Le Deal du moment : -44%
Casque Gamer sans fil STEELSERIES Arctis 7P+ (PS5/PS4, ...
Voir le deal
86.99 €

Denton Welch

4 participants

Aller en bas

Denton Welch Empty Denton Welch

Message par kenavo Mer 26 Avr - 18:52

Denton Welch A297

Denton Welch est né en 1915 à Shanghai dans une famille anglaise de marchands

Il fait ses études en Angleterre où, à l’âge de vingt ans, un accident de bicyclette le laisse invalide. De la peinture qu’il étudiait jusqu’alors, il passe à l’écriture.

Denton Welch meurt le 30 décembre 1948 à Tobridge, à l’âge de 33 ans, des suites de son accident. Il n’a pas échappé à William S. Burroughs qui, à la question « Quel est l’écrivain qui vous a le plus influencé ? », répond : « Denton Welch. S’il y a un écrivain injustement ignoré, c’est bien lui. »

Source : éditeur


Son œuvre littéraire est dense et introverti.
À maintes occasions ses écrits se consacrent de l’observation précise de l’esthétique qu’il retrouvait dans l’attitude humaine, figure corporelle, habits, art, architecture, bijoux et antiquités.

Source : Wikipedia.de

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31394
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Denton Welch Empty Re: Denton Welch

Message par kenavo Mer 26 Avr - 18:52

Denton Welch A298
Soleils brillants de la jeunesse
Présentation de l'éditeur
L'été, les bords de la Tamise, Orvil Pym a quinze ans. C'est l'Aventure, la découverte des correspondances entre une croupe et une pêche Melba, la révélation de la beauté devant Aphra, qui " profitait de chaque seconde pour se métamorphoser "... Ce sont les derniers jeux de l'enfance, le trouble qui s'immisce, le plaisir, la peur délicieuse. Comparer Soleils brillants de la jeunesse à L'attrappe-coeurs ? Ce serait desservir deux très grands livres. Curieusement, il s'agit là de la première traduction française du roman-culte d'un écrivain anglais mort en 1948 à l'âge de trente-trois ans.
La couverture de ce livre – qui n’a d’ailleurs aucun rapport avec un événement du livre – montre assez bien de quoi il s’agit : un moment figé dans le temps.

Le ‘dernier’ été du jeune garçon Orvil avant qu’il doive prendre la décision de réagir dans sa vie comme un ‘homme’.

Il se perd dans son monde fantaisiste, il rêve plus sa vie qu’il la vit et il s’imagine à partir de situations anodines des scénarios répugnants ou dangereux et se retrouve d’autant plus étonné quand il sort de ce monde parallèle de retrouver les gens autour de lui sain et sauf.

Et il remarque que les gens autour de lui réagissent de plus en plus impatients à son comportement enfantin – il est temps de laisser ce petit garçon derrière lui et d’affronter avec un peu plus de sérieux les tâches d’une vie réelle – qu’il lui plait où pas.

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31394
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Denton Welch Empty Re: Denton Welch

Message par darkanny Mer 26 Avr - 19:39

Elle l'a fait !
Je vais abonder, car il le mérite cet auteur disparu trop tôt.
darkanny
darkanny

Messages : 826
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Denton Welch Empty Re: Denton Welch

Message par darkanny Mer 26 Avr - 19:43

Soleils brillants de la jeunesse


C'est une lecture qui sous l'apparence d'une grande simplicité recèle de véritables trésors et qui me restera, tout comme certains romans de Carson McCullers.

Orvil Pym (faut-il voir une allusion à Barbara Pym ? si c'est le cas tant mieux) un jeune garçon de 15 ans passe ses vacances en compagnie de ses 2 frères aînés et de son père dans un hôtel chic à Salisbury.

Son regard sur les êtres, les choses, constitue l'essence même du récit, sa recherche de grâce et de délicatesse ne se trouvera que dans ses échappées solitaires dans les jardins de l'hôtel (merveilleuse évocation de cette "folie", sorte de grotte baroque qu'il habitera corps et âme), à bicyclette, sur un canot, bref tout ce qui peut s'apparenter à une évasion et à une réflexion ou recherche intérieure.

Quelques personnes l'aideront à passer le cap, c'est à dire à marquer une certaine distance par rapport à la trivialité de ses comparses ou de certaines situations.

Rien n'est de trop dans ce récit plein de finesse, tous les objets deviennent intéressants sous le regard d'Orvil.

Ses délires sont souvent burlesques et contrastent avec la gravité et la mélancolie qui émanent de certaines pages.

La scène finale dans le train qui le ramène à l'école est très émouvante et marque le passage à quelque chose de nouveau, et finalement, tout peut arriver.

Un très beau livre, vraiment.
darkanny
darkanny

Messages : 826
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Denton Welch Empty Re: Denton Welch

Message par kenavo Jeu 27 Avr - 5:35

La salade a écrit:Elle l'a fait !
Wink
La salade a écrit:Je vais abonder, car il le mérite cet auteur disparu trop tôt.
oh oui, merci pour ton commentaire...
je garde un si bon souvenir de cette lecture... je le remets dans mes prévisions de lecture

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31394
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Denton Welch Empty Re: Denton Welch

Message par Queenie Jeu 27 Avr - 7:18

Un livre qui pourrait me plaire

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7036
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Denton Welch Empty Re: Denton Welch

Message par kenavo Jeu 27 Avr - 18:05

yep!

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31394
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Denton Welch Empty Re: Denton Welch

Message par darkanny Sam 6 Mai - 11:46

Denton Welch Denton11



Voyage intiatique


Encore un petit bijou de lecture avec un de mes auteurs préférés.

Denton est un jeune garçon de 15 ans qui ne s'habitue pas à son collège privé, où les conditions strictes ne s'accommodent pas à sa sensibilité, à sa personnalité éprise de beau, à son goût pour l'architecture, les objets anciens, la peinture.
Il fait une fugue de quelques jours. Son père, installé à Shangaï,  le prend avec lui, pour l'éloigner un peu de sa vie en Angleterre.

Le récit est découpé en courts chapitres avec une partie évoquant ses difficultés durant sa vie au collège.
Puis la traversée en bateau jusqu'en Chine, et enfin le séjour à Shangaï.

Chaque moment sera l'occasion pour Denton (le prénom du héros similaire à celui de l'auteur) d'observer ses semblables, de porter une très grande attention aux objets, au décor, à l'ambiance générale avec une densité et une finesse très caractéristique de cet auteur.
Avec lui, on a tout sous les yeux, le récit se déroule comme une peinture dénuée d'artifices, toute de douceur et de parfums.

Ce qui n'empêche pas un regard teinté d'ironie, notamment sur les êtres, mais jamais de critique ou de jugement, juste des sensations, des impressions, du ressenti.

Il ne se passe pas grand chose, Denton nous promène dans sa vie avec nonchalance, mais en éveillant notre curiosité sur un tas de choses, notamment sur une foule d'objets d'arts ou d'antiquité.
C'est tout empreint de nostalgie, comme un monde révolu à jamais.
C'est émouvant juste ce qu'il faut, sans jamais en rajouter.

Vous aurez compris, j'adore Denton Welch et son semblant de superficialité derrière lequel se cache une profondeur et un sens de l'observation sans pareil.

C'est de plus une lecture reposante, je l'ai fait durer le plus possible pour bien en profiter.

Une toute petite phrase qui marque, comme souvent chez cet auteur (Denton est invité chez une dame, amie de son père, qui souhaite lui montrer une cruche de sa collection, il est reçu par le mari de cette dame)

Sous son vernis social, on sentait flotter un sombre marécage de mélancolie.
darkanny
darkanny

Messages : 826
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Denton Welch Empty Re: Denton Welch

Message par kenavo Dim 7 Mai - 6:11

Merci pour ton commentaire... comme cela me donne envie de reprendre cet auteur...

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31394
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Denton Welch Empty Re: Denton Welch

Message par darkanny Dim 7 Mai - 12:25

Oh comme je te comprends!
darkanny
darkanny

Messages : 826
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Denton Welch Empty Re: Denton Welch

Message par Aeriale Mer 23 Juin - 19:13

-Soleils brillants de la jeunesse-

Dans ce roman écrit en 1945, on retrouve les premiers émois d'un adolescent, Orvil, marqué par la disparition de sa mère et dont le père, souvent absent pour affaires, ne peut combler le manque d'amour. A la fin de l'année scolaire vécue comme un véritable calvaire, lui et ses deux frères plus âgés sont invités par ce dernier dans un luxueux hôtel des bords de la Tamise.

Mais Orvil dont la sensibilité est vive et qui a du mal à se rapprocher des autres, s'ennuie ferme dans cette atmosphère guindée. Aux soirées compassées, il préfère ses échappées en solitaire, découvrant des univers inconnus où le moindre fait devient prétexte à rêverie. Une grotte isolée dans le parc, des jeunes en canoé et leur étrange professeur, une escapade en ville à la recherche d'antiquités...Tout prend des allures d'aventures et provoque en lui des émotions diffuses qu'il a du mal à identifier.

On sent bien que cette quête du héros ressemble à celle de l'auteur enfant. C'est un regard particulier, entre fantasme et sublimation, qu'il nous offre ici, plein d'acuité et si naïf en même temps. La couverture reflète bien ce plongeon dans l'inconnu, comme un adieu à l'innocence pour l'émergence de désirs qui le troublent et l'attirent, ouvrant tous les possibles à la fin du roman.

Il y a beaucoup d'élégance, de finesse et une approche décalée qui navigue entre le léger, la fantaisie, et le plus grave. J'ai cependant été moins touchée par Orvil que je ne l'ai été avec Eustache dans "La crevette et l'anémone", mais ce livre est si particulier qu'il me laissera une empreinte assez forte, c'est certain. Une jolie lecture
Aeriale
Aeriale

Messages : 11615
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Denton Welch Empty Re: Denton Welch

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum