Laurie Lee

2 participants

Aller en bas

Laurie Lee Empty Laurie Lee

Message par kenavo Sam 7 Mar - 6:52

Laurie Lee A1018

Laurence Edward Alan « Laurie » Lee, né le 26 juin 1914 à Stroud et mort le 13 mai 1997 à Slad, est un poète, romancier, et scénariste anglais.

Il a été distingué par l'Ordre de l'Empire britannique.

Son œuvre la plus connue est une trilogie autobiographique regroupant Rosie, ou le goût du cidre (1959), Un beau matin d'été (1969) et Instants de guerre (1991).
Le premier volume traite de sa jeunesse dans l'idyllique vallée de Slad tandis que le deuxième évoque son départ pour Londres et sa première visite en Espagne en 1935-1936. Dans le troisième et dernier volume, Lee raconte son adhésion aux Brigades internationales en décembre 1937.


source et suite

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31168
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Laurie Lee Empty Re: Laurie Lee

Message par kenavo Sam 7 Mar - 6:53

Laurie Lee A783

Jolie photo qui m’a amené vers ce livre
Frances Hodgson Burnett, je la connaissais… fallait voir de plus près qui était l’auteur de ce Cider with Rosie.

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31168
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Laurie Lee Empty Re: Laurie Lee

Message par kenavo Sam 7 Mar - 6:53

Laurie Lee Aaaa470 / Laurie Lee Aaa664
Cider with Rosie / Rosie ou le goût de cidre
Présentation de l’éditeur
Rosie ou le goût de cidre est un souvenir d'enfance merveilleusement vivant dans un village éloigné des Cotswolds, un village avant l'électricité ou la voiture, un lieu intemporel au seuil du changement.
Laurie Lee a grandi dans les champs, les bois et auprès des personnages de l'endroit. Il décrit un monde à la fois immédiat et réel, appartenant à un passé lointain.
Laurie Lee Aaa54

Dans la version anglaise, il y a des dessins de John Ward

Des livres avec des souvenirs d’enfance… je pense qu’il doit y avoir des masses.

Je ne saurais pas dire pourquoi celui-ci fait la différence, mais j’ai en tout cas beaucoup aimé ce séjour dans les Cotswolds.

Une famille nombreuse, un père qui va s’éclipser, des petits et grands soucis, des personnages haut en couleur dans le village… tout devient sujet intéressant sous la plume de Laurie Lee.

Mais il y a surtout ce petit monde qui est en train de changer.

Après la première Guerre mondiale plus rien n’est pareil et ainsi ce petit village va aussi « disparaître » en quelque sorte.

Après le départ de ses sœurs et frères et la mort de sa mère il n’y a même plus de maison familiale, du coup, l’attachement à ce village va aussi se dissoudre.

Un livre avec lequel on peut revivre un peu la jeunesse de l’auteur… des moments tristes mais aussi ceux qui étaient joyeux et ce n’était jamais ennuyeux.

Laurie Lee Aa823

Maison d’enfance de Laurie Lee, Bank Cottages (maintenant Rosebank Cottage)

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31168
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Laurie Lee Empty Re: Laurie Lee

Message par domreader Sam 7 Mar - 16:46

Oui, @kenavo, j'avais bien aimé moi aussi, ce retour en enfance dans un monde au rythme tranquille, avec ses joies et ses bohneurs.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3465
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Laurie Lee Empty Re: Laurie Lee

Message par kenavo Dim 8 Mar - 7:20

je ne sais pas si je vais poursuivre avec la trilogie… mais en ce qui concerne récit de jeunesse, celui-ci va figurer parmi mes préférés du genre

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31168
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Laurie Lee Empty Re: Laurie Lee

Message par domreader Dim 8 Mar - 10:04

kenavo a écrit:je ne sais pas si je vais poursuivre avec la trilogie… mais en ce qui concerne récit de jeunesse, celui-ci va figurer parmi mes préférés du genre


En tous cas, j'irais bien vivre dans le Rosebank Cottage de la photo !

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3465
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Laurie Lee Empty Re: Laurie Lee

Message par kenavo Mer 4 Mai - 6:44

Laurie Lee A5683

Debbie George, Forget me not


‘Foxgloves, pansies and pinks . . . gathered and brought indoors. In bottles, teapots, dishes and jugs, in anything old or beautiful . . .’
‘Our garden was a sprouting jungle and never an inch was wasted. Syringa shot up, laburnum hung down, white roses smothered the apple tree, red flowering currants (smelling sharply of foxes) spread entirely along one path; such a chaos of blossom as amazed the bees and bewildered the birds in the air. Potatoes and cabbages were planted at random among foxgloves, pansies and pinks. Often some species would entirely capture the garden – forget-me-nots one year, hollyhocks the next, then a sheet of harvest poppies. Whatever it was, one let it grow. While Mother went creeping around the wilderness, pausing to tap some odd bloom on the head, as indulgent, gracious, amiable and inquisitive as a queen at an orphanage.⁠

Our kitchen extended this outdoor profusion, for it was always crammed with bunches. In the green confines of that shadowy place, stockaded by leaves and flowers, the sun filtering dimly through the plant-screened windows, I often felt like an ant in a jungle overwhelmed by its opulent clusters. Almost anything that caught her wandering eye, Mother gathered and brought indoors. In bottles, teapots, dishes and jugs, in anything old or beautiful, she’d put roses, beech-boughs, parsley, hellebore, garlic, cornstalks and rhubarb. She also grew plants in whatever would hold them – saucepans, tea-caddies or ash tins. Indeed, she once raised a fine crop of geraniums in a cast-iron water-softener.’


Laurie Lee describes his mother’s green-fingered tendencies in his childhood memoir, Cider with Rosie

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31168
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Laurie Lee Empty Re: Laurie Lee

Message par kenavo Mer 2 Aoû - 3:04

Laurie Lee A7362

Clover Robin, Devon Coastal Path, 2022


‘It was summer, in some ways, always.⁠

Summer was also the time of these: of sudden plenty, of slow hours and actions, of diamond haze and dust on the eyes, of the valley in post-vernal slumber; of burying birds out of seething corruption; of Mother sleeping heavily at noon; of jazzing wasps and dragonflies, hay-stooks and thistle-seeds, snows of white butterflies, skylarks’ eggs, bee-orchids and frantic ants; of wolf-cub parades, and boy-scout’s bugles; of sweat running down the legs; of boiling potatoes on bramble fires, of flames glass-blue in the sun; of lying naked in the hill-cold stream; begging pennies for bottles of pop; of girls’ bare arms and unripe cherries, green apples and liquid walnuts; of fights and falls and new-scabbed knees, sobbing pursuits and flights; of picnics high up in the crumbling quarries, of butter running like oil, of sunstroke, fever, and cucumber peel stuck cool to one’s burning brow. All this, and the feeling that it would never end, that such days had come for ever, with the pump drying up and the water-butt crawling, and the chalk ground hard as the moon. All sights twice-brilliant and smells twice-sharp, all game-days twice as long. Double charged as we were, like the meadow ants, with the frenzy of the sun, we used up the light to its last violet drop, and even then couldn’t go to bed.’⁠


extrait de Rosie ou le goût de cidre


Sur la page FB de Slightly Foxed, je retrouve souvent des extraits de ce livre de Laurie Lee.

En voici un autre beau moment pour célébrer l’été…

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31168
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Laurie Lee Empty Re: Laurie Lee

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum