-16%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
669 € 799 €
Voir le deal

Goncourt Edmond et Jules

3 participants

Aller en bas

Goncourt Edmond et Jules Empty Goncourt Edmond et Jules

Message par Arabella Mar 25 Juil - 20:39

Edmond et Jules de Goncourt



Goncourt Edmond et Jules Goncou10


Source : BNF


Edmond et Jules Goncourt, nés en 1822 et 1830, sont deux frères, tous deux écrivains. Fait rare, ils signent ensemble leurs livres : 6 romans, mais aussi des études historiques sur la France. Jules décèdera en 1870 et c'est seul qu'Edmond continuera leur oeuvre, au départ en se basant sur les notes et projets commencés avec son frère.

Dès 1851, les frères Goncourt tiennent un Journal où ils notent les événements historiques mais aussi des comportements humains, jusqu’aux plus choquants. Ils utilisent ensuite ces notes pour composer leurs romans, rappelant en cela les méthodes naturalistes de Zola. Dans leurs romans, le récit est rarement linéaire. Chaque chapitre présente un point de vue ou un style différent, scientifique, littéraire ou autre. La publication du Journal à partir de 1887 provoquera des réactions très vives.

Leur influence ne s’arrête pas avec leur disparition. À sa mort, Edmond lègue ses biens à une académie de dix écrivains qui décerne chaque année, à partir de 1903, un prix littéraire, le Prix Goncourt, qui existe encore aujourd’hui.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Goncourt Edmond et Jules Empty Re: Goncourt Edmond et Jules

Message par Arabella Mar 25 Juil - 20:40

Germinie Lacerteux

C'est le troisième roman écrit à quatre mains par Edmond et Jules de Goncourt, publié en 1865. Il eut une genèse singulière : à la mort de leur bonne, Rose Malingre, à qui ils faisaient confiance, les frères apprennent que Rose vivait une double vie. La servante sage et dévouée cachait une toute autre femme : elle buvait, se ruinait pour le fils de la crémière, a vécu une vie sexuelle débridée, a eu des enfants cachés, elle volaient férocement ses maîtres etc. Très vexés d'avoir été abusés à ce point, ils décident d'écrire un roman à partir de la vie de Rose. Un roman où le personnage principal sera une femme du peuple, un roman qui ne va rien embellir ni dissimuler. Les deux écrivains vont se documenter, frayer dans des endroits de perdition, fréquenter des bals populaires, discuter avec des témoins.

Le roman va donc dérouler la vie de Germinie Lacerteux, de sa naissance jusqu'à sa mort. Née dans la pauvreté, elle perd sa mère, le frère que la protégeait. Violée dans sa première place, elle finit comme bonne à Paris. Elle a la chance, après divers déboires, de travailler pour Mlle de Varandeuil, qui malgré sa noble naissance a elle-même connu une vie difficile, en particulier à cause de la Révolution, mais aussi à cause de son tyran de père. Profondément généreuse, elle fait des conditions décentes, enfin pour l'époque, à sa servante, à qui elle est attachée. Mais Germinie va suivre une pente fatale. Elle perd la tête pour un jeune homme, le fils de la crémière (comme Rose), a une fille de lui, qu'elle arrive à cacher à sa maîtresse, mais la petite meurt. le jeune homme l'abandonne, et elle finit par tomber dans l'alcoolisme, tout en courant après les hommes. Sa mort va aussi ressembler à celle de son modèle, avec le scandale des révélations après le décès.

Même si ce livre a fait scandale, et qu'il a été condamné par la plupart des critiques et même par des amis des Goncourt, il a eu aussi ses admirateurs. Flaubert écrit que « la grande question du réalisme n'a jamais été si carrément posée ». Victor Hugo dit de leur roman : « Il a cette grande beauté, la vérité ». Mais c'est un tout jeune auteur qui va le mieux apprécier cet ouvrage, Emile Zola.

Les deux frères, en particulier Edmond, ont presque considéré que Zola les a pillé, et se sont demandé pourquoi il est plus célèbre qu'eux. A la lecture de Germinie Lacerteux, l'influence est évidente. Je conseille d'ailleurs à tous les amateurs de Zola de découvrir ce roman, ils y trouveront leur compte. Mais bien évidemment, Zola va y ajouter autre chose, notamment une construction romanesque plus efficace, le roman des Goncourt étant plutôt constitué de scènes superposées, très efficaces chacune dans leur genre, mais sans véritable progression dramatique, ni évolution cohérente du personnage. Même si les scènes de genre dans les différents lieux sont très bien rendus, il n'y a pas d'analyse sociologique globale d'un environnement, comme Zola saura le faire, dessinant toute une série de personnages convaincants, alors qu'à part Germinie, et pendant un moment Mlle de Varandeuil, tous les autres personnages sont un peu des comparses, voire des silhouettes chez les Goncourt.

Mais c'est à mon avis un très bon roman, qui décrit une réalité sordide de manière précise et vraie, sans reculer. Pas par goût de l'abject ou de la saleté (les poux que Germinie récolte dans son voyage vers Paris ont beaucoup choqué dans la bonne société) mais pour rendre compte. Ces deux frères qui manifestaient un tel dégoût du peuple dans leur Journal, ont peint leur personnage avec une forme d'empathie, comme ils montrent aussi à l'arrière fond la condition cruelle des femmes. Sans apitoiement ni sentimentalisme, mais en mettant devant les yeux des réalités crues, que l'on préfère ne pas voir. Comme ces abominables chambres de bonnes, pas chauffées, étouffantes en été, minuscules. Aucun romantisme, aucune rédemption, une sorte d'anti-romanesque aussi, avec ces différentes scènes qui se suivent, sans enchaînement narratif à tout prix. Ce qui d'une certaine manière donne un côté très actuel au roman, capter la vie du personnage dans ses instants forts, dans le moment qui passe.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Goncourt Edmond et Jules Empty Re: Goncourt Edmond et Jules

Message par Arabella Mar 25 Juil - 20:42

Les infréquentables frères Goncourt / Pierre Ménard


Tout le monde connaît le nom « Goncourt » à cause du prix littéraire qui lui est associé, le plus célèbre de tous les prix littéraires français. Mais on ne va pas forcément chercher plus d'informations sur celui qui créa ce prix et y associa à tout jamais son nom : Edmond de Goncourt. Parfois, de plus en plus souvent ces dernières décennies, on évoque une oeuvre, Le Journal, attribué aux frères Goncourt, dont des extraits féroces pour leurs contemporains sont parfois cités. La biographie de Pierre Ménard vient donc fort à propos pour présenter ces personnages, dont le nom circule largement, mais qui demeurent méconnus.

Ce sont donc des frères. L'aîné, Edmond, naît en 1822 et Jules en 1830. Malgré cette différence d'âge non négligeable, ils seront très proches, au point de se considérer comme des jumeaux. Ils perdrons jeunes leur père, officier napoléonien, et deux petites soeurs, et vivront chichement à Paris avec leur mère. Ils feront des études secondaires assez brillantes, mais après son bac Edmond est obligé de prendre un emploi de comptable. En 1884, après le décès de leur mère, ils découvrent qu'elle économisait férocement, et qu'elle leur laisse suffisamment d'argent pour leur permettre de vivre tous les deux correctement, sans avoir besoin de travailler. Ils décident alors de se consacrer entièrement à la littérature.

Les débuts seront difficiles. Leurs pièces de théâtre sont refusées. Leur premier roman, « En18…. » doit être publié à compte d'auteur. Il paraît au plus mauvais moment, le jour du coup d'état de Napoléon III. Les rares comptes rendus « alternent entre la moquerie et l'insulte ». Ils s'essaieront , avec un certain succès au journalisme, mais le jeu était dangereux à l'époque, et un procès pour outrage à la morale publique mettra fin à cette carrière. Ils vont donc revenir à la littérature, et produiront à quatre mains, des romans dans une veine pré-naturaliste, dont ils seront précurseurs. Zola va ainsi beaucoup admirer Germinie Lacerteux. Mais le succès et la reconnaissance ne sont pas vraiment au rendez-vous. En 1851 ils ont aussi commencé l'écriture de leur fameux journal, dans lequel ils rendent compte de manière cruelle de ce qui se dit dans les milieux littéraires, et où ils croquent de manière impitoyable leurs confrères.

Le succès arrive après le décès de Jules, survenu en 1870. Les romans qu'Edmond continue d'écrire percent enfin, comme la Fille Elisa en 1877. Un succès avec un certain goût du scandale, mais un succès. Edmond devient une personnalité courue du monde des lettres, tous les écrivains se pressent ou rêvent de se presser au Grenier de celui qu'on surnomme le Maréchal. La publication des premiers tomes du journal à partir du 1885 le fait détester mais craindre encore plus. Il finit comme une sorte de gourou des lettres, haï mais inévitable. Il aura fréquenté tout ce que la littérature française a produit de plus important, et son témoignage, même s'il n'est guère bienveillant, est essentiel pour ceux qui s'intéressent à cette époque.

Plus que les lettres, ce sont ses collections d'art qui auront enrichi Edmond. Les deux frères auront su anticiper les modes à venir, ils seront ainsi parmi les premiers à s'intéresser au Japon. Cela leur permettra d'acheter des dessins et objets, avant que les prix ne montent fortement. Edmond décide de disperser après sa mort tout cela, et de s'en servir pour fonder la fameuse Académie Goncourt, dont les membres doivent recevoir une jolie somme annuelle, leur permettant de se consacrer à l'art. Et l'Académie devra attribuer un prix à une oeuvre en prose. Il ne s'agit pas ici de retracer l'histoire de ce prix. Mais malgré les dévaluations successives qui rendront la somme symbolique, il sera le plus recherché parmi tous, car permettant d'assurer à l'heureux écrivain qui le décroche des ventes très importantes et une attention médiatique énorme, tout au moins pendant quelques temps.

La biographie de Pierre Ménard est très bien faite. Elle retrace la vie des deux frères d'une manière précise et complète, dans une écriture ironique et souvent drôle, qui ressemble terriblement aux personnages. C'est une biographie grand public, accessible, et facile à lire. L'auteur ne dissimule pas les aspects peu attrayants des personnages, leur misogynie, antisémitisme, bref leur antipathie pour presque toute l'espèce humaine. Mais il ne peut cacher une sorte d'attachement à ces étranges créatures, et leur fait la grâce de circonstances atténuantes.

On peut rester un peu sur sa faim si on recherche une publication plus savante, avec une présentation du contexte de l'époque plus détaillée, et une analyse fouillée de l'oeuvre. Mais c'est une excellente introduction, avant peut-être d'oser franchir le pas, et lire les ouvrages des infréquentables frères Goncourt.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Goncourt Edmond et Jules Empty Re: Goncourt Edmond et Jules

Message par Queenie Mer 26 Juil - 8:09

C'est intéressant que, choqués, vexés, se sentant abusés par la vie secrète de leur bonne, ils n'ont finalement pas fait un roman à charge

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7010
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Goncourt Edmond et Jules Empty Re: Goncourt Edmond et Jules

Message par Arabella Mer 26 Juil - 9:11

Ils se sont comporter en écrivains qui ont trouvé un bon personnage avec un soucis d'objectivité.
Et pour l'époque ils ont été plutôt corrects avec Rose. Comme dans le roman ils sont partis à la campagne en l'amenant pour essayer de la soigner par le bon air quand elle a été malade.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Goncourt Edmond et Jules Empty Re: Goncourt Edmond et Jules

Message par Queenie Jeu 27 Juil - 8:09

Les bons gars

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7010
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Goncourt Edmond et Jules Empty Re: Goncourt Edmond et Jules

Message par Aeriale Jeu 27 Juil - 10:41

Intéressant tout ce que tu notes sur ce fil. Et effectivement personnellement je ne connaissais pas du tout la vie des frères et l’origine du Goncourt.

Ils auront eu une vie plutôt en retrait tout de même, et s’ils n’avaient pas eu l’idée de ce fameux prix, ils seraient encore davantage oubliés.

Merci @Arabella!
Aeriale
Aeriale

Messages : 11554
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Goncourt Edmond et Jules Empty Re: Goncourt Edmond et Jules

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum