-42%
Le deal à ne pas rater :
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable 14″ (via ODR 50€)
319.99 € 549.99 €
Voir le deal

Emil Ferris

3 participants

Aller en bas

Emil Ferris Empty Emil Ferris

Message par Queenie Lun 24 Sep - 8:24

Emil Ferris Captur10
Emil Ferris

En 2002, Emil Ferris (née en 1962 à Chicago), mère célibataire et illustratrice, gagne sa vie en dessinant des jouets et en participant à la production de films d’animation. Lors de la fête de son quarantième anniversaire avec des amis, elle se fait piquer par un moustique et ne reprendra ses esprits que trois semaines plus tard, à l’hôpital…

On lui a diagnostiqué une méningo-encéphalite : elle est frappée par l’une des formes les plus graves du syndrome du Nil occidental. Les médecins lui annoncent qu’elle ne pourra sans doute plus jamais marcher. Pire encore, sa main droite, celle qui lui permet de dessiner, n’est plus capable de tenir un stylo.

Alors qu’elle ne se voit plus aucun avenir, les femmes fortes à ses côtés l’encouragent – la thérapeute en charge de sa rééducation, ses amies et sa fille –, et Emil décide de se battre. Elle va jusqu’à scotcher un stylo à sa main pour dessiner, ce qui lui prend un temps fou… mais à force de persévérance, elle s’améliore. Emil décide de prendre un nouveau départ et s’inscrit au Chicago Art Institute, dont elle sortira, avec son diplôme, d’un pas déterminé.

"Étudier à l’Art Institute était exactement ce dont j’avais besoin. Je n’avais pas d’éducation artistique de niveau universitaire et décider d’atteindre quelque chose de mieux était comme dire à l’univers que je refusais d’accepter la paralysie sans me battre."

C’est à cette époque qu’elle commence l’écriture de son roman graphique. Elle mettra six ans à réaliser cette œuvre de 800 pages. Après 48 refus, l’éditeur Fantagraphics accepte le manuscrit.

"Je travaillais sur un scénario basé sur la vision d’une fille loup-garou lesbienne blottie dans les bras d’un enfant Frankenstein transsexuel. Ces deux parias “monstrueux” ont été l’inspiration pour une nouvelle que j’ai écrite en 2004. Karen me parlait toujours (elle grondait plutôt, à vrai dire) et c’est en me fondant sur cette nouvelle que j’ai créé le livre."

Le premier tome de son roman paraît en février 2017. Du jour au lendemain, Emil Ferris est propulsée parmi les « monstres » sacrés de la bande dessinée. Tandis que les réimpressions s’enchaînent, c’est unanime : il s’agit d’une œuvre d’exception.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7008
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Emil Ferris Empty moi ce que j'aime c'est les monstres

Message par Queenie Lun 24 Sep - 8:47

Emil Ferris Moiceq10
Moi ce que j'aime c'est les monstres (2018)
Traduit de l’anglais par Jean-Charles Khalifa. Lettré à la main par Amandine Boucher et Emmanuel Justo. Photogravure Jimmy Boukhalfa.

Chicago, fin des années 1960. Karen Reyes, dix ans, adore les fantômes, les vampires et autres morts-vivants. Elle s’imagine même être un loup-garou: plus facile, ici, d’être un monstre que d’être une femme. Le jour de la Saint-Valentin, sa voisine, la belle Anka Silverberg, se suicide d’une balle en plein cœur. Mais Karen n’y croit pas et décide d’élucider ce mystère. Elle va vite découvrir qu’entre le passé d’Anka dans l’Allemagne nazie, son propre quartier prêt à s’embraser et les secrets tapis dans l’ombre de son quotidien, les monstres, bons ou mauvais, sont des êtres comme les autres, ambigus, torturés et fascinants.

Ce qui frappe en premier, en découvrant Moi ce que j'aime c'est les monstres, c'est la densité du volume (en nombre de pages et en mise en page) et ce coup de crayon incroyable.
Au départ, on en a plein les yeux, on a l'impression qu'on ne va jamais parvenir à appréhender toutes les couches de cette histoire, que ça va être un bazar, un sublissime bazar, mais un bazar quand même. Et en fait non. Emil Ferris est aussi une narratrice hors pair.

Un roman graphique touffu, où chaque centimètre de la page est exploité, avec un fond ligné et perforé, comme les pages d'un carnet arraché pour nous être déposé entre les mains. Le journal de Karen Reyes.
Karen Reyes est un monstre. Du moins elle se voit comme telle, parce qu'elle est le bouc émissaire de l'école, parce qu'elle est pauvre, parce qu'elle est un peu bizarre. Et parce qu'aussi, ça la rend forte, d'être un monstre (ou de vouloir en devenir un, de les chercher, de vivre près d'eux).
Karen, c'est l'ado résiliente. Elle prend tous les uppercuts de la vie en pleine face, elle les gribouille dans son cahier, elle tente d'y trouver des réponses, et toujours, toujours, elle fait avec.

Il y a plusieurs lectures à ce roman graphique, plusieurs histoires qui se croisent, et c'est toute la complexité de la vie, la dureté du quotidien, l'ambivalence des gens qui en surgit.

Une histoire de famille qui s'accroche coûte que coûte, face à la pauvreté, la maladie, Dickens te voilà.
Une histoire de quartier (Uptown à Chicago) où les couteaux et les flingues sortent facilement, où les prostitués soulagent les peines, où les mafieux font la loi, où les immigrés rêvent de s'en sortir.
Une histoire de suicide-meurtre à élucider, de trauma du passé, de secrets enfouis jamais effacés, de fantômes.
Une histoire d'ado, qui aime les monstres et les filles, qui se cache sous un imper de détective et se faufile dans l'ombre, en attendant son Bon Moment.

Une bd pleine d'un amour incroyable pour cette humanité d'en bas de l'échelle. Qui dans la guerre ou dans la paix, est toujours celle aux premiers rangs de la violence. Mais qui tient, comme elle peut, par l'amour, la solidarité, l'impérieux besoin de survie.

Les dessins d'Emil Ferris sont vibrants, les gueules des personnages ultra expressives. Des pages saturées de mots, de dessins, de détails, très souvent très sombres, en noir et blanc, avec parfois des éclatements de couleur.

Une œuvre qui fait sortir le Monstre du placard. Un hommage à toutes ces minorités qui se cachent, luttent chaque jour pour avoir une place, pour les gentils monstres confrontés à la violence quotidienne des bien pensants.

A lire, absolument!

Emil Ferris 02-10-10

Emil Ferris 15767510

Emil Ferris 97910910

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7008
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Emil Ferris Empty Re: Emil Ferris

Message par Queenie Lun 24 Sep - 8:55

Emil Ferris 738_c_10

Emil Ferris 738_c_11


_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7008
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Emil Ferris Empty Re: Emil Ferris

Message par ekivhoc Mer 19 Déc - 9:50

Je crois que c'est la plus grosse claque de l'année 2018 que j'ai prise avec ce roman graphique...

J'ai peu de mots pour décrire mon admiration face à ce premier tome qui est tout bonnement parfait. Une qualité graphique incroyable, une originalité hors du commun, une narration finement ajustée... Pour reprendre les mots de @Queenie, un sublime bazar que je vous recommande chaudement !

Vous allez trembler, rire, pleurer, dévorer les pages, contempler des heures entières ces pages, rechercher les petits détails. Bref, vous allez plonger dans un univers comme il en existe peu !
ekivhoc
ekivhoc

Messages : 106
Date d'inscription : 19/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Emil Ferris Empty Re: Emil Ferris

Message par Aeriale Jeu 6 Fév - 19:01

-Moi ce que j'aime c'est les monstres-


J'avais oublié d'en faire un commentaire, et l'album m'est ressorti au hasard du net, alors qu'un ami en parlait.

Quelle BD (oeuvre?, roman? tableau graphique?) incroyable!

Emil Ferris Moi-qu10
 
Tout ici est ahurissant. Dès les premières pages parcourues, sur ces feuilles de classeur reproduites à l'identique, avec lignes et trous perforés, dessins et gribouillis en marge, on se dit que c'est un ovni, ce truc.

Emil Ferris Mockup10

L'histoire terriblement touchante de cette petite Karen qui vit avec son grand frère, un voyou au grand coeur passionné d'art, et sa mère dans un quartier pauvre de Chicago en 68, à l'heure où le monde commence à bouger mais où les plaies ne sont pas toutes cicatrisées.

Emil Ferris Images13

Traumatismes de guerre, rescapés des camps, racisme, prostitution et rejet des "différents", c'est tout cela à la fois que la jeune héroïne va découvrir et devoir affronter dans un univers qui lui apparaît barbare et sans doute plus monstrueux que celui qu'elle s'imagine en solitaire. Elle, le mouton noir amoureuse d'une camarade de classe, qui se rêve en gentil monstre affublé d'un imper pour mieux enquêter autour du meurtre de sa belle voisine Anka. 

Emil Ferris Tzolzo13

Un texte qui révèle énormément d'inventité et de trouvailles, beaucoup d'humanité et de puissance narrative aussi. On suit ces histoires qui s'imbriquent et se dénouent en parallèle, dévoilant un aspect pas toujours reluisant que cache une certaine norme face aux "autres", les démunis ou les meurtris, et dénonçant qui sont les monstres réels. A découvrir vraiment!
Aeriale
Aeriale

Messages : 11542
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Emil Ferris Empty Re: Emil Ferris

Message par Queenie Ven 7 Fév - 8:49

Oh, j'ai cru qu'elle avait une nouveauté de prévu !

Mais chouette de revoir des bouts d'images et de sensations communes de lecture.
Un vrai régal ce pavé.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7008
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Emil Ferris Empty Re: Emil Ferris

Message par Aeriale Sam 8 Fév - 8:21

Il n'y a pas un tome 2 prévu d'ailleurs?

Une personnalité, cette illustratrice qui a eu un parcours étonnant et est venue à la BD par le plus grand des hasards.

Ici une interview d'elle
Aeriale
Aeriale

Messages : 11542
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Emil Ferris Empty Re: Emil Ferris

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum