J.-H. Rosny ainé

4 participants

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

J.-H. Rosny ainé Empty J.-H. Rosny ainé

Message par Arabella Lun 6 Mai - 19:09

J.-H. Rosny aîné


J.-H. Rosny ainé Rosny_10


Source : site PocheSF

Joseph Henri Honoré Boex qui adopta le pseudonyme de "Rosny" en souvenir d'un séjour qu'il fit à Rosny-sous-Bois, est né le 17 février 1856 d’une mère Bruxelloise. Il a deux frère : le cadet Norbert J. Auguste et Séraphin Justin François dit «Rosny jeune». Il passe son enfance à Bruxelles puis à 15 ans il commence à travailler dans un commerce. Il fait ensuite à Bordeaux des études scientifiques, s'intéressant aussi bien aux mathématiques et à la physique-chimie qu'aux sciences-naturelles..

En 1874, il part pour Londres et trouve un emploi dans une compagnie de télégraphe. Il se marie à 24 ans avec Gertrude Holmes qui divorcera en 1896. En 1885, il rejoint son frère à Paris et décident l’année suivante de s'associer et de publier leurs oeuvres sous le pseudonyme collectif de Rosny. Les ouvrages les plus célèbres parus sous cette signature semblent cependant dus, pour l'essentiel, à l'aîné des deux frères. Un premier roman d'inspiration naturaliste paraît ainsi en librairie: Nell Horn de l'Armée du Salut.

En 1887, il sort le recueil contenant «Les Xipéhuz», un conte fantastique dont l'action se déroule à l'époque préhistorique. Rosny devient le collaborateur de nombreuses revues et participe étroitement à la vie littéraire parisienne notamment avec Edmond de Goncourt. Il publie ensuite des nouvelles, poèmes et essais scientifiques ou philosophiques. Certains de ses textes évoque la préhistoire et notamment le jour où «l'Anthropoïde surgit mystérieusement au sein des grands arbres» . Rosny publie son premier roman préhistorique en 1892 : «Vamireh».

En 1897, Rosny est nommé chevalier de la Légion d'honneur et épouse Marie Borel. Lorsqu’à lieu en 1903, l’attribution du premier «Prix Goncourt», les frères Rosny étaient membre du jury. Rosny aîné sera d’ailleurs en 1926, président de l'Académie Goncourt. Les frères Rosny cessent leur collaboration littéraire en 1908 et désormais Joseph-Henri signera «J.-H. Rosny aîné» et Séraphin-Justin «J.-H. Rosny jeune». En 1909, parution de «La Guerre du feu» en feuilleton.

Rosny aîné auquel on doit en réalité les grands textes signés Rosny peut être considéré comme l'inventeur de deux genres littéraires nouveaux: le roman préhistorique, cantonné jusqu'à Vamireh dans le domaine de la littérature enfantine, et la SF moderne, marquée par la présence d'existences extra-humaines. Rosny aîné décèdera le 11 Février 1940 à Paris.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

J.-H. Rosny ainé Empty Re: J.-H. Rosny ainé

Message par Arabella Lun 6 Mai - 19:10

Vamireh

Le nom de J.-H. Rosny aîné est resté connu grâce à son roman, La guerre du feu, considéré comme un classique de la littérature jeunesse, et qui a connu de nouveau la célébrité grâce au film de Jean-Jacques Annaud. Mais l'auteur, souvent en association avec son frère, a été un auteur très prolixe, dont la bibliographie est très fournie. Même s'il a fait partie de l'entourage de Zola et qu'il a écrit des romans naturalistes, l'essentiel de sa production concerne le « fantastique », beaucoup de romans qui relèvent de la science fiction (même si le terme est encore à venir lorsqu'il écrit ses premiers textes) et plus original, des romans se situant dans la préhistoire. Les découvertes faites à l'époque permettaient d'en savoir plus sur ces temps reculés, et l'auteur, scientifique de formation, utilise les connaissances à sa disposition pour insérer une trame romanesque dans des descriptions documentées.

Vamireh,écrit en collaboration avec son frère, est le premier roman préhistorique de J.- H. Rosny aîné, il paraît en 1892, sans grand succès. L'action du roman se passe en Europe, au quaternaire l'auteur introduit son roman par « C'était il y a vingt mille ans ». C'est d'ailleurs à remarquer, J.- H. Rosny aîné ne considère pas la préhistoire comme une seule période, mais distingue à l'intérieur des moments différents, qui correspondent à des techniques, des manières de vivre différentes, de même la faune et la flore ne sont pas identiques : ses romans se situent à des âges différents, et à chaque fois, il donne dans ses livres des aperçus de l'évolution de l'homme, et aussi de l'environnement dans lequel il évoluait. Bien sûr, les connaissances ont évoluées depuis son époque, mais il faut saluer son soucis de diffuser des connaissances à travers ses livres, même si la part de l'aventure, du suspens et de l'émotion y est très présente.

La trame principale de Vamireh est assez simple. le personnage principal du roman qui lui donne son titre, est un jeune homme qui en plus des talents de chasseur, possède des capacités artistiques. Pour suivre son inspiration, il s'éloigne parfois de sa tribu, et c'est dans une de ses expéditions, qu'il croise la route d'une autre tribu, et surtout celle d'une jeune fille, qu'il enlève. Il est poursuivi, pendant qu'une idylle s'ébauche entre les deux jeunes gens. Après un certain nombre de péripéties, il arrivera à faire la paix avec la tribu antagoniste et repartir avec Elem.

C'est très bien construit, le récit des aventures est parfaitement mené, souvent haletant, l'auteur ménageant le suspens et réservant à chaque fois des retournements de situations rapides et efficaces. Les descriptions des paysages, de la faune et de la flore, sont très réussies, très lyriques, l'auteur a un vrai style et une personnalité qui transparaît dans son écriture. Les personnages peuvent paraître quelque peu anachroniques dans leurs sentiments et leur façon de penser, mais c'est quelque peu inévitable.

On passe un bon moment de lecture.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

J.-H. Rosny ainé Empty Re: J.-H. Rosny ainé

Message par Arabella Lun 6 Mai - 19:13

Eyrimah


Il s'agit du deuxième roman consacré à la préhistoire par J.-H. Rosny aîné. Ill est publié en 1893 dans la revue Bambou, avec un succès mitigé. le succès pour le genre préhistorique ne viendra qu'en 1909 avec La guerre du feu, mais c'est une autre histoire.

Baptisé par l'auteur « roman lacustre » Eyrimah est censé se passer il y a 6 000 à l'endroit de la Suisse actuelle, c'est à dire entre les montagnes et les lacs. Nous sommes donc à une époque bien plus proche de nous que dans le premier roman préhistorique de Rosny aîné, Vamireh. Les hommes, enfin certains, sont au stade de l'agriculture et de l'élevage, le métal remplace de plus en plus la pierre. Les humains sont bien plus nombreux, ce qui provoque des conflits plus conséquents, qui deviennent des véritables guerres, pour la domination des territoires, la suprématie d'une population sur une autre. Mais l'amour est toujours une thématique très importante dans ces romans préhistoriques. Ici il est double. Eyrimah, une jeune fille devenue esclave d'une tribu rivale, aime un jeune homme de la cité lacustre où elle est vit. le jeune homme, In-Kelg, l'aime aussi. Mais le maître d'Eyrimah ne l'entend pas ainsi, et elle s'enfuit pour éviter sa violence. Elle rejoint le peuple de la montagne dont elle est issue, et qui s'engage dans la guerre contre la tribu d'In-Kelg, que le père de ce dernier mène au combat. Elle assistera à toutes les péripéties de la guerre, rejointe par Eï-Mor, soeur d'In-Kelg, enlevée par les montagnards, et qui finira par conquérir le coeur d'un jeune homme des hauteurs. Après des batailles épiques et l'intervention d'une troisième population, les combattants finiront par trouver un modus vivendi favorable aux échanges et à la prospérité commune.

J.-H. Rosny aîné mène l'action d'une main de maître, ne laissant que peu de répit à ses lecteurs. le récit alterne les événements avec des descriptions de la nature, des animaux, des montagnes, d'une grande beauté. Même si l'auteur laisse une grande place aux combats et la violence, il exprime un désir de vivre en paix, une tolérance, il prône les mélanges qu'il présente comme une richesse, une ouverture nécessaire.

Encore un très bon roman, destiné à tout public, et qui permet une évasion de qualité.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

J.-H. Rosny ainé Empty Re: J.-H. Rosny ainé

Message par Aeriale Mar 7 Mai - 8:22

Arabella a écrit:Le nom de J.-H. Rosny aîné est resté connu grâce à son roman, La guerre du feu, considéré comme un classique de la littérature jeunesse, et qui a connu de nouveau la célébrité grâce au film de Jean-Jacques Annaud
 J'ignorais que le film était adapté d'un roman du 19e siècle! Etonnant..

C'est vrai que des romans sur la préhistoire sont plutôt rares, en même temps on doit y découvrir plein de choses. Ca m'intrigue tout ça.

Mais je redoute le style surrané Neutral
Aeriale
Aeriale

Messages : 11607
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

J.-H. Rosny ainé Empty Re: J.-H. Rosny ainé

Message par Arabella Mar 7 Mai - 12:01

L'adaptation était très libre. Le style n'est pas suranné dans le mauvais sens, c'est très lyrique, très poétique, très personnel, étonnant en fait.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

J.-H. Rosny ainé Empty Re: J.-H. Rosny ainé

Message par Aeriale Mer 8 Mai - 9:25

Ca m'intrigue encore plus...

Je zieuterai à la bibli, mais il doit être dur à trouver!
Aeriale
Aeriale

Messages : 11607
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

J.-H. Rosny ainé Empty Re: J.-H. Rosny ainé

Message par Arabella Mer 8 Mai - 14:53

La guerre du feu doit se trouver à peu près dans toutes les bibliothèques, mais je pense que souvent au rayon jeunesse.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

J.-H. Rosny ainé Empty Re: J.-H. Rosny ainé

Message par Arabella Ven 10 Mai - 17:48

La guerre du feu


Compte tenu du succès modeste de ses premières tentatives dans les récits préhistoriques, J.-H. Rosny aîné avait laissé de côté le genre à la fin du XIXe siècle. Mais il va y revenir avec La guerre du feu : roman des âges farouches, paru d’abord dans la revue Je Sait Tout en 1909, puis en volume en 1911, avec cette fois une large reconnaissance du public, succès qui ne s’est jamais démenti depuis. Il explore dans ce livre une autre époque de la préhistoire que dans les ouvrages précédents, la plus ancienne, nous sommes « aux temps où l’homme ne traçait encore aucune figure sur la pierre ni sur la corne, il y a peut-être cent mille ans ».

Une époque pendant laquelle l’homme était vulnérable, peu outillé ; la possession du feu lui donnait un grand avantage sur les animaux et l’aidait grandement sans sa survie. Mais dans le roman, la tribu auquel appartient le héros principal, Naoh, ne sait pas le faire naître, elle est juste capable de l’entretenir, lorsque d’une façon ou d’une autre, il vient dans ses mains.

Au début du roman, c’est la catastrophe : non seulement la tribu a été décimée par un groupe ennemi, mais ses adversaires ont éteint le feu de la tribu. La façon la plus directe d’obtenir de nouveau le feu, est d’aller le voler à un autre groupe. Le chef, Faouhm, promet à celui qui réaliserait l’exploit, sa fille et la fonction de chef après lui. Deux prétendants se font face : Noah et Aghoo, une brute épaisse. Noah, très attiré par la fille de Faouhm, est décidé à remporter la bataille ; il choisit deux jeunes gens pour l’accompagner, Nam et Gaw. Ils vont faire un long voyage, connaître des aventures sans nombre, affronter des animaux, et encore plus dangereux, des hommes, dont les redoutables Mangeurs d’hommes et Nains rouges, rencontrer aussi une population moins belliqueuse, les Wah,chez qui il apprendra entre autres, l’art de faire jaillir le feu des pierres. Noah aura le temps de découvrir, de se découvrir aussi lui-même. Il reviendra ensuite vers sa tribu, et après un dernier affrontement avec le féroce Aghoo et ses frères, il sera prêt à remplir ses fonctions de chef.

Le livre a presque d’emblée eu un statut de classique de la littérature d’imagination, a connu des adaptations, dont la plus célèbre est le film de Jean-Jacques Annaud. Il a déjà été vendu à près de 2 millions d’exemplaires, rien qu’en français ; malgré les années, et le fait que les connaissances sur la Préhistoire ont progressé, et rendu caduc certains aspects du livre, il continue à attirer le public.

Il faut reconnaître que Rosny l’aîné est un maître de l’intrigue, de l’enchaînement des péripéties, du suspens. Il ne laisse aucun moment de répit à ses personnages ni au lecteur. Les aventures se suivent à un rythme endiablé. En même temps, nous vivons un beau voyage, dans les paysages, dans la faune et flore préhistorique. Les personnages, même s’ils sont probablement très différents des véritables hommes de la préhistoire, sont très attachants, au-delà de l’aventure ; Noah se pose des question de sens, de la violence, du rapport à la nature et à l’animal.

Par rapport à ses récits préhistoriques précédents, l’auteur est arrivé à créer une intrigue plus complexe, moins disparate, avec au centre la quête de ce Graal qu’est le feu pour ses personnages, avec toute la symbolique qu’on peut lui prêter. Les voyages de Naoh, les aventures et rencontres, prennent tout leur sens dans le cours de cette quête. Cela donne une grande cohérence à la construction du roman, les différents épisodes secondaires s’inscrivent harmonieusement dans l’ensemble.

C’est vraiment une grande réussite dans son genre, et il n’y a aucune raison que ce livre ne continue pas à être lu par de nouvelles générations de lecteurs.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

J.-H. Rosny ainé Empty Re: J.-H. Rosny ainé

Message par Arabella Ven 10 Mai - 17:51

Des extraits pour donner à @Aeriale une idée du style :


La vie du feu avait toujours fasciné Noah. Comme aux bêtes, il lui faut une proie : il se nourrit de branches, d'herbes sèches, de graisse ; il s'accroît ; chaque feu naît d'autres feux ; chaque feu peut mourir. Mais la stature d'un feu est illimitée, et d'autre part, il se laisse découper sans fin ; chaque morceau peut vivre. Il décroît lorsqu'on le prive de nourriture : il se fait petit comme une abeille, comme une mouche, et, cependant, il pourra renaître le long d'un brin d'herbe, redevenir vaste comme un marécage. C'est une bête et ce n'est pas une bête. Il n'a pas de pattes ni de corps rampant, et il devance les antilopes ; pas d'ailes et il vole dans les nuages ; pas de gueule, et il souffle, il gronde, il rugit ; pas de mains ni de griffes, et il s'empare de toute l'étendue...




Le fleuve roulait dans sa force. A travers mille pays de pierre, d'herbes et d'arbres, il avait bu les sources, englouti les ruisseaux, dévoré les rivières. Les glaciers s'accumulaient pour lui dans les plis chagrins de la montagne, les sources filtraient aux cavernes, les torrents pourchassaient les granits, les grès ou les calcaires, les nuages, dégorgeaient leurs éponges immenses et légères, les nappes se hâtaient sur leurs lits d'argile. Frais, écumeux et vite, lorsqu'il était dompté par les rives, il s'élargissait en lacs sur les terres plates, ou distillait des marécages ; il fourchait autour des îles ; il rugissait en cataractes et sanglotait en rapides. Plein de vie, il fécondait la vie intarissable.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

J.-H. Rosny ainé Empty Re: J.-H. Rosny ainé

Message par Aeriale Sam 11 Mai - 8:05

Merci pour les extraits, @Arabella!

Surprenant en effet. Son écriture semble fluide, vivante et bizarrement peu datée!

On a si peu de références de cette époque, que l'imagination fait le reste. Tentant!
Aeriale
Aeriale

Messages : 11607
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

J.-H. Rosny ainé Empty Re: J.-H. Rosny ainé

Message par Queenie Sam 11 Mai - 9:59

On dirait de la littérature américaine des grands espaces.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7035
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

J.-H. Rosny ainé Empty Re: J.-H. Rosny ainé

Message par Arabella Sam 11 Mai - 10:21

Il y a vraiment un côté écologique, rapport à la nature, très moderne. Et c'était un écrivain de qualité, ami de Zola, président de l'Académie Goncourt. Il a été un précurseur de la science fiction et de ce qu'on pourrait appeler la littérature de l'imagination, mais avec une écriture littéraire, sans oublier de vraies connaissances, scientifique de formation. Bien sûr, les connaissances sur la préhistoire ont évoluées, mais pour l'époque, c'était à la pointe.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

J.-H. Rosny ainé Empty Re: J.-H. Rosny ainé

Message par Liseron Sam 11 Mai - 10:22

Arabella a écrit:La guerre du feu doit se trouver à peu près dans toutes les bibliothèques, mais je pense que souvent au rayon jeunesse.
Oui c'est vrai mais à ma grande honte, je ne l'ai jamais lu...Il va falloir réparer cela !

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4173
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

J.-H. Rosny ainé Empty Re: J.-H. Rosny ainé

Message par Arabella Mar 14 Mai - 22:22

Le félin géant


En 1920, c'est à dire une dizaine d'années après le très grand succès de la guerre du feu, Rosny aîné revient au roman préhistorique avec ce livre. Il s'agit en quelque sorte d'une suite du précédent : le personnage principal est le fils de Naoh, le héros de la conquête du feu. Aoûn n'est pas destiné à prendre la suite de son père comme chef de la tribu, il s'est lié d'amitié avec Zoûhr, le dernier des Hommes-sans-épaules, la peuplade que Naoh avait rencontré dans son voyage et de qui il a appris l'art de faire jaillir le feu des pierres.

Aoûn et Zoûhr se lancent dans un voyage pour explorer des territoires derrière une haute montagne, ils vont connaître des aventures sans nombre, rencontrer d'autres groupes humains, lutter contre des animaux redoutables, se lier avec un grand fauve, et Aoûn rencontrera même l'amour. Ils reviendront à jamais transformé de ce périple.

J'ai moins apprécié ce roman que les précédentes tentatives de Rosny aîné dans les âges de la préhistoire. Il manque une certaine cohérence d'ensemble au livre, le voyage des deux amis semble un peu gratuit au départ, les péripéties s'enchaînent de façon moins évidente et nécessaire, et j'ai eu du mal à croire à l'amitié avec le fameux félin géant. Par ailleurs, l'auteur donne moins de magnifiques descriptions lyriques de la nature, des plantes, paysages et animaux.

Cela reste plaisant à lire, mais il m'a manqué un souffle, une vision d'ensemble dans ce volume.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

J.-H. Rosny ainé Empty Re: J.-H. Rosny ainé

Message par Queenie Mer 15 Mai - 8:02

Le souffle manque au point de te faire hoqueter on dirait !

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7035
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

J.-H. Rosny ainé Empty Re: J.-H. Rosny ainé

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum