Le Deal du moment : -22%
Acer Nitro QG241YM3BMIIPX – Ecran PC Gaming ...
Voir le deal
139.99 €

Lamia Ziadé

2 participants

Aller en bas

Lamia Ziadé Empty Lamia Ziadé

Message par kenavo Lun 8 Jan - 6:43

Lamia Ziadé A338

Lamia Ziadé, née le 11 août 1968 à Beyrouth, est une illustratrice et artiste française d’origine libanaise.


source et suite

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31240
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Lamia Ziadé Empty Re: Lamia Ziadé

Message par kenavo Lun 8 Jan - 6:44

Lamia Ziadé A345
Bye Bye Babylon Beirut 1975-1979
Présentation de l’éditeur
Beyrouth, années 70. Lamia Ziadé est cette petite fille qui observe, subit, raconte l'avancée imparable d'un conflit qui va ravager la Babylone chatoyante qui l'a vue naître. Sous ses doigts, la guerre devient pop. Histoire d'une ville, d'un peuple, d'un monde en proie à la folie destructrice...
Après mon enthousiasme pour Ô nuit, ô mes yeux et Ma très grande mélancolie arabe, j’ai lu aussi son premier livre. Découvert en dernier, mais selon sa bibliographie, c’est son premier roman graphique, je vais donc poster mes commentaire selon la chronologie.

C’est un livre très personnel et raconte la jeunesse de Lamia Ziadé.

Le 13 avril 1975 va changer non seulement sa vie et celle de sa famille, mais le destin de tout un pays.

Le Liban va être à la une pendant les années à venir. La vue de ce livre est celle d’une enfance/jeunesse en guerre.

Elle sait mêler souvenirs personnels et celles qui étaient visibles dans tous les médias.

C’est très touchant et une belle entrée dans l’œuvre de Lamia Ziadé dont j’attends avec impatience d’autres livres.

Lamia Ziadé Aa204

Lamia Ziadé Aaa135

Lamia Ziadé Aaaa113

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31240
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Lamia Ziadé Empty Re: Lamia Ziadé

Message par kenavo Lun 8 Jan - 6:45

Lamia Ziadé Aa195
Ô nuit, ô mes yeux
Le Caire / Beyrouth / Damas / Jérusalem

Présentation de l’éditeur
Dans ce livre il y a les cabarets du Caire, les studios, villas, casinos du Caire, les maris, les amants, l'alcool, les somnifères, l'argent, les suicides, les brownings, les scandales, les palaces. Il y a le chant, la musique, la voix, les ovations, les triomphes, la gloire. Il y a l'audace, le génie, l'aventure, la tragédie. Il y a des poètes et des émirs, des danseuses, des banquiers, des officiers, des imams, des cheikhs, des actrices, des khawagates, des musiciens, des vamps, des noctambules, des révoltés, des sultans, des pachas, des beys, des espionnes, des prodiges, des rois d'Égypte et la cour. D'éminents journalistes, de célèbres compositeurs, des patronnes de clubs, des grands chambellans, des joueurs de oud. Il y a la petite paysanne du delta et la princesse druze, le fils du muezzin et le chanteur solitaire, la star juive et le colonel héroïque. Il y a Asmahan, Oum Kalthoum, Abdelwahab, Farid el Atrache, Samia Gamal, Leïla Mourad, Nour el Hoda, Sabah, Fayrouz, il y a les astres de l'Orient. Il y a la classe, le glamour, la touche, le style. Il y a l'amour, la passion, la haine, la vengeance. Il y a des verres et des cigarettes, des cartes à jouer, des jetons, des dés, des bijoux, des drapeaux, des corans. Il y a les cinémas de Beyrouth, les palais de Damas, les quais d'Alexandrie, les rues de Jérusalem, la cour de Bagdad. Il y a la radio, les disques, les micros, les caméras, les génériques, les néons, le rideau, l'orchestre, le concert, le public, la transe. Il y a la voix des Arabes. Il y a les grands hôtels, le Saint-Georges, le King David, l'Orient Palace, le Mena House.

Il y a la chute de l'Empire ottoman et il y a la guerre en Palestine, il y a la prise du canal de Suez et la défaite de 1967, il y a un siècle au Proche-Orient.
Lamia Ziadé Aaaaa73

Livre qui figure sous « roman graphique » mais je l’éprouve plus comme « roman illustré ».

Le texte emporte sur la partie images.

Plus de 500 pages, il y a de quoi lire.

À part les noms des politiciens, je ne connaissais personne au début de ma lecture. Pas les chanteuses, actrices, compositeurs… Mais Lamia Ziadé a une façon extraordinaire de raconter son histoire  à travers le différent sort de ces artistes.

L’histoire de l’Egypte de presque tout le XXème siècle se présente ainsi sous les yeux du lecteur.

C’est passionnant, intéressant et aussi bien texte qu’images m’ont enthousiasmé.

Coup de cœur  drunken

Lamia Ziadé Aaa129

Lamia Ziadé Aaaa109

Lamia Ziadé Aaaaa121

Lamia Ziadé Aaaaa122



_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31240
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Lamia Ziadé Empty Re: Lamia Ziadé

Message par kenavo Lun 8 Jan - 6:45

Lamia Ziadé A340
Ma très grande mélancolie arabe
Un siècle au Proche-Orient

Présentation de l’éditeur
Dans ce livre, il y a des ruines et des martyrs, des vestiges, des temples, des sanctuaires, des portiques, il y a des tombes, des cercueils, des mausolées, des cimetières, des épitaphes. Il y a des sépultures mythiques et des fosses communes. Il y a des résistants tués, des révoltés abattus, des leaders assassinés, des enfants massacrés, des nationalistes pendus. Il y a des prophètes, des dieux, des vierges, des archanges, il y a des victimes et des assassins. Il y a aussi des citadelles, des basiliques, des mosquées, des dômes, des minarets, des miradors, des barbelés, des carcasses d'hôtels, de cinémas, des camps et des prisons. Et des détenus, des captifs, des séquestrés, des torturés. Il y a des condamnés à mort. Il y a des miliciens et des dictateurs, des fidayins et des moudjahidins, une infirmière kamikaze, une miss Univers et un prince rouge, des émirs, des sultans, des pachas, des califes, des patriarches et des poètes. Il y a le style, la flamme, la passion, l'idéal, la cause. Il y a Septembre noir et la bataille de Karbala, la corniche de Beyrouth et le discours d'Alexandrie, la tête de Jean-Baptiste et celle de l'imam Hussein, la fiancée de Naplouse et l'artificier de la Casbah, la prisonnière de Khiam et la dactylo d'Alger, les Boeing de la Pan Am et l'automobile du roi d'Irak, le minaret de Jésus et le rocher de Mahomet. Il y a aussi un imam disparu, un cheikh caché et un mufti éliminé. Il y a des keffiehs, des treillis, des lunettes noires, des turbans, des sahariennes, des drapeaux, des journaux, des slogans. Il y a des rois déchus, des présidents pendus, des colonels égorgés, des régents mutilés, des journalistes éliminés. Des shahs d'Iran et des rois du Hejaz, des sultans fatimides, des monarques hachémites, des khédives et des astres de l'Orient. Il y a des jacarandas, des palmiers, des grenadiers, des frangipaniers et des lauriers en fleurs. Il y a la plume, le mot, le verbe, l'éloquence, il y a le discours et le slogan, l'étendard et le combat, et il y a des attentats, des processions, des funérailles, des cortèges, des pleurs. Et aussi des colonnes, des chapiteaux, des gisants, des sarcophages. Des tombeaux phéniciens, des nécropoles romaines, des pyramides égyptiennes. Il y a des blasts d'explosions. Il y a du sang, des soupirs, des larmes, de la poussière, de la fumée, des bris de verre, des décombres, la désolation, l'exil, l'agonie, la tragédie, le deuil. Des couronnes, des fleurs, des rubans, des chants, des youyous. C'est une danse macabre. Il y a un siècle au Proche-Orient.
Lamia Ziadé A341

L’inconnu t’a affirmé : « Si vous aimez la mélancolie des cimetières, vous n’êtes pas sortie de l’auberge. »
Il ne pensait pas si bien dire. Ton voyage dans le deuil et la destruction ne fait que commencer. Il va être funèbre et merveilleux… Tu entres dans l’histoire du Proche-Orient.

Lamia Ziadé Aaaaa123

I-m-p-r-e-s-s-i-o-n-n-a-n-t

Je suis tout à fait conquise de Lamia Ziadé.

Je m’intéresse depuis longtemps pour les conflits au Moyen-Orient et ce livre d’elle offre une vue sur les différents foyers d’incendies d’une façon personnelle mais extraordinaire.

Je l’ai vu dans une interview où elle dit qu’elle prend naturellement la vue de quelqu’un de « là-bas » pour raconter ces histoires.

Et en effet, elle présente souvent des faits qu’on connaît par les médias occidentaux de manière différente.

Beaucoup de malentendus, des intérêts politiques, monétaires… j’ai eu la chair de poule et souvent des larmes aux yeux.

Mais quel beau livre. Important. Sublime.

biglov

Lamia Ziadé Aa197

Lamia Ziadé Aaa131

Lamia Ziadé Aaaaa74

Lamia Ziadé Aaaaa124

Lamia Ziadé Aaaaa125

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31240
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Lamia Ziadé Empty Re: Lamia Ziadé

Message par Queenie Lun 8 Jan - 8:17

Je n'arrive pas à visualiser comment se forme ses textes : c'est une histoire avec des personnages, un début et une fin ? Ou juste des instantanés, comme des témoignages, de moments ?

Sous forme de journal autofiction ou fiction romancée ?

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7013
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Lamia Ziadé Empty Re: Lamia Ziadé

Message par kenavo Mar 9 Jan - 5:43

Bye Bye Babylon pourrait être considéré comme un journal, des instantanés de la jeunesse de Lamia Ziadé
elle n'utilise jamais le procédé "images - bulles avec paroles" mais textes et images sont toujours les uns à côtés des autres

ainsi Ô nuit, ô mes yeux pourrait même figurer comme roman, beaucoup de texte, sur 500 pages, je dirais presque la moitié, ainsi on a une page de texte, une ou deux pages avec des images...

un peu de même pour Ma très grande mélancolie arabe bien que là, il n'y a pas autant de texte, la partie images est plus importante, elle fait une sorte de 'reportage' concernant la situation du Proche Orient avec à la base un voyage qu'elle a fait en visitant quelques villes... et surtout les cimetières dans cette région

je l'ai vu dans deux interviews et elle dit à chaque fois qu'elle aime partager ce qu'elle a trouvé lors de ces recherches sur certains sujets, mais que sa façon de présenter ces informations n'est jamais exhaustive, il s'agit de sa vision/version

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31240
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Lamia Ziadé Empty Re: Lamia Ziadé

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum