-14%
Le deal à ne pas rater :
Apple MacBook Air (2020) 13,3″ Puce Apple M1 – RAM 8Go/SSD 256Go
799 € 930 €
Voir le deal

Aurélie Jeannin

2 participants

Aller en bas

Aurélie Jeannin Empty Aurélie Jeannin

Message par Queenie Ven 21 Fév - 9:29

Aurélie Jeannin Aureli10
Aurélie Jeannin

Aurélie Jeannin est née en 1982. Elle vit avec son mari et ses enfants en forêt, quelque part en France.

Voilà voilà.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7000
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Aurélie Jeannin Empty préférer l'hiver

Message par Queenie Ven 21 Fév - 9:31

Aurélie Jeannin 97910311
Préférer l'hiver
(ed. Harpercollins, 2020)

Deux femmes, une mère et sa fille, endeuillée, meurtrie, ont tout quitté. Elles sont parties, trouver refuge dans une cabane, au coeur de la forêt. Elles vivent là, à se nourrir de l’essentiel – de leurs récoltes, de leurs quelques courses faites dans la ville la plus proche, à plus d’1h30 en voiture – à lire, se partager les mots des autres, pour mettre un son, une image, sur ce monde qu’elles ont fui, qu’elles ne comprennent plus.

La narratrice, la fille, raconte leur quotidien, leur douleur et leur force.

Aurélie Jeannin signe un roman à l’écriture intense, des phrases concises où le lecteur devra se faire une place, laisser les émotions brutes résonner comme un écho dans le silence d’une forêt en plein hiver. Un style âpre où le givre craque, la neige étouffe les bruits, les animaux se blottissent, où ces deux femmes apprennent à vivre leur solitude et leurs pertes. Un livre qui ne raconte pas le deuil, mais le rend palpable, lui donne chair, comme un compagnon douloureux mais nécessaire. Un livre qui parvient à faire sentir la puissance de la résilience de ces deux femmes.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7000
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Aurélie Jeannin Empty Re: Aurélie Jeannin

Message par Liseron Sam 22 Fév - 18:26

Il me tente bien...

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4122
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Aurélie Jeannin Empty Au point jour, Aurélie Jeannin

Message par Queenie Jeu 4 Avr - 15:33

Aurélie Jeannin Au_poi10
Au point du jour
Éd. De l'Olivier (mars 2024)

Florence quitte tout du jour au lendemain, elle fourre un léger sac dans une vieille bagnole et elle trace la route... 100km et la voiture tombe en panne.
Sac au dos, elle marche, elle parcourt on ne sait quelle distance, on ne sait ce qu'elle vivre et traverser, juste qu'elle marche et survit comme elle peut, selon les rencontres et les opportunités.
Jusqu'au jour où elle s'arrête dans un troquet, se fait agresser verbalement par un type qu'elle remet à sa place, avant de sortir bouillonnante de colère. Suivie par un homme qui va lui inspirer confiance au point de le suivre jusque chez lui et d'accepter de loger dans la caravane du fond de jardin contre de menus travaux.
Daguet, l'homme qui l'a recueilli, sans lui-même comprendre pourquoi, est un piqueur : il élève et entraîne une meute de chiens de chasse à courre pour les futurs bourgeois qui viendront à la saison traquer le gibier.
Évidemment il est taiseux, évidemment il est distant, évidemment il ne semble ne pas trop se questionner sur l'existence. On n'échappe pas aux écueils du genre. Mais ça fonctionne. Car le personnage de Daguet est certes simple mais attendrissant : il veut à tout prix faire ses preuves en tant que piqueur, se joue là son avenir. Son rapport aux chiens est doux, consciencieux, respectueux.
Florence qui fuyait un monde, une société où elle ne trouvait plus sa place, où elle se sentait enfermée, relâche un peu ses défenses dans ce quotidien où personne ne lui met la pression.

Ce livre est avant tout l'histoire de la rencontre entre ses deux êtres, chacun à sa façon cherchant à se faire une place, à trouver sa place. Chacun avançant coûte que coûte, se disant que les réponses sont au bout de la route, si bout il y a.

Aurélie Jeannin décrit parfaitement le quotidien de ces gens vivant en presque vase clos, ce petit village respirant au rythme des saisons et de la chasse. Avec son lot de violence quotidienne, tant sociétale qu'humaine, Daguet va devoir affronter l'humiliation d'être le "larbin", Florence celle d'être une femme.
L'ambiance est parfois électrique, à fleur de peau, on a l'impression que tout peut exploser très vite si l'un ou l'autre ne fait ne serait-ce qu'un pas de côté par rapport au rôle qui lui est assigné.
La question est : jusqu'à quel point accepte t-on de jouer le jeu social ? À quoi sommes-nous prêts pour être en accord avec soi-même ?



_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7000
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Aurélie Jeannin Empty Re: Aurélie Jeannin

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum