John Berger

Aller en bas

John Berger

Message par kenavo le Mar 3 Jan - 8:34



John Berger, né le 5 novembre 1926 à Londres et mort le 2 janvier 2017, est un écrivain engagé, romancier, auteur de nouvelles, poète, peintre, critique d'art et scénariste britannique

source et suite


Dernière édition par Kenavo le Lun 23 Jan - 7:44, édité 1 fois

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 9436
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: John Berger

Message par kenavo le Mar 3 Jan - 8:35


de A à X
Présentation de l'éditeur
Xavier est incarcéré dans la cellule n°73 de la prison de Suse, où il purge une peine de détention à vie pour terrorisme. Aida est l'amante de Xavier. Elle est libre. Elle lui écrit. De A à X est l'ensemble de ces lettres, "miraculeusement" retrouvées par John Berger, et dont certaines n'ont jamais été envoyées. Un roman par lettres, donc. Quel genre de roman? L'amour y est présent à chaque phrase, mais on ne peut dire qu'il en soit le sujet. On pense à un manuel de résistance ou à un traité de guérilla urbaine. Ou à un recueil d'exercices spirituels. Avec ce livre, John Berger donne la réplique à son époque. Il le fait à sa manière: précise et elliptique. Précise, parce qu'écrire est un travail qui s'apparente à la soudure, à la réparation d'objets cassés ou au fait de recoudre une plaie par balle. Elliptique, parce que comprenne qui voudra. Dès lors, peu importe que cette histoire se déroule à Mexico, à Ramallah, à Kaboul ou ailleurs. Partout où des hommes, des femmes - et même des enfants - résistent à l'oppression, la voix fraternelle de John Berger les accompagne, comme une chanson de marche pour traverser la nuit.
Des lettres.. une femme qui écrit à son amant qui est incarcéré dans une prison. Elle essaie de lui envoyer plus que ses mots, elle décrit des couleurs.. de la musique.. des odeurs. Elle lui raconte ce qu’elle vit au jour le jour, ses rencontres avec les voisins, ce qui lui arrive à son lieu de travail. Elle lui envoie des goûts, des sourires, de l’espoir ?

À partir des premières lettres ce n’est pas important de quelle prison il s’agit, pour quelle raison Xavier y est – le monde compte malheureusement assez d’endroits où on peut se l’imaginer. Comme John Berger l’a dit lors d’une interview, deux des quatre personnes pour lesquelles le livre est dédicacé sont palestiniens, on peut s’imaginer un peu la coulisse. Mais cela ne joue vraiment pas de rôle. Ce n’est pas important pour la lecture. Mais il ne faut pas négliger cet aspect qui fait aussi partie de ce livre.

Ce qui est surtout important c’est l’écriture... je dirais poétique.

On voudrait recevoir de telles lettres d’amour.

je suis tombée sur un livre qui apprend à dessiner les mains et je l’ai feuilleté, page à page. J’ai décidé de l’acheter. On aurait dit l’histoire de notre vie. Toute histoire est aussi une histoire de mains – qui ramassent, équilibrent, pointent, joignent, malaxent, enfilent, caressent, s’abandonnent, coupent, mangent, essuient, jouent, grattent, saisissent, pèlent, s’agrippent, s’appuient sur la détente, plient. À chaque page du livre on voit de minutieux dessins de mains accomplissant une action différente. Je vais t’en copier un.
(dessin d’une main, tenant un crayon)
Je t’écris.
Et maintenant je regarde mes mains qui veulent te toucher et elles me paraissent obsolètes, tellement ça fait longtemps qu’elles ne t’ont pas touché.



Mais il n’y a pas seulement de la beauté qu’elle lui envoie :

L’espoir et l’attente sont complètement différents l’un de l’autre. Au début, je pensais que c’était une question de durée, que l’espoir, c’était attendre quelque chose qui prenait plus de temps. J’avais tort. L’attente vient du corps, tandis que l’espoir vient de l’âme. Voilà la différence. Tous deux se parlent, s’excitent ou se consolent, mais leur rêve à chacun diffère. J’ai appris autre chose encore. L’attente d’un corps peut durer aussi longtemps que le plus fol espoir. Comme mon corps qui attend le tien.
Dès le moment où ils t’ont condamné à deux peines à perpétuité, j’ai cessé de coir en leur temps.


Ce livre est un grand coup de cœur pour moi... d'autant plus si on connait cet aspect d'absence... du vide qu'un être aimé a laissé en partant…

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 9436
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: John Berger

Message par kenavo le Mar 3 Jan - 8:35


Le carnet de Bento
Présentation de l’éditeur
À la mort de Baruch 'Bento 'Spinoza, en 1677, sont exhumés des manuscrits, des lettres, des notes. Aucun dessin. Pourtant, des témoignages attestent que Spinoza ne sortait jamais sans son carnet de croquis. ' Pendant des années, j’ai imaginé qu'un tel carnet soit découvert. Sans trop savoir ce que je pouvais espérer y trouver. Des dessins sur quoi ? Esquisser de quelle manière ? 'dit John Berger au début de ce livre.
Reconstituant une version rêvée de cet objet perdu, l'auteur de G entame un dialogue avec l'oeuvre de Spinoza. Dialogue philosophique bien sûr – les croquis de Berger répondant à L' Éthique –, mais aussi dialogue esthétique et politique. Dessiner, écrire, c'est poser son regard sur le monde, obéir à une impulsion primitive que le geste métamorphose en art. C'est aussi choisir parmi les propositions infinies de la réalité : retrancher, ajouter ; pour transformer.
Ce Carnet de Bento, livre d'art et manifeste poétique, illustre l' humanisme de Berger, l'engagement total que constitue une oeuvre en forme de combat.
Ce livre parle un peu de « tout et de rien ». Et quand il s’agit d’un auteur si intéressant, lettré et sympa comme John Berger, je prends beaucoup de plaisir de le suivre dans maints petits détails qui lui a semblé bon de réunir dans ce ‘carnet’.

Parfois un dessin fait l’ouverture pour raconter une histoire, parfois une anecdote le mène à faire un dessin. Le tout coupé par des citations de Spinoza on se retrouve lors de la lecture à poser le livre et laisser son esprit voyager pour retrouver des souvenirs personnels qui ressortent à la surface grâce à cette lecture.
J’aime beaucoup ce genre de lecture. Et j’adore John Berger !

Chaque printemps, lorsque les iris commencent à fleurir, je me retrouve à les dessiner – comme si j’obéissais à un ordre. Aucune autre fleur n’est aussi impérieuse. Et il se pourrait que cela soit dû à leur manière d’ouvrir leurs pétales, comme si elles s’imprimaient. Les iris s’ouvrent tels des livres. Dans le même temps, leurs fleurs sont la quintessence tectonique la plus minuscule de l’architecture. Je pense à la mosquée Suleyman à Istanbul. Les iris sont comme des prophéties, à la fois renversantes et tranquilles.

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 9436
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: John Berger

Message par Moune le Mar 3 Jan - 11:12

@Kenavo a écrit:
de A à X

Ce livre est un grand coup de cœur pour moi... d'autant plus si on connait cet aspect d'absence... du vide qu'un être aimé a laissé en partant…
bisoua2
avatar
Moune

Messages : 613
Date d'inscription : 16/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: John Berger

Message par domreader le Mar 3 Jan - 18:24

Je ne connaissais pas du tout cet auteur. Ce que tu en dis particulièrement de A à X est intéressant, Ca a l'air très émouvant ces lettres à un prisonniers. Les anglo saxons ont une telle production !  Difficile de suivre, heureusement que tu as l'œil partout.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
avatar
domreader

Messages : 1082
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: John Berger

Message par kenavo le Mar 3 Jan - 18:27

cette découverte date de quelques années... mais je m'étais promis de le retrouver, j'ai ressortis un de ses livres de ma PAL Wink

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
avatar
kenavo

Messages : 9436
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: John Berger

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum