Le Deal du moment : -25%
Adhérents Fnac : Smartphone Honor 200 Pro ...
Voir le deal
599 €

Wajdi Mouawad

5 participants

Aller en bas

Wajdi Mouawad Empty Wajdi Mouawad

Message par kenavo Jeu 19 Mar - 3:34

Wajdi Mouawad A1431

Wajdi Mouawad (né le 16 octobre 1968 à Deir-el-Qamar au Liban) est un homme de théâtre, metteur en scène, dramaturge, comédien, directeur artistique, plasticien et cinéaste libano-québécois.


source et suite

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31134
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Wajdi Mouawad Empty Re: Wajdi Mouawad

Message par kenavo Jeu 19 Mar - 3:34

Wajdi Mouawad Aa982
Un obus dans le coeur
Présentation de l’éditeur
Wahab est en colère. Appelé d'urgence en pleine nuit, il est sur le chemin de l’hôpital où sa mère se meurt. Au court de ce trajet hivernal, en pleine tempête de neige, il est aux prises avec ses pensées et ses souvenirs (le traumatisme d’un attentat sanglant). Sa mère va mourir et Wahab se dit qu’il va peut-être pouvoir enfin grandir et vivre.
La relation d’un fils à sa mère, ce sont des douleurs et de l’amour mêlés, et il s’agit de mettre des mots sur tout cela.
Wajdi Mouawad A1432

Un obus dans le cœur était une commande du Théâtre de Sartrouville à Wajdi Mouawad et le texte est tiré du roman Visage retrouvé.

Ce fait m’était inconnu, sinon j’aurai opté pour le roman en entier, mais ce texte est paru dans la collection Actes Sud Junior et je pensais que c’était une bonne idée d’aborder cet auteur par cette voie…

Après ma lecture je dois dire que je suis étonnée de voir un tel texte chez les « junior »… il est ambitieux et pas facile, voire par moment très dur.

Mais en effet, pourquoi ne pas tenter et donner la possibilité aux jeunes d’aborder un auteur qui sait écrire une telle prose.

En ce qui me concerne, je connais cet auteur de nom depuis des années, mais c’est en effet la première rencontre. Il faut avoir la peau dur pour digérer ses mots… ce qui n’est pas toujours mon cas.

Je viens de découvrir une très belle plume que je tenterais dans un autre roman.


_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31134
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Wajdi Mouawad Empty Re: Wajdi Mouawad

Message par Liseron Jeu 19 Mar - 18:41

Je vais attendre un peu...Besoin de lectures plus légères par les temps qui courent...Mais le sujet est intéressant !

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4138
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Wajdi Mouawad Empty Re: Wajdi Mouawad

Message par Arabella Jeu 19 Mar - 19:14

Victoires


C'est la dernière pièce publiée par l'auteur, sortie cette année (2017). Il explique qu'elle est née de sa rencontre avec les élèves du Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris. Les élèves souhaitaient que Wajdi Mouawad leur écrive un texte, il manquait de temps, leur a proposé de reprendre un ancien texte. Mais au final, un texte nouveau est né, qui comprend quelques éléments écrits par les étudiants eux-mêmes.

Dans la pièce deux moments, deux réalités s'entrecroisent. Les étudiants du conservatoire de Paris cohabitent avec ceux de l'Ecole nationale de théâtre de Montréal, dans laquelle Wajdi Mouawad a étudié. Un étudiant s'y est suicidé, ce qui a provoqué une forte onde de choc. Wajdi Mouwad transpose ce fait tragique dans la pièce, une étudiante parisienne, Victoire, s'est suicidée. Chacun de ses camarade réagit à sa façon à cette mort, qui les interroge tous, les remet en question. Nous avons par ailleurs quelques flashs sur les étudiants québécois qui ont été confronté à cette situation environ trente ans auparavant.

Je ne suis pas sûre que ce soit la meilleure pièce pour aborder Wajdi Mouwad. C'est un peu une pièce de commande, avec des contraintes fortes, dont celle d'avoir 12 rôles, pour les 12 étudiants comédiens. Et une partie du texte a été écrite par les étudiants eux-mêmes, sans doute dans l'esprit du projet, et peut être à cause du manque de temps qu'évoque l'auteur. Cela devait constituer une expérience forte et formatrice pour les étudiants, le lecteur pour sa part est confronté à un texte qui n'est sans doute pas le plus abouti et le plus personnel de Wajdi Mouawad.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Wajdi Mouawad Empty Re: Wajdi Mouawad

Message par kenavo Ven 20 Mar - 3:12

Liseron a écrit:Je vais attendre un peu...Besoin de lectures plus légères par les temps qui courent...Mais le sujet est intéressant !
je comprends tout à fait, et je pense si je n'aurais pas eu la version "junior" je ne serais pas arrivée à la fin, je le remets dans ma PAL dès que les temps se sont calmés un peu...

Arabella a écrit:Victoires
d'après ton avis ce ne sera pas ma prochaine lecture de lui Wink

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31134
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Wajdi Mouawad Empty Re: Wajdi Mouawad

Message par Arabella Jeu 3 Sep - 20:43

Incendies

Incendies est la deuxième pièce d'une tétralogie, le sang des promesses. Elle est créée en 2003 et paraît la même année. Elle a connu plusieurs autres mises en scènes depuis sa création.

Nous sommes au Canada. Une femme, Nawal Marwan, vient de mourir. Hermile Lebel, le notaire qui a été son ami, lit son testament à ses enfants, Jeanne et Simon, qui sont jumeaux. Au-delà de la transmission de biens, Nawal charge chacun de ses enfants d'une mission : pour Jeanne ce sera remettre une lettre à son père, que tout le monde pensait mort, et pour Simon remettre une lettre à son frère dont il ignorait l'existence. Ce sera l'occasion pour l'un comme pour l'autre, de refaire un voyage dans le pays natal de leur mère, qui sans être nommé, ressemble au Liban, et surtout dans son passé, et donc dans leurs origines, dont ils vont vite comprendre, qu'ils ignoraient la plus grande partie. Il s'agit aussi, au-delà de rentrer dans l'histoire du pays de naissance de leur mère, de rentrer dans le processus de guerre civile, de violence, de haine, de destruction et de chaînes de meurtres.

La pièce est extrêmement complexe, puisque plusieurs époques se télescopent, parfois dans la même scène deux moments de l'histoire sont présents en même temps . Nous suivons Nawal depuis ses 14 ans jusqu'à sa mort. Les personnages sont dessinés, avec chacun sa personnalité, mais beaucoup d'éléments dans leurs vies restent en partie généraux et abstraits, et évoquent la situation historique au-delà de leur cas propre. le contexte est très complexe, Wajdi Mouawad ne raconte pas à proprement parlé la guerre, les différents camps en présence ne sont pas nommés par exemple, il y a des combattants, des affrontements, mais il ne nous dit pas qui combat qui. Ce qui vise d'une certaine manière à une forme d'universalité. Et qui rend impossible de désigner les bons et les méchants : chacun à son tour est victime et bourreau, dans des enchaînements de violence de vengeances, un engrenage sans fin. Même Abou Tarek, le terrible bourreau, est devenu ce qu'il est par un enchaînement de circonstances, la perte de sa mère, les divers expériences qu'il a vécues, ont provoqué ses comportements inhumains. Il ne peut y avoir de gagnants dans le processus de guerre, tout le monde perd à un moment ou un autre son humanité dans le processus en cours.

C'est une pièce puissante, d'une construction très élaborée, intégrant histoire, mythe, destin de l'humanité, dans un projet ambitieux et tenu de bout en bout. Impressionnant.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Wajdi Mouawad Empty Re: Wajdi Mouawad

Message par domreader Jeu 3 Sep - 22:58

C'est drôle, cela me dit quelque chose même si je suis sûre que je ne l'ai pas lu. Je me demande si je n'avais pas vu un film qui aurait été une adaptation de ce texte. Un bon film d'ailleurs. Il faut que je cherche....

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3463
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Wajdi Mouawad Empty Re: Wajdi Mouawad

Message par Queenie Ven 4 Sep - 8:21

Il y a eu un film 2010. Tu as du voir ça Dom.


_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7007
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Wajdi Mouawad Empty Re: Wajdi Mouawad

Message par domreader Ven 4 Sep - 16:43

Oui c'est ça !  cheers

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3463
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Wajdi Mouawad Empty Re: Wajdi Mouawad

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum