Le deal à ne pas rater :
Nike : Jusqu’à -50% sur une sélection d’articles
Voir le deal

Boris Zaïtsev

+2
kenavo
Arabella
6 participants

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Boris Zaïtsev - Page 2 Empty Re: Boris Zaïtsev

Message par Liseron Lun 16 Juil - 17:58

Je ne sais plus où donner de la tête, tous ces auteurs nouveaux et vos commentaires qui donnent tellement envie...

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 3920
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Boris Zaïtsev - Page 2 Empty Re: Boris Zaïtsev

Message par Arabella Lun 16 Juil - 19:26

Liseron a écrit:Je ne sais plus où donner de la tête, tous ces auteurs nouveaux et vos commentaires qui donnent tellement envie...


Boris Zaïtsev - Page 2 2993392232

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4733
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Boris Zaïtsev - Page 2 Empty Re: Boris Zaïtsev

Message par Arabella Mer 1 Mai - 16:04

L'étoile bleue


Ce texte appartient à la première période créatrice de Zaïtsev, celle qui précède la Révolution russe. le texte a été écrit en 1916-1917 et publié en 1918, avant la période trouble du triomphe des soviets et de l'expérience amère de l'exil. Nous sommes donc dans une Russie certes un peu délétère, mais dont la fin n'a pas encore été décrétée, une Russie de riches oisifs, d'aristocrates, d'officiers, d'intellectuels et de religieux.

Parmi eux, observant, ne semblant pas juger, mais agissant comme un agent révélateur, se meut Alexis Christophorov. Personnage de peu, sans emploi fixe, ni fortune, il éveille la curiosité, la sympathie, ou même plus. Autour de lui s'agitent dans un ballet aussi cruel que pathétique, de grandes dames, amoureuses de qui il ne faudrait pas, d'officiers aux abois passionnés de jeu, de riches messieurs convenables amoureux de danseuses qui leur préfèrent des gens plus simples, des demoiselles prêtes à engager pour de mauvaises raisons leur foi à des jeunes gens qu'elles n'aiment pas vraiment. Et notre Chrisophorov, épris de Vega, l'étoile bleue, candide et toujours de bonne foi, a une certaine tendance à mettre à nue tous les mensonges, les petits arrangements, les renoncements, compromissions et incohérences. Tout cela dans les décors de la Russie d'avant la révolution, entre grande ville et paysages campagnards, monastères et palais.

Plein de nostalgie avant l'heure, le tableau d'un monde qui se précipite de guerre lasse vers sa fin annoncée, tout simplement fatigué de vivre, dégoûté de soi-même, vide de désir authentique. En petites touches impressionnistes, Boris Zaïtsev nous en dresse le tableau, aussi touchant que désespéré, aussi triste que beau. Dans peu de temps les figures de son cabaret d'ombres seront balayées par l'histoire, et cette époque prendra les teintes d'un âge d'or, mais les personnages exsangues de l'Etoile bleue sont des créatures déjà à moitié évanouies d'un monde en train de mourir de mort naturelle.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4733
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Boris Zaïtsev - Page 2 Empty Re: Boris Zaïtsev

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum