Le Deal du moment :
Réassort du coffret Pokémon 151 ...
Voir le deal

Lola Lafon

+4
Liseron
Arabella
domreader
Queenie
8 participants

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Lola Lafon Empty Lola Lafon

Message par Queenie Mar 18 Aoû - 8:08

Lola Lafon 1862110

Actes Sud éditions a écrit:Écrivaine et musicienne, issue d’une famille aux origines franco-russo-polonaises, Lola Lafon est l’auteur de cinq romans : Une fièvre impossible à négocier (Babel n°1405), De ça je me console (Babel n°1481), Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce (Babel n°1248) , La petite communiste qui ne souriait jamais (Babel n°1319) et Mercy, Mary, Patty ( Babel n°1618)

Dans le domaine musical, Lola Lafon compte deux albums à son actif : Grandir à l’envers de rien (Label Bleu / Harmonia Mundi, 2006) et Une vie de voleuse (Harmonia Mundi, 2011).

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 6968
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Lola Lafon Empty Chavirer

Message par Queenie Mar 18 Aoû - 8:47

Lola Lafon 97823319
Chavirer (Ed Actes Sud, Août 2020)

Les années 80. Cléo, 13 ans, d'une famille modeste, pratique la danse dans une MJC. Évidemment qu'elle rêve de s'échapper de sa ville de banlieue, évidemment qu'elle rêve de gloire, de sortir du lot. Mais est-elle assez douée, assez déterminée, pas trop mate ?
Quand Cathy, belle femme, gracieuse, charmeuse, élégante, l'aborde et lui parle d'une bourse à laquelle elle pourrait avoir droit, pour intégrer une école spéciale, où tous les jeunes de talent peuvent réaliser leurs rêves, Cléo est fascinée, happée, et prête à tout ce qu'elle peut pour séduire le jury.

À coups de petits cadeaux et de pression, Cathy l'entraîne dans un univers où les faveurs se monnayent, du temps contre un billet, un frôlement de genou contre un billet supplémentaire.

Le roman va se dérouler sur presque 40 ans, déroulant et dévoilant habilement des pans de la vie de Cléo, mais vus à travers les yeux de celles et ceux qu'elle a croisé, à des moments charnières de son existence.
On découvre ainsi, à la fois, la vie de cette jeune fille, puis de l'adulte, les étapes franchies, les rencontres déterminantes, les blessures apparentes, le mutisme. Cléo toujours accrochée à son rêve de danseuse, qui en connaîtra la discipline jusqu'à meurtrir le corps, le travail jusqu'à l'esclavagisme.
Une femme qui va tenter de s'oublier, mais qui laissera des traces bouleversantes chez ceux et celles qu'elle va croiser.

Raconter la vie de Cléo à travers le regard des autres, c'est aussi montrer que l'on peut savoir, sentir, deviner, entendre les failles de l'autre, mais qu'il suffit souvent de tourner la tête pour passer à autre chose. C'est montrer la fragilité et la force des personnes résilientes.
La force de ce livre repose sur ce choix de narration multiple, qui rend chacun et chacune responsable, sans non plus écraser de culpabilité, mais montrer que la société accepte, ferme les yeux, et qu'il suffit parfois d'une personne pour que la parole se libère, que la vérité éclate, et qu'une victime soit sauvée.

Lola Lafon signe un roman magistral, qui dévoile les mécanismes mis en place par les prédateurs sexuels, la façon dont leurs filets se resserrent, puisant leur force dans la culpabilité qu'ils enterrent au cœur de leurs victimes.
L'autrice aborde aussi avec beaucoup de justesse un monde fracturé socialement, un terreau d'inégalité des chances, de racisme, grâce auquel les plus pervers peuvent planter leurs graines de manipulation.

Un livre efficace et très émouvant, une peinture lucide des maux de notre société, avec une certaine douceur qui prend le temps d'envelopper les victimes pour leur laisser le temps de parler.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 6968
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Lola Lafon Empty Re: Lola Lafon

Message par domreader Mar 18 Aoû - 10:32

Ça a l'air vraiment bien, je note, ce genre de sujet me bouleverse toujours, j'attendrai une période calme.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3411
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Lola Lafon Empty Re: Lola Lafon

Message par Arabella Mar 18 Aoû - 12:31

Lola Lafon, la seule tentative que j'ai fait, j'ai arrêté au bout de 30 pages.... Ce qui ne m'arrive pratiquement jamais. Mais l'écriture a été un tel supplice, que cela devenait juste impossible pour moi. Donc refaire une autre tentative, je ne sais pas si j'aurais envie un jour.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Lola Lafon Empty Re: Lola Lafon

Message par Queenie Mer 19 Aoû - 8:22

Vu que je n'ai pas lu les précédents, je ne peux pas te dire si son style est différent de ceux d'avant.

Chavirer, je l'ai trouvé très fluide, très juste. Elle sait écrire, décrire, les choses avec un côté elliptique qui laisse l'imagination sentir ce qui se passe. Elle n'insiste pas sur le triste, le glauque, le pervers, ni avec les émotions. Elles sont là, palpables, énoncées, et par l'atmosphère, elles s'installent à la lecture.

@Domreader, j'ai deux amies qui ont versé leur petite larme en le lisant.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 6968
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Lola Lafon Empty Re: Lola Lafon

Message par Liseron Mer 19 Aoû - 11:55

Je retiens aussi mais j'ai encore My absolute Darling qui m'attend et dont je repousse toujours la lecture...

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4111
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Lola Lafon Empty Re: Lola Lafon

Message par Queenie Mer 19 Aoû - 15:35

Liseron a écrit:Je retiens aussi mais j'ai encore My absolute Darling qui m'attend et dont je repousse toujours la lecture...

Chavirer est court Twisted Evil

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 6968
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Lola Lafon Empty Re: Lola Lafon

Message par Aeriale Mer 19 Aoû - 17:43

Encore un commentaire qui donne furieusement envie. Et l’écriture de Lola Lafon est plutôt percutante sans être trop « à charge », si je me souviens bien.  Elle sait garder la bonne distance...

C’est noté, merci !
Aeriale
Aeriale

Messages : 11382
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Lola Lafon Empty Re: Lola Lafon

Message par Queenie Jeu 20 Aoû - 8:29

Aeriale a écrit:Et l’écriture de Lola Lafon est plutôt percutante sans être trop « à charge », si je me souviens bien.  Elle sait garder la bonne distance...

Exactement !
(Je lui pressens un petit prix pour ce livre, wait&see)

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 6968
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Lola Lafon Empty Re: Lola Lafon

Message par Aeriale Mar 8 Sep - 9:56

Chavirer, je l'ai trouvé très fluide, très juste. Elle sait écrire, décrire, les choses avec un côté elliptique qui laisse l'imagination sentir ce qui se passe. 

Je suis toujours dans Chavirer et je retrouve son style. Un ton suggéré, plus que placardé ou trop accusateur. Elle donne les faits, cela peut paraître trop distancié pour certains c'est vrai, mais nous laisse de l'espace pour faire notre propre réflexion, ce qui est appréciable.

Et cela donne plus de force, à mon sens. 

J'ai retrouvé mon commentaire de celui ci (de 2014, date de sortie du roman)
...

La petite communiste qui ne souriait jamais 

Lola Lafon Cvt_la11


Eté 74, Jo de Montréal. Une gamine de 14 ans entre dans l'histoire et devient l'emblême de la Roumanie communiste. A partir de ce fait contemporain, Lola Lafon nous brosse le portrait d'une enfant encore malléable, astreinte à une discipline de fer dont la forte personnalité assura à la fois son succès et la notoriété du régime de Ceausescu.

Un roman puissant qui se balade entre réalité et interprétations, et montre surtout combien il est difficile pour un peuple baigné d'idéologie de parvenir à s'en libérer, une fois les barrières tombées. Les dialogues (imaginaires) qui accompagnent cette "biographie" révèlent bien le souci de véracité mêlé de confusion (L'athlète adulte se contredit souvent) de ces jeunes instrumentalisés et aident à relativiser la vision que l'on peut avoir de ces mondes en dénonçant implicitement le sentiment de vide mêlé d'oppression que ressentent au final ces orphelins du communisme. Très fort!


Avant, les gens avaient constamment peur, c'est vrai, peur qu'on les entende dire des choses interdites, aujourd'hui, on peut tout dire, félicitations, seulement personne ne nous entend.
Aeriale
Aeriale

Messages : 11382
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Lola Lafon Empty Re: Lola Lafon

Message par Queenie Sam 12 Sep - 8:41

Merci pour ce commentaire !

Lola Lafon est le type d'autrice vers laquelle je n'étais jamais allée, parce que "trop de buzz". Puis il est vrai, son combo prénom+nom qui me faisait plonger dans plein de préjugés.
Genre la parisienne de soirées, qui boit des cocktails, rit très fort, et aime qu'on la regarde.
Va savoir.

Je vais certainement revenir vers elle un jour.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 6968
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Lola Lafon Empty Re: Lola Lafon

Message par Aeriale Mar 15 Sep - 21:59

-Chavirer-





L'histoire est déjà très bien rendue par Queenie, je ne saurais dire mieux, j'apporte juste ma petite contribution pour vous inciter aussi à le lire, c'est une petite bombe.

Cléo, 13 ans dans les années 80, vit en banlieue près de Paris et se rêve danseuse de jazz. Pour y arriver elle s'inscrit à une MJC de quartier. C'est là qu'une certaine Cathy l'aborde, lui assurant qu'elle a des dons particuliers, et lui propose de postuler à une bourse délivrée par une fondation, nommée Galathée, qui encourage les talents en herbe. A partir de là et sans s'en rendre compte, Cléo va tomber dans un piège sordide et glisser imperceptiblement du côté des rabatteurs.

Lola Lafon, de son écriture efficace et précise, démonte le mécanisme pervers de la manipulation. Comment de simples postulantes, des gamines se retrouvent coincées dans les filets de la prostitution, par quels moyens y sont elles contraintes, la manière dont le basculement se produit. Quand les victimes deviennent elles mêmes complices, enfouissant la honte et la peur d'être jugées dans leur mutisme ou un mal être à vie. 

Le personnage de Cléo est décrit par la voix de son entourage, ceux qu'elle a connus, qui l'ont marquée ou qu'elle a aimés. Celles aussi qu'elle a entraînées à sa suite et dont la blessure sera parfois dévastatrice. Une plongée dans l'envers du décor, dans les souffrances des corps sous les paillettes et les apparences, dans ce qui se cache sous les vernis et la brillance, ces rêves de gloire qui s'effondrent dans le glauque d'une chambre noire.

Le ton est juste, sans complaisance. Lola Lafon ne cache rien mais ne s'appesantit pas non plus. Elle nous laisse juge, avec ces questions en suspens: Qui est coupable ou pas, pourquoi les silences, comment peut-on être aveugle lorsqu'on est parent soi même.  

C'est fort, très bien écrit. On pourra lui reprocher de saisir l'actualité, mais il faut reconnaître que son style frappe les consciences et que ses héroïnes nous restent très présentes une fois le livre refermé. On va en reparler à coup sûr de ce roman!
Aeriale
Aeriale

Messages : 11382
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Lola Lafon Empty Re: Lola Lafon

Message par Aeriale Mer 16 Sep - 8:16

Queenie a écrit:(Je lui pressens un petit prix pour ce livre, wait&see)
Tu brûles!
Lola Lafon vient d'être retenue sur la liste du Prix Goncourt  cheers
Aeriale
Aeriale

Messages : 11382
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Lola Lafon Empty Re: Lola Lafon

Message par Queenie Mer 16 Sep - 9:02

M'étonnerais le Prix Goncourt.
Je sens qu'ils vont le filer à Carrère et sa dépression.

Je pensais plus au Renaudot, ou au Femina.


_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 6968
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Lola Lafon Empty Re: Lola Lafon

Message par Nightingale Mer 16 Sep - 12:30

Queenie a écrit:M'étonnerais le Prix Goncourt.
Je sens qu'ils vont le filer à Carrère et sa dépression.

Lola Lafon 177985974
Dépression d'ailleurs extrêmement contagieuse, puisqu'elle s'est généralisée à la quasi-totalité des écrivains français.

_________________
Lire nuit gravement à la bêtise !
🇺🇦
Nightingale
Nightingale

Messages : 2678
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 55
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

Lola Lafon Empty Re: Lola Lafon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum