Le Deal du moment : -28%
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 ...
Voir le deal
279.99 €

Edgar Wright

2 participants

Aller en bas

Edgar Wright Empty Edgar Wright

Message par Queenie Sam 13 Nov - 7:36

Edgar Wright Merlin10

Né en 1974 (Dorset - Royaume-Uni), il a commencé sa carrière en réalisant pas mal d'épisodes de séries télévisées humoristiques.
Il y rencontre Simon Pegg, avec qui il créera notamment la série à succès : Spaced. C'est une parodie des films de SF.
Depuis, en France, nous avons eu droit à la parodie de film de zombie : Shaun of the Dead et à celle reprenant les policiers d'actions à la sauce humour Hot Fuzz.

Je ne suis pas une dingue des comédies en général, et ai même beaucoup de mal à rire en regardant un film catalogué "humour", mais en voyant Shaun of the Dead et Hot Fuzz, je me suis payée une bonne tranche de rigolade !

Ce qu'il y a de similaire entre ces deux films, c'est qu'on sent un amour sincère pour les films parodiés, une sorte de respect. Même si on sait que c'est débile, on aime voir des monstres en caoutchouc se faire décapiter ou un gros vin diesel péter la gueule des méchants.
A noter également, qu'en général, il y a un bon scénario et des personnages sympas.

Il a également réalisé le pétillant, aventureux, geek, romantique Scott Pilgrim.

Le punchy, dramatique, nostalgique, Baby Driver

Et il vient de prendre encore un virage avec Last Night in Soho.


Je connais peu de réalisateur avec une telle maîtrise du rythme, des personnages qu'on aime dès les premiers plans, une ambiance musicale si bien intégrée à l'image, une ode aux losers des campagnes, au marginal, au tendre.
Un réalisateur qui sait faire éclater de rire, puis bousculer dans tous les sens, attendrir, faire peur.

Ces films sont des pépites.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 6968
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Edgar Wright Empty Re: Edgar Wright

Message par Queenie Sam 13 Nov - 7:38

On commence par la découverte (et je vous le dis, même si vous n'êtes pas fan de film de genre, vous pourriez bien apprécier les films de Wright. Méfiez-vous !)

[Pour la création de ce fil, je copie-colle de vieux avis, avant d'arriver au tout beau tout neuf de 2021]

SHAUN OF THE DEAD (2004)
Edgar Wright 18430310


Shaun est un pauvre mec, un pur produit "râté" de notre société : un grand enfant qui préfère passer son temps devant la télé à regarder des émissions débiles ou à jouer à la console, qui est tous les soirs dans le même pub, qui a un boulot dévalorisant où il n'est pas respecté.
Mais Shaun a tout de même une petite amie... qui le quitte dès les premières minutes du film : ne supportant plus le quotidien lamentable qu'il lui fait vivre.
Alors Shaun s'enferme un peu plus dans sa vie de zombie moderne, avec son pote Ed (parasite de la société moderne). Jusqu'à ce qu'à Londres un virus s'attaque à la population transformant tout le monde en véritable zombie.

Ce film est tout simplement hilarant : des personnages très réalistes, paumés, interprétés jusqu'à l'extrème, et qui vont devenir des héros malgré eux.
Shaun qui ne se rend même pas compte qu'il croise des zombies, tellement lui-même et le monde a toujours été zombiesque.
Shaun qui entraîne Ed au sauvetage des siens : commence alors une course poursuite délirante, les zombies avancent tellement lentement qu'ils finiront par les imiter pour ne pas se faire repérer (scène très drôle, ou comment se faire passer pour un zombie très lent quand on est mort de trouille et qu'on rêve de se précipiter à l'abris)

Comble du cynisme : l'endroit où ils se mettront à l'abris sera justement le pub où Shaun passait toutes ses soirées. Métaphore évidente du refuge que trouve un homme perdu face à la rentabilité : le pub comme lieu clos au monde zombifié métro-boulot-dodo.

Shaun of the dead, c'est un film où se mêle parodie, gore, comédie romantique.
Tous les clichés y passent : il y a du sang, des déclarations d'amour, des commandos, des battes de criquet, des fusils, des références aux classiques du genre... Ce film n'est pas seulement une énième parodie anglaise, une goutte comique burlesque dans la mare, non c'est une réelle réussite : avec un sens social fort sur la société de consommation, notre relation au travail ; des acteurs vraiment excellents, pas un second rôle n'est mis en second plan, il est rare de voir de telles performances !
Une réalisation intelligente et fine : aussi nerveuse que peuvent l'être les personnages, vous devrez regarder le film plusieurs fois pour repérer tous les petites détails qui se cachent dans les plans, parce qu'ils se passent des choses partout où la caméra pose son objectif - un côté juvénile assumé dans le jeu des acteurs, dans les personnages, dans la réalisation : on a l'impression que toute l'équipe s'est follement amusée à se faire peur, et à nous faire peur.
Et, ce qu'il y a aussi également de très bon dans ce film, c'est que le maquillage, les décors et les costumes ne font pas "seconde zone". Ils n'en font pas des tonnes, mais sont réalistes. On a alors vraiment l'impression d'être dans les rues de Londres infestées de zombies, et de suivre des londoniens lambdas qui essayent de sauver leur peau, ni plus ni moins.

Pour moi, Shaun of the dead est un des meilleurs films comiques que j'ai vu depuis longtemps ! Il est drôle, avec un fond intelligent sans être assomant ou moralisateur, il est bien joué et bien réalisé.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 6968
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Edgar Wright Empty hot fuzz

Message par Queenie Sam 13 Nov - 7:40

HOT FUZZ (2007)

Edgar Wright 18767910

HOT FUZZ

Nicholas Angel est le super flic de Londres, tellement bon dans tout ce qu'il fait que ses collègues se débarassent de lui et parviennent à le faire muter en pleine campagne, dans une petite ville réputée comme étant la plus sûre d'Angleterre.
Là-bas Nicholas rencontre Danny, un flic "par défaut" (son père est l'inspecteur général de la ville), qui fantasme devant les films d'action où les flics sont des gros durs, tirant à tout va, et faisant des cascades de dingues.

Evidemment, Nicholas s'ennuit un peu, et même s'il apprécie la compagnie de Danny, il tourne un peu en rond. Jusqu'au jour où une série d'étranges accidents surviennent et assassinent des habitants de Sandford. Nicholas est persuadé qu'il s'agit de meurtres et veut enquêter, mais tous ses nouveaux collègues lui confirment l'incident.


Ce film, comme Shaun of the Dead, est servit par une réalisation hors pair : on retrouve des plans, des situations, rappelant tous ces films d'actions à deux balles devant lesquels on s'est arrêté au moins une fois. Le rythme est soutenu, agrémenté de bruitages en tous genres mettant en évidence le côté "cartoon" du film.

Dans hot fuzz, on se fout un peu de la gueule des cascades de ouf, et en même temps ça reprend le mythe des villes trop parfaites qui cachent forcément un secret terrible. Le twist final est pas mal d'ailleurs.
Le scénario tient la route et je n'ai pas pu m'empêcher de me marrer pendant presque deux heures.

Hot fuzz, ce sont des gamins qui jouent aux cowboys et aux indiens, aux gendarmes et aux voleurs, à bad boys, point break et arme fatale en tous genres.

un super moment de détente absolue!


_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 6968
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Edgar Wright Empty baby driver

Message par Queenie Sam 13 Nov - 7:50

Baby driver (2017)

Edgar Wright 91pmbq10

Installez-vous devant ce film et en 3 secondes vous serez accroché·es.
Promis.

Le résumé est encore un résumé de film de genre comme on a vu mille fois : une bande de braqueurs et braqueuses de banques, des courses poursuites, un peu de love, des fusillades, un mort là où on en voulait pas, une escalade de la violence qui fait tout partir en vrille

MAIS

Baby c'est un chic type, enfermé dans sa bulle, avec de bons vieux traumas, qui a de tels acouphènes qu'il écoute en permanence de la musique (chaque scène du film est rythmé par ce qu'il écoute, et ça fonctionne tellement bien que ça en est insolent). Baby, c'est la jolie frimousse de petit rebelle romantique et boudeur (ça m'a rappelé Johnny Depp dans Cry Baby).

Le film est une merveille, la bande son est un régal, la réalisation est tellement parfaite de rythme, de montage, de plans.

Tester c'est l'approuver !

LA scène d'ouverture de 6 minutes :

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 6968
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Edgar Wright Empty Last Night in Soho

Message par Queenie Sam 13 Nov - 8:11

LAST NIGHT IN SOHO (2021)
Edgar Wright 61829d10

Résumé rapide : une jeune, innocente, toute mignonne, fille de la campagne, débarque à Londres pour ses études. Elle trouve une chambre à louer chez une vieille dame de Soho. En fan des années 50-60, lorsqu'elle se réveille un matin après un rêve troublant, réaliste, fougueux de Sandie la pétillante, la magnifique, la chanteuse, qui se rêve star de la scène au cœur des fifties, forcément, Ellie est ravie, et ne pense qu'à se rendormir la nuit suivante pour retrouver ses rêves de strass, de robes vaporeuses, et d'élégance.

Sauf que ce ne sont pas que des rêves.

Ce film est une beauté esthétique, deux heures d'atmosphère électrique et brumeuse, de la musique savoureuse, et des drames à souhait.
Edgar Wright a fait un énorme travail sur les reflets, les miroirs - car dans ses rêves Ellie est spectatrice du monde de Sandie à travers les miroirs et vitres desquels elle ne peut pas sortir. Ellie à la fois reflet inversé de Sandie, et son ombre bienveillante.

Un film féministe, qui montre très bien l'oppression du regard masculin, le harcèlement de rue, la violence des relations dominant-dominée.

La descente aux enfers est angoissante, les tons de rouges finissent par tout dominer. On retrouve quelque chose des Giallo dans cette utilisation des couleurs.
C'est esthétiquement très beau, et ça a du sens.



_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 6968
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Edgar Wright Empty Re: Edgar Wright

Message par Aeriale Sam 13 Nov - 10:11

Il a l’air génial, ce film!

Tu l’as vu sur Netflix ou ailleurs? Je ne crois pas qu’il passe au ciné actuellement..
Aeriale
Aeriale

Messages : 11382
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Edgar Wright Empty Re: Edgar Wright

Message par Queenie Mer 17 Nov - 8:44

Last night in Soho vient de sortir au ciné !

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 6968
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : *CabanCouette*

Revenir en haut Aller en bas

Edgar Wright Empty Re: Edgar Wright

Message par Aeriale Jeu 18 Nov - 9:07

Ah d’accord! 

Du coup je viens de voir et il ne passe pas à des heures pratiques ( pour moi) 20h 15 

Dommage, il me disait bien...
Aeriale
Aeriale

Messages : 11382
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Edgar Wright Empty Re: Edgar Wright

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum