-50%
Le deal à ne pas rater :
BODUM Bistro Set : Théière filtre 1 L + 2 gobelets double paroi en ...
19.99 € 39.90 €
Voir le deal

Melinda Nadj Abonji

Aller en bas

Melinda Nadj Abonji Empty Melinda Nadj Abonji

Message par kenavo Mer 21 Juin - 5:55

Melinda Nadj Abonji A7185

Melinda Nadj Abonji, née le 22 juin 1968 à Bečej, en Yougoslavie (en Serbie actuelle) est une écrivaine, musicienne et artiste de performance hongro-suisse.

Biographie
Melinda Nadj Abonji est née dans la minorité hongroise de Voïvodine, alors yougoslave.

Elle est élevée par sa grand-mère puis rejoint à six ans ses parents réfugiés à Küsnacht en Suisse.

De cette expérience, alors qu'elle termine ses études à l'université de Zurich, elle tire le roman "Pigeon, vole" qui obtient en 2010 le Prix du livre allemand ainsi que le Prix suisse du livre.

Elle est membre de l'association des Autrices et auteurs de Suisse.


source et suite

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31374
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Melinda Nadj Abonji Empty Re: Melinda Nadj Abonji

Message par kenavo Mer 21 Juin - 5:55

commentaire de 2012

Melinda Nadj Abonji Aa4460 / Melinda Nadj Abonji Aaa3139
Tauben fliegen auf / Pigeon, vole
Présentation de l'éditeur
Née en Voïvodine (alors yougoslave, aujourd'hui en Serbie), Ildikô, double de l'auteur, a d'abord été élevée en hongrois par sa grand-mère. A six ans, elle rejoint ses parents en Suisse. Deux patries, deux langues, deux libertés. Ildikô raconte alternativement des histoires d'émigration et des anecdotes de Voïvodine : la Mercedes embourbée sur les routes défoncées de l'ex-Yougoslavie, le quotidien dans le restaurant de ses parents en Suisse où elle donne un coup de main avec sa sœur Nomi, les bouches édentées de sa famille restée au pays, les échos de la guerre à la télévision, la dure conquête de sa liberté, les confidences de Mamika, sa grand-mère...
Sur un ton vif, coloré et plein d'esprit, Melinda Nadj Abonji raconte les deux faces d'une émigration et d'une intégration réussies. Elle démontre une grande virtuosité stylistique et construit une forme très musicale, jonglant avec souplesse entre les différentes langues, tout en conservant la limpidité de sa narration. Entre humour et tendresse, elle nous entraîne à la recherche du secret du grand-père et nous fait partager les aspirations des deux sœurs. Le lecteur est aussi fasciné par la vitalité et la modernité de ces jeunes femmes que par le rythme de l'écriture.
Dans une langue qui comporte pleines d’images et qui m’a rappelé par moment Zsusza Bank elle raconte une histoire très personnelle concernant l’immigration et le sentiment d’étrangeté.

Le tout vu par les yeux d’une enfant, adolescente par après, elle arrive à montrer au lecteur ces deux mondes très différents. Le retour en Serbie lors des vacances est très attendu par elle et sa sœur et leur plus grand souhait : retrouver tout ce monde de leur enfance inchangé. Il fallait déjà en Suisse s’adapter à tant de nouveautés, elles n’espéraient pas plus que de retrouver leur ancienne patrie comme au moment de la quitter l’année d’avant. Et bien que ce souhait s’accomplit pendant de longues années, ce sont eux qui ont changé et surtout la vue de leur famille et amis : elles sont maintenant « les Suisses » et ne font plus partie de ce monde.

Sentiment qu’elle arrive à bien formuler :
« … combien de temps nous ne nous sommes pas vu ?, combien de fois on a fait quelque chose sans vous, autant de sentiments on a ressenti sans vous ? »

Écriture, rythme pour raconter cette histoire (les chapitres suisses et serbes s’alternent) et un point de vue convaincant. Je ressors d’une très belle lecture et vais garder plusieurs images et phrases de ce livre en bonne mémoire.
Surtout l’expression hongroise pour « ne fermer pas l’œil pendant la nuit » : Mes yeux sont restés sans rêve.

J’espère que cette rentrée ne va pas se faire sans qu’on remarque cette auteure talentueuse !

Melinda Nadj Abonji A1416

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31374
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Melinda Nadj Abonji Empty Re: Melinda Nadj Abonji

Message par kenavo Mer 21 Juin - 5:56

Melinda Nadj Abonji A7187 / Melinda Nadj Abonji Aa4461
Schildkrötensoldat / Le soldat-tortue
Présentation de l’éditeur
Deux cousins liés par une enfance commune pris dans un épisode de la guerre des Balkans. Deux perspectives nouées par le fil rouge de l’amitié.
Zoltán, son enfance tragique, ses rêves naïfs et sa passion pour son jardin, sa confrontation avec la réalité brutale de la guerre à laquelle il n’est pas préparé, la maltraitance de la part de ses camarades, l’insondable imbécillité des gradés.
Anna, qui a émigré en Suisse et qui, abrutie par les tranquillisants, entreprend un voyage de retour vers une Yougoslavie qui n’existe plus.
Dans une langue subtile, mélodique et poétique, Melinda Nadj Abonji raconte la douce résistance de l’imaginaire face aux limites d’un système qui voudrait imposer l’ordre, l’obéissance et la soumission.
« Ce roman est un cri poignant contre la guerre et la violence. » 
Der Taggesspiegel
Oh, comme j’étais contente de voir du nouveau de Melinda Nadj Abonji.

Tellement de bons souvenirs de ma première rencontre, j’étais curieuse de découvrir autre chose.

Hm… la rencontre ne s’est pas tout à fait bien passée.

Peut-être c’était moi, il y a des moments pour certains livres… et puis il y a ceux qui ne correspondent pas.

Peut-être c’était le sujet, je dois avouer, je m’étais laissée guider par le nom de l’auteur et n’avais pas regardé concernant le contenu. Peut-être j’aurais laissé de côté après vérification.

Peut-être on ne peut pas aimer tous les livres Wink

Peut-être c’est un livre pour vous.

Je sais en tout cas que j’ai a-d-o-r-é ma première rencontre avec cette auteure et je vais certainement tenter un prochain rendez-vous !

Melinda Nadj Abonji A7190

À la gare, je salue l’ange de Niki de Saint Phalle, l’ange protecteur aux formes généreuses qui plane au-dessus des voyageurs dans la sobriété du hall.

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31374
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Melinda Nadj Abonji Empty Re: Melinda Nadj Abonji

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum