Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : la prochaine extension ...
Voir le deal

Dubravka Ugrešić

Aller en bas

Dubravka Ugrešić Empty Dubravka Ugrešić

Message par kenavo Jeu 27 Mai - 5:23

Dubravka Ugrešić A3684

Dubravka Ugrešić, née le 27 mars 1949 à Kutina (Croatie), est une écrivaine de langue croate et une universitaire vivant aux Pays-Bas.


source et suite

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30996
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Dubravka Ugrešić Empty Re: Dubravka Ugrešić

Message par kenavo Jeu 27 Mai - 5:24

Dubravka Ugrešić Aa2418
Baba Yaga a pondu un œuf
Présentation de l’éditeur
« Au premier abord, elles sont invisibles. Et puis, un beau jour, vous commencez à les remarquer... » Pupa, une ex-gynécologue acerbe au corps tout fripé, décide d'offrir à ses deux amies des vacances luxueuses dans un spa à Prague. Beba, une ancienne infirmière aux cheveux blonds et aux seins énormes, est la reine des lapsus et cite constamment des poèmes qu'elle n'a jamais appris. Kukla, une grande femme élégante, a été veuve plus souvent qu'à son tour. Pendant leur séjour, ce trio étonnant de vieilles sorcières vivra de folles aventures dans un décor de massages, de mousse, de jeux de hasard : elles croiseront un jeune masseur dont le membre est perpétuellement au garde-à-vous, un Américain richissime, un mafieux russe ruiné et un médecin spécialiste de la jeunesse éternelle...Avec Baba Yaga a pondu un œuf, Dubravka Ugrešić réécrit le mythe slave de Baba Yaga – une sorcière mangeuse d'enfants – pour évoquer le devenir des femmes âgées. C'est un roman érudit, hilarant et plein d'autodérision.
J’ai lu plusieurs livre de  Dubravka Ugrešić dans le temps.

En voyant ce roman parmi les nouveautés, cela m’a donné envie de renouer avec elle.

Il s’agit de « trois en un » où on retrouve récit autobiographique, fable satirique et essai.

Une première partie a comme fond de toile Zagreb. Le lecteur devient témoin du déclin de la mère de la narratrice. Elle va perdre ses mots et sombrer dans la sénilité.

Ensuite on change tout à fait de décors. Trois vieilles amies vont passer six jours dans un spa luxueux. C’est délirant et hilarant à souhait.

Chacune de ces quatre femmes fait penser à cette figure mythique Baba Yaga, sorcière slave que j’ai surtout rencontrée dans des albums pour la jeunesse.

Dans la dernière partie on peut lire une sorte de résumé de ce qu’on vient de parcourir.

Je dois avouer, elle m’a perdu plus d’une fois en cours de route.

C’était par moment pénible, peu digeste et contrairement à mes souvenirs de ses autres écrits, lourd.

Peut-être je me suis aussi sentie trop proche de ses vielles femmes, pas joyeux de se sentir de trop.

Un rendez-vous qui va rester pour moi en demi-teinte.

Dubravka Ugrešić Aaa1733

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30996
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum