Le deal à ne pas rater :
Display One Piece Card Game Japon OP-08 – Two Legends : où la ...
Voir le deal

Raphaël Confiant

3 participants

Aller en bas

Raphaël Confiant Empty Raphaël Confiant

Message par kenavo Jeu 7 Mar 2019 - 5:26

Raphaël Confiant A770

Raphaël Confiant, né le 25 janvier 1951 au Lorrain, en Martinique, est un écrivain français.

Il est depuis le 8 avril 2013 le doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de l'Université des Antilles et de la Guyane.


source et suite

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30638
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Raphaël Confiant Empty Re: Raphaël Confiant

Message par kenavo Jeu 7 Mar 2019 - 5:26

Raphaël Confiant Aa667
Madame St-Clair
Reine de Harlem
Présentation de l’éditeur
Ma chance à moi, Stéphanie St-Clair, Négresse française débarquée au beau mitan de la frénésie américaine, fut qu'à mon arrivée Harlem commençait à se dépeupler de ses premiers habitants irlandais, puis italiens, lesquels cédaient la place jour après jour, immeuble après immeuble, à toute une trâlée de Nègres venus du Sud profond avec leur accent traînant du Mississippi et leur vêture ridicule en coton de l'Alabama.
Dès le premier jour sur cette terre d'Amérique, je me jurai que personne ne me marcherait plus sur les pieds ni ne me traiterait en petit Négresse. Personne !

Dans le New York des années 1920-1940, Stéphanie St-Clair connut un incroyable destin. Venue de sa Martinique natale, elle deviendra reine de la loterie clandestine, surnommée «Madame Queen» ou «Queenie» par le milieu, et affrontera avec succès à la fois la pègre noire et la mafia blanche du Syndicat du crime. Traversant avec panache toutes les époques - la Première Guerre mondiale, la prohibition, la Grande Dépression de 1929, la Seconde Guerre mondiale et le début du Mouvement des droits civiques - elle s'enrichit et devint une icône à Harlem, mais aussi dans nombre de ghettos noirs du nord des Etats-Unis.
Ce roman rend justice à celle qui fut, outre une femme-gangster impitoyable et cruelle, un précurseur de l'affirmation féministe afro-américaine.
Dans le roman de Mikaël Thévenot, Le petit prince de Harlem, Madame St-Clair fait une courte apparition… mais assez importante pour le petit héros du récit.

Cela m’a rappelé ce roman de Raphaël Confiant que j’ai lu il y a un bon bout de temps mais pour lequel je n’avais jamais fait de commentaire.

Je veux bien le reprendre pour ouvrir le fil pour l’auteur.

Pour le fil « Quand l’imaginaire rencontre la réalité » j’ai recherché la page Wikipédia de Madame St-Clair et j’ai dû rire en lisant son activité : Hors la loi.
Et ben… oui… selon les faits, on ne peut pas dire autrement… même si elle était vraiment une femme extraordinaire.

Quel chemin, quel destin, quel personnage !

Elle est arrivée en 1912 sans le sou sur le sol américain. Mais elle était intelligente, pour son temps d’une indépendance extraordinaire et elle avait la détermination de monter sa propre entreprise.

Quel parcours, quelles aventures vécus, quel énergie !

Si on a envie de passer quelques bons moments dans le Harlem des années 20-40, voilà le livre qu’il faut pour ce dépaysement total.

Raphaël Confiant A160

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30638
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Raphaël Confiant Empty Re: Raphaël Confiant

Message par Arabella Jeu 7 Mar 2019 - 7:55

J'ai un de ses livres dans ma PAL, tu me donnes envie de l'exhumer.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4787
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Raphaël Confiant Empty Re: Raphaël Confiant

Message par Queenie Jeu 7 Mar 2019 - 10:08

Elle donne envie cette Queenie de Harlem !

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 6964
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Raphaël Confiant Empty Re: Raphaël Confiant

Message par kenavo Ven 8 Mar 2019 - 6:12

Arabella a écrit:J'ai un de ses livres dans ma PAL, tu me donnes envie de l'exhumer.
c'était d'ailleurs toi qui lui avait ouvert son fil dans d'autres lieux Wink

Queenie a écrit:Elle donne envie cette Queenie de Harlem !
elle était vraiment extraordinaire... probablement une image de marque des Queenie

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30638
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Raphaël Confiant Empty Re: Raphaël Confiant

Message par Arabella Ven 8 Mar 2019 - 7:43

Le Nègre et l'Amiral


Le récit commence à la fin des années 30 du siècle dernier. Nous sommes à Fort de France, en Martinique. Nous avons devant les yeux une galerie haute en couleurs de personnages, en particulier de quelques habitants du bidonville du Morne Pichevin : Rigobert, Philomène, et les autres. Et quelques Martiniquais, en particulier métis qui ont fait des études et sont devenus instituteurs ou professeurs : Alcide, Amédée. Tous ce petit monde vit tant bien que mal, en s'adaptant. Mais les choses deviennent plus difficiles avec l'arrivée de la seconde guerre mondiale, qui n'épargne pas la lointaine colonie de la France. Un amiral prend le pouvoir, l'effort de guerre est demandé à tout le monde. le petit monde de tous nos protagonistes bascule, ils font des choix dont ils ne comprennent pas forcement les enjeux. Certains iront se battre en Europe, dont tous ne reviendront pas. A la fin du conflit, nous les retrouvons dans leurs quartiers, changés jusqu'à un certain point.

La première chose qui m'a frappée dans ce livre, est l'écriture de Raphaël Confiant, chaude, dansante, très séduisante. Des mots créoles sont présents, mais sans rendre la compréhension difficile, juste ce qu'il faut. Les personnages sont très bien rendus, j'ai eu le sentiment de les voir devant moi en chair et en os. le contexte de l'époque est très intéressant, je ne savais rien de la Martinique pendant la seconde guerre mondiale, je ne me suis sans doute posée aucune question à ce sujet.

Le livre pêche un peu quand à la construction romanesque, l'évolution de nos différents héros n'est pas toujours complètement convaincante, par moments cela se déroule d'une façon prenante, à d'autre c'est plus heurté, voir incohérent, on saute de coq à l'âne.
Mais tel quel, c'est un bon livre, et comme c'est le premier écrit par l'auteur en Français, pas cité comme son plus remarquable, j'ai envie d'en lire d'autres, en espérant que l'auteur a su mieux gérer la trame du récit dans les opus suivants, tout en gardant ce qui faisait l'intérêt de celui-ci : l'écriture et les personnages.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4787
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Raphaël Confiant Empty Re: Raphaël Confiant

Message par Arabella Ven 8 Mar 2019 - 7:44

Effectivement, j'avais un commentaire en stock, merci de le m'avoir rappelé, @Kenavo.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4787
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Raphaël Confiant Empty Re: Raphaël Confiant

Message par Arabella Dim 5 Mai 2019 - 8:36

L'Allée des Soupirs



Nous sommes à Fort-de-France, autour de 1959, donc une bonne quinzaine après les événements du roman le nègre et l'amiral. Nous retrouvons d'ailleurs un certain nombre de personnages du Nègre et l'amiral dans l'Allée des Soupirs, comme Philomène. Ils ont bien sûr un peu vieilli, et de nouveaux venus les accompagnent. Entre temps, la Martinique a changé de statut, passant de celui de colonie, à celle de département d'outre mer. Mais pas grand-chose ne semble avoir changé dans les rapports des blancs, noirs, métis. La misère, le racisme, l'exploitation, la non-reconnaissance, vont amener, à partir d'un motif futile, une flambée de violence, qui va culminer dans trois journées d'affrontement violents, à la veille de Noël 1959. Nos personnages y prennent pour certains d'entre eux, une part active, d'autres restent en retrait, pour des raisons qui leur appartiennent.

Entre temps, Raphaël Confiant nous aura brossé les portraits de toute une série de personnages, qui appartiennent à tous les milieux, même s'il a une préférence pour moins riches. Il s'intéresse tout particulièrement à un couple, M. Jean, un ancien instituteur révoqué, et son amour Ancinelle Bertrand, dont la beauté fait chavirer bien des coeurs, mais qui reste sage, attendant l'homme de sa vie, qu'elle croit avoir trouvé en M. Jean, malgré leur différence d'âge. Ils se retrouvent dans cette Allée des Soupirs du titre, jusqu'à ce que les événements en cours ne bouleversent leur histoire, comme ils vont bouleverser bien d'autres histoires, bien d'autres vies.

Encore une fois, Raphaël Confiant arrive dans un langage riche et imagé à donner vie à toute une galerie de personnages, vivants, chaleureux, et qui ont tous leur part de complexité. C'est vraiment ses deux grands atouts, une style personnel et dansant, et une capacité à donner à voir des gens qui semblent tous plus réels les uns que les autres, des scènes animées, cocasses même si elles peuvent contenir leur part de cruauté. Mais de nouveau, j'ai trouvé sa façon de construire son intrigue un peu confuse. On voit bien où il veut en venir, mais on perd souvent le fil, il y a quelques contradictions, voire invraisemblances. Un récit structuré n'est sans doute pas ce à quoi tend l'auteur, mais j'avoue que vers la fin de ce long roman (plus de 500 pages) j'ai eu la sensation qu'il avait du mal à boucler son histoire. L'ensemble des rubans colorés qui composaient le livre semblait s'emmêler et mener un peu nulle part.

Cela reste quand même agréable à lire, il y a vraiment de bons moments, mais il me manque quelque chose dans la trame du récit pour en faire un livre marquant dont je vais me souvenir et que j'aurais envie de relire.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4787
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Raphaël Confiant Empty Re: Raphaël Confiant

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum