Le Deal du moment : -25%
Adhérents Fnac : Smartphone Honor 200 Pro ...
Voir le deal
599 €

Stefan Zweig

+3
kenavo
Arabella
Ovalire
7 participants

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Stefan Zweig  - Page 2 Empty Re: Stefan Zweig

Message par Arabella Ven 29 Mai - 6:24

J'ai sorti le tome1 de Romans et nouvelles. J'alterne avec d'autres lectures, et je ne sais pas si je vais aller jusqu'au bout, peut-être d'ailleurs en sautant certains textes déjà lus ailleurs. Mais pour l'instant, un cela me plaît bien, tant que je ne m'en lasse pas, je vais continuer.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Stefan Zweig  - Page 2 Empty Re: Stefan Zweig

Message par Arabella Dim 31 Mai - 23:06

La femme et le paysage

Ce texte relativement court est paru pour la première fois dans un recueil de nouvelles en 1922, la traduction française a paru en 1935, également dans un recueil.

Nous sommes dans le massif des Dolomites, pendant un été torride. le narrateur supporte mal la chaleur, mais l'orage qui semble inévitable ne vient pas. Son attention est attirée par une jeune femme, qui est là avec ses parents. Il lui semble qu'une relation privilégiée s'établit entre eux, d'une façon mystérieuse, en dehors des mots. Dans un état qui semble second, elle le rejoint la nuit dans sa chambre.

Toujours entre rêve et réalité, entre le fantasme et le sensible, un texte empreint d'une grande sensualité. La chaleur, l'effet fort qu'elle a sur le corps, fait émerger des désirs, des aspirations, qui d'habitude se dissimulent sous les apparences, le vernis social, les codes de comportement.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Stefan Zweig  - Page 2 Empty Re: Stefan Zweig

Message par Aeriale Lun 1 Juin - 8:51

Merci de réactiver sa page!

Tout ceci me redonne trop envie, le dernier surtout. J'ai ressorti, oublié dans la bibliothèque et tout jauni, mon exemplaire de La confusion des sentiments.

Il est très rare que je relise mais je vais le caser entre deux récentes...
Aeriale
Aeriale

Messages : 11548
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Stefan Zweig  - Page 2 Empty Re: Stefan Zweig

Message par Arabella Lun 1 Juin - 9:16

C'est dans mon volume 1, La confusion des sentiments.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Stefan Zweig  - Page 2 Empty Re: Stefan Zweig

Message par Arabella Ven 5 Juin - 20:53

La nuit fantastique

Un homme confie par écrit le moment le plus essentiel de sa vie, qui l'a complètement transformé. Jeune encore, riche, évoluant dans le meilleur monde viennois, le personnage principal perd en quelque sorte « l'élan vital », le désir, l'envie. Il s'ennuie, sa vit est sans but et sans saveur. le jour fatidique, il va presque par hasard aux courses. Il se montre désagréable avec un homme, et comme par jeu, s'approprie un ticket joué par celui-ci. le ticket est gagnant et rapporte même une belle somme. Cela provoque une sorte d'ivresse, de tension chez notre oisif, et entraine un enchaînement d'événements qui auront une influence durable.

Un texte très prenant, surtout les deux premiers tiers, dans lequel les certitudes et les habitudes de notre héros se fracassent, montrant à quel point elles étaient artificielles et creuses. Il se révèle à lui-même en quittant ce qu'il pensait être évidant et allant de soi, mais qui était au final un mensonge, qui ne lui correspondait pas. le vernis social, les règles que les individus sont censés avoir intégrées, apparaissent comme de vaines apparences, des conditionnements, qui empêchent les individus de se réaliser vraiment. La fin est peut-être un peu trop morale et optimiste, mais l'ambiance de cette étrange nuit est très troublante.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Stefan Zweig  - Page 2 Empty Re: Stefan Zweig

Message par Arabella Ven 5 Juin - 20:54

Lettre d'une inconnue

Ce texte, l'un des plus célèbres de Zweig, paru en 1922 dans un grand quotidien viennois pour la première fois, et connut, la même année deux publications en volume. Il paraît dès 1927 en France.

Un romancier célèbre, reçoit une lettre. La femme qui l'a écrite, qui est sur le point de mourir, raconte à cette homme, une histoire, leur histoire, dont il n'avait pas la moindre idée. Ils ont été voisins, lui déjà homme jeune et écrivain reconnu, et elle adolescente timide. Elle en tombe éperdument amoureuse, il ne remarque même pas son existence. Son amour est une véritable obsession, elle ne pense qu'à cet homme. le remariage de sa mère l'oblige à quitter Vienne, mais elle n'aura de cesse que d'y revenir pour se rapprocher de lui. Devenu jolie jeune femme, elle arrivera à deux reprises à attirer brièvement son attention, et aura même un enfant de lui, ce dont il ne se doutera pas. Multipliant les rencontres, incapable de s'attacher, elle restera pour lui une vague ombre, un désir passager, alors qu'il est tout pour elle. La lettre ne ferra que remuer un peu quelques vagues réminiscences.

L'amour obsessionnel de la jeune femme pour cet homme qu'elle ne connaît pas vraiment, qui n'est qu'une image, un fantasme, qu'une relation plus poussée risquerait de détruire et non pas renforcer, forme la trame de ce récit. La force de ce sentiment s'oppose à la légèreté de l'écrivain, pour qui au final toutes les femmes sont sans visage, elles sont interchangeables, et il ne veut justement pas s'y attacher. Il est difficile de ne pas penser à Zweig lui-même, qui a longtemps eu ce type d'attitude, et qui a sans doute du faire naître des passions qui le laissaient indifférent. D'une certaine façon, c'est sans importance : l'héroïne au final vit son attachement de manière forte, sans avoir besoin de la présence de l'objet de son amour. Son imagination, les images qu'elle construit, sont plus fortes que la réalité, qui ne pourrait qu'être décevante, en-deça, d'une véritable relation avec une vraie personne, avec ses qualités, ses défauts, les limites, ses faiblesses. Une vraie rencontre est impossible, parce qu'au final, aucun des deux protagonistes ne la désire vraiment.

Comme toujours chez Zweig, c'est d'une grande finesse et sensibilité, avec une pointe de cruauté, même si elle s'accompagne de la compassion pour ces pauvres êtres si irrémédiablement seuls.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Stefan Zweig  - Page 2 Empty Re: Stefan Zweig

Message par Aeriale Sam 6 Juin - 8:48

J'avais moins été emportée par Lettre à une inconnue. J'ai du mal avec les confessions sous cette forme, un problème de distance, quelque chose comme ça.

Mais peu d'auteurs parviennent à décrire une passion destructrice et sans retour comme il le fait, il faut reconnaître.
Aeriale
Aeriale

Messages : 11548
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Stefan Zweig  - Page 2 Empty Re: Stefan Zweig

Message par Volga Ven 12 Juin - 13:00

Zweig... Voilà un nom qui m'attire... J'ai à peu près tout lu de lui et c'est très rare quand je retourne à un auteur avec une telle délectation. Quel conteur extraordinaire ! Je crois que l'ouvrage que j'ai préféré de lui est La Pitié dangereuse. C'est, il me semble, le plus long et le plus abouti de ses récits. Mais je l'ai lu il y a bien longtemps. Il faudrait que je m'y replonge.

Volga

Messages : 16
Date d'inscription : 28/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

Stefan Zweig  - Page 2 Empty Re: Stefan Zweig

Message par Arabella Lun 3 Aoû - 18:21

Le joueur d'échecs


C'est le dernier texte achevé par Zweig en 1941-1942 à Pétropolis (Brésil) peu de temps avant son suicide. A cette époque, Zweig étudiait lui-même un manuel d'échecs, avec lequel il rejouait les parties de grands maîtres, ce qui sans doute lui donna le sujet de son oeuvre.

Nous sommes sur un bateau. le narrateur apprend qu'il va voyager avec le nouveau jeune champion du monde d'échecs, dont nous apprenons l'histoire. Il espère pouvoir le rencontrer, mais Czentovic reste inabordable et ignore superbement les autres voyageurs. Notre narrateur pour essayer d'attirer son attention lance des parties d'échecs avec d'autres voyageurs. L'un d'entre eux, MacConnor, riche et imbu de lui-même, apprenant qui est Czentovic, lui propose une partie payante, que l'autre accepte. L'ensemble des joueurs tente de le mettre en difficulté, mais le champion se contente de les écraser en les ignorant d'une façon méprisante. Mais un voyageur intervient et provoque une partie nulle. MacConnor projette un match entre les deux hommes, en espérant que M B., le voyageur anonyme, puisse faire perdre sa superbe à Czentovic. M.B.accepte, en précisant qu'il ne jouera pas plus d'une partie, et raconte au narrateur, en quelle occasion il a pu acquérir ses connaissances en matière d'échecs.

C'est un texte qui utilise un peu les techniques narratives habituelles de Zweig : un personnage qui raconte une histoire forte à un narrateur dont le lecteur ne sait rien, dés récits enchâssés (l'histoire de M.B. qui intervient après l'histoire de Czentovic qui au final a le dernier mot) etc. Mais dans ce texte, l'un des plus célèbres de Zweig, l'auteur les manie avec une maestria toute particulière, et l'histoire en elle-même est très forte, fait intervenir l'histoire, la violence du monde, aussi une opposition très forte entre deux personnages, qui symbolisent deux visions du monde, deux systèmes de valeurs à l'opposé.

Une très grande réussite.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Stefan Zweig  - Page 2 Empty Re: Stefan Zweig

Message par Aeriale Lun 3 Aoû - 18:38

Je l’avais commencé mais en version BD et je ne sais pourquoi, ne l’avait pas terminé, il ne m’avait pas plus accroché que ça. 

Sûrement vaut il mieux, pour les textes de Zweig en tout cas, les lire une première fois en version originale, sous peine de passer à côté...
Aeriale
Aeriale

Messages : 11548
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Stefan Zweig  - Page 2 Empty Re: Stefan Zweig

Message par Arabella Mar 4 Aoû - 9:40

Je pense aussi.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Stefan Zweig  - Page 2 Empty Re: Stefan Zweig

Message par domreader Mar 4 Aoû - 18:09

Celui là est dans ma liseuse, je pensais m'y attaquer très vite. Alors ton commentaire m'y encourage doublement !

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3465
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Stefan Zweig  - Page 2 Empty Re: Stefan Zweig

Message par Arabella Mar 4 Aoû - 21:11

Et c'est vraiment pas long, juste une longue nouvelle, pas tout à fait un roman.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Stefan Zweig  - Page 2 Empty Re: Stefan Zweig

Message par Aeriale Mer 5 Aoû - 9:18

...Alors je vais m'y plonger un de ces jours!
Aeriale
Aeriale

Messages : 11548
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Stefan Zweig  - Page 2 Empty Re: Stefan Zweig

Message par Arabella Mer 21 Juin - 21:21

Érasme


Stefan Zweig envisage dès 1932 d'écrire un livre consacré à Érasme, mais ce n'est qu'en 1934 que le livre va finalement paraître. L'auteur évoque l'origine modeste d' Érasme, son entrée dans les ordres, malgré son peu de goût pour la vie monastique. Puis ses études, voyages, écrits. Mais l'essentiel va se situer dans son rapport à Luther et à la Réforme. Bien que ses idées aient ouvert la voie à Luther et au protestantisme, Érasme s'est toujours refusé à s'engager du côté des réformés. Zweig justifie cette position par le refus du fanatisme, qu' Érasme aurait voulu combattre de toutes ses forces, qu'il aurait considéré comme la source de tous les maux. Ce fanatisme, ce manque de tolérance était aussi bien présent dans l'Église catholique que chez Luther, et Érasme s'est opposé aux deux parties, en prônant un débat, des compromis, une reconnaissance des positions de l'autre.

En réalité, au-delà des données biographiques factuelles, Zweig semble projeter en Érasme beaucoup de ses propres préoccupations, il y a malgré toutes leurs différences, une sorte d'identification. le refus de prendre parti d‘Érasme est valorisée par Zweig  « L'intellectuel ne doit pas prendre parti, son domaine est l'équité, laquelle plane toujours au-dessus de la discorde ». C'est quelque part l'idéal de Zweig, à qui a aussi été reproché son manque d'engagement suffisamment affirmé contre le nazisme.

Le livre est donc autant une biographie qu'une profession de foi. Dans une figure d' Érasme quelque peu arrangée, Zweig exprime ses propres convictions, celui d'un homme de paix et de réflexion, opposé à la violence et à la pensée manichéenne. Tout en voyant les limites de la distanciation face aux événements, ne pas tenter de peser sur ce qui arrive, peut permettre au pire d'advenir.

C'est personnel et touchant compte tenu de l'histoire en cours au moment où Zweig écrit son livre. C'est quand même par moments un peu emphatique et chargé. Il y a comme une manque de distance entre le sujet du livre et l'écrivain, ce dernier exprimant un certain nombre de convictions personnelles par le biais du personnage dont il évoque la vie. Ce n'est donc sans doute pas le texte idéal pour connaître Érasme d'une manière factuellement juste et impartiale. Mais l'ouvrage pose des questions importantes, le rôle des intellectuels, surtout dans une période troublée, le sens de l'engagement, la place de la raison dans la marche de l'histoire.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Stefan Zweig  - Page 2 Empty Re: Stefan Zweig

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum