Le Deal du moment : -36%
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
Voir le deal
69.99 €

Doris Lessing

4 participants

Aller en bas

Doris Lessing Empty Doris Lessing

Message par domreader Dim 4 Déc - 20:42

Doris Lessing Doris10

Source Wikipedia

Doris May Lessing, née le 22 octobre 1919 à Kermanshah (Iran) et morte le 17 novembre 2013 (à 94 ans) à Londres, est une écrivaine britannique. Le prix Nobel de littérature en 2007 a couronné « la conteuse épique de l'expérience féminine qui, avec scepticisme, ardeur et une force visionnaire, scrute une civilisation divisée ».
Célèbre dès son premier livre, Vaincue par la brousse (1950), auteur d'une vingtaine de romans dont le best-seller international Le Carnet d'or (1962), elle est très vite apparue comme une femme de lettres engagée et militante, notamment pour les causes marxiste, anticolonialiste et anti-apartheid. Elle a aussi été associée au combat des féministes sans l'avoir revendiqué ou désiré.
L'œuvre de Doris Lessing est polymorphe. Profondément autobiographique, elle s'inspire notamment de son expérience africaine, de ses années de jeunesse et de ses engagements sociaux ou politiques. Son style romanesque, épique, réaliste et lyrique lui a permis d'aborder différents thèmes tels que les conflits de cultures, les injustices raciales et ethniques, la contradiction entre la conscience individuelle et le bien commun, la violence entre les êtres et les classes, le déracinement ou encore l'enfance. Très appréciée pour sa diversité et son éclectisme, l'auteur a signé des romans documentaires, des témoignages, des fictions visionnaires, des ouvrages de science-fiction (Shikasta en 1981) et des romans psychologiques (L'Été avant la nuit). Elle a même un temps évolué vers l'ésotérisme et la parapsychologie avec Descente aux enfers (1971).

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3463
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Doris Lessing Empty Re: Doris Lessing

Message par domreader Dim 4 Déc - 20:47

Doris Lessing Ben10


Le Monde De Ben
Doris Lessing
 
Ce roman est la suite de Le Cinquième Enfant que je n’ai pas lu mais qui peut se lire séparément.
 
Ben, c’est ce cinquième enfant, on comprend qu’il a été rejeté par sa famille et qu’il erre maintenant dans la ville de Londres. Ben est un être différent, vraiment différent, de par sa taille et sa carrure d’abord, c’est un costaud avec des épaules impressionnantes. De plus, il a un système pileux très développé qui intrigue et répugne, mais surtout Ben a l’âge mental et les réactions d’un enfant. Il a un esprit d’enfant dans le corps d’un homme qui a l’air d’avoir 35 ans. Ben perçoit différemment le monde, il le comprend de façon très partielle et tout l’effraie.
Comme il semble seul, perdu, abandonné des siens et des institutions, il tombe souvent aux mains de gens qui n’ont pas toujours des intentions honnêtes ou bienveillantes.
 
Le point fort de Doris Lessing dans ce roman est de nous faire ressentir le monde tel que Ben le perçoit avec son syndrome qui pourrait ressembler à une forme d’autisme. On comprend l’angoisse de ne pas comprendre ce qui l’entoure et la peur que cela génère, la sensation d’être agressé en permanence par le bruit, la lumière, les gens et les machines. Un monde violent où les autres le rejettent ou espèrent l’exploiter.
 
C’est bien sûr un roman sur la différence et son accueil dans la société en général, mais je dois dire qu’il m’a un peu laissée sur ma faim. Ce n’est vraiment pas ce que Doris Lessing a écrit de mieux et le côté un peu manichéen et cliché  du livre fait qu’on a du mal à y adhérer vraiment.
C'est dommage de commencer ce fil avec ce roman de Doris Lessing, je vais essayer de retrouver un commentaire d'un livre qui reflète mieux le talent de cette grande écrivaine.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3463
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Doris Lessing Empty Re: Doris Lessing

Message par Arabella Dim 4 Déc - 21:41

Le soleil se lève sur le veld (nouvelles africaines tome1)


Dans ce premier recueil de nouvelles Doris Lessing évoque ses souvenirs de l'Afrique qu'elle a connu en Rhodésie. La majeure partie du recueil évoque les Blancs qui y vivent, fermiers, surtout comme son père, ayant du mal à gagner de quoi vivre correctement, affrontant des conditions de vie difficiles, essayant de reconstituer sur place pour certains le mode de vie qu'ils ont connu en Angleterre.

Toutes ces nouvelles évoquent l'incommunicabilité : à l'intérieur du couple et de la famille, avec les voisins, avec les Afrikaners, détestés, et aussi bien sûr avec les Noirs, qui sont là présents à chaque pas, mais comme invisibles pour leurs employeurs ou voisins. Les personnages semblent en fait incapables d'aller vers l'autre, de sortir de leur univers, au contraire ils semblent se construire un petit monde très contraignant, plein d'habitudes et de routines, qui les rassure d'une certaine façon, mais qui constitue aussi une sorte de prison d'où il leur est impossible de s'échapper. Tous ces personnages sont limités par leurs préjugés et leur vision étriquée de la vie, et lorsqu'ils essayent d'en sortir cela ne donne par grand chose de bons, comme par exemple ces employeurs fraîchement débarqués d'Angleterre qui voudraient se montrer "gentils" avec leurs domestiques noirs, et qui ne provoquent rien de bon.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Doris Lessing Empty Re: Doris Lessing

Message par Arabella Dim 4 Déc - 21:43

L'habitude d'aimer

Il s'agit d'un recueil de nouvelles, dont l'action se situe presque exclusivement à Londres. Des femmes sont au centre de ces histoires, des femmes et leurs histoires d'amour et leur besoin d'aimer, d'avoir des hommes dans leurs vies, des hommes qui ne ressentent pas du tout cela comme les femmes, qui ont d'autres besoins et d'autres façons de ressentir ces choses. D'où des unions éphémères et insatisfaisantes, incompréhension et solitude. En bref une vision très pessimiste des relations entre les gens.

Mais j'avoue que ce qui m'a vraiment gêné dans ces récits, c'est une façon très impersonnelle d'écrire, on ne rentre à aucun moment dans l'intimité des personnages, ils nous sont présentés comme de l'extérieur, sans vraiment savoir ce qu'ils éprouvent, ils en deviennent du coup des sortes de fantoches qui nous touchent assez peu. Ce qui est décrit a beau être poignant, comme on voit tout ça du dehors, finalement on ne se sent pas concerné.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Doris Lessing Empty Re: Doris Lessing

Message par Arabella Dim 4 Déc - 21:46

Autobiographie (1919-1962) :

1)Dans ma peau

2)La marche dans l'ombre


                                                       

Dans ces deux gros volumes Doris Lessing raconte l'histoire de sa vie, en partant dans le premier chapitre de l'histoire de ses ancêtres et parents, puis de son enfance en Iran et surtout en Rhodésie qui l'a tellement marquée et elle va jusqu'aux débuts des années soixante où elle est un écrivain reconnu (bien que quelque peu désargenté) à Londres. Elle évoque aussi bien sa vie privée (ses relations avec ses parents, ses mariages...) que le climat d'une époque: son engagement au Parti Communiste, comme toute une génération, la vie artistique à Londres, le climat de privations dans Londres d'après guerre. Elle parle aussi de son métier d'écrivain et de ses conceptions politiques, de sa vision du monde.

J'ai trouvé cette autobiographie inégale. Elle présente des aspects intéressants surtout dans le premier volume où l'on comprend comment s'est faite la genèse de l'écrivain et des thèmes importants dans son oeuvre. Mais elle est trop longue, le deuxième volume dure inutilement, la dernière moitié est de trop. Ce que j'ai trouvé le plus intéressant, c'est lorsque Doris Lessing parle d'elle-même, de la petite fille qu'elle était, là elle est sincère et authentique, même si très vite elle adopte une sorte de distance, une description impersonnelle des événements pourtant à priori d'une grande résonance affective : par exemple lorsqu'elle quitte son premier mari et abandonne ses deux très jeunes enfants, elle n'en donne pour ainsi dire aucune explication et n'évoque aucun ressenti affectif. Elle se contente de mentionner les faits.

Et j'avoue trouver toute la dernière partie du livre consacrée aux opinions de Doris Lessing d'une grande naïveté: ses opinions sur la spiritualité orientale, sur la politique etc... montrent qu'elle n'est pas un grand penseur capable d'avoir une vision forte du monde, mais une artiste capable de ressentir un certain nombre de phénomènes en résonance avec son époque. Ce qui n'est déjà pas si mal.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Doris Lessing Empty Re: Doris Lessing

Message par Aeriale Lun 5 Déc - 12:57

Domreader a écrit:C’est bien sûr un roman sur la différence et son accueil dans la société en général, mais je dois dire qu’il m’a un peu laissée sur ma faim. Ce n’est vraiment pas ce que Doris Lessing a écrit de mieux et le côté un peu manichéen et cliché  du livre fait qu’on a du mal à y adhérer vraiment.

Arabella a écrit:Mais j'avoue que ce qui m'a vraiment gêné dans ces récits, c'est une façon très impersonnelle d'écrire, on ne rentre à aucun moment dans l'intimité des personnages, ils nous sont présentés comme de l'extérieur, sans vraiment savoir ce qu'ils éprouvent, ils en deviennent du coup des sortes de fantoches qui nous touchent assez peu. Ce qui est décrit a beau être poignant, comme on voit tout ça du dehors, finalement on ne se sent pas concerné.

Je n'ai lu d'elle que Les grand mères (adapté au cinéma avec Naomi Watts et Robin Wright ) mais j'avais ressenti à peu près les mêmes choses. 

Doris Lessing 00197110

(commentaire de 2008)

Sur Amazon, l'éditeur résume ainsi le roman 

A 86 ans, Doris Lessing signe un texte sulfureux et dérangeant sur des amours scandaleuses


Si l'idée est sulfureuse ou dérangeante, je n'ai pas spécialement remarqué ces aspects dans l'écriture en elle-même. Le style de l'auteur est assez alerte mais j'ai plutôt traversé ce roman sans jamais être concernée.

Aborder le thème délicat de l'amour -quasi- incestueux est peut-être trop complexe pour se contenter d'une nouvelle? En tout cas il m'a manqué quelque chose dans cette histoire. Ces jeunes et séduisantes grands-mères qui semblent ne vivre qu'à travers une bulle et s'éprennent chacune du fils de l'autre paraissent bien déconnectées du réel. De la scène du début à la chute de la fin (un peu bâclée, à mon sens) on n'aura fait que tenter de comprendre des personnages atypiques, mais pas vraiment attachants, provoquants ni même drôles. On ne comprend pas vraiment leurs réactions, tout semble survolé, et au final, on n'aura fait que les frôler tout comme les autres protagonistes de ce roman. 

On dirait que l'auteure s'est amusée à jouer les libertines mais sans aller trop loin, juste pour l'idée . Et cette histoire de parfaite symétrie (2 quinquas, deux fils merveilleux-deux belles filles inexistantes- et deux petites filles toutes lisses) m'a paru un peu simpliste.

Bref, un court roman assez superficiel et surement pas représentatif de l'oeuvre de Doris Lessing, mais qu'il faut lire de la même façon, un soir d'été, à l'ombre d'un parasol. 

PS: J'aimerais bien tomber sur un incontournable d'elle. Et pour l'instant, je n'en vois pas sur cette page!
Aeriale
Aeriale

Messages : 11542
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Doris Lessing Empty Re: Doris Lessing

Message par Arabella Lun 5 Déc - 20:07

Son ouvrage le plus célèbre est je pense Le carnet d'or. Je l'ai lu, mais il y a vraiment très très longtemps, avant Internet. Le livre est présenté comme une date dans le féminisme, c'est plus personnel que les autres livres que j'ai lus d'elle. Je ne peux pas dire qu'il m'ait non plus bouleversé, mais je crois que c'est le plus intéressant parmi ceux que j'ai lu.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Doris Lessing Empty Re: Doris Lessing

Message par kenavo Mar 6 Déc - 2:55

Aeriale a écrit:mais qu'il faut lire de la même façon, un soir d'été, à l'ombre d'un parasol.
en principe tout ce que tu en dis de ce livre est vrai... mais je l'ai adoré Very Happy
je pense que l'aspect de l'âge de Doris Lessing quand elle a écrit cette histoire, a joué le plus grand rôle...
mais je ne vais pas le relire, je ne veux pas détruire mes bons souvenirs...

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31134
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Doris Lessing Empty Re: Doris Lessing

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum