beaucoup de temps à nous parvenir, très longtemps cachées dans les archives de l’ex-Union soviétique. On doit leur arrivée en France à Laurent Terzieff qui monta la pièce La Pensée, tirée de la nouvelle éponyme, en 1962, mais ses albums de photographies sont régulièrement réédités.


Dernière édition par Arabella le Ven 3 Fév - 11:17, édité 1 fois

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2202
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leonid Andreïev

Message par Arabella le Ven 3 Fév - 11:09

Le Gouffre, et autres récits

Ce volume est sensé être le premier d'une édition complète de nouvelles, j'espère que l'éditeur a poursuivi ce projet.

34 nouvelles et presque toutes exceptionnelles. L'écriture remarquable est le premier élément qui frappe. Ensuite, presque chaque nouvelle est le portrait d'un personnage, en général tout à fait médiocre, mais que l'auteur arrive à nous rendre d'une façon saisissante, dans un moment significatif, qui nous permet de le voir dans sa spécificité, avec tout l'environnement humain qui constitue le contexte dans lequel il vit. On voit vraiment une personne en train de vivre, plus exactement en train de se débattre, dans le quotidien, l'insatisfaisant, le vide et le manque, tout en étant incapable de dire en manque de quoi. C'est très sombre, les rayons de lumière sont très rares, mais l'auteur regarde ses pauvres personnages avec attention, sans les juger, même s'ils sont par moments veules et lâches. Et surtout toujours tellement solitaires. D'autant plus que le groupe sait se montrer terriblement cruel pour l'individu isolé qui n'est pas exactement comme les autres.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2202
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leonid Andreïev

Message par Arabella le Ven 3 Fév - 11:10

Judas Iscariote


Troisième volume des nouvelles, et toujours aussi passionnant. La continuité dans la qualité de l'écriture , mais en même temps un déplacement peut être dans les thèmes, moins de fantastique, et plus de quelque chose qui en apparence pourrait être plus politique et en prise avec le monde du temps de l'auteur (l'échec de la révolution de 1905), même si en réalité sa vision du monde et sa sensibilité sont identiques à elles-mêmes. Les textes ont aussi tendance à s'allonger.

Ma préférence va à Histoire de sept pendus, la peine de mort, évidemment, mais aussi tellement d'autres choses, l'irrémédiable solitude de l'individu, quelle que soit la force qui le pousse à essayer de s'intégrer, se perdre dans un groupe ; la difficulté des relations familiales....Les portraits des sept personnages sont vraiment étonnants.

Mais chaque récit a ses qualités et beautés, et l'auteur joue d'une palette variée, plus métaphysique, ou ironique, ou lyrique. Cette variété rend cette lecture forte et difficile à oublier.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2202
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leonid Andreïev

Message par Aeriale le Dim 5 Mar - 15:48

-Le Gouffre-






J'ai été impressionnée par la puissance de ses textes. L'âme est à nue, fragile, malmenée, le coeur à vif, solitaire et bafoué. Mais prêt à s'enflammer encore. Ce sont des vies lugubres, misérables ou isolées, des pauvres bougres rongés par l'alcool ou des ratés de la vie qui mendient un peu d'humanité (Bargamot- Aliocha l'idiot) parfois éblouis par des faux semblants qui se retrouvent délaissés à leur tour (L'Ami) ou qui se raccrochent à leurs bourreaux parce que c'est l'unique lien qu'ils aient (Sur la rivière) Et puis des amoureux rongés par la jalousie, éconduits par leur belle, ou délaissés par l'amour (Le rire- Le mensonge-Le silence en passant)

Rien n'est jamais lumineux mais au travers de ce marasme il y a pourtant une lueur qui brille faiblement, quelqu'un pour la capter, et dans ces instantanés de vie Andreiev laisse parfois la porte ouverte à une éventuelle rédemption. Bien sûr ses personnages sombrent souvent dans la folie et le gouffre qui les attire (Sergeuï Pétrovitch) mais l'amour qu'il porte au genre humain est si fort qu'elle irradie l'ensemble.

    Et il est bien question de folie dans toutes les nouvelles de ce merveilleux recueil, d'une précieuse écriture, d'une précise évocation des moeurs adolescentes, des tourments de l'âme, des angoisses de chacun. Mettre à nu une humanité qui tend vers l'amour, le don, la générosité mais qui toujours s'écorche sur un écueil (l'autre, la folie, l'erreur, l'absurde, la colère, la jalousie, etc), telle semble être l'écriture d'Andreiev.

Une lecture marquante!
avatar
Aeriale

Messages : 2530
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leonid Andreïev

Message par Arabella le Dim 5 Mar - 16:07

Très joli commentaire @Aeriale.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2202
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leonid Andreïev

Message par Aeriale le Dim 5 Mar - 16:14

Merci Arabella!

C'est à toi et d'autres que je dois cette lecture, et dommage je ne l'ai plus lu ensuite.

Tu dis que ses écrits nous sont parvenus tardivement, c'est dommage car il n'a pas la reconnaissance qu'il devrait avoir. J'aimerais bien en lire un autre.

Il n'a écrit que des nouvelles, j'ai l'impression?
avatar
Aeriale

Messages : 2530
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leonid Andreïev

Message par Arabella le Dim 5 Mar - 16:35

Essentiellement, il me semble qu'il y a eu aussi du théâtre. José Corti s'était lancé dans une intégrale des nouvelles, je crois en 5 volumes.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
avatar
Arabella

Messages : 2202
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leonid Andreïev

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum