Le Deal du moment :
Funko POP! Jumbo One Piece Kaido Dragon Form : ...
Voir le deal

Thierry Murat

Aller en bas

Thierry Murat Empty Thierry Murat

Message par kenavo Lun 19 Déc - 7:33

Thierry Murat A170

Thierry Murat est un auteur de bande dessinée français et un illustrateur de livres jeunesse.

Biographie
Thierry Murat est né en 1966. Il a passé toute son enfance à Bergerac en Dordogne. Après des études d’arts appliqués à Poitiers, il devient graphiste à Bordeaux et se passionne pour l'illustration. Il rencontre Régis Lejonc au début des années 2000 qui le pousse à publier son premier album jeunesse, Kontrol 42, aux éditions du Rouergue.
En novembre 2004, il publie son premier album de bande dessinée aux éditions Delcourt, Elle ne pleure pas elle chante (scénario de Éric Corbeyran d’après le roman d’Amélie Sarn).

Aujourd’hui, il vit et travaille dans un petit village des Landes de Gascogne, et partage son temps entre le design graphique, l’illustration pour la presse, la littérature jeunesse et la bande dessinée.


Source: Wikipédia


son site


Dernière édition par Kenavo le Mar 24 Jan - 13:27, édité 1 fois

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30960
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Thierry Murat Empty Re: Thierry Murat

Message par kenavo Lun 19 Déc - 7:33

Récit de Rascal

Thierry Murat A2150
Au vent mauvais
Site de l’auteur :
À sa sortie de taule, au bout de sept ans, Abel Mérian n’a pour tout bagage qu'un vieux sac à carreaux Tati et les fringues pourries qu’il a sur le dos. Personne n’est là pour l’attendre. Il est cependant serein, son butin l’attend, planqué dans une usine désaffectée. Cet argent gagné sans sueur, si ce n’est celle de la peur, devrait lui permettre de se la couler douce pendant un bon bout de temps, sans rien foutre. Mais lorsqu’il retourne en lointaine banlieue pour récupérer son fric, une mauvaise surprise l'attend...

« Un road-movie contemporain tout en voix-off. » planète-bd.com
Je ne saurais plus dire où j’ai trouvé un indice d’aller jeter un œil dans cette BD, mais en tout cas la désignation de « road-movie » y était et cela m’a accroché. Et mélancolique. Ah oui, deux ingrédients qui peuvent bien se mélanger pour faire du bon. Et c’est ce qui a fait Thierry Murat sur ce récit de Rascal.

J’adore ce graphisme, son choix pour les couleurs ternes. Une magie qui se dégage de ses images. Et une histoire qui engage le lecteur d’entrer dans la vie de cet Abel Mérian. À la fin on ne peut que souhaiter qu’il va trouver une bonne fin, tellement on s’est attaché.

Découverte d’un monde graphique qui me parle beaucoup. Coup de cœur !

Thierry Murat A2146

Thierry Murat A2147

Thierry Murat A2148

Thierry Murat Aa1078

Thierry Murat A2149

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30960
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Thierry Murat Empty Re: Thierry Murat

Message par kenavo Lun 19 Déc - 7:35

Texte: Anne-Laure Bondoux

Thierry Murat A622
Les larmes de l’assassin
Présentation de l’éditeur
Avec plus de vingt récompenses et une quinzaine de traductions, Les Larmes de l'assassin est devenu un roman culte. Thierry Murat réussit la gageure de l'adapter en bande dessinée, avec la force nécessaire aux terres hostiles de Patagonie et la délicatesse requise par les personnages à la sensibilité enfouie.
Un récit dense, sur l'innocence et le mal, qui interroge la complexité des sentiments humains.

Comment survivre à la mort de ses parents, et auprès de l’assassin de ceux-ci? Peut-on s'attacher à un enfant alors qu'on est capable de tuer des humains de sang froid? Peut-il y avoir un rapport filial entre deux êtres que la mort a mis face à face? C'est une terre malmenée par le vent, en bordure du Pacifique qui charrie des blocs d'iceberg, c'est au sud extrême du Chili. C’est là que vit Paolo, dans une ferme misérable et isolée, livré à lui-même, plus ou moins abandonné par des parents qui ne s'occupent pas de lui. Si petit, si naïf, quel âge a-t-il ? Il ne le sait. Un jour, un homme arrive jusqu'à la ferme. C'est Angel Allegria, un truand, un escroc, un assassin. Pour lui, le crime est monnaie courante pour régler tout type de conflit : dettes d'argent, bagarres d'ivrognes... Il tue les parents de Paolo pour mettre fin à deux semaines d'errance et s'approprier leur petite bicoque, refuge idéal pour un homme traqué par la police. Dans un sursaut de bonne conscience? , il épargne Paolo ; il n'a jamais tué d'enfant. Paradoxalement, une relation d'affection naît entre lui et l'enfant. Ils s'apprivoisent.
Je ne saurais pas dire comment ma lecture de ce livre se serait fait sans le texte d’Anne-Laure Bondoux en tête. Mais avec cette connaissance préalable,  j’y ai retrouvé les images que je me suis faite lors de la lecture.

Naturellement il y a des changements et Thierry Murat a laissé de côté quelques détails et je ne peux que donner raison à Anne-Laure Bondoux qui dit dans un avant-propos :

J’ai aimé sa palette de couleurs, le rythme qu’il a donné à l’histoire, l’expressivité des visages et des silhouettes, les grandes images sépia, les paysages perdus où courent des ciels changeants, et le travail qu’il a réalisé sur le texte en piochant certaines de mes phrases pour les mêler aux siennes. L’équilibre m’a paru sonner juste : j’entendais ma voix, mais elle était devenue la sienne, et l’histoire s’en trouvait augmentée, enrichie.

Très belle réussite !

Thierry Murat A627

Thierry Murat A623

Thierry Murat A624

Thierry Murat A626

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30960
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Thierry Murat Empty Re: Thierry Murat

Message par kenavo Lun 19 Déc - 7:35

Librement adapté d’après le livre d’Ernest Hemingway

Thierry Murat A142
Le vieil homme et la mer
Présentation de l’éditeur
L’histoire se passe à Cuba au début des années 50. Santiago, un vieux pécheur rentre à nouveau bredouille. Cela fait déjà 84 jours qu’il n’a rien pris. La malchance le poursuit, tout le monde pense qu’il n’est plus bon à rien. Seul un jeune garçon, Manolin, continue de croire en lui, en dépit des commentaires désobligeants de ses parents. Le 85e jour, Santiago décide de pêcher loin dans le golfe pour trouver le poisson qui lui ramènera l’estime de tous. Il rencontre alors un espadon. La lutte entre le vieil homme et le poisson durera trois jours et trois nuits. Des journées épuisantes où le vieil homme et le poisson devront également lutter contre des requins. Quand il rentrera au port, épuisé, Santiago aura également retrouvé sa dignité.
En collant au plus près du texte d’Hemingway, Thierry Murat a réussi une des meilleures adaptations littéraires en bande dessinée de ces dernières années. Son graphisme transcende le texte de l’écrivain américain, tout en respectant son style et le rythme du récit.
En fait, je n’aime pas le livre d’Hemingway. Vraiment pas. Mais en voyant le nom de Thierry Murat, je ne pouvais pas passer à côté.

Et quelle bonne décision ! Grand coup de cœur pour cette BD qui dégage une atmosphère si à part que j’ai presque envie de dire que j’aime maintenant aussi cette histoire.

Quel talent fou et quel travail exquis.

On sort du monde de la ‘simple’ BD, c’est de l’art qu’il a créé entre ces pages.

Thierry Murat A143

Thierry Murat A144


Thierry Murat A145

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30960
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Thierry Murat Empty Re: Thierry Murat

Message par kenavo Lun 19 Déc - 7:36

Thierry Murat A117
Étunwan Celui-qui-regarde
Présentation de l‘éditeur
1867. Pittsburgh, États-Unis d’Amérique. Dans la ville industrielle grouillante et riche, Joseph Wallace, 33 ans, est photographe et tire le portrait des nombreux notables, ce qui lui assure une vie confortable mais sans possible fantaisie artistique.
Il s’engage à suivre l’expédition dans les Montagnes Rocheuses. Le programme dirigé par le Docteur Walter est financé par le Gouvernement américain afin d’explorer de nouvelles zones à cartographier et découvrir si de nouveaux gisements d’or ou de charbon sont exploitables, s’il existe, toujours plus loin, d’autres terres à coloniser.
Parmi les plus éminents scientifiques de la côte Est, Joseph Wallace a pour mission de photographier les régions traversées, le relief, la végétation, et aider à cartographier le territoire.
Mais l’expédition se révèle être un voyage intime sans retour. Suivant le dédale géographique, Wallace entame un cheminement artistique. Le tranquille époux et père de famille rencontre les Indiens Sioux Oglalas et sa vie va s’en trouver changée. Il est désormais Etunwan, Celui-qui-regarde.
De retour en ville il n’aura de cesse de vouloir retourner en terres indiennes, d’autant qu’il a aimé corps et âme la femme papillon. Le projet d’envergure humaniste, ethnographique et artistique devient une nécessité pour lui qui connaît « un détachement lent, progressif, physique et cérébral » du monde blanc, telle une mue animale pour appréhender le réel d’une façon nouvelle, alors que la photographie est un art neuf en rapide évolution technique.
La mission artistique du photographe est là : ne plus seulement reproduire la réalité des êtres et des choses mais les sublimer. Il faut raconter avec le regard. Au-delà de tout progrès technique. C’est là l’essence de son art, c’est ce qu’il aura solennellement appris de ces voyages à l’Ouest.

Etunwan, Celui-qui-regarde n’est pas un western. C’est le récit romanesque en bande dessinée du génocide amérindien à travers l’oeil du photographe, nommé « l’attrapeur d’ombre » chez les Sioux.
L’histoire d’une beauté qui se perd, d’un monde qui se meurt.
Un récit certes très documenté, mais où l’inspiration, le goût de l’écriture, la maturité de son graphisme prennent toute leur mesure. Etunwan est une oeuvre très singulière et personnelle de Thierry Murat qui pour ses derniers livres s’était associé à d’autres signatures : Rascal, Ernest Hemingway… Un livre étape dans les méandres de l’exploration passionnée de la création artistique.

Thierry Murat A119

J’adore tellement le travail de Thierry Murat, aucune question que j’allais aussi le suivre dans cette nouvelle aventure.

Et quel beau voyage il nous offre avec cet album ! Un vrai coup de cœur !

La maison d’édition a raison quand elle dit qu’il ne s’agit pas d’un western. Bien que les images puissent donner cette impression, on vit une toute autre histoire qu’on connaît des films du genre.

Et il fait fort, aussi bien point de vue mots qu’images.

Son récit est plein de mots touchants qui nous font prendre conscience, une fois de plus, d’un génocide.

Mais ses planches ne montrent pas l’horreur de cette réalité, ils sont des petits bijoux exquis qui font voir cette beauté que les hommes ont perdue…

Quel livre sublime!

Et je vais retenir le mot Kimímila = papillon, dans la langue ancestrale, le Lakota

Thierry Murat A118

Thierry Murat Aa47

Thierry Murat Aaa28

Thierry Murat Aaaa22

Thierry Murat Aaaaa18

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30960
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Thierry Murat Empty Re: Thierry Murat

Message par kenavo Jeu 19 Juil - 7:05

Scénario : adaptation Thierry Murat et Arnaud Floc’h d’après un récit d’Arnaud Floc’h

Thierry Murat Aaaa35
le poisson-chat
Présentation de l’éditeur
Hubert est inquiet. Son frère, Serge, ne quitte plus le blockhaus où ils ont tous les deux élu domicile ; de plus, les visites de leurs potes zonards se font de plus en plus rares. Pendant qu'Hubert et sa bande bricolent des casses minables, Serge continue de sombrer, l'acide lui rongeant progressivement l'esprit. Seul l'aquarium suscite un intérêt chez lui et seul Hubert tente encore de lui sortir la tête hors de l'eau.
Thierry Murat Aaaaaa31

En attendant du nouveau de Thierry Murat, je me penche sur des albums anciens de lui.

Ce poisson-chat m’a convaincu du côté images, comme d’habitude. Thierry Murat fait partie de mes artistes BD préférés, pas étonnant donc.

Le scénario est un peu à part, je comprends qu’il n’a pas suscité autant de réactions que lors d’autres publication de ces deux artistes.

Mais en tout cas, pour moi, un bel album. Et voici un commentaire très fouillé.

Thierry Murat Aaaaa27

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30960
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Thierry Murat Empty Re: Thierry Murat

Message par kenavo Ven 2 Nov - 5:28

Thierry Murat Aa421
Animabilis
Présentation de l’éditeur
Hiver 1872. Le journaliste Victor de Nelville débarque de Paris dans le nord du Yorkshire pour relater les faits extraordinaires qui se déroulent dans la lande de Fylingdales dont l'écho est venu jusqu’en France.
Padfoot, le loup-garou, le chien noir aux yeux rouges, annonciateur de mort, serait revenu dans la région. Depuis, une maladie décime les troupeaux. L'engouement du lectorat mondain de la capitale, friand de ces péripéties ésotériques à la mode, saupoudrées de celtitude et d'exotisme anglo-saxon, a poussé son journal à l'envoyer là-bas relater ces balivernes...
Au village où il s'installe, l'accueil est glacial. L'aubergiste le prévient : il ne trouvera aucune explication à ces phénomènes. Puis, le vieil Hodgkin, un berger qui avait la réputation d’être un magicien magnétiseur disparaît... avant d’être retrouvé pendu. Serait-ce la fin du padfoot ? Lors d'une promenade nocturne dans la lande, Victor croise Mëy, une femme aussi belle que mystérieuse, qui va le pousser délaisser son article pour écrire de la poésie...
Thierry Murat Aaa326

Je suis une inconditionnelle de Thierry Murat. Ainsi j’étais partante d'embarquer avec lui dans cette nouvelle aventure.

Je dois avouer, le résumé me laissait un peu dubitatif, mais je me suis laissée emporter par ses images… et aussi par le récit.

Très onirique… mais très beau… il sait vraiment créer des bijoux.

Une fois de plus conquise drunken


_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30960
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Thierry Murat Empty Re: Thierry Murat

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum