Le Deal du moment :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où ...
Voir le deal

Gouzel Iakhina

+3
silou
Arabella
Queenie
7 participants

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Gouzel Iakhina Empty Gouzel Iakhina

Message par Queenie Dim 24 Fév - 10:15

Gouzel Iakhina 5780-f10
mot de l'éditeur a écrit:Gouzel Iakhina est née en 1977 à Kazan, au Tatarstan (Russie). Elle a étudié l’anglais et l’allemand à l’université de Kazan, puis a suivi une école de cinéma à Moscou, se spécialisant dans l’écriture de scénarios. Elle a publié dans plusieurs revues littéraires, comme Neva ou Oktiabr. Son premier roman, Zouleikha ouvre les yeux, est immédiatement devenu un best-seller en Russie à sa parution en 2015. Il a reçu de grands prix littéraires, dont les prestigieux Bolchaïa Kniga et Iasnaïa Poliana 2015. Gouzel Iakhina vit aujourd’hui à Moscou, avec son mari et sa fille.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7003
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Gouzel Iakhina Empty Re: Gouzel Iakhina

Message par Queenie Dim 24 Fév - 10:17

Egaré dans un fil de rentrée littéraire, je vous le met ici. Comme ça @Arabella aura envie de faire remonter le livre dans sa PAL et @Silou pourra enfoncer le clou !

Gouzel Iakhina Zoulei10

Zouleikha ouvre les yeux, Gouzel Iakhina
(ed. Noir sur Blanc - 24.08.17)

ça commence au fin fond de la Russie rurale, au Tatarstan. Fin des années 20. En plein hiver. Zouleikha se lève plus tôt que tout le monde, pour aller chaparder en secret une friandise de pommes séchées dans le grenier. Guettant les ronflements de son mari, Mourtaza, elle traverse la petite maison, pieds nus sur le sol gelé. Mais c'est surtout de sa belle-mère, La Goule, dont elle a peur. Vieille femme aveugle, acariâtre et despotique. Qui la traite comme une esclave et l'humilie à la moindre occasion.
Mais Zouleikha trouve le courage d'aller voler cette sucrerie pour qui pour quoi ? On s'inquiète, on panique, on angoisse avec elle à chaque pas, à chaque craquement de bois, à chaque soupir du vent. Et on apprend, terrifiée, que ce n'est pour elle, un pique de gourmandise qui serait presque révolutionnaire vue son existence, ni pour un ami, un amant, une soeur... qui serait comme un point d'ancrage d'amour et de solidarité dans ce monde glacial. Non. C'est pour le dieu de la rivière, qu'il transmette au dieu du cimetière qu'il prenne soin de ces 4 filles mortes en très bas âge.

Le ton est posé.
Zouleikha a une vie terrible et terrifiante.
Dans la solitude la plus abjecte, celle où d'autres l'entourent mais pour l'exploiter, la traiter pire qu'un animal. Elle est une servante, sa vie n'est qu'une succession de tâches, nul repos pour elle. Entre entretenir la maison, faire à manger, aider Mourtaza avec le bois, les bêtes, laver sa belle-mère, et s'allonger, les cuisses ouvertes lorsque son mari veut bien d'elle. Et le poids de ne pas enfanter. Le poids d'avoir le ventre creux. Le poids d'avoir quatre tombes sur lesquelles elle ne peut se recueillir.

Puis Staline relance avec force la dékoulakisation (les koulaks sont ces paysans "bourgeois", qui seront chassés de leurs terres, volés de leurs biens, et envoyés en Sibérie. Pour le partage, la soviétisation.
La plupart mourront, assassinés par les soldats de l'armée russe, ou sur le chemin de la déportation de masse à pieds ou en train de marchandise. D'autres mourront encore sur ces terres glaciales, peu fertiles, de la Sibérie.
Quelques-uns survivront.

Le regard de Zouleikha sur les choses est doux, soumis, naïf, et en même temps obstiné à vivre. L'Histoire est affreuse, brutale, morbide, mais par le prisme de ses personnages, Iakhina arrive à en tirer une histoire pleine d'humanité, de force, d'espoir.
Elle n'insiste pas sur l'horreur, les maladies, les maltraitances, la famine perpétuelle, le froid, et les morts, le lecteur les sait, les connaît, les ressent. Elle met au contraire en avant la solidarité, l'amour, l'incroyable capacité de l'humain à s'adapter, à survivre.

Zouleikha ouvre les yeux. Lentement, sûrement. Cette petite femme fragile est un roc, un être qui a le cœur palpitant, prêt à aimer de toutes ses forces, mais qu'elle garde soigneusement blotti et protégé. Elle est une louve, silencieuse, l'oeil aiguisé, solitaire, mais acharnée à être une mère protectrice, affamée d'affection.

Ce roman est fluide, prenant, on ressent jusque dans le bout des doigts la douleur du froid et du labeur.
C'est un pan de l'Histoire, horrible, où la petite histoire devient belle, où les personnages sont comme des figures métaphoriques d'une humanité qui pourrait vivre ensemble, mains tendues les uns vers les autres.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7003
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Gouzel Iakhina Empty Re: Gouzel Iakhina

Message par Arabella Dim 24 Fév - 13:37

Merci @Queenie. Je crois bien que c'était déjà toi qui m'avais motivée pour l'acheter.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Gouzel Iakhina Empty Re: Gouzel Iakhina

Message par silou Dim 24 Fév - 16:15

Merci Queenie, tu as fait tout le boulot ! et je pense donné une idée très juste de ce roman.
Je ne l'ai pas lâché, comme tu le dis l'écriture est fluide et on se laisse emporter par Zouleikha. Le récit de Gouzel Iakhina est très visuel, on est presque dans un film, on se prend à être là, à participer aux gestes quotidiens.  J'ai particulièrement aimé la première partie du livre au Tatarstan.  Les personnages autour de Zouleikha constituent aussi de très beaux et passionnants portraits  : sa belle-mère, le peintre, le médecin, le couple de bourgeois russes...

 Je mettrai tout de même un petit bémol, tu dis :
Queenie a écrit:C'est un pan de l'Histoire, horrible, où la petite histoire devient belle, où les personnages sont comme des figures métaphoriques d'une humanité qui pourrait vivre ensemble, mains tendues les uns vers les autres.
Je partage ton avis et c'est ce qui m'a tout de même gênée dans le ton du récit, cette petite histoire qui devient belle, Gouzel Iakhina nous laisserait presque penser qu'une vie de déportation en Sibérie pouvait être acceptable.
C'est en tout cas une épopée étonnante, d'autant qu'il s'agit je crois d'un premier roman, bien dans la tradition littéraire russe.
silou
silou

Messages : 205
Date d'inscription : 22/12/2016
Localisation : centre

Revenir en haut Aller en bas

Gouzel Iakhina Empty Re: Gouzel Iakhina

Message par Queenie Lun 25 Fév - 7:49

Tu as raison @Silou, mais il faut rappeler d'où elle vient au départ.
Esclave domestique, sexuelle, et torturée au quotidien par une belle-mère terrifiante et un mari bourru et taiseux. Ajoutant à ça que les conditions de vie étaient extrêmement spartiates.

Dans cette déportation elle trouve une liberté par le fait d'être abandonnée, responsable d'elle-même. La vie est dure, horrible, mais elle n'a personne au-dessus pour l'oppresser (oui ils ont la chance d'avoir un "gardien" sympa, et ce personnage est aussi très intéressant, et j'aime le traitement humain qu'il en est fait). Et elle a son enfant, qui change tout.

Donc oui, c'est bizarre, mais ça ne m'a pas semblé aberrant qu'une telle vie, dans tout ce contexte, puisse devenir "acceptable" (tout en dénonçant ces déportations)

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7003
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Gouzel Iakhina Empty Re: Gouzel Iakhina

Message par silou Lun 25 Fév - 10:26

Ce que tu dis est très juste @Queenie, tu as raison de rappeler tout ce parcours et le titre du livre me semble vraiment bien choisi.  La force vitale de Zouleikha qui se dégage si finement au fil des pages grâce l'écriture de Gouzel Iakhina nous accompagne longtemps.
silou
silou

Messages : 205
Date d'inscription : 22/12/2016
Localisation : centre

Revenir en haut Aller en bas

Gouzel Iakhina Empty Re: Gouzel Iakhina

Message par Queenie Mar 26 Fév - 10:52

silou a écrit:Ce que tu dis est très juste @Queenie, tu as raison de rappeler tout ce parcours et le titre du livre me semble vraiment bien choisi.  La force vitale de Zouleikha qui se dégage si finement au fil des pages grâce l'écriture de Gouzel Iakhina nous accompagne longtemps.

Je l'ai lu il y a plus d'un an, et je n'ai rien oublié.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7003
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Gouzel Iakhina Empty Re: Gouzel Iakhina

Message par Nightingale Jeu 19 Aoû - 16:49

Ce roman vient de paraitre en poche, et il me tente bien !

_________________
Lire nuit gravement à la bêtise !
🇺🇦
Nightingale
Nightingale

Messages : 2709
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 55
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

Gouzel Iakhina Empty Re: Gouzel Iakhina

Message par Aeriale Sam 21 Aoû - 9:14

Nightingale a écrit:Ce roman vient de paraitre en poche, et il me tente bien !

C’est bien de faire remonter le fil, je l’ai relu et en effet, il est bien tentant ce livre!

Noté aussi
Aeriale
Aeriale

Messages : 11498
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Gouzel Iakhina Empty Re: Gouzel Iakhina

Message par Queenie Sam 21 Aoû - 9:47

Super, je n'avais pas vu l'info passer : ça en a mis du temps !

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7003
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Gouzel Iakhina Empty Re: Gouzel Iakhina

Message par Nightingale Dim 22 Aoû - 10:05

Et en même temps, parait une nouveauté de cette auteure :

Gouzel Iakhina 97828810

_________________
Lire nuit gravement à la bêtise !
🇺🇦
Nightingale
Nightingale

Messages : 2709
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 55
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

Gouzel Iakhina Empty Re: Gouzel Iakhina

Message par Nightingale Sam 8 Jan - 12:16

Zouleikha ouvre les yeux

Gouzel Iakhina 97823612

Vous dire que cette lecture est un coup de cœur serait en-deçà de la réalité !
Quel roman ! C'est vertigineux.

Gouzel Iakhina nous livre une histoire à la fois ample et intime.
Ample parce qu'elle s'inscrit dans la grande Histoire, la "dékoulakisation" dans les années 30-40 en Union Soviétique. Ou pour faire plus simple, la déportation massive de millions de personnes jugées opposantes au régime, ou non "conformes", ce qui conduira par ricochet à des millions de morts (mauvais traitements, exécutions, conditions de vie extrêmes, famine, etc...).
Intime parce que le roman sait nous attacher à ses personnages et leurs ressentis tout au long d'un périple invraisemblable.

Je n'ajouterai pas grand chose au beau commentaire de @Queenie .

Toutefois, la grande réussite du roman est de nous lier à quelques personnages en particulier : Zouleikha évidemment, qui devra sans cesse trouver la force de s'adapter, de résister, et dont l'évolution aura de quoi nous surprendre.
Mais aussi d'autres qui sont captivants et très réussis. A commencer par le plus intéressant selon moi : le commandant Ignatov, complexe, ambivalent, et qui d'une certaine manière se retrouve lui aussi « déporté », et entraîné malgré lui dans cette absurdité. C'est presque le personnage principal, finalement, ou en tout cas au même rang que Zouleikha.
Il y a aussi le professeur Leibe, vraiment très intéressant. En particulier, un des deux chapitres qui lui est spécialement consacré, est d'une grande inventivité.
Et puis l'ignoble Gorelov... et puis le peintre qui va jouer aussi un rôle décisif...

Je n'ai pas lâché ce roman, qui se dévore avec passion. Et je précise que l'écriture, tout en étant très fluide, est magnifique, qui nous emporte dans de superbes descriptions.

Enorme coup de cœur ! cheers biglov



* Par contre, ne pas trop tenir compte du résumé en 4ème de couv de l'édition poche, c'est n'importe quoi.

_________________
Lire nuit gravement à la bêtise !
🇺🇦
Nightingale
Nightingale

Messages : 2709
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 55
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

Gouzel Iakhina Empty Re: Gouzel Iakhina

Message par Liseron Sam 8 Jan - 13:27

Merci de parler de nouveau de ce roman, j’étais passée à côté de ce fil, je le note…pour février !!

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4125
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Gouzel Iakhina Empty Re: Gouzel Iakhina

Message par Queenie Dim 9 Jan - 9:34

Super @nightingale !

Tu penses lire le nouveau qui vient de sortir ?
(Pour voir si je me décide)


Dernière édition par Queenie le Dim 9 Jan - 9:37, édité 1 fois

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7003
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Gouzel Iakhina Empty Re: Gouzel Iakhina

Message par Nightingale Dim 9 Jan - 9:36

Queenie a écrit:
Tu penses lire le nouveau qui vient de sortir ?
Nan, j'attends ton avis... Gouzel Iakhina 2993392232

_________________
Lire nuit gravement à la bêtise !
🇺🇦
Nightingale
Nightingale

Messages : 2709
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 55
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

Gouzel Iakhina Empty Re: Gouzel Iakhina

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum