Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le Bundle Lot 6 Boosters Fable ...
Voir le deal

Kjell Westö

5 participants

Aller en bas

Kjell Westö Empty Kjell Westö

Message par kenavo Mar 12 Nov - 6:01

Kjell Westö A600

Kjell Westö, né le 6 août 1961 à Helsinki, est un écrivain et journaliste finlandais de langue suédoise.


source et suite

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31134
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Kjell Westö Empty Re: Kjell Westö

Message par kenavo Mar 12 Nov - 6:01

Kjell Westö Aa419
Un mirage finlandais
Présentation de l‘éditeur
Matilda est une sténodactylo hors pair. Elle travaille à Helsinki pour l'avocat Claes Thune. Ce soir de mars 1938, le Club du mercredi - un groupe de gentlemen qui se retrouvent chaque mois pour refaire le monde - est réuni dans le cabinet de son patron. Soudain, Matilda reconnaît la voix d'un homme qu'elle aurait préféré oublier...
La vengeance n'est-elle pas un plat qui se mange froid ?
Kjell Westö signe un remarquable roman à suspense avec, en toile de fond, une Finlande méconnue, écartelée entre l'Union soviétique et l'Allemagne.
à un moment donné le héros, Claes Thune, dit qu‘il a l‘impression de faire partie du tableau
Symposiôn de Akseli Gallen-Kallela

Kjell Westö A601

Vous connaissez ce genre de romans dont vous aimez bien „la petite musique“ mais qui reste en quelque sorte énigmatique.

Je ne saurais plus dire comment ce livre est arrivé chez moi, mais parfois c'est bien de ranger les étagères et retrouver des livres oubliés...

Ainsi j’ai passé quelques semaines à Helsinki de l’année 1938 qui étaient vraiment extraordinaires.

Malheureusement je ne saurais pas en parler plus concrètement, à part que c’était vraiment un moment très bien de lecture.

donnons la parole ä l’auteur :


_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31134
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Kjell Westö Empty Re: Kjell Westö

Message par Arabella Mar 12 Nov - 7:56


Le malheur d'être un Skrake




Victor, parvenu à 38 ans a quitté son rémunérateur travail dans la presse et la publicité, il est revenu dans la maison de son enfance, et fait en quelque sorte le bilan de sa vie, en particulier en revenant sur son histoire familiale et en premier lieu sur l'existence et la malchance persistante de son père, qui ont évidemment marqué sa propre destinée. C'est en fait trois générations de cette famille de Finlandais svédophones qu'il nous conte par petites touches, en ne suivant pas toujours forcement l'ordre chronologiques, en donnant la place centrale aux hommes de la famille: Bruno, son grand-père homme d'affaires, son frère Leo, professeur aux méthodes d'enseignement iconoclastes, Werner son père, pêcheur, lanceur de marteau, écrivain et tant de choses encore, et enfin le narrateur lui-même.

Au-delà de cette histoire familiale, c'est aussi l'histoire sur un presqu'un siècle de la Finlande, et de ces fameux Finlandais svédophones, dont Victor, comme l'auteur lui-même est un représentant.

Même si le livre est parcouru par moments d'une douce folie et de cocasserie, les sentiments qui se dégagent le plus à mon sens de ce récit, sont la mélancolie, une douce tristesse, le regret des choses rêvées et inaccomplies, une profonde poésie des petites choses du quotidien, un sentiment d'échec et d'insatisfaction des personnages, sans que l'on puisse vraiment saisir ce qui le provoque, ce qui a dérapé, à quel moment et pourquoi. Il y a aussi le regret d'un monde qui disparaît sans espoir de retour, avec son charme et sa beauté, sa simplicité aussi, et l'agitation, la laideur, et la banalité du monde qui le remplace.

Werner, qui est le personnage au centre du récit, beaucoup plus qu'un malchanceux chronique, est pour moi un dilettante, quelqu'un qui fait les choses parce qu'il aime les faire, au moment et de la façon qui lui conviennent le mieux, sans forcement avoir en tête la performance, l'efficacité, le rendement optimum. Et c'est pour cela qu'il est condamné, qu'il appartient au passé, qu'il n'a plus sa place dans un monde qui devient celui de professionnels dont l'objectif est l'efficience maximum, le geste le plus juste et le plus économe et non pas le plus beau ou celui qui apporte le plus de plaisir.

Et puis avant d'être malchanceux, tous ces Skrake, me paraissent avant tout inaptes au bonheur, ils ratent toujours le bon moment où les choses pourraient basculer, comme Victor qui ne retient pas Jinx, et ne construit pas avec elle une véritable relation, autour de cet enfant qui est peut être son fils. Mais les Skrake ne s'aiment pas assez eux mêmes pour pouvoir manifester suffisamment d'amour aux gens auxquels ils tiennent, et finissent seuls.

L'auteur sait nous les rendre attachants, nous émeut et nous intéresse à leur histoire, et j'ai été ravie de découvrir ce beau roman. Une petite réserve toutefois, je pense que le livre aurait gagné à être un peu resserré, à faire quelques dizaines de pages de moins, là par moments il y a quelques répétitions et redites, par exemples on nous annonce tellement le fameux grand jet de Werner, que lorsqu'il arrive j'ai été presque déçue. Mais c'est une réserve mineure, et si vous avez envie l'envie ou l'occasion de partir à la rencontre des Skrake, n'hésitez pas, je crois que vous ne regretterez pas ce voyage en Finlande qui parle suédois.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Kjell Westö Empty Re: Kjell Westö

Message par domreader Lun 5 Juil - 11:35

Kjell Westö Casa11

Casa Triton
Kjell Westö
 
De nos jours, sur une petite île de l’archipel finlandais, Thomas Brander chef d’orchestre sur le déclin après une carrière internationale, vient s’y faire construire une villa somptueuse, peu en accord avec la rusticité de l’île ou de ses habitants : il l’a nommée la Casa Triton.
 
Brander est bien seul, après une rupture féroce avec sa maîtresse Krista qui maintenant s’affiche ouvertement avec un jeune chef d’orchestre au succès grandissant. Son fils Vincent vit loin et ils ont peu de contacts ou d’affinités et les contrats importants se font rares.  Brander fait bientôt la connaissance de son voisin immédiat, Reinar Lindell, un veuf retraité qui a du mal à faire le deuil de son épouse, et qui s’occupe en pêchant et en faisant de la musique rock, pop, blues avec un groupe de copains qu’il a fondé sur l’île.

Ces deux hommes si différents vont dessiner les prémices d’une amitié, tandis que les réminiscences d’un passé parfois peu glorieuses refont surface et que la vie sur l’île ne s’avère pas être aussi tranquille que Brander pouvait l’imaginer. Les deux hommes vont tenter de se fondre dans cette nouvelle tranche de vie en renouant avec les hommes et les femmes qui les entourent, en composant avec leur nouveau monde et en abandonnant peu à peu les illusions dont ils s’étaient carapaçonnés.

Un roman doux-amer, riche et dense, sans complaisance avec ses personnages, qui baigne dans la musique des deux mondes si différents de ses protagonistes. J’ai pu écouter Sibelius, Mahler, Mozart, Pärt, Görecki ou encore des standards du rock ou de la pop tout en le lisant. J’ai beaucoup aimé ce roman qui aurait pu sombrer dans la déprime, la désillusion mais qui au contraire, avance dans une tranquillité sereine, presque joyeuse malgré l’atmosphère un peu menaçante qui plane au-dessus de l’île.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3463
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Kjell Westö Empty Re: Kjell Westö

Message par Liseron Sam 28 Aoû - 18:52

Je confirme tout ce que tu en dis  @domreader ! Merci pour cette belle découverte, un beau roman plein de sensibilité qui nous rend attachants ces deux hommes vieillissants, pleins d’amertume ou de tristesse. L’auteur sait tenir en haleine son lecteur en révélant par petites touches et jusqu’à la fin, des bribes de leur passé, des erreurs de jeunesse, qu’ils vont devoir regarder en face pour aller de l’avant. 
De nombreux thèmes sont évoqués, entre autres l’amitié bien sûr, qui tient une grande et belle place dans ce roman ou aussi l’arrivée des migrants dans ce petit archipel finlandais, qui ne plait pas à tout le monde et qui bouscule la vie des habitants. La musique occupe bien évidemment une place de choix !
A lire, les écouteurs sur les oreilles !!

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4139
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Kjell Westö Empty Re: Kjell Westö

Message par domreader Sam 28 Aoû - 20:23

Je suis bien contente qu'il t'ait plu ce roman. J'ai bien l'intention de découvrir les autres titres de cet auteur traduits en français.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3463
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Kjell Westö Empty Re: Kjell Westö

Message par Aeriale Dim 29 Aoû - 10:26

Eh bien, un auteur qui semble faire l’unanimité pour l’instant. J’étais passée à côté, mais je tâcherai de combler l’impasse!

À suivre!
Aeriale
Aeriale

Messages : 11542
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Kjell Westö Empty Re: Kjell Westö

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum