Le Deal du moment : -22%
Acer Nitro QG241YM3BMIIPX – Ecran PC Gaming ...
Voir le deal
139.99 €

Jean-François Beauchemin

+2
domreader
Nightingale
6 participants

Aller en bas

Jean-François Beauchemin Empty Jean-François Beauchemin

Message par Nightingale Lun 18 Mar - 10:02

Jean-François Beauchemin

Jean-François Beauchemin 139-au10

Jean-François Beauchemin est né en 1960 à Drummondville, au Québec.
Il publie son premier roman en 1998.
Tous ses livres interrogent l'âme humaine , s'étonnent de la vie de l'esprit, s'émerveille de l'activité des sens, s'émeuvent de la beauté du monde.
Il est l’auteur, notamment, du Jour des corneilles (prix France-Québec 2005) et de La Fabrication de l’aube (Prix des libraires 2007).
Le Roitelet est son vingt-troisième ouvrage.

Lien vers son éditeur : Québec Amérique.

_________________
Lire nuit gravement à la bêtise !
🇺🇦
Nightingale
Nightingale

Messages : 2721
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 55
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

Jean-François Beauchemin Empty Re: Jean-François Beauchemin

Message par Nightingale Lun 18 Mar - 11:00

Le Roitelet

Jean-François Beauchemin 97820756

Un homme vit à la campagne avec sa femme Livia, son chien Pablo et le chat Lennon. Depuis l'enfance, il partage aussi son quotidien et ses questionnements, sensibles et profonds, avec son frère cadet, schizophrène.
Ici se révèlent, avec une indicible pudeur, les moments rares d'une relation unique, teintée tout autant d'inquiétude que d'émerveillement au monde.

Avec un tel sujet - les relations complexes avec un frère schizophrène - on pourrait craindre un roman plombant.
Il n'en est rien. L'écriture toute en simplicité est lumineuse.
Le roman est constitué d'une soixantaine de courts chapitres, où s’égrènent les souvenirs d'enfance et de la vie avec leurs parents, et le quotidien d'adulte des deux frères (le narrateur est écrivain). Contemplation de la nature, des animaux, du ciel...
On passe ainsi avec eux des moments délicats, où leur relation s'illumine de très forts échanges. Le narrateur se trouve souvent étonné et bouleversé par les remarques de son frère.

Hier soir, tandis qu'il marchait à mes côtés dans la campagne, mon frère, comme devinant ma pensée, m'a dit ces choses troublantes : "On dirait que Dieu, après avoir visité ma vie, en est reparti en éteignant la lumière. C'est en vain que je l'appelle et le prie d'y rétablir l'éclairage". Puis, montrant du doigt les champs environnants : "Regarde un peu ces lucioles. Elles clignotent dans la nuit pour se reconnaître entre elles. Mais moi, je ne suis la lampe de personne."

Tout de délicatesse et de poésie, un très joli petit roman. Quelle émotion. biglov

_________________
Lire nuit gravement à la bêtise !
🇺🇦
Nightingale
Nightingale

Messages : 2721
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 55
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

Jean-François Beauchemin Empty Re: Jean-François Beauchemin

Message par domreader Lun 18 Mar - 12:23

Oui ça a l'air vraiment sensible et émouvant. Je note cet auteur.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3474
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Jean-François Beauchemin Empty Re: Jean-François Beauchemin

Message par Liseron Lun 18 Mar - 13:36

Merci pour l’extrait, ça donne très envie de lire tout le livre  Very Happy

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4152
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Jean-François Beauchemin Empty Re: Jean-François Beauchemin

Message par Aeriale Mar 19 Mar - 7:42

.Jamais entendu parler avant, mais c'est sûr que l'extrait est superbe et accroche ...
Aeriale
Aeriale

Messages : 11563
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Jean-François Beauchemin Empty Re: Jean-François Beauchemin

Message par Nightingale Mar 19 Mar - 8:49

Aeriale a écrit:.Jamais entendu parler avant, mais c'est sûr que l'extrait est superbe et accroche ...
Et il est d'une dimension aerialesque, seulement 180 pages en poche (avec plein d'espace entre les chapitres). clown

_________________
Lire nuit gravement à la bêtise !
🇺🇦
Nightingale
Nightingale

Messages : 2721
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 55
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

Jean-François Beauchemin Empty Re: Jean-François Beauchemin

Message par Nightingale Mar 19 Mar - 9:14

Pour celles qui ont un abonnement Télérama, voyez ici un très élogieux article sur l'auteur (c'était dans le numéro du 17 janvier 2024).

Un chevreuil au fond du jardin, le chant des oiseaux, tout l’émerveille. Peu connu en France, le Québécois Jean-François Beauchemin nous enchante avec ses livres. Dont deux paraissent aux éditions Québec Amérique : “Archives de la joie” et “Le Vent léger”.

À deux reprises et deux décennies d’intervalle, des oiseaux se sont tout spécialement déplacés du Québec pour venir nous chanter une grande nouvelle : une plume écrivait chez eux des merveilles. Les corneilles ont battu le rappel les premières. Vingt ans plus tard, un roitelet a sifflé sur nos têtes. Comment la France a-t-elle pu rester aussi longtemps dans l’ignorance ? Que s’est-il passé, pour qu’entre la parution du Jour des corneilles (éd. Libretto, 8,30 €), en 2004, et celle du Roitelet (éd. Folio, 7,80 €), en 2023, deux joyaux intimistes et féeriques propres à changer une vie, si peu nous soit parvenu de l’œuvre prolifique de Jean-François Beauchemin, pourtant largement reconnue en son pays ? Qui a lu ce grand écrivain ne s’étonnera pas de ce mystère : suspendus dans l’éternité des émotions ténues et des questions essentielles, ses livres vivent en dehors du temps. Ils n’attendent pas leur heure, ils savent qu’elle est toujours là, dans la chaleur d’une félicité diffuse, érigée en règle de vie.

Personne ne déplorera l’accélération réparatrice qui se fait sentir aujourd’hui, alors que sont proposés au public français deux ouvrages au titre aussi délicat que leur contenu, Le Vent léger et Archives de la joie. Le premier sonde le chagrin, mêlé d’irréductible allégresse, de six enfants bientôt endeuillés par la perte de leur mère. Le second, sous-titré Petit traité de métaphysique animale, capte les ondes sismiques provoquées dans l’âme humaine par un cortège d’animaux : oisillon blessé, vache rêveuse, lièvre solitaire, chat malingre, chevreuil timide, cheval aux longs cils, sans oublier Camus le chien…

Celui de Jean-François Beauchemin s’est réellement appelé ainsi, en hommage à l’écrivain Albert Camus, qu’il aime tant pour « son art de dire des choses simples, qui tombent sous le sens, avec une grande élégance. Il rassemble des mots. Et de cet assemblage émerge quelque chose de plus beau que les mots eux-mêmes », dit-il tandis qu’un animal agité se fait entendre derrière la porte de son bureau, dans sa maison à l’écart de Sainte-Adèle, au nord de Montréal. Les jappements ne sont pas ceux de son chien Camus, emporté l’an dernier par un cancer foudroyant, réactivant sa tristesse du fait que ces bêtes vivent si peu longtemps. Un scandale dont un garçon de 8 ans se plaint directement auprès de Jésus, descendu d’une voiture rutilante des années 1960, dans une scène mémorable d’Archives de la joie. C’est donc son remplaçant qui gratte et réclame, un chiot turbulent nommé Constant, pour des raisons tout aussi littéraires : « À 17 ans, en refermant Adolphe de Benjamin Constant, je me suis dit : “Voilà ce que je vais faire !” Je ne savais pas qu’on pouvait créer autant de beauté, autant de musique, avec un petit livre d’une centaine de pages. Benjamin Constant a été pour moi l’étincelle de départ. Il a allumé le feu… » se souvient Jean-François Beauchemin, qui depuis a maintenu la flamme au même format, dans des opuscules crépitant de sagesse festive. De courts chapitres y surgissent et se désagrègent, comme pour reproduire le cycle incessant de toute existence, suite de jaillissements et de disparitions, de dépouillements et d’illuminations, de naissances et de morts.

L’écrivain vit sa découverte tardive en France comme une renaissance. L’occasion d’offrir une nouvelle chance au débutant qu’il n’est plus. De tout recommencer en connaissance de cause, sans l’anxiété du novice. L’homme est devenu expert involontaire en renouveau, depuis qu’une maladie rare l’a plongé dans un coma que ses proches crurent sans retour, l’été 2004, l’année de ses 44 ans. Une expérience majeure, racontée deux ans plus tard dans son livre La Fabrication de l'aube (éd. Libretto, 6,70 €), et qui continue d’éclairer sa route : « J’ai fait quelques pas dans mon éternité. Je n’ai pas seulement été proche de la mort, mais dans la mort. J’ai vraiment l’impression d’être reparti après y être entré. Ensuite, je n’ai plus été le même. Je n’ai plus aimé de la même façon ma conjointe, mes amis. J’ai rêvé différemment la nuit. J’ai commencé à mettre beaucoup plus d’humour dans mes livres. J’ai rapporté de cet au-delà un sentiment de joie profonde. Pas une joie ponctuelle provoquée par une bonne nouvelle, mais une joie purement existentielle. La joie d’être vivant, je pense. C’est comme si la mort m’avait dit : “Regarde ! Ne te complique pas trop l’existence. Sois joyeux et aime de ton mieux.” Cela peut sembler peu de chose, mais c’est devenu ma devise, ma méthode, ma façon de vivre. Depuis, j’écris pour une seule raison : célébrer cette joie. »

Il y eut l’au-delà, mais il y eut aussi l’auparavant. Les romans de Jean-François Beauchemin s’aventurent dans son cosmos intime, et recherchent parfois même des sensations datant d’avant son arrivée dans le ventre de sa mère. Laquelle lui prodigua dès le plus jeune âge un conseil fondateur. « Elle me disait toujours : “Émerveille-toi, mais ne fais pas que t’émerveiller. Réfléchis aussi.” Et du même souffle elle continuait : “Réfléchis, mais ne fais pas que réfléchir. Émerveille-toi aussi.” Autrement dit : sers-toi de tout ton être… »

À la fin de chacun de ses livres, Jean-François Beauchemin communique son adresse mail personnelle. L’idée lui en est venue voilà près de vingt ans : « Un écrivain qui n’écrirait que pour lui-même, à mes yeux, n’est pas un écrivain. Quand on publie un livre, on entame une conversation avec les gens. S’il n’y a personne au bout de la ligne, cela n’a pas de sens. La technologie moderne nous le permettant désormais, j’invite les lecteurs qui le souhaitent à poursuivre l’échange. » Des centaines de courriels de lecteurs sont donc venus régulièrement prolonger l’émotion suscitée par sa littérature, sans que jamais l’auteur ait eu à le regretter. Avec le temps, ce besoin de partage s’est même intensifié : « On n’est pas des êtres foncièrement solitaires. L’époque favorise l’individualisme à outrance. La pandémie a amplifié cet isolement, pour notre plus grand malheur. Je pense qu’on est faits pour être ensemble. Pas nécessairement dans une foule, j’en suis un exemple concret. Il y a peu de gens qui gravitent autour de moi, mais ces gens-là sont indispensables. Le métier d’écrivain sert, entre autres choses, à créer des liens entre les êtres. S’il y a un point commun entre les vingt-cinq livres que j’ai écrits, c’est de rappeler notre profond besoin de fraternité. » Vingt-cinq livres. Cela signifie qu’il nous en reste une vingtaine à découvrir. Joie ardente. Joie existentielle. Joie d’être vivant pour les lire.
Archives de la joie, éd. Québec Amérique, 152 p., 16 €.
Le Vent léger, éd. Québec Amérique, 184 p., 18 €.

_________________
Lire nuit gravement à la bêtise !
🇺🇦
Nightingale
Nightingale

Messages : 2721
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 55
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

Jean-François Beauchemin Empty Re: Jean-François Beauchemin

Message par Queenie Mer 20 Mar - 7:48

Je l'ai dans ma PAL, ma collègue l'a adorée.
Une autre était plus mitigée.

J'ai peur que le côté 'anecdotique' dans le récit me lasse un peu, c'est ce qui c'était passé avec le Meizoz (Séismes) et je crains que ça ne me fasse la même chose avec ce Roitelet.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7013
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Jean-François Beauchemin Empty Re: Jean-François Beauchemin

Message par Arabella Mer 20 Mar - 11:07

Je n'ai pas aimé du tout, trop de bons sentiments pour moi. Et j'ai été complètement hermétique à l'écriture.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Jean-François Beauchemin Empty Re: Jean-François Beauchemin

Message par Aeriale Jeu 21 Mar - 7:45

Nightingale a écrit:
Aeriale a écrit:.Jamais entendu parler avant, mais c'est sûr que l'extrait est superbe et accroche ...
Et il est d'une dimension aerialesque, seulement 180 pages en poche (avec plein d'espace entre les chapitres). clown

Ha ha... Ca me va ! Faut que je me remette de mon dernier pavé :p 

Mais @Arabella l'a bien cassé entre temps, en une seule phrase  Jean-François Beauchemin 177985974
Aeriale
Aeriale

Messages : 11563
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Jean-François Beauchemin Empty Re: Jean-François Beauchemin

Message par Nightingale Jeu 21 Mar - 8:14

Aeriale a écrit:
Mais @Arabella l'a bien cassé entre temps, en une seule phrase  Jean-François Beauchemin 177985974
Certes. Simplicité, efficacité, ça va à l'essentiel.  Laughing

_________________
Lire nuit gravement à la bêtise !
🇺🇦
Nightingale
Nightingale

Messages : 2721
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 55
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

Jean-François Beauchemin Empty Re: Jean-François Beauchemin

Message par Liseron Jeu 21 Mar - 15:40

Je viens de l’acheter ! Vais-je pencher du côté d’ @Nightingale ou d’ @Arabella ? Suspens !!!

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4152
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Jean-François Beauchemin Empty Re: Jean-François Beauchemin

Message par Queenie Ven 22 Mar - 7:52

Oh une bataille !

Qui a les popcorn ?

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7013
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Jean-François Beauchemin Empty Re: Jean-François Beauchemin

Message par Liseron Mer 10 Avr - 16:32

Jean-François Beauchemin Img_2117
Le Roitelet

Avantage  @Nightingale !
Amateurs de sensations fortes, passez votre chemin car il ne se passe pas grand-chose dans ce récit mais que de délicatesse et de tendresse dans l’évocation au fil des jours de la relation qui s’est tissée entre l’auteur et son frère schizophrène.
« Tu devrais écrire un livre dans lequel rien n’arrive », lui dit un jour son frère. 
Eh bien, nous y voilà !
Par petites touches, Jean-François Beauchemin explore ce lien si fort qui l’unit à son frère malade, cet amour qu’ils se portent l’un l’autre et la façon qu’ils ont de communiquer entre eux, au gré de longs silences ou de phrases à la portée parfois très philosophique ! Car leurs parents décédés, l’auteur est le seul désormais à veiller sur son frère, habitant non loin de lui. Une présence à la fois attentive et discrète . 
C’est un récit un peu décousu (l’auteur le reconnaît d’ailleurs lui-même !), on va du présent au passé et vice-versa, mais on se laisse porter par la beauté du texte et par ce qu’il nous raconte de cette maladie et de la communion entre ces deux êtres. 
Ce livre est un éloge de l’attention portée aux autres et aux choses, à la nature en particulier, la défense d’une façon de vivre qui peut engendrer, malgré l’adversité, un certain sentiment de bonheur. 
«Ce que j’aimerais, c’est continuer à vieillir de cette façon en définitive si humaine, je veux dire : toujours à la périphérie de la joie et de la peine, l’une se déversant dans l’autre et réciproquement, en quelque sorte. ».

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4152
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Jean-François Beauchemin Empty Re: Jean-François Beauchemin

Message par Nightingale Mer 10 Avr - 16:49

Liseron a écrit:
Avantage  @Nightingale !
yeepee

_________________
Lire nuit gravement à la bêtise !
🇺🇦
Nightingale
Nightingale

Messages : 2721
Date d'inscription : 09/12/2017
Age : 55
Localisation : Sur le bord de la marge

Revenir en haut Aller en bas

Jean-François Beauchemin Empty Re: Jean-François Beauchemin

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum