Nicole Maymat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nicole Maymat

Message par Liseron le Mar 16 Mai - 18:14



Nicole Maymat est écrivain, c’est elle également qui a créé les Editions Ipomée, avec Dominique Beaufils, en 1973. Une petite maison d’édition qui a publié de magnifiques ouvrages pour la jeunesse, illustrés par les plus grands noms de l’illustration.

Elle raconte :
 "Vous savez, au départ, c’est une histoire assez simple : un éditeur qui s’intéresse à mes textes mais dont les collections et les contraintes éditoriales ne me conviennent pas. Je suis en province. Je travaille dans un tout autre domaine. Il y a trois jeunes enfants. Pas le temps de voir ailleurs. Alors, si ça ne me convient pas, pourquoi ne pas tenter de m’en occuper moi-même ? Deux titres : Le conte du pays des pas perdus illustré par Yolaine Deneux e tLe Gang des chenilles rouges qui sortira avec des pages blanches à... illustrer (celui-ci sera plus tard mis en images par Claire Forgeot).
Un diffuseur-distributeur qui... ne me diffuse pas (cf. Le mot "Cauchemar" dans le livre de L’Art à la page images images). Mais des libraires et des critiques qui soutiennent ma démarche. Après, ce sont les lecteurs, des enfants pour la plupart. L’importance des mots, leur pouvoir. Et cette idée, encore un peu vague, que s’il y a un espoir de changer quelque chose, c’est vers les jeunes qu’il faut se tourner. Je me croyais éditeur par accident, mais arrivent d’autres textes que je trouve dommage de laisser au fond d’un tiroir (y compris en littérature générale, par exemple : Le montreur d’ombres de J.P. Goux, coll. Tadorne).

Très vite, de belles rencontres et, pour commencer, Dominique Beaufils, imprimeur à Moulins qui se lance avec moi dans l’aventure. Puis dans le désordre, encore inconnus, Frédéric Clément, Claire Forgeot, Laurent Berman, Michel Boucher, Bénédicte Vilgrain, Jacques Cassabois, Vitaly Statzynski, Martine Delerm, Françoise Kérisel, Anne Quesemand, Laura Rosano, Angela Lago, Christine Lesueur, Koza Belleli, Yura Komine, Aura Cesari, des « confirmés » comme Alain Gauthier, Claude Lapointe, Nicole Claveloux, Dehong-Chen, Boris Diodorov, Daniel Maja qui nous honorent de leur présence et…, toujours dans le désordre, des prises de risques funambulesques. Normal : nous avons fait le pari de la création. Parallèlement, la découverte d’un autre plaisir : celui de la mise en page. La page blanche ne ressemble-t-elle pas au plateau d’un théâtre désert sur lequel les mots, les images s’organisent pour conter autre chose que les mots, les images séparés ? (cf. Le mot "Mise en scène" in images images). D’où la nécessité d’un atelier de photocomposition pour être au plus près. Parti pris aussi de s’adresser à des sensibilités et non à des tranches d’âges. Hélas ! Les livres sont classés ainsi et le livre illustré « ne s’adresse pas aux adultes ». Du moins en est-il ainsi au début des années 80 mais l’ordinateur n’a pas arrangé les choses ces derniers temps : une case pour chaque livre, pas une de plus ! Alors les funambules... […]
Oui, nous nous sommes comportés comme des funambules. Il y avait toujours un prix, des critiques positives qui nous encourageaient à continuer. C’était sans compter avec les impayés des uns, les dépôts de bilan des autres et, à un moment donné, le coût de la distribution, devenu extravagant. Mais ceci est une longue histoire : il est vrai que nous avons tenté diverses expériences. Si je devais donner un conseil à un jeune éditeur : ce serait de se distribuer lui-même, après avoir sélectionné soigneusement ses libraires et en évitant le plus possible de faire des « dépôts de livres » ; à moins qu’il ne trouve un petit diffuseur, comme ce fut le cas à un moment pour nous, qui se passionne pour leur propos mais las ! un éditeur plus gros que nous, contraint de déposer son bilan, les entraîna dans leur désastre ! C’est bien le seul avis que je me sens autorisée à donner ! Diverses circonstances dans ma vie ne nous permettaient plus de continuer ainsi et, nous nous sommes confiés à Hachette qui a eu l’élégance de nous prévenir, à l’inverse de certains, que nous risquions d’y laisser notre peau. Cela a bien failli se passer de la sorte ; nous fûmes rattrapés in extremis par Albin Michel, en la personne de Francis Esménard, qui a su calmer les banquiers en rachetant le fonds « jeunesse » mais aussi, grâce à Jacques Binztok qui, à cette époque, était directeur de la jeunesse dans cette maison.Puis Jacques est parti au Seuil, chez Albin se sont succédés des directeurs qui ne comprenaient pas bien notre démarche, et comme Jacques aimait bien la plupart des auteurs et des illustrateurs d’ipomée, il m’a proposé, en accord avec Francis Esménard, de publier certains de nos projets (cf. Les livres fresques, Révolution, Le livre de la lézarde, Fragiles,La petite Sirène, Zoé, Les contes de la lune, L’oiseau bleu, La Forêt des lilas etc.). En abandonnant ipomée, il me fallut tomber le masque sous lequel j’aimais bien me cacher, les livres sortirent sous ma signature mais finalement, qu’importe, si ceux-ci arrivent jusqu’à leurs lecteurs ? "
Extrait d'une interview faite par Etienne Delessert
avatar
Liseron

Messages : 242
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 56
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicole Maymat

Message par Liseron le Mar 16 Mai - 18:36

Nicole Maymat
    ipomée

Un petit bijou ! Sous forme (plus ou moins) d'un abécédaire, Nicole Maymat se livre et dévoile son parcours.
Chaque lettre est illustrée par une image, tirée d'un des ouvrages parus aux éditions Ipomée, donc dans ce petit recueil, une concentration des plus grands talents de l'iilustration ! La mise en page est extrêmement soignée et le papier, de qualité.

Ill. Michel Boucher, pour le mot Cauchemar

Ill.Claire Forgeot, pour le mot Chasse

Ill. Yura Komine, pour le mot Contes
avatar
Liseron

Messages : 242
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 56
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicole Maymat

Message par kenavo le Mer 17 Mai - 5:45

merci pour ce fil...
depuis le temps que j'entends son nom... toujours pas fait le pas de découvrir un de ses livres... il serait temps Wink

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 5860
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicole Maymat

Message par Aeriale le Mer 17 Mai - 9:32

Merci Liseron pour cette présentation!

Découverte grâce à Coline, du premier forum, nous avions d'ailleurs eu l'occasion de la connaître. Des noms qui me parlent (Claire Forgeot, Dominique Beaufils, etc...) et un univers très attractif.

Son album Ipomée est une merveille de délicatesse. Hélas très dur à trouver...
avatar
Aeriale

Messages : 2163
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicole Maymat

Message par Liseron le Mer 17 Mai - 17:41

@Aeriale a écrit:Son album Ipomée est une merveille de délicatesse. Hélas très dur à trouver...
Alors j'ai eu de la chance, je suis tombée dessus par hasard, en allant faire mes emplettes avant l'opération...Je dois spécifier que c'était dans la très belle librairie de Toulouse, Ombres Blanches  cheers
avatar
Liseron

Messages : 242
Date d'inscription : 02/01/2017
Age : 56
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nicole Maymat

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum