Le deal à ne pas rater :
Cdiscount : -30€ dès 300€ d’achat sur une sélection Apple
Voir le deal

John McGahern 

5 participants

Aller en bas

John McGahern  Empty John McGahern 

Message par kenavo Jeu 14 Avr - 3:36

John McGahern  A5590

John McGahern est un écrivain irlandais (12 novembre 1934 - 30 mars 2006).

Né à Dublin, il grandit dans l'ouest de l'Irlande et fut diplômé de l'University College de Dublin.


source et suite



_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30710
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

John McGahern  Empty Re: John McGahern 

Message par kenavo Jeu 14 Avr - 3:36

commentaire de 2010

John McGahern  Aaaa3244 / John McGahern  A5591
Amongst Women / Entre toutes les femmes
Présentation de l’éditeur
Marqué à jamais par son combat dans les rangs de l’IRA pendant la guerre d’Indépendance, Michael Moran a régenté sa famille et sa ferme au cœur de l’Irlande rurale avec une autorité toute militaire. Désormais âgé et aigri, estimant que les politiciens au pouvoir trahissent ses idéaux au point de refuser la pension qui lui reviendrait de droit, il reste au centre des préoccupations de ses trois filles et de sa seconde épouse.
Si ses deux fils ont tôt fui le foyer, révoltés par la manière dont ce père obstiné et souvent cruel tentait de gouverner leurs jeunes existences, les filles, elles, n’ont finalement jamais vraiment quitté la maison de Grande Prairie, malgré leur mariage, leurs enfants et leur travail à Londres ou à Dublin. Alors que Moran s’affaiblit, elles n’ont de cesse de lui insuffler un peu de cette énergie qu’il a déployée tout au long de sa vie, souvent pour tenter de les plier à ses propres volontés.

Dans ce roman magistral, John McGahern, grand maître de la prose irlandaise, explore avec une finesse sans pareille les sentiments complexes liant la fratrie à sa figure tutélaire. Ses magnifiques portraits sondent la relation trouble entre amour et haine, respect et rébellion, soumission et défi. 
Entre toutes les femmes, plus qu’un livre sur l’autorité paternelle, est l’histoire de la subversive et douce émancipation qu’il retrace en une splendide et âpre saga.
Une bonne lecture, j’ai adoré.

Une approche envers ce pays qu'on croit tous connaître à partir d'autres romans et qui se confirme aussi dans ce livre.

L'écriture de McGahern est quand même d'un attrait à mentionner.
Il arrive à aspirer son lecteur dans ce livre, c'est fascinant. On a l'impression d'être assis avec la famille autour de la table quand ils prennent leur thé, quand ils se mettent à genoux le soir pour faire la prière, on ressent le sol dur sur lequel ils se mettent..

On suit ce père pour lequel c'est difficile de comprendre toujours le raisonnement.

En tout cas je sors satisfaite de cette lecture qui m'a fait faire connaissance d'un auteur que je voudrais suivre dans d'autres romans.

John McGahern  Aa3560

La maison d’édition Sabine Wespieser a eu la bonne idée de rééditer ce roman

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30710
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

John McGahern  Empty Re: John McGahern 

Message par domreader Jeu 14 Avr - 9:07

Un roman que j'avais beaucoup aimé, j'ai d'ailleurs bien l'intention d'en lire d'autres de cet auteur talentueux. J avais peut-être fait un commentaire sur un autre forum. Je vais chercher.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3420
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

John McGahern  Empty Re: John McGahern 

Message par kenavo Ven 15 Avr - 6:12

domreader a écrit:j'ai d'ailleurs bien l'intention d'en lire d'autres de cet auteur talentueux.
de même pour moi et tout comme je l'ai écrit dans mon commentaire de 2010
un auteur que je voudrais suivre dans d'autres romans
je le fais maintenant
grâce à cette réédition j'ai ressorti un livre de lui qui me restait encore dans ma PAL

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30710
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

John McGahern  Empty Re: John McGahern 

Message par kenavo Mar 26 Juil - 6:14

John McGahern  A5592 / John McGahern  Aa3561
That They May Face the Rising Sun / Pour qu'ils soient face au soleil levant
Présentation de l’éditeur
Il est des écritures magiques, qui transportent le lecteur parfois très loin sans que rien se passe vraiment : quelques amis et voisins réunis au fin fond de la campagne irlandaise, des mariages, des dîners après la moisson, des soirées au pub, des envies de quitter cette Irlande figée dans le temps mais que n’épargne pas la violence politique…

C’est la manière de faire parler ses personnages qui rend John McGahern unique : ce langage savoureux de la campagne, gouailleur et tendre, qui donne aux petites histoires l’allure de mythes lorsqu’au soir on se retrouve pour boire du rhum au jus d’airelles. La magie de l’écriture, aussi, qui nous imprègne de l’atmosphère à la fois paisible et inquiète de ce Giono irlandais.

D’une pudeur extrême, John McGahern nous envoûte, nous fascine. C’est hors d’âge, comme un très bon whisky.
J’aime bien cette phrase de la présentation de l’éditeur de la version anglaise

We are introduced, with deceptive simplicity, to a complete representation of existence - an enclosed world has been transformed into an Everywhere.

Tout le bien que je pense de ce roman, se trouve aussi dans la présentation de la version française. On n’exagère pas avec les louanges.

Il s’agit d’un si beau texte, je vais garder ce livre près de moi pour lire ici et là quelques phrases, pages… c’est d’une beauté drunken

Et si je devrais dire ce qui ce passe lors de ces 300 pages ?

« Rien » peut être considéré comme insulte envers l’auteur… mais c’est le cas.

Des voisins qui se visitent, des vas et viens, quelques beuveries (très anodins!), des discussions, beaucoup de discussions… et cela au cours d’une année.

Comment cela peut se transformer en bijou ? Et ben, fallait le talent de John McGahern.

Je suis sous le charme. Envie de lire tout de lui.


_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30710
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

John McGahern  Empty Re: John McGahern 

Message par Aeriale Mar 26 Juil - 7:14

Très tentant d’après ce que vous en dites, et même si vous en dites peu ;-)
Aeriale
Aeriale

Messages : 11399
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

John McGahern  Empty Re: John McGahern 

Message par kenavo Mer 27 Juil - 3:49

Aeriale a écrit:Très tentant d’après ce que vous en dites, et même si vous en dites peu ;-)
Laughing en ce qui me concerne, le plus que j'en dis, le moins je rends justice à John McGahern, ainsi j'aime mieux donner envie de le découvrir soi-même

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30710
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

John McGahern  Empty Re: John McGahern 

Message par domreader Mer 27 Juil - 8:29

Bonne idée de faire remonter ce fil. C'est un très bon auteur. L'Irlande nous donne souvent de très bons auteurs.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3420
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

John McGahern  Empty Re: John McGahern 

Message par kenavo Jeu 6 Oct - 2:30

John McGahern  A6211 / John McGahern  Aa3922
The Dark / L’Obscur
Présentation de l’éditeur
Depuis la mort de leur mère, Mahoney élève seul ses enfants selon les rudes préceptes en vigueur dans l’Irlande rurale des années 1940. La vie est difficile sous la férule de ce père fruste et violent, notamment pour le fils aîné, intelligence sensible en proie à des pulsions sexuelles adolescentes qu’interdit le puritanisme ambiant.
John McGahern écrit ici le magnifique roman d’apprentissage de ce jeune homme brillant, tiraillé entre les injonctions paternelles et son désir d’émancipation. Les études vont constituer sa seule échappatoire, même si elles ne tarderont pas à le confronter à son déchirement intime, sommé qu’il sera de choisir entre la voie de la prêtrise et son envie de connaître les joies de l’amour et du couple.
Dans ce livre aussi intense que magistral, qui lui coûta son poste et lui valut une immense réputation, le maître irlandais excelle dans l’art d’évoquer, de manière simple et directe, les ambiguïtés douloureuses d’une personnalité en formation.
Paru en Irlande en 1965, L’Obscur (The Dark) fut en effet l’objet d’un énorme scandale. McGahern, alors enseignant, fut mis à pied et contraint à l’exil. Aujourd’hui, on enseigne sa prose dans les écoles irlandaises comme un symbole de la libéralisation des mœurs et de l’affranchissement de la morale catholique.
Une version française a déjà été publié, il y a presque 20 ans, mais entre-temps à part le marché des occasions ce texte n’était plus disponible.

Chapeau pour la maison Sabine Wespieser de continuer leurs publications des œuvres de John McGahern. Il fait partie des voix irlandaises qu’il fait bon de lire.

Bien qu’il faut dire que la prose de cet auteur reste un délice tandis que l’histoire qu’il a choisit de raconter dans ce roman est lourde.

Mais je suis quand même étonnée qu’il a eut autant de problèmes lors de la publication. Certes, l’approche envers ces faits a changé depuis la date de publication, mais si on jette un œil aux actions de bannir des livres en Amérique à l’instant, on n’est jamais loin d’une censure quelque part.

Heureusement au moins en Irlande on a changé autant que ce livre est étudié à l’école. Félicitations à John McGahern, cela reste encore aujourd’hui un fort témoignage qu’il faut continuer de lire.

John McGahern  Aaa2786

Il y a eu une version française avant celle-ci, le poche est sortie en 2004

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30710
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

John McGahern  Empty Re: John McGahern 

Message par domreader Jeu 6 Oct - 8:22

J'aime beaucoup cet auteur. Il faut que je m y replonge. Irlande, creuset d'auteurs superbes.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3420
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

John McGahern  Empty Re: John McGahern 

Message par Nightingale Dim 8 Jan - 9:48

Entre toutes les femmes

John McGahern  97828416


Grand merci à @kenavo pour ce fil qui m'a permis encore de découvrir un auteur.


Du comportement de ce père, on n'a évidemment pas vraiment d'explication. C'est un père dont l'autorité sur les siens déborde, et s'en va clairement du côté d'une certaine maltraitance. Du moins est-ce ainsi que je l'ai perçu. C'est une sorte de "dictateur familial", dont il est difficile de prévoir les réactions. Il peut être charmant et attentionné à un moment, puis devenir instantanément odieux. La contradiction n'a pas sa place dans son univers, dans lequel ses enfants sont enfermés, avec assez peu d'ouverture sur l'extérieur. Et la pratique religieuse au quotidien ajoute à l'austérité ambiante.

Ce qui est fort bien décrit, et passionnant, c'est la façon dont les enfants vont s'émanciper de ce père - plus ou moins - chacun à leur manière.
Et aussi ce qu'ils vont en faire en grandissant.
Car c'est bien une sorte de saga que l'on lit, où passent les années, s'attachant tour à tour aux portraits intimes de chacun d'eux.
Ce qui nous amène à les connaitre au plus près.

C'est superbe. Voici un roman que j'ai adoré, par cette évocation à la fois précise et touchante des relations au sein de cette famille.
Et malgré l'ambiance régnant au sein du foyer, rien de plombant dans la lecture de ce roman, qui se dévore.
biglov

_________________
Lire nuit gravement à la bêtise !
🇺🇦
Nightingale
Nightingale

Messages : 2682
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 55
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

John McGahern  Empty Re: John McGahern 

Message par Liseron Dim 8 Jan - 14:09

Que de tentations help2, mais c’est noté !!

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4113
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

John McGahern  Empty Re: John McGahern 

Message par kenavo Lun 9 Jan - 4:00

oh, comme je suis contente de te lire  @Nightingale
Liseron a écrit:Que de tentations help2, mais c’est noté !!
je le vois bien aussi pour toi Very Happy

et j'espère que la maison d'édition Sabine Wespieser va continuer de publier d'autres romans de lui...

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30710
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

John McGahern  Empty Re: John McGahern 

Message par Aeriale Lun 9 Jan - 8:11

Encore un de bien tentant, en effet ;-)

Le sujet n’a pas l’air joyeux joyeux, mais @Nightingale assure qu’il n’est pas plombant? 

Noté aussi!
Aeriale
Aeriale

Messages : 11399
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

John McGahern  Empty Re: John McGahern 

Message par Nightingale Mar 24 Oct - 11:03

John McGahern  97828421

L'Obscur

Le personnage du père dans L'obscur, n'est pas sans rappeler celui du roman Entre toutes les femmes. En pire.

Le début de l'histoire, où l'on découvre le comportement de ce père vis à vis de ses enfants, et spécialement du fils ainé, est très dur.
Pour s'affranchir de ce père violent, et des injonctions d'une société corseté par le poids de la religion et de l'hypocrisie, ce fils s'évade dans ses fantasmes - donc dans le péché -  et cherche à se projeter vers une autre vie. Devenir prêtre, embrasser des études universitaire, il hésite, ne se sent à sa place nulle part.

Au fil du temps, ses doutes vont permettre de faire évoluer la relation qu'il a avec son père.
Il ne faut pas en dire plus pour ne pas dévoiler de quelle façon cela va changer, mais c'est assez inattendu.

Encore un très beau roman de McGahern. biglov

_________________
Lire nuit gravement à la bêtise !
🇺🇦
Nightingale
Nightingale

Messages : 2682
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 55
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

John McGahern  Empty Re: John McGahern 

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum