Le Deal du moment : -45%
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go ...
Voir le deal
1099.99 €
Le deal à ne pas rater :
FNAC : Week-end adhérents, 10€ offerts tous les 100€ d’achat
Voir le deal

Natsu Miyashita

5 participants

Aller en bas

Natsu Miyashita Empty Natsu Miyashita

Message par kenavo Jeu 12 Avr - 6:38

Natsu Miyashita Aaaa12

Née dans la préfecture de Fukui en 1967, Natsu Miyashita se passionne très tôt pour la littérature.

Après des études de philosophie, elle écrit plusieurs nouvelles et romans qui enthousiasment libraires et critiques.

En 2007, elle publie Une Forêt de laine et d'acier, finaliste du prestigieux prix Naoki et lauréat du Prix des Libraires 2016 au Japon.


Source : Editeur

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30996
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Natsu Miyashita Empty Re: Natsu Miyashita

Message par kenavo Jeu 12 Avr - 6:38

Natsu Miyashita Aaa278
Une forêt de laine et d’acier
4ème de couverture
Dans un village au cœur des montagnes de Hokkaido, le jeune Tomura mène une existence paisible, un brin monotone, jusqu’au jour où il rencontre Itador, accordeur de métier. Tomura, fasciné par les sons qu’Itadori fait surgir des entrailles du piano, se fait la promesse de devenir lui aussi acceurdeur. Commence alors un long parcours fait de doutes, de peurs et de renoncements, mais aussi d’espoir, d’amitié et de beauté.
242 pages qui ne parlent en principe que de pianos… ou presque.

Et la réflexion de Tomura va dans ce sens :

À titre personnel, je n’étais ni très sociable, ni doué pour la conversation. Seuls les pianos gagnaient mon affection. Salut, il y avait longtemps ! avais-je envie de leur lancer. Rien d’étonnant à ce qu’il reste une part de moi dans chacun.


La façon dont Natsu Miyashita traite ce sujet est tout à fait fascinante.

Après quelques pages j’étais happée et cette histoire se transforme en un très agréable moment de lecture.

Comme on peut le lire dans l’extrait, la métaphore de la forêt revient tout au long du livre. Un endroit où le jeune héros de ce roman se sentait bien. Retrouver cette ‘sécurité’ l’amène vers les pianos et son travail d’accordeur.

Doutant de son talent il va persévérer et trouver son chemin en dehors du petit monde de son enfance.


Extrait :
« Un parfum de forêt, à l’automne, à la tombée de la nuit. Le vent qui berçait les arbres faisait bruisser les feuilles. Un parfum de forêt, à l’heure précise où le soleil se couche. À ceci près qu’il n’y avait pas la moindre forêt alentour. Devant mes yeux se dressait un grand piano noir. Pas de doute possible : c’était bien un piano, laqué et imposant, au couvercle ouvert. À côté se tenait un homme. Il m’adressa un regard furtif, sans un mot, avant d’enfoncer une touche du clavier. De la forêt dissimulée dans les entrailles de l’instrument s’élevèrent une nouvelle fois ces effluves de vent dans les feuilles. La soirée s’assombrit un peu plus.
J’avais dix-sept ans. »


Natsu Miyashita Aa416


Dernière édition par kenavo le Jeu 31 Oct - 6:41, édité 1 fois

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30996
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Natsu Miyashita Empty Re: Natsu Miyashita

Message par Arabella Jeu 12 Avr - 7:55

Intriguant, merci pour ton commentaire @Kenavo.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Natsu Miyashita Empty Re: Natsu Miyashita

Message par Nightingale Dim 15 Avr - 8:38

Merci pour ton commentaire. C'est un livre que j'avais aussi repéré...  Wink

_________________
Lire nuit gravement à la bêtise !
🇺🇦
Nightingale
Nightingale

Messages : 2709
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 55
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

Natsu Miyashita Empty Re: Natsu Miyashita

Message par kenavo Lun 16 Avr - 6:33

Arabella a écrit:Intriguant, merci pour ton commentaire @Kenavo.
Nightingale a écrit:Merci pour ton commentaire. C'est un livre que j'avais aussi repéré...  Wink
je ne saurais pas dire si vous allez aimer... j'ai passé en tout cas un très bon moment avec Very Happy

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30996
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Natsu Miyashita Empty Re: Natsu Miyashita

Message par Arabella Mer 30 Oct - 17:40

Une forêt de laine et d'acier

Un jeune lycéen, par suite d'un heureux hasard, un de ceux qui changent le cours d'une vie, assiste au travail d'un accordeur de piano d'un grand talent. Cette séance a un grand retentissement sur lui, il retrouve dans les sonorités de l'instrument les sensations les plus intimes, des souvenirs enfouis, et décide de se consacrer à ce métier, envers et contre tout. Il fait une formation dans un prestigieux institut et il est embauché dans l'entreprise qui emploie l'homme qui a déclenché sa vocation, Itadori. D'autres collègues vont aussi croiser sa route, lui apprendre d'autres facettes du métier. Il y aura aussi les clients, ceux qui possèdent et jouent du piano, qui ont des attentes, voire des exigences, auxquelles il faut répondre. Tomura est très humble, prêt à apprendre, à travailler dur pour cela, en se demandant en permanence s'il a l'étoffe d'un véritable accordeur, capable un jour de faire donner le meilleur à un instrument, et à permettre aux pianistes, quel que soit leur niveau, de s'épanouir dans leur pratique.

Suivre un accordeur de piano était à la fois une thématique originale et séduisante, qui en tous les cas a éveillé mon intérêt. Natsu Miyashita considère visiblement ce métier comme un art, sans lequel les pianistes, qui sont les seuls sur le devant de la scène, ne pourraient pas y briller. Les accordeurs de son roman restent pourtant humbles, soucieux du son et des pianistes avant tout. Il y a presque quelque chose d'une ascèse dans la recherche de la meilleure sonorité, non seulement pour un instrument, mais dans un contexte, pour un joueur donné, dans un cadre précis. Une quête jamais complètement atteinte, une pratique toujours à remettre en question. L'idéal d'une vie.

Malgré cette thématique intéressante, et quelques passages séduisants, je n'ai pas été complètement conquise par ce livre. Une écriture que j'ai trouvée un peu plate (mais difficile de faire la part entre le style de l'auteur et la traduction), des répétitions, des personnages plus esquissés que vraiment approfondis, un peu comme vus de l'extérieur : quelque chose m'a manqué pour être vraiment emportée, même si j'ai trouvé cette lecture plutôt plaisante et sympathique. A conseiller avant tout aux amateurs de musique en général, et du piano en particulier.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Natsu Miyashita Empty Re: Natsu Miyashita

Message par kenavo Jeu 31 Oct - 6:43

j'avais oublié d'avoir lu ce livre Wink
et en lisant ton commentaire je vois qu'on se retrouve à peu près
si je dis "très agréable moment de lecture", il m'a manqué la petite étincelle qui fait l'enthousiasme Very Happy

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30996
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Natsu Miyashita Empty Re: Natsu Miyashita

Message par Arabella Jeu 31 Oct - 8:44

C'est exactement ça. Le projet est intéressant, on voit qu'elle s'est bien documenté, elle a rencontré les professionnels, donc il y a des choses qui sonnent juste, mais jamais cela ne décolle pour devenir une vraie oeuvre littéraire, au-delà d'un document sur un milieu professionnel.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Natsu Miyashita Empty Re: Natsu Miyashita

Message par eXPie Sam 2 Nov - 20:48

Je crois que mon avis va rejoindre les vôtres...

Natsu Miyashita Miyashita-natsu-foret-p   Natsu Miyashita Miyashita-natsu-foret-en-p    Natsu Miyashita Miyashita-natsu-foret-jp-p    Natsu Miyashita Miyashita-natsu-foret-ch-p
L'édition française ; celle anglo-saxonne ; une édition japonaise ; à droite, une publicité bien sympathique pour l'édition chinoise. 

- Une Forêt de laine et d'acier (羊と鋼の森, Hitsu to hagane no mori, 2015). Traduit par Mathilde Tamae-Bouhon. Stock - La Cosmopolite. 245 pages.
"Prix des Libraires au Japon. 500 000 exemplaires vendus", dit la quatrième de couverture, en accompagnement de la première page du livre, qui n'est pas ce qu'il y a de meilleur.
Au début du roman, Tomura, dix-sept ans, est un lycéen originaire d'un village de Hokkaido. Un peu par hasard, son professeur principal l'a chargé d'accueillir un accordeur et de l'accompagner au gymnase. Tomura, fasciné, va le regarder accorder le piano du lycée.
"Il me semblait pourtant découvrir ce grand instrument noir d'un oeil neuf. Tout du moins était-ce la première fois que je voyais ce que cette énorme bête ailée avait dans le ventre. Surtout, c'était la première fois que je ressentais ses vibrations de façon aussi charnelle. [...]
- On a utilisé un feutre de qualité, poursuivit-il, issu d'une bonne laine, produite par de beaux moutons nourris à l'herbe grasse. On ne fait plus d'aussi bons marteaux de nos jours.
Je n'y comprenais miette." (pages 12-13).
L'accordeur va lui expliquer et, un peu plus tard, le titre du roman deviendra encore plus explicite :
"Les marteaux en feutre de mouton frappaient les cordes en acier pour produire de la musique." (page 72)
Tomura est décidé : il va entrer dans une école d'accordeurs. Il ne s'estime pas très doué, ne sait pas jouer, mais il travaille beaucoup.
Il va donc devenir accordeur, et décrocher un emploi dans un magasin de pianos. Là, il va s'initier à la profession en accompagnant des accordeurs expérimentés chez des particuliers ou dans des salles de concert. Il apprend les ficelles du métier.
"A l'école, on nous apprenait la théorie. En réorientant les roulettes de laiton qui soutenaient les pieds, on déplaçait le centre de gravité de l'instrument. [...] Cette simple manipulation avait suffi à changer la résonance." (page 94).
Il apprend aussi à comprendre ce que les clients attendent exactement de lui.
"Certains préféraient un timbre moelleux, d'autres un son plus incisif. Je m'efforçais de satisfaire leurs desideratas lorsqu'ils réussissaient à me les transmettre avec clarté. La plupart cependant ne savaient pas eux-mêmes ce qu'ils voulaient. Il convenait alors de le chercher ensemble, à partir des moindres indices.
- Il manque de vivacité... me dit l'un d'eux d'un ton ennuyé.
Il écouta le résultat de mon travail, satisfait, avant de faire cette remarque déconcertante :
- Grâce à vous, le son est plus rond.
Rond ou vivace, voilà qui n'avait rien à voir." (pages 103-104)
On apprend également quelque chose d'intéressant sur le cri des bébés :
"Dans les écoles, le la qui sert de base à l'accord est, par décret, réglé suivant le diapason A440. Partout dans le monde, les bébés poussent leur premier cri à cette même fréquence de 440 hertz [...]. Au Japon, jusqu'à la fin de la guerre, on s'accordait au diapason A435. Si l'on remonte plus loin, dans l'Europe du temps de Mozart, le diapason était, semble-t-il, à 422 hertz. Il avait progressivement monté depuis. Aujourd'hui, on trouve fréquemment des accords en A442.[...] Les pièces de Mozart sont donc jouées près d'un demi-ton plus haut qu'à l'époque de leur composition. Le la n'a plus du tout la même saveur.
La raison pour laquelle le diapason n'a cessé de monter au fil du temps tient sans doute à la recherche d'un son plus brillant. On a beau monter, on en veut toujours plus.
- Les gens sont de plus en plus agités, c'est pour ça que le diapason n'arrête pas de monter [...] " (pages 104-105).

On découvre la relation que les accordeurs entretiennent avec les pianistes, le son, les clients de tous âges et toutes exigences...

C'est un livre agréable, un peu "feel-good", mais néanmoins assez intéressant.

Il a été adapté au cinéma par Hashimoto Kôjirô (Hitsu to hagane no mori, 2018)
Natsu Miyashita Miyashita-natsu-foret-film-p

Bande-annonce :


La musique "Dream of the Lambs" est composée par Joe Hisaishi (évidemment bien connu pour ses compositions pour les films de Miyazaki, Kitano...) :
eXPie
eXPie

Messages : 776
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Natsu Miyashita Empty Re: Natsu Miyashita

Message par Nightingale Ven 17 Juil - 15:08

Une forêt de laine et d'acier

Natsu Miyashita Une_fo11

A l'occasion de la sortie poche, je mes suis laissé tenter, et je ne regrette pas.
Au début, je n'étais pas sûr d'être très emballé, puis au fil des pages le charme a opéré.
J'ai aimé cette analogie, tout au long du roman, entre le piano et la forêt de l'enfance du narrateur.
Et ce personnage est vraiment attachant, pris dans ses questionnements, ses incertitudes, son côté un peu "gauche", parfois maladroit dans ses relations aux autres, peu sûr de lui, mais finalement tellement généreux et attentif.
Et toujours cette délicatesse dans l'écriture que l'on retrouve chez pas mal d'auteurs japonais, cette façon de décrire les relations, tout en nuances, cette distance pleine de respect.
Oui, vraiment, j'ai beaucoup aimé ce roman que j'ai dévoré. Smile

La musique de Kazune peignait un paysage devant mes yeux. La lumière perçait entre les arbres chargés de rosée matinale. Les gouttelettes formées à la pointe des feuilles tombaient, étincelantes. Une aube qui renaissait chaque jour, fraiche et sublime.

_________________
Lire nuit gravement à la bêtise !
🇺🇦
Nightingale
Nightingale

Messages : 2709
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 55
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

Natsu Miyashita Empty Re: Natsu Miyashita

Message par Liseron Sam 18 Juil - 8:45

Merci, peut-être une idée de cadeau pour mon fiston pianiste !

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4125
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Natsu Miyashita Empty Re: Natsu Miyashita

Message par kenavo Dim 19 Juil - 6:00

Nightingale a écrit:Oui, vraiment, j'ai beaucoup aimé ce roman que j'ai dévoré. Smile
c'est toujours bien de voir différents avis pour un livre, chaque lecteur s'approche de sa façon d'un texte Very Happy

Liseron a écrit:Merci, peut-être une idée de cadeau pour mon fiston pianiste !
en effet, cela pourrait être une bonne idée

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30996
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Natsu Miyashita Empty Re: Natsu Miyashita

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum