Et si on allait au théâtre ?

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

Et si on allait au théâtre ? - Page 5 Empty Re: Et si on allait au théâtre ?

Message par Arabella le Dim 13 Mai - 7:49

Je crois que vous aurez un beau spectacle qui va venir jusqu'à vous en septembre : The beggar's opera

C'est entre le théâtre et le chant, pas vraiment un opéra, plutôt une sorte d'ancêtre de la comédie musicale.

J'ai beaucoup aimé, et je pense que cela pourrait te plaire...

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 3454
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Et si on allait au théâtre ? - Page 5 Empty Re: Et si on allait au théâtre ?

Message par Arabella le Dim 13 Mai - 22:02

Théâtre / Bérénice / Racine / Célie Pauthe


Et si on allait au théâtre ? - Page 5 4012710



Créée en 1670, c'est une pièce importante dans l'oeuvre de Racine. Ecrite alors que Corneille préparait une pièce sur le sujet, il s'agissait pour Racine d'une concurrence directe et revendiquée. La pièce de Racine ayant plus de succès, ce qui lui a permis de se poser comme le plus grand auteur dramatique de son temps, qui a définitivement dépassé le vieux maître, un peu passé de mode.

La pièce appartient à la tragédie élégiaque, dont le grand modèle sont Les tragiques amours de Pyrame et Thysbé de Théophile de Viau : les amants ne se rejoignent que dans la mort. Chez Racine, la mort est symbolique et non réelle, même si Titus de l'Histoire mourra peu de temps après la séparation avec Bérénice. Mais l'intensité de la douleur faisait que Racine s'est autorisé une tragédie sans cadavre.



Je ne suis pas vraiment sensible à l'univers de Racine, qui la plupart du temps me laisse de marbre. Par ailleurs, j'ai plutôt souffert aux spectacles donnés par le Théâtre de l'Odéon cette année. J'y allais donc avec une certaine réticence (je suis malheureusement abonnée). Le décor visible sur scène avant la représentation ne m'inspirait pas vraiment : une sorte de canapé Ikea en tissu grisâtre, une table basse du même acabit, un vieux plaid d'un rose affreux, visiblement vieux, et un homme qui dort sur le canapé. Vu 100 fois, et vraiment laid. Les costumes de la première scène faisaient aussi assez cheap, entre la capote militaire bas de gamme, le jean, et le tee-shirt de grande surface. Le programme annonçait l'insertion de vidéo, un court métrage de Marguerite Duras, qui au moins évoquait la pièce, cette histoire. A l'heure actuelle, dans un théâtre aussi branché que l'Odéon, il est inimaginable de voir une pièce sans la technique de toute façon.

Mais heureusement, la représentation a très vite balayée mes peurs et appréhensions. Grâce surtout à la façon dont les comédiens se sont approprié le vers racinien. Chacun à sa façon, mais de façon vraiment convaincante. Ils ont donné à entendre ce texte, tel quel, très fidèlement, mais en même temps sans qu'il paraisse à aucun moment vieux, obsolète, daté. Au contraire vivant, et susceptible de produire de l'émotion. L'émotion est d'ailleurs le mot qui caractérise cette version de la pièce. Moi qui a souvent du mal à être émue par Racine, au-delà de sa grande (peut-être trop grande pour moi) perfection formelle, j'ai complètement vibré. Et visiblement, cette émotion était partagé par le reste du public.

Les images et la voix de Marguerite Duras étaient bien placés, entre les actes, et créaient finalement, des pauses, des moments de distanciation, ce qui était plutôt intelligent, sauf peut être le dernier extrait, venu juste avant le Hélas final, et qui m'a semblé un peu artificiel.
Un très beau spectacle, comme quoi même le Théâtre de l'Odéon peut réserver de bonnes surprises. Mais je ne reprendrai plus d'abonnement.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 3454
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Et si on allait au théâtre ? - Page 5 Empty Re: Et si on allait au théâtre ?

Message par kenavo le Lun 14 Mai - 7:00

@Arabella a écrit:Je crois que vous aurez un beau spectacle qui va venir jusqu'à vous en septembre : The beggar's opera

C'est entre le théâtre et le chant, pas vraiment un opéra, plutôt une sorte d'ancêtre de la comédie musicale.

J'ai beaucoup aimé, et je pense que cela pourrait te plaire...
oh cool... merci, je vais noter les dates...

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 13608
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Et si on allait au théâtre ? - Page 5 Empty king kong theorie

Message par Queenie le Sam 23 Juin - 9:33

Et si on allait au théâtre ? - Page 5 15216310
King Kong thérorie.
Adapté du livre de Virginie Despentes
Théâtre de l'Atelier

Très beau moment.
Des textes forts, dévoilés avec force par trois comédiennes complémentaires. Témoignage d'une vie, qui se veut comme un miroir de la place complexe de la femme dans notre société. Malmenée, violée, corps objet, contrôlé par des diktats patriarcaux.

Tout d'abord trop froid, frontal, comme une lecture blanche mise en espace, la pièce prend petit à petit une certaine rondeur, les connexions se font entre les comédiennes, et notamment l'accessoire d'une caméra et images projetées en fond sont très judicieuses, belles, troublantes, frappantes.

Et si on allait au théâtre ? - Page 5 King-k10

C'est parfois très drôle (une scène excellente de démonstration avec des jouets de la censure ridicule des scènes violentes, sexuelles ou/et porno). C''est souvent très brut, dans la violence du témoignage, la violence de ce qui est encore imposé aux femmes, des vérités qui font grincer des dents.
ça doit en bousculer quelques-un.e.s.

Très actuel. [Malheureusement... ça n'évolue pas vite les relations hommes/femmes]

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 4035
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Et si on allait au théâtre ? - Page 5 Empty Re: Et si on allait au théâtre ?

Message par Arabella le Dim 24 Juin - 14:00

Deux excellents spectacles en cette fin de saison :

Et si on allait au théâtre ? - Page 5 Britan10


Après m'être ennuyé au Macbeth mis en scène par Stéphane Braunschweig à l'Odéon, je craignais un peu ce qu'il allait faire dans Britannicus. Et bien mes craintes étaient injustifiées, une mise en scène sobre, dépouillée, qui convient parfaitement à ce théâtre qui date d'avant la naissance de la mise en scène, qui est un théâtre du verbe et de l'acteur. Et bien évidemment ceux réunis ici, sont fabuleux et disent le verbe à merveille : Dominique Blanc, Laurent Stocker, Stéphane Varupenne, Benjamin Lavernhe...

Deux grands fauves s'affrontent, les victimes sont désignées d'avance, et la pièce se dirige dans une mécanique implacable vers une fin inévitable. Du danger de concentrer trop de pouvoir dans les mains d'hommes ou femmes providentiels...



Le triomphe de l'amour / Marivaux / D. Podalydès

Une pièce moins connue de Marivaux, même si les thématiques restent les mêmes, l'amour et ses errements et cruautés. Une princesse déguisée en garçon pour séduire celui qu'elle aime, prête à briser au passage quelques coeurs pour gagner le seul qui lui importe. Et les malheureux trompés n'auront plus qu'à revenir à la philosophie qu'ils n'auraient pas du quitter pour se consoler...

La mise en scène est virevoltante, le violoncelle de Christophe Coin apporte un vrai plus pour installer un climat. L'espace scénique un peu étroit du Théâtre des Bouffes du Nord impose quelques limites, et les comédiens, même s'ils sont bons dans l'ensemble, ne sont pas complètement au niveau de ceux de la Comédie Française. Mais un excellent spectacle, qui fait vraiment plaisir, drôle et terriblement cruel à la fois.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 3454
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Et si on allait au théâtre ? - Page 5 Empty Re: Et si on allait au théâtre ?

Message par Liseron le Jeu 19 Juil - 16:22

Et si on allait au théâtre ? - Page 5 Fauxbr10

Les Faux British
Théâtre St Georges- Paris, et en tournée à partir de la rentrée

7 amateurs de romans noirs anglais décident de monter une pièce pour la première fois de leur vie ! Ils vont vite s'apercevoir que ce n'est pas si simple et qu'on ne s'improvise pas aussi facilement comédien...Les catastrophes s'enchaînent les unes après les autres et il leur faudra bien tout leur flegme britannique pour arriver vaille que vaille au bout du spectacle. 
Une mise en abyme très réussie et pleine d'humour ! Un spectacle comique bourré de gags, on passe un très bon moment.
Pour tous, à partir de 9-10 ans

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 1585
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Et si on allait au théâtre ? - Page 5 Empty Re: Et si on allait au théâtre ?

Message par Arabella le Dim 30 Sep - 21:18

L'heureux stratagème / Marivaux / Théâtre du Vieux Colombier


Une pièce peu connue de Marivaux, elle faisait d'ailleurs à l'occasion son entrée à la Comédie Française. La mise en scène est assez minimaliste, un décor blanc, presque aucun objet, des costumes modernes. Et le fameux dispositif bi-frontal, très tendance, avec les comédiens au milieu, vus sous tous les angles, les premiers rangs au niveau de la scène, on pourrait presque les toucher.

Du coup, ce qui est au premier plan, c'est le jeu d'acteur, le corps, la présence. Quand ils sont aussi excellents, c'est du bonheur. Les mots, la cruauté, les sentiments au-delà des faux semblants, les rapports de force aussi, de Marivaux, semblent de tous les temps, de tous les lieux, concerner tout le monde. Celui qui pense jouer, posséder, peut être joué et possédé à son tour. Une nouvelle configuration en naît, d'autres équilibres.



Cela fonctionne admirablement, avec ces acteurs-là, il faudrait tous les citer. Comme ce serait fastidieux, je voudrais juste dire à quel point je suis contente que Laurent Lafitte malgré ses succès au cinéma reste fidèle au poste au Français. Son chevalier gascon, si irrésistiblement drôle, trouve dans la dernière scène des accents terriblement sincères, qui renvoient les autres personnages à leurs duplicités de façon magistrale, et donne une dignité à ce Damis dont on riait si volontiers. Du grand art.

Mais quand même cela pose la question de la mise en scène, qui ici semble presque inexistante, peut-être inutile au finale, avec des acteurs de ce calibre et un tel texte. Comme à l'époque de la création de la pièce...

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 3454
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Et si on allait au théâtre ? - Page 5 Empty Re: Et si on allait au théâtre ?

Message par Queenie le Ven 4 Jan - 9:26

Après La Peur adapté d'un livre de Zweig dont j'ai parlé sur le fil de l'auteur
Et si on allait au théâtre ? - Page 5 La-peu10


Je suis allée voir Lucrèce Borgia à la Comédie Française.
Ecrite par Victor Hugo (nous n'avons pas de fil!) et mise en scène par Denis Podalydès.

Et si on allait au théâtre ? - Page 5 Lucrec10

Première fois à la Comédie Française. Beau lieu. Seulement... est-ce mon rhume, les comédiens, la salle : j'ai trouvé l'acoustique plutôt moyenne.

L'histoire de Lucrère Borgia est digne d'une grande tragédie grecque.
Lucrèce est une femme dont l'existence est faite de meurtre, d'inceste, trahison, complot. Son sillon est recouvert de cadavres et de haine. Tout le monde la craint.
Aujourd'hui mariée (4e mari) au duc de Ferrare, elle se retrouve seule : une grande partie de sa famille s'est entretuée, ou s'est faite assassinée par son nouvel époux.
D'ailleurs une rumeur dirait qu'elle a eu un enfant de son frère, et l'a caché pour ne pas qu'il meure sous l'épée du duc.

Evidemment, le fils existe vraiment. Genaro ne sait rien de son ascendance. Il sait qu'il est fils de. Mais de qui ? Il reçoit une fois par mois une lettre de sa mère, aimante et mystérieuse, qui lui écrit son amour et explique vaguement qu'il ne faut jamais qu'il sache qui il est sous peine de mourir.

Evidemment, Lucrèce protège tellement son fils (même de loin, quoiqu'elle se débroulle pour que de Venise il vienne à Ferrare) et a cette envie irrépressible de le voir, de lui parler, de lui dire la vérité, qu'elle les met tous deux en danger. Et dans des situations tragiques (Genaro voit en elle Lucrèce Borgia la sanguinaire, il se méfie d'elle, la croit responsable du malheur qui touche sa mère)

Une très belle histoire.
Malheureusement, après tout ce temps, toutes ces histoires, il n'y a pas beaucoup de mystères. On devine aisément ce qui va se produire.
Reste qu'il y a des scènes fantastiques, les confrontations entre Lucrèce et son mari - avec des tirades sur les gens de pouvoir, leur inconstance, leur manque de parole... brûlantes de modernité - les scènes entre Lucrèce et Genaro - le fils plein de bravoure, de candeur, de pureté face à la mère dévastée de ne pouvoir lui révélait qui elle est.

Lucrèce Borgia est un personnage puissant, sombre, chaotique, violent, et dur. Dont les armes et la force tremblent face à son rôle de mère.

...

J'ai trouvé les acteurs secondaires très moyens.
Impression qu'ils récitaient souvent des textes qu'ils ne faisaient pas entendre. ça manquait d'incarnation, d'investissement, de partage. Ils roulent seuls dans leur petite soupe de mots.
De francs problèmes d'élocution parfois. aussi.

Après, peut-être, mon oreille manque d'exercice pour le théâtre classique. Il y avait bien longtemps que je n'étais allée voir ce type de pièce. Avec des textes forcément plus littéraires, plus alambiqués, que les acteurs se démènent à rendre vivants. N'empêche quand je vois que les premiers rôles y parvenaient très bien, c'est bien que les autres étaient moins bons non ?
Sans compter que un ou deux, parfois, ne semblait pas savoir quoi faire de son corps.

Décors extra !



_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 4035
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Et si on allait au théâtre ? - Page 5 Empty Re: Et si on allait au théâtre ?

Message par Aeriale le Ven 4 Jan - 19:23

Merci, ça me fait envie tout ça!

Je vais voir jusqu'à quand durent ces pièces. Si c'est avril, je pourrai peut-être.
Aeriale
Aeriale

Messages : 5338
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Et si on allait au théâtre ? - Page 5 Empty Re: Et si on allait au théâtre ?

Message par Arabella le Dim 6 Jan - 12:24

J'ai beaucoup aimé Lucrèce Borgia. La mise en scène et les décors sont en effet extra. Je n'ai absolument pas remarqué les défauts d'élocution, dont parle @Queenie, sauf peut-être un peu pour Gaël Kamilindi (Gennaro) mais nous étions au deuxième rang...

J'ai aussi complètement adoré La petite Sirène dans la petite salle du Studio, tout en poésie et humour.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 3454
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Et si on allait au théâtre ? - Page 5 Empty Re: Et si on allait au théâtre ?

Message par Arabella le Sam 9 Fév - 19:36

Heptaméron / Récits de la chambre obscure

Je mets mon commentaire ici, mais j'aurais pu aussi le mettre en concert. Le spectacle associe en effet des textes, la plupart étant tirés de L'Heptaméron de Marguerite de Navarre. Ecrit (mais non achevé) par la soeur de François Ier, suite à sa découverte du Décaméron de Boccace, le livre n'a pas pu être fini, seuls 72 récits sont complets. Comme dans le Décaméron, on parle surtout d'amour.

A ces textes, Benjamin Lazar a ajouté des extraits de lettres, écrits à son frère, un extrait du Décaméron, des histoires actuelles, d'un lecteur de l'Heptaméron tombé par hasard dans cette chambre où se racontent les histoires. Mais les mots sont accompagnés de musique : les chanteurs de l'ensemble les cris de Paris, chantent a capella des madrigaux de Monterverdi, Gesualdo etc. Ils se font aussi acteurs tour à tour, accompagnant trois comédiens dans la narration. Cela fonctionne parfaitement, les musiques et récits se répondent. Benjamin Lazar a choisi des textes très sombres, tragiques, sanglants pour la plupart. Ils sont présents chez Marguerite de Navarre, et préfigurent les récits sanglants de la fin du XVIe et début XVIIe siècle, souvent associés aux guerres de religion. Avec la musique, nous sommes donc dans une sorte de déploration, de récits de mort, même si cela commence parfois sous d'heureux auspices, qu'il y a ses passages drôles, avant que le drame ne survienne.

C'est très prenant, voire hypnotique. L'association du texte, du jeu et de la musique forme un spectacle total, qui touche par plusieurs canaux le spectateur, dans une immersion totale. Très réussi.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 3454
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Et si on allait au théâtre ? - Page 5 Empty Re: Et si on allait au théâtre ?

Message par Aeriale le Mer 27 Fév - 11:09

-Le fils-


Et si on allait au théâtre ? - Page 5 2018-111



De Florian Zeller
mise en scène Ladislas Chollat

avec Stéphane Freiss, Florence Darel , Élodie Navarre, Rod Paradot, Jean-Philippe Puymartin, Raphaël Magnabosco

...

Nicolas, 17 ans, est en décrochage scolaire, social et même affectif. Il ne va plus au lycée et reste vautré dans sa chambre sans parler. Sa mère ne le comprend plus. Ce gamin autrefois joyeux et aimant s'est transformé en un ado mutique et ombrageux au regard presque de haine. Désemparée, elle vient demander de l'aide à son ex mari qui lui a refait sa vie. Ce dernier, d'abord incrédule, va héberger Nicolas et tout tenter pour le sortir de sa torpeur.

Et si on allait au théâtre ? - Page 5 Xvm0f310

Mais comment sauver un être cher de lui-même? L'amour suffit-il? Et peut-on comprendre les démons qui habitent cet enfant que l'on ne reconnait plus?

Une pièce très forte, avec peu de discours mais des mots justes et essentiels qui frappent en pleine face. Qui n'a pas vécu cette incompréhension, parfois ce schisme, qui obstrue les rapports filiaux et que l'amour, si immense soit il, ne suffit plus à combler? Une fracture qui renvoie aux parents dépassés leur impuissance et risque, dans certains cas, de les anéantir.

Et si on allait au théâtre ? - Page 5 Fils-t10

Superbe bien que le jeu très torturé de Rod Paradot, tout en tics et regards de biais, m'a souvent gênée. Du mal à supporter tout ce mal être, même s'il se donne tous les moyens. J'aurais préféré plus de sobriété dans son rôle. Mais j'ai été bouleversée par celui de Stéphane Freis qui pour moi est une performance.

Magnifique I love you
Aeriale
Aeriale

Messages : 5338
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Et si on allait au théâtre ? - Page 5 Empty Re: Et si on allait au théâtre ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum