Le Deal du moment :
Display One Piece Card Game Japon OP-08 – Two ...
Voir le deal

Damon Galgut

+2
kenavo
domreader
6 participants

Aller en bas

Damon Galgut Empty Damon Galgut

Message par domreader Dim 12 Déc - 19:45

Damon Galgut Damon10

Source Wikipédia

Damon Galgut, né en 1963, grandit à Pretoria dans une famille des milieux judiciaires.
Diplômé en arts dramatiques à l'université du Cap (spécialité acteur), il écrit, à 17 ans, son premier roman (A Sinless Season) qui est publié en 1984. Il retourne à l'université du Cap pour enseigner la même matière durant huit ans3. Personnage introverti et timide, son expérience en tant qu'acteur le détourne de la scène. Il abandonne le drame pour se concentrer sur le roman.
En 1992, son roman The Beautiful Screaming of Pigs reçoit le CNA Prize4 (Central News Agency Literary Prize), l'un des plus importants prix sud-africains.
Son livre le plus célèbre reste Un docteur irréprochable, qui est récompensé par le Commonwealth Writers Prize en 2003 et apparait sur la liste de sélection finale du Man Booker Prize de la même année. En 2008, c'est son livre L'imposteur qui remporte le University of Johannesburg Prize, second prix littéraire d'Afrique du Sud. En 2010, Dans une chambre inconnue apparait également sur la liste de sélection finale du Man Booker Prize.
De retour au théâtre, il dirigea également une production de la pièce de Samuel Beckett En attendant Godot avec une troupe sélectionnée d'acteurs du Cap. Il assuma pour cela toutes les fonctions, de la mise en scène à la production. Appréciant grandement la partie artistique, il garde un souvenir pénible de l'aspect organisationnel.
Engagé dans des causes humanitaires, il figure parmi les quatorze auteurs ayant contribué à l'ouvrage Writing on the Edge: Great Contemporary Writers on the Frontline of Crisis publié en 2010 par Médecins sans frontières (MSF). Le livre présente des récits vécus par les auteurs sur le théâtre des interventions de MSF dans des pays en crise. Alors qu'il devait partir en Somalie, la situation instable dans ce pays poussa à un changement pour l'Ouganda vivant une période d'insurrection.
Le 3 novembre 2021, il reçoit le Booker Prize pour son roman The Promise.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3420
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Damon Galgut Empty Re: Damon Galgut

Message par domreader Dim 12 Déc - 19:46

La Promesse
The Promise
Damon Galgut


Damon Galgut Promis10

J’avais très envie de lire ce Booker Prize 2021, même avant qu’il ne devienne le Booker. J’avais déjà lu Damon Galgut, cet auteur sud-africain, et j’avais vraiment beaucoup aimé ma lecture. Je n’ai pas été déçue avec celui-là. Ce dernier roman n’a pas encore été traduit en français, mais je suppose que c’est en cours et que ce sera vite le cas puisque c’est le gagnant du Booker de cette année.
 
La Promesse est un roman sombre malgré son titre, il retrace la destinée d’une famille blanche sud-africaine aisée, les Swart, juste avant la fin de l’apartheid, puis jusqu’à nos jours ou à peu près. Chaque grand chapitre est centré sur l’un des membres de cette famille.
 
Le roman s’ouvre sur la mort de la mère qui vit ses derniers instants et fait jurer à son mari de léguer à sa fidèle servante noire Salomé, la maison dans laquelle elle vit. Cette promesse a pour témoin clandestin, la petite Amor, la fille cadette de la famille, qui porte d’ailleurs bien son nom. Cette dernière, une fillette d’une douzaine d’année est revenue de pension pour dire au revoir à sa mère. Après son décès, elle n’aura de cesse que de faire respecter les dernières volontés de sa mère par sa famille, sans succès hélas. Les préjugés sont bien ancrés, on ne doit que le strict minimum aux serviteurs noirs et puis la cupidité des uns et des autres pèse sur la décision de ne rien céder.
 
Cette promesse non tenue reflète en fait ce que fut la promesse non tenue d’un post apartheid plus heureux et plus équitable, en particulier envers les noirs. Mais, au fil du roman, on constate, à travers cette famille qu’il n’en est rien. Les inégalités se creusent, ou du moins ne s’améliorent pas, l’insécurité et la criminalité montent en flèche, un des membres de la famille en sera la victime. La nouvelle classe noire au pouvoir s’enrichit plus au moins frauduleusement et le pays s’en va à vau l’eau avec des infrastructures en décrépitude et une crise climatique qui ne l’épargne pas. Et bien sûr les problèmes raciaux sont loin d’être résolus.
 
C’est un bon roman, qui met en scène des personnages intéressants, parce ce qu’ils sont des archétypes de ce qui se joue dans ce pays entre les classes, entre les races, entres les hommes et les femmes, entre ceux qui sont en bas de l’échelle et les autres. J’aime le style de Galgut, sa façon très directe de voir le monde et de nous le livrer, mais je le répète c’est bien sombre et seul le personnage d’Amor vient parfois jeter une lueur positive sur le récit.


Dernière édition par domreader le Dim 1 Jan - 20:34, édité 1 fois

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3420
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Damon Galgut Empty Re: Damon Galgut

Message par kenavo Lun 13 Déc - 2:47

tout comme toi j'ai déjà lu des livres de cet auteur et j'avais noté ce nouveau titre lorsqu'il a eu le Booker
merci pour tes impressions...

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30710
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Damon Galgut Empty Re: Damon Galgut

Message par Liseron Lun 13 Déc - 15:31

Un auteur à découvrir donc, merci ! Pour ma part, je vais attendre la traduction…Et je ne serai pas en manque de lectures d’ici là !!!

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4113
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Damon Galgut Empty Re: Damon Galgut

Message par Aeriale Mar 14 Déc - 10:09

Ca a l'air bien et je suis attirée par les romans Sud Africains, mais comme dit Liseron, on, va sagement attendre la traduction!
Aeriale
Aeriale

Messages : 11399
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Damon Galgut Empty Re: Damon Galgut

Message par Arabella Sam 31 Déc - 19:58

La promesse

Ce roman a obtenu en 2021 le Booker Prize, l'un de plus important prix littéraire, lui permettant d'être traduit très vite en français (1922).

L'auteur y dépeint, au travers les destins d'une familles d'Afrikaners l'histoire de son pays, l'Afrique du Sud, de 1986 à 2018. le roman est construit autour de quatre enterrements successifs. D'abord celui de Rachel, la mère. Un premier couac intervient lors de son décès : elle est en effet revenu à sa religion juive d'origine, et les obsèques se passent selon des rites différents de ce à quoi est habituée sa famille proche.

Rachel a également fait une demande sortant de commun à son mari avant de mourir : celle de donner à sa servante noire, Salome, la pauvre maison dans laquelle elle habite. le mari promet, mais ne tiendra pas la promesse donnée. Il ne le pourrait d'ailleurs pas : en 1986 nous sommes encore à l'époque de l'apartheid. Mais, et c'est cela que dépeint surtout le livre, le pays change, l'apartheid prend fin, et les Noirs sont censés obtenir les mêmes droits. Pourtant la promesse ne sera toujours pas tenue, malgré l'insistance d'Armor, la plus jeune des filles. Mais Astrid, sa soeur y est opposée, et Anton, le fils qui s'est installé sur la propriété familiale après la mort du père, y oppose une sorte de résistance passive (« je le ferais plus tard »).

La promesse donnée et non tenue sert de sorte de fil rouge, qui ressurgit à chaque décès, dans l'ordre Rachel, son mari, Astrid puis Anton. Armor pourra enfin la solder après la mort de ce dernier. En parallèle, nous suivons les événements politiques du pays, de très loin, au risque de ne pas suivre si on ne les connaît pas : élection ou démission d'un président. le fait le plus marquant semble avoir été la finale du championnat du monde de rugby, pendant laquelle le pays tout entier paraît avoir oublié ses divisions et haines. Il semble d'ailleurs dans un état de plus en plus déglingué, le pays, au fur et à mesure que les années passent : coupures d'électricité à répétition, violence, corruption etc La décrépitude de plus en plus prononcée du domaine familial semble aller de pair avec le délitement du pays.

Le livre est très métaphorique, la promesse non tenue vis-à-vis de Salome correspondant aux promesses non tenues des changements, de la fin de l'apartheid. Ce qui semble intéresser surtout l'auteur c'est cette vision globale de mécanismes en jeu dans la société, plus que les destins d'individus, qui sont plus des symboles, des archétypes. Il y a beaucoup d'ironie, de second degré, dans la description de cette famille, ainsi que des pratiques religieuses chrétiennes, aussi bien protestantes que catholiques. Tout le monde paraît impuissant, dans une recherche vaine d'un certain confort matériel et reconnaissance sociale, ou d'une forme d'auto-destruction. Armor quand à elle donne dans un dévouement et désintéressement extrêmes, là encore symboliques.

C'est un livre fort, mené de main de maître par son auteur de bout en bout. J'avoue tout de fois mon manque d'affinité avec une écriture très dépouillée, très minimaliste parfois, et un manque d'empathie avec des personnages qui sont plus des symboles et métaphores que des êtres de chair et de sang.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Damon Galgut Empty Re: Damon Galgut

Message par Nightingale Dim 1 Jan - 9:24

Après @domreader, c'est @Arabella qui passe pour la deuxième couche.
Très tentant, c'est noté et renoté ! Wink

_________________
Lire nuit gravement à la bêtise !
🇺🇦
Nightingale
Nightingale

Messages : 2682
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 55
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

Damon Galgut Empty Re: Damon Galgut

Message par Liseron Dim 1 Jan - 13:52

Déjà traduit ?! Mais j’ai encore plein de livres sous le coude help2

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4113
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Damon Galgut Empty Re: Damon Galgut

Message par Aeriale Dim 1 Jan - 15:20

Ah oui... ce fameux livre qui passe et repasse sur les réseaux sociaux et qui parait bien tentant.

Cette fois, je l’ai noté de façon sûre; L’écriture dépouillée a priori ne me gêne pas, j’ai plus de mal avec les personnages trop symboliques ( Un peu le reproche que je ferais pour ceux de Laurent Gaudé, par exemple)
Aeriale
Aeriale

Messages : 11399
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Damon Galgut Empty Re: Damon Galgut

Message par Aeriale Mar 17 Jan - 10:56

-La promesse-


Damon Galgut R_210


Comme vous l'avez décrit plus haut, l'auteur part de l'abolition de l'Apartheid en 1986 pour nous brosser l'histoire de son pays au travers de l'évolution d'une famille d'Afrikaners, ou du moins le déclin de cette famille. Quatre moments forts scindés par quatre chapitres, correspondant chacun au décès d'un membre, et partant sur cette fameuse promesse de Manie, le père, faite à sa femme Rachel avant de mourir, de léguer la petite maison déjà délabrée où loge Salomé, la servante, à cette dernière. Au cours de quatre décennies cette parole reviendra sur le tapis, souvent de manière évasive, et tous sauf Amor, la plus intègre et détachée des biens matériels, l'éviteront jusqu'à ce qu'elle soit dénuée de substance ou presque. 

@Arabella et @Domreader l'ont très bien souligné, au travers de ce récit familial et de ses distorsions, Damon Galgut met en lumière toutes les fractures, les rancoeurs accumulées, les incohérences qui secouent le pays. Chacun cherche sa part, les intérêts propres et les convoitises priment sur le bien commun et la belle solidarité supposée lors d'une fin de vie ne débouche pas sur une entente globale qui aille dans le renouveau. A l'image de ces dissensions au sujet des obsèques, toutes de religion différente, de la ferme qui se délite, le pays entier se désagrège en proie à la corruption des politiques, au racisme et à la violence omniprésente jusque dans leur quotidien. 

Les personnages ne sont pas forcément attachants, c'est certain. Ils sont là pour illustrer une image, semblent davantage figurants qu'acteurs de leur vie. On ne comprend pas toujours leurs motivations, peu d'amour circule entre eux et les sauts temporels n'aident pas à leur compréhension. Mais l'ensemble interpelle et la manière de mêler ainsi l'histoire d'une nation à celle d'une entité familiale, si elle déroute parfois, est judicieuse et capte indéniablement. Il y a beaucoup d'ironie, un côté désabusé aussi. Damon Galgut imprègne son écriture un peu glacée d'un sentiment de tristesse, il n'hésite pas à nous prendre à témoin, changeant les narrateurs, passant de la 3ème personne à la 2ème ou même à la première, comme si une âme divine jugeait de plus haut. Et j'ai souvent ressenti cette idée de finitude, de mort planant au dessus de tous. 

J'ai lu qu'il l'avait frôlée de peu à six ans. Comme Amor lorsqu'elle reçoit la foudre enfant lors d'un violent orage. Je pense que sa façon de voir les choses vient aussi en partie de là. Un roman fort, peu convenu, qui sort des parcours habituels et me restera surement en mémoire!
Aeriale
Aeriale

Messages : 11399
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Damon Galgut Empty Re: Damon Galgut

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum