Patricia Reznikov

Aller en bas

Patricia Reznikov

Message par kenavo le Jeu 23 Nov - 5:25



Patricia Reznikov née en 1962 à Paris est une écrivaine franco-américaine.


source et suite

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 8780
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patricia Reznikov

Message par kenavo le Jeu 23 Nov - 5:26


Le songe du photographe
Présentation de l’éditeur
En 1977, Joseph a quinze ans et tente de fuir une famille où règnent le silence et l'incompréhension. Accueilli dans la maison de l'Impasse des artistes à Paris, il trouve sa place dans une tribu d'originaux, tous exilés au passé douloureux : Sergueï, le vieux Russe blanc, Magda, la Viennoise rescapée de la guerre, Angel, le peintre cubain, et la mystérieuse Dorika, sur lesquels veille Sándor, un Hongrois caractériel et généreux, obsédé de photographie. Au récit de leurs histoires terribles et merveilleuses, Joseph panse ses blessures et fait l'apprentissage de l'amour.
Éducation sentimentale et esthétique, réflexion sur la solitude et l'exil, mais aussi ode à la photographie du XXe siècle, celle d'André Kertész ou d'August Sander, ce roman poignant, empreint d'humanisme baroque et de poésie, nous transporte dans une Mitteleuropa pétrie de culture et de nostalgie.
Je garde toujours un œil sur des nouveautés et quelques-uns, je les note à cause d’une couverture, d’un titre, d’un résumé.

Pour celui-ci c’était le mot « photographe » et la mention de quelques photographes fameux dans le résumé.

La raison pour franchir le pas et lire ce livre a été ce début d’un commentaire:

Il y a des romans qui vous offre une parenthèse enchantée. Le songe du photographe est un de ces livres qui vous offre un moment de simple béatitude.

Par après je ne voulais plus poursuivre mais lire le roman d’abord pour revenir par après au commentaire.

Et je souligne ce point de vue, il s’agit d’un beau roman avec lequel on peut passer un très bon moment.

Après les premières pages j’étais, tout comme Joseph, sous le charme de cette communauté de gens à part… vraiment des bohémiens, comme ils se désignent.

Patricia Reznikov alterne les chapitres qui parlent de 1977 et de ceux de quarante ans d’après. On retrouve un narrateur vieilli qui fait un voyage pour visiter quelques lieux dont ces anciens habitants de cette maison lui ont parlé.

J’ai naturellement aimé tous les moments quand elle parlait de photographie et j'ai adoré les instants que Joseph partage avec ces gens… (surtout la fête de Noël qu’ils passent est mémorable).
 

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 8780
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patricia Reznikov

Message par kenavo le Jeu 23 Nov - 5:26



August Sander, Trois paysans en habits du dimanche, Westerwald, 1914

Extrait

- C’est une photo d’August Sander. Plus grand photographe de tous les temps.
- Connais pas.
- Bien sûr que tu ne connais pas, l’artiste. C’est pourquoi je te la montre. Regarde comme elle est parfaite, cette photo. La composition, le mouvement des trois corps qui forme comme un ensemble, les légères différences d’un personnage à l’autre qui donnent toute la force, la puissance des trois regards. Tu as vu le champ derrière ? Il y a de l’herbe, c’est peut-être le tout début du printemps. Ce n’est pas l’été en tout cas, le blé n’est pas haut, et ce n’est pas après la moisson. Tu as vu la date ? 1914. Tu vois ce que je veux dire ?
- 1914, la guerre ?
- La guerre, oui. On dit que l’Allemagne était prête dès le début de l’été 1914 à mener une guerre de grande ampleur. Elle a déclaré la guerre à la Russie le 1er août et à la France deux jours plus tard. Tu vois, en regardant ces trois garçons, on se dit qu’ils se sont bien habillés pour aller à la fête du village faire les jolis cœurs et rencontrer les filles.

Je rougis légèrement.

- A leur place, tu aurais fait pareil, non ? Ils travaillent toute la journée à la ferme, dans les champs, toute l’année dehors, c’était dur, alors quand ils pouvaient se faire tout beaux, se montrer, s’amuser, hein ? Mais on ne peut pas s’empêcher de se demander s’ils savent.
- S’ils savent quoi ?
- Qu’ils vont mourir, pardi !
- Mourir ?
- Est-ce qu’ils savent déjà que la mobilisation générale va avoir lieu très bientôt et qu’ils vont être envoyés au front pendant les quatre ans d’une guerre abominable et absurde ? Dans la boue ? Pour y mourir ?

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 8780
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patricia Reznikov

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum