-39%
Le deal à ne pas rater :
Pack Home Cinéma Magnat Monitor : Ampli DENON AVR-X2800H, Enceinte ...
1190 € 1950 €
Voir le deal

Yehoushua Kenaz

Aller en bas

Yehoushua Kenaz Empty Yehoushua Kenaz

Message par Arabella Ven 22 Mar - 18:32

Yehoshua Kenaz


Yehoushua Kenaz Kenaz10

Yehoshua Kenaz est un écrivain, traducteur et journaliste israélien né en 1937 à Petah Tikva, en Palestine mandataire.

Yehoshua Glass prend le nom de Kenaz en référence à Othoniel Ben Kenaz, un personnage biblique.

Kenaz fait des études de philosophie et de langues romanes à l'université hébraïque de Jérusalem. Il poursuit sa formation en littérature française à l'université de la Sorbonne.

Kenaz est le traducteur en hébreu d'auteurs classiques de la littérature française : Honoré de Balzac, Gustave Flaubert, Stendhal, Georges Simenon, André Gide, Patrick Modiano, François Mauriac, George Sand ou Henry de Montherlant.

Il travaille pour le quotidien Haaretz.

Kenaz a reçu le prix Bialik en 1995.

Ses nouvelles Infiltration (parue en 1986) et Retour des amours perdues (parue en 1997) ont été des succès et ont été adaptées au cinéma, la première dans un film éponyme réalisé par Dover Kosashvili, la seconde par Amos Gitaï dans le film Alila.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Yehoushua Kenaz Empty Re: Yehoushua Kenaz

Message par Arabella Ven 22 Mar - 18:33

La grande femme des rêves



Un été brûlant à Tel Aviv, les habitants d'un immeuble en marge de la ville s'avancent vers leurs destins. Des destins à la mesure de leurs vies : de petites vies, rongés par les souvenirs douloureux, par des passés inavouables, par une incapacité au bonheur. Rosa l'aveugle qui fantasme et provoque, le Hongrois trop grand et incapable de se lier à quiconque, Shmoulik et sa femme Malka qui disparaît régulièrement en le plongeant dans un désespoir proche de la folie, Tsion chauffeur de taxi à la recherche de perpétuelles conquêtes féminines….

Le roman les suit à un moment décisif, qui résume toutes leurs existences, tous leurs échecs, toutes leurs impasses. le Hongrois prend sa retraite, qui le laisse seul et sans aucune occupation, Malka disparaît une fois de trop, Tsion se heurte au vieillissement qui va mettre fin à sa carrière de séducteur, Rosa a mené trop loin ses provocations… Aucune issue ne semble possible pour aucun d'entre eux. Leurs solitudes se côtoient, se croisent, mais jamais aucun d'entre eux ne pénètre celles des autres, ne s'apaise au contact de l'autre, ne peut aider ni soulager.

Les personnages s'enferment de plus en plus dans leur solitude, leur monde intérieur, dans leur incapacité (et un manque d'envie) de communiquer avec les autres, jusqu'à une forme de délire parfois. C'est sombre, désespéré, peut-être un peu trop systématiquement, les dénouements finissent par devenir quelque peu prévisibles. Il m'a aussi un peu manqué de mieux connaître le passé des personnages, au-delà de ce moment où tout était perdu, où ils tournaient en rond. Mais c'est un livre fort et dense, qui dresse un tableau sans complaisance de la société israélienne.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum