-45%
Le deal à ne pas rater :
SEB Batterie de cuisine 20 pieces compact inox induction
119.99 € 219.99 €
Voir le deal

Joseph Brodsky

5 participants

Aller en bas

Joseph Brodsky Empty Joseph Brodsky

Message par Arabella Mer 26 Oct 2022 - 11:36

Joseph Brodsky (1940-1996)



Joseph Brodsky Brodsk10



Source : Wikipédia

Brodsky (né en 1940) est issu d'une famille juive russe démunie de Leningrad. Son père est photo-reporter pour la marine russe et sa mère interprète. Il interrompt ses études à l'âge de 16 ans et vit de petits métiers. Il apprend seul le polonais et l'anglais dans le but de traduire Czesław Miłosz et John Donne, puis s'initie en autodidacte aux sciences humaines, à l'histoire, à la littérature, à la philosophie et à la mythologie. Il intègre les cercles littéraires de l'Union des républiques socialistes soviétiques où il rencontre Evgueni Reïn et Anna Akhmatova. Impressionnée par la force de ses premiers textes, cette dernière le pousse à persévérer comme poète.

Alors que sa popularité ne cesse de croître en Union soviétique (il figurait dans le dernier numéro de Sintaksis, samizdat édité par Alexandre Ginsburg), il est arrêté en 1964 et condamné pour « parasitisme social » à cinq ans de déportation dans l'oblast d'Arkhangelsk. Libéré un an plus tard, il rentre à Leningrad, mais n'arrive pas à faire publier ses ouvrages.

En 1966, il se rend en Lituanie, où il fait connaissance de Tomas Venclova à qui il dédiera son poème Lithuanian Nocturne (1973).

Constamment surveillé, il est expulsé d'URSS en juin 1972. Après un bref séjour à Vienne, où il est accueilli par W. H. Auden, il s'établit aux États-Unis. À l'instar de Vladimir Nabokov, il écrit des articles en anglais, regroupés plus tard dans le recueil Loin de Byzance.

Brodsky entame ensuite l'écriture de poèmes en langue anglaise et traduit du russe certaines de ses compositions, arrivant à retrouver les acrobaties rythmiques et verbales des versions originales. Il publie par ailleurs ses travaux dans les plus grandes revues littéraires des États-Unis.

Accédant à la citoyenneté américaine en 1977, il enseigne à l'Université du Michigan et devient une figure marquante des milieux intellectuels new-yorkais. Ce statut accroît son prestige international et lui permet de donner des conférences dans le monde entier.

Dans son discours de réception du prix Nobel en 1987, il cite quatre auteurs dont l'influence a été déterminante : Akhmatova, Auden, Marina Tsvetaïeva et Robert Frost. D'autres influences se lisent dans sa poésie parmi lesquelles T.S. Eliot, Constantin Cavafy, les poètes-philosophes russes schellingiens du XIXe siècle (Fiodor Tiouttchev, Ievgueni Baratynski) ou encore Ossip Mandelstam et Nikolaï Zabolotski.

L'œuvre de Brodsky doit beaucoup à la tradition pétersbourgeoise des acméistes et plus encore à la poésie anglophone (particulièrement les poètes métaphysiques tels que John Donne) à qui il emprunte l'inquiétude métaphysique, la préciosité de la forme et la versification savante. La prosodie, la métrique et la rythmique de ses compositions se veulent plus libres au fil du temps. On retrouve dans ses strophes alambiquées un hommage à la poésie élisabéthaine dont il reprend le jeu des rejets et contre-rejets et de rimes finales ou intérieures. Il a aussi souvent recours à l'enjambement et aux métaphores. Sa poésie fait de la parole la preuve absolue de l'existence humaine. Elle constitue une réflexion dense sur la langue (syntaxe, versification, étymologie, symbolique, musicalité) et conjugue inspiration du quotidien, méditation, vision éthique, épique et cosmogonique.

En 1990, il épouse une étudiante russo-italienne, Maria Sozzani, rencontrée alors qu'il donne un cours à Paris, dont il aura une fille, Anna.

Joseph Brodsky meurt à New York, le 28 janvier 1996, des suites d'une crise cardiaque. Il est enterré sur l'île de San Michele, l'île-cimetière de Venise. Joseph Brodsky aimait particulièrement l'Italie et trouvait excellente la traduction de ses poèmes en italien, qui utilisait le même système de rimes que celui de la poésie russe.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4787
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Joseph Brodsky Empty Re: Joseph Brodsky

Message par Arabella Mer 26 Oct 2022 - 11:37

Acqua alta

Acqua Alta est un court essai de Joseph Brodsky, l'un de ses derniers, publié en 1992 et écrit directement en anglais.

Brodsky y fait une déclaration d'amour à cette ville, qu'il évoque d'une manière précise et en même temps fluide, fluide comme l'eau, élément principal de Venise, et visiblement très important pour Brodsky. Même si l'auteur évoque des lieux emblématiques, voire touristiques de la ville (le texte se clôt au café Florian) la Venise de Brodsky n'est pas forcément celle des touristes : il préfère y aller en hiver, lorsque la foule, la chaleur, le soleil, les couleurs éclatantes ne sont plus là. D'une certaine manière, Venise ressemble plus dans ces moments-là à la ville natale de Brodsky, Saint-Pétersbourg.

Brodsky traque la beauté de Venise dans l'espace, en arpentant ses rues, ses places, en prenant le bateau, mais aussi dans le temps, en explorant par exemple les pièces inoccupées d'un palais vénitien. Il y a les livres qui évoquent Venise, comme par exemple, un roman d'Henri de Régnier, et il y a aussi les tableaux, tant l'oeil semble primordial dans ce lieu. Tout cela dans une belle écriture, d'une manière discursive, et néanmoins ordonnée.

Un très beau voyage.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4787
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Joseph Brodsky Empty Re: Joseph Brodsky

Message par kenavo Jeu 27 Oct 2022 - 5:39

oooh, merci pour ce fil
Acqua alta était une de mes premières lectures autour de Venise et j'en garde un très bon souvenir

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30636
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Joseph Brodsky Empty Re: Joseph Brodsky

Message par Aeriale Jeu 27 Oct 2022 - 7:21

C’est drôle... J’ai de suite pensé à toi @Kenavo hier, quand j’ai lu ce fil! Je me disais que c’était pour toi 

Je ne savais pas que tu l’avais déjà lu ;-)
Aeriale
Aeriale

Messages : 11372
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Joseph Brodsky Empty Re: Joseph Brodsky

Message par kenavo Ven 28 Oct 2022 - 3:36

Aeriale a écrit:Je ne savais pas que tu l’avais déjà lu ;-)
Wink

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30636
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Joseph Brodsky Empty Re: Joseph Brodsky

Message par Arabella Dim 30 Oct 2022 - 18:39

J'aurais été étonnée que @kenavo ne connaisse pas ce livre ..... Mais elle ne nous dit pas tout. Wink

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4787
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Joseph Brodsky Empty Re: Joseph Brodsky

Message par kenavo Lun 31 Oct 2022 - 4:13

Arabella a écrit:Mais elle ne nous dit pas tout. Wink
Joseph Brodsky 177985974 je suis déjà la plus bavarde par ici et tu voudrais que je dise encore plus? Razz

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30636
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Joseph Brodsky Empty Re: Joseph Brodsky

Message par Arabella Jeu 17 Nov 2022 - 17:59

Vertumne et autres poèmes


Il s'agit d'un recueil publié en traduction française par Gallimard en 1993, les poèmes qui y sont rassemblés ont été écrits entre 1965 et 1991, les traduction sont dues à trois traducteurs différents. C'est un panorama assez vaste de la poésie de Brodsky , couvrant vingt-cinq de sa production, en un peu plus de deux cents pages.

Ce sont des poèmes d'un voyageur, qui parcourt l'Europe et l'Amérique. Pas forcément un voyageur volontaire : en 1972 il a été expulsé de l'Union soviétique et s'est installé aux USA, tout en revenant régulièrement en Europe, en particulier en Italie. Habitée de culture, mais aussi de réminiscences et expériences personnelles, c'est à la fois une poésie de la sensation et de la réflexion. Brodsky capte des moments, des ressentis, mais aussi construit une pensée, et une vision du monde. Au centre, l'homme et le langage. le langage que l'auteur maîtrise admirablement, dont il utilise tous les registres. Sa poésie peut être très lyrique, comme très concrète, ironique, utilisant parfois des termes familiers, comme des mots très complexes voire rares. Les rythmes des vers sont aussi très diversifiés.

Certains poèmes sont plus accessibles que d'autres, certaines pièces nécessitent sans aucun doute un travail de relecture et de recherches de références. Mais c'est vraiment une poésie magnifique, à laquelle il faut s'en doute revenir pour en tirer le maximum de plaisir et de sens.

Une belle découverte.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4787
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Joseph Brodsky Empty Re: Joseph Brodsky

Message par Arabella Jeu 17 Nov 2022 - 18:01

Quelques extraits :

Ainsi à l’Opéra le lustre s’obscurcit ; ainsi les coupoles le soir
s’affaissent comme des méduses, ainsi
la rue se tasse comme une anguille se tortille,
et la place est une barbue.
Ainsi Nérée va ramassant pour ses filles
les peignes échappés aux chignons féminins,
dédaignant les perles jaunes, cadeau de la maison,
des réverbères urbains. 



J’écris ces vers assis sur une chaise blanche
en plein air, en veston dans le froid de
l’hiver ; j’ai un peu bu : je produis des phrases en russe
qui font saillir mes pommettes.
Le café refroidit. La langue clapote et punit
de mille éclats menus la terne pupille
qui prétendait étreindre un paysage bien capable
de se passer de moi. 


Je suis né, j'ai grandi dans les marais baltiques, près
des grises vagues de zinc qui viennent toujours par deux,
de là toutes les rimes, de là cette voix sourde
qui se déroule entre elles comme un cheveu mouillé,
s'il se déroule. Et, calé sur le coude,
la conque de l'oreille entend non le ressac,
mais les claquements de toile, de volets ou de mains, de l'eau
qui bout sur un réchaud, le cri des mouettes, tout au plus.
Et sur ces étendues, c'est bien ce qui protège le coeur
du faux-semblant - nulle part où se cacher, à perte de vue.
Pour le son seulement l'espace est une entrave,
l'oeil ne se plaint jamais de l'absence d'écho.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4787
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Joseph Brodsky Empty Re: Joseph Brodsky

Message par Liseron Jeu 17 Nov 2022 - 21:56

J’aime beaucoup !

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4109
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Joseph Brodsky Empty Re: Joseph Brodsky

Message par Queenie Ven 18 Nov 2022 - 7:55

Merci pour les extraits, c'est très beau à lire.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 6964
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Joseph Brodsky Empty Re: Joseph Brodsky

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum