Le deal à ne pas rater :
Display Star Wars Unlimited Ombres de la Galaxie : où l’acheter ?
Voir le deal

Nikos Kazantzaki

3 participants

Aller en bas

Nikos Kazantzaki Empty Nikos Kazantzaki

Message par Arabella Lun 3 Mai - 8:44

Nikos Kazantzakis (1883-1957)




Nikos Kazantzaki Kazant10






Source : Bourse de voyages.com


Écrivain et philosophe grec

Nikos Kazantzakis est né à Héraklion en Crète, le 18 février 1883. Le jeune homme étudie le droit à Athènes, puis la philosophie à Paris, avec Henri Bergson.

Puis, il devient journaliste et voyage régulièrement afin de couvrir des conflits mondiaux. Kazantzakis se lance en parallèle dans l'écriture. Il est très prolifique et ses oeuvres se composent de récits de voyages, mais aussi de romans, de poèmes, d'essais philosophiques ...

En 1909, l'auteur élabore une pièce de théâtre Comedy qui traite avant l'heure de thèmes existentialistes. Puis il termine en 1938 son oeuvre monumentale L'Odyssée, une suite moderne, composé de 33 333 vers et qu'il considère comme son chef-d'oeuvre. Cependant, l'auteur n'obtiendra le succès qu'avec ses romans Zorba le Grec et La dernière Tentation du Christ, dont seront tirés des films à succès.

Toute sa vie, Kazantzakis sera partagé entre son sens du devoir et son désir de liberté. Cet aspect de sa personnalité se retrouvera dans ses oeuvres et notamment dans le personnage du Christ.

Par la suite, il devient temporairement ministre puis travaille à l'UNESCO en 1947. Trois ans plus tard, l'écrivain obtiendra le Prix International de la Paix.
Nikos Kazantzakis décède en 1957 à Fribourg en Allemagne.

Les principales oeuvres de Nikos Kazantzakis sont : Le lys et le serpent (1906), Zorba le Grec (1946), La passion grecque (1948), La Dernière Tentation du Christ (1955), Lettre au Greco et Souvenirs de ma vie (1956).


Dernière édition par Arabella le Lun 3 Mai - 8:48, édité 1 fois

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nikos Kazantzaki Empty Re: Nikos Kazantzaki

Message par Arabella Lun 3 Mai - 8:46

L'ascension

Ecrit en 1946 en Angleterre, ce livre qui a des aspects autobiographiques, n'a pas paru du vivant de l'auteur, qui par ailleurs a utilisé des thèmes ou parties de l'intrigue dans d'autres de ses oeuvres. Toujours pas paru en Grèce, le livre est sortie en France en 2021, traduit par René Bouchet, qui précise un peu sa genèse dans une postface intéressante.

Le roman se compose de deux parties. Dans la première, Cosmas, écrivain, revient en Crète après la fin de seconde guerre mondiale, juste après le décès de son père. Il ramène avec lui Noémi, sa jeune femme juive, qui a perdu toute sa famille pendant la guerre et n'a survécu que par miracle. Malgré sa mort, l'ombre du redoutable père, plane toujours sur la demeure ancestrale, et Noémi a bien du mal à se trouver une place, entre la mère et la soeur de Cosmas. le couple va monter voir le grand-père paternel de Cosmas, en train de mourir, et Noémi va annoncer à son mari qu'elle attend un enfant. Mais Cosmas décide de partir seul en Angleterre, se sentant un devoir en tant qu'intellectuel d'intervenir dans la marche du monde, dont l'avenir lui fait peur. Il va s'y débattre, en essayant de se trouver une place et une mission, pour donner sens et pour se sentir utile.

J'ai trouvé la première partie du livre, qui se passe en Crète, éblouissante. Les personnages sont dessinés fortement mais avec finesse, la culture de l'île grecque, la mentalité des habitants, l'histoire récente et moins récentes, évoquées à petites touches, avec une grande empathie, lyrisme et en même temps une économie des moyens. J'ai en revanche été moins convaincue par la deuxième partie qui se passe en Angleterre. Malgré quelques beaux moments, par exemple les analyses de Shakespeare, tout cela m'a semble un peu décousu, partant dans tous les sens. Je ne suis pas étonnée que l'auteur ait décidé de ne pas publier le livre tel quel, et qu'il ait utilisé telle ou telle partie ailleurs, sans doute d'une manière plus aboutie.

Mais ce livre, le premier que je lis de Nikos Kazantzaki, me semble laisser apparaître un talent hors du commun, et me donne une très grande envie de lire rapidement d'autres oeuvres, sans doute plus polies et finie que ce roman abandonné.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nikos Kazantzaki Empty Re: Nikos Kazantzaki

Message par Arabella Mar 20 Juil - 22:33

Alexis Zorba



Un jeune intellectuel vient en Crète exploiter une mine de lignite, et essayer d'écrire aussi. Son chemin croise celui d'Alexis Zorba, d'un tout autre milieu et plus âgé, qui a déjà beaucoup roulé sa bosse, et qui va proposer ses services au narrateur. Et qui va d'ailleurs au final tout faire : organiser le travail à la mine, car son patron, comme il l'appelle n'y connaît pas grand-chose, cuisiner, gérer le quotidien et surtout l'enchanter, par ses récits, son appétit de vivre, sa musique… Il va tenter d'insuffler à son jeune employeur une plus grande vitalité, une envie de vivre et non pas de penser sa vie en permanence.

Sous les apparences d'un récit picaresque et drôlatique, Nikos Kazantzakis interroge notre rapport au monde, à la vie. Aux choix que l'on fait ou non à un moment, à l'envie que l'on possède ou pas. Zorba qui mord dans la vie à belles dents, au risque de la catastrophe, s'oppose à l'intellectuel qui n'arrive pas à faire autre chose qu'observer et évaluer, au risque de l'impuissance. le monde dépeint n'a rien d'idéalisé, il est violent, plein de préjugés, et surtout rempli de la peur de la mort, à laquelle personne n'échappe à un moment ou un autre. Et toutes les sagesses du monde n'ont aucune réponse, aucun véritable apaisement face à cette crainte qui habite dans chaque être humain. Chacun y est confronté à un moment où un autre.

Face à la difficulté d'exprimer ce qui habite au fond de chaque être, la peur, la joie, le bonheur comme la peine, chacun trouve sa voix : celle du narrateur est celle du mot, du verbe. Alors que celle de Zorba est celle de la musique et du corps, à travers la danse. D'une certaine manière, un être humain complet posséderait les deux, les maîtriserait aussi bien l'un que l'autre. Mais est-ce vraiment possible ?

Un beau livre, qui pose beaucoup de questions, et qui nous fait faire un beau voyage.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nikos Kazantzaki Empty Re: Nikos Kazantzaki

Message par Liseron Mer 21 Juil - 9:49

Ton commentaire donne envie  @Arabella, je trouve le sujet intéressant !

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4125
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Nikos Kazantzaki Empty Re: Nikos Kazantzaki

Message par domreader Jeu 22 Juil - 9:46

Liseron a écrit:Ton commentaire donne envie  @Arabella, je trouve le sujet intéressant !

Oui un auteur à découvrir, certainement. J'avais vu l'adaptation cinématographique de Zorba Le Grec avec un Anthony Quinn formidable il y a très longtemps.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3448
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Nikos Kazantzaki Empty Re: Nikos Kazantzaki

Message par Arabella Jeu 22 Juil - 11:50

Pas encore vu le film, mais je vais rapidement réparer ce manque.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Nikos Kazantzaki Empty Re: Nikos Kazantzaki

Message par domreader Sam 23 Oct - 11:23

Le Lys Et Le Serpent
Nikos Kazantzakis
 
Voici le premier roman de Nikos Kazantzakis écrit en 1906, alors que l’auteur n’avait que 23 ans. C’est un livre court d’une centaine de pages, qui m’a beaucoup surprise par sa forme et son style. On y sent déjà un grand talent littéraire.
 
Le texte nous est présenté sous forme de journal intime, un jeune homme nous raconte sa passion pour une femme et suivra le rythme des saisons. Il débute au printemps, au mois de mai, le jeune homme est enflammé par son amour pour cette femme, dont le corps est blanc comme le lys. C’est un amour brûlant, charnel, poétique et lyrique dans sa prosodie. L’auteur parle de lui et de ses sentiments, mais il s’adresse aussi à elle, la Tutoie avec un T majuscule.
 
Extrait :
 
"12 Juin
             Je Te vois devant moi T’élever comme la fleur étrange d’une merveilleuse floraison de chair. Ton corps svelte connaît le secret que connaissent les lierres qui s’entrelacent. Et quand Tu marches et quand Tu te penches vers moi et quand Tu ouvres les lèvres et quand Tu fermes les yeux et quand Tu T’abandonnes, l’entrelacs des lignes de Ton corps est chant et musique. Dans Ton étreinte se cachent les secrets des désirs éternels et dans Tes Yeux vogue l’énigme des mers. […]

 
20 Juin
            Quel est donc ce  parfum qui s’échappe ivre et lascif, de Ton corps ? Quand je me penche sur Toi, on  dirait qu’une parcelle de Ton corps s’évapore et pénètre mon corps – et que je reçois la Sainte Communion. Et mes pensées sont ivres et mes envies les plus secrètes parlent plus fort. […]
 
21 Juin
             Quand Tu ouvres Tes grands yeux et me regardes, devant moi s’ouvrent des mers lointaines et sans port, dévoreuses insatiables de corps de marins.
            Des filets secrets qui attirent les navires, des eaux profondes qui vivent et se renouvellent avec les larmes des mères. Des vagues qui rongent et déchiquettent et détruisent avec des chants et des caresses et des courbes voluptueuses, les grands rochers amoureux. Des eaux profonds qui sourient aux malheureux et font retentir près d’eux les chants éternels et funestes de l’amour.
            Quand Tu ouvres Tes grands yeux et me regardes, un aimant m’entraîne vers eux, un aimant secret et une voix très harmonieuse chante l’envie me prend de me glisser dans Tes bras, ô Lorelei des âmes ! – et de me noyer dans la courbure humide de Tes vagues. "
 
Très vite cependant, dès l’été, cette passion exaltée, arrivée à son paroxysme se teinte d’un envie de destruction, de souiller, c’est le serpent. Est-ce le poids de la faute, du péché ou une distorsion de la passion ? La passion se mue en une forme de détestation et aussi de désespoir au fil des saisons.
 
Le ‘roman’ si on peut l’appeler ainsi, m’a fait penser à un recueil de poésies, et le style me semble teinté par l’influence de poètes orientaux arabes ou persans, ou encore au Cantique des Cantiques. J’ai aimé cette lecture, même si je ne m’attendais pas du tout à ce genre de prose poétique et j’ai maintenant très envie de découvrir d’autres œuvres. Sa sensibilité et son style laissent déjà présager un grand auteur.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3448
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Nikos Kazantzaki Empty Re: Nikos Kazantzaki

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum