Le deal à ne pas rater :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited – Ombres de la Galaxie : ...
Voir le deal

Elizabeth Jane Howard

+2
kenavo
Arabella
6 participants

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Elizabeth Jane Howard Empty Elizabeth Jane Howard

Message par Arabella Dim 22 Sep - 14:23

Elizabeth Jane Howard (1923-2014)



Elizabeth Jane Howard Howard10


Source : Wikipédia

Elle passe son enfance à Noting Hill et ambitionne de devenir actrice de théâtre à Stratford-upon-Avon, mais le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale met fin à ce projet. Elisabeth se tourne alors vers l'écriture, dont elle fait sa profession dans le courant des années 1940. Son premier roman, La Belle Visite, publié en 1950, lui vaut de remporter le prix John Llewellyn Rhys.

La célébrité lui vient cependant de la saga The Cazalet Chronicle, racontant la vie aisée d'une famille anglaise de la classe moyenne. La série suit l'évolution de la société britannique à travers les relations difficiles que connaissent les membres de trois générations de Cazalets, durant la Seconde Guerre mondiale. Une saison à Hydra est son premier roman traduit en français.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Elizabeth Jane Howard Empty Re: Elizabeth Jane Howard

Message par Arabella Dim 22 Sep - 14:24

Une saison à Hydra


Un auteur qui semble avoir eu un certain retentissement en Grande-Bretagne mais jamais jusqu'ici traduit en France ; un oubli réparé maintenant dans cette souvent si intéressante collection « Quai Voltaire », grâce à ce roman paru initialement en 1959. L'éditeur nous annonce par ailleurs la parution prochain d'un cycle en cinq volumes, les Cazalet Chronicles, l'oeuvre la plus connue d'Elizabeth Jane Howard.

Le livre est divisé en parties, chaque partie correspondant à un lieu (Londres, New York, Athènes…), dans chaque lieu, tour à tour, dans un ordre qui change, quatre personnages racontent ce qui se passe, de leur point de vue personnel. Parfois la vision est différente, parfois elle est complémentaire, en ce qui concerne les événements, les sensations, les sentiments. Ce dispositif peut sembler complexe et artificiel, mais Elizabeth Jane Howard le maîtrise à merveille, et en fait l'instrument d'un récit subtil, sensible, riche et complexe. On en vient à attendre telle ou telle voix dans une nouvelle situation, dans tel ou tel contexte, on se demande ce que l'un ou l'autre a pu comprendre de ce qu'éprouvent les autres et quelle est sa réaction.

Trois personnes qui partagent leur vie de longue date constituent le coeur du récit : Emmanuel, un dramaturge soixantenaire à succès, qui voyage dans le monde pour monter ses pièces ; Lillian, son épouse, malade du coeur, n'ayant toujours pas surmonté le deuil de sa fille morte à deux ans ; enfin Jimmy, un jeune homme à l'enfance difficile, devenu l'assistant indispensable du couple, gérant à la fois les spectacles, et la vie quotidienne, entièrement dévoué à Emmanuel. Un quatrième personnage va s'adjoindre à ce trio : Sarah, une très jeune femme, devant faire office de secrétaire et gouvernante. Choisie un peu par hasard, pour remplacer la précédente titulaire partie dans des conditions sordides, révélatrices des relations troubles du trio, elle va très vite faire bouger les lignes, faisant remettre en cause par les intéressés eux-mêmes leurs petits arrangements et habitudes. Et les obligeant à se repositionner à l'intérieur des relations qu'ils entretiennent les uns avec les autres, et surtout se remettre en cause, à s'interroger sur ce qu'ils sont et sur les choix qu'ils ont faits.

Le livre n'est certainement pas original en ce qui concerne l'intrigue, les personnages résumés sommairement. Ce qui fait sa force et sa grande qualité, c'est la finesse et la richesse des analyses psychologiques, les portraits qui se dessinent progressivement, ni tout à fait blancs ni tout à fait noirs. Chacun a ses blessures secrètes, ses égoïsmes, ses routines, ses espérances aussi. Un besoin de l'autre, et aussi une incapacité à le voir autrement que pas ses yeux et par le besoin qu'il a de lui. Les tableaux par petites touches des personnages principaux s'accompagnent aussi des portraits de quelques figures secondaires, et également d'une immersion dans des lieux, en particulier ceux de l'île grecque sur laquelle le quatuor va passer quelques semaines essentielles, pendant lesquelles les fils vont se nouer et se dénouer.

Un très joli livre, plein d'une douce mélancolie, d'une nostalgie de ce qui aurait pu être, d'une poésie du quotidien. Si je voulais à tout prix trouver une réserve, peut-être que le personnage de Sarah (rebaptisée Alberta, parce que Sarah était le prénom de la fille morte du couple) est un petit peu trop parfait, elle est si lumineuse et innocente, mais terriblement forte aussi. Mais j'ai fait un très beau voyage en compagnie de ces quatre-là, et j'attends déjà avec impatience la parution annoncée des livres d'Elizabeth Jane Howard.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Elizabeth Jane Howard Empty Re: Elizabeth Jane Howard

Message par Arabella Dim 22 Sep - 14:26

Pour tenter de vous donner envie...



Elizabeth Jane Howard Hydra10

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Elizabeth Jane Howard Empty Re: Elizabeth Jane Howard

Message par kenavo Lun 23 Sep - 5:58

tiens, je suis avec beaucoup d'intérêt les publications de Quai Voltaire et j'avais aussi vu ce livre mais je ne l'avais pas noté... faute réparée Wink

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31168
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Elizabeth Jane Howard Empty Re: Elizabeth Jane Howard

Message par Arabella Lun 23 Sep - 7:00

Je crois que c'est vraiment pour toi @Kenavo.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Elizabeth Jane Howard Empty Re: Elizabeth Jane Howard

Message par Liseron Lun 23 Sep - 10:24

Oui, tu donnes envie !!

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4139
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Elizabeth Jane Howard Empty Re: Elizabeth Jane Howard

Message par domreader Lun 23 Sep - 11:44

Encore une vieille anglaise qui va faire monter notre PAL !

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3465
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Elizabeth Jane Howard Empty Re: Elizabeth Jane Howard

Message par Arabella Lun 23 Sep - 18:57

Et en plus @Domreader tu pourras en lire plein. Wink

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Elizabeth Jane Howard Empty Re: Elizabeth Jane Howard

Message par kenavo Mer 11 Mar - 6:08

Elizabeth Jane Howard Aa913 / Elizabeth Jane Howard Aaa531
The Light Years / Étés anglais
Présentation de l’éditeur
Juillet 1937. A Home Place, au cœur du Sussex, jardiniers, femmes de chambre et cuisinière sont sur le pont. La Duche orchestre le ballet des domestiques avant l'arrivée de ses trois fils, Hugh, Edward et Rupert Cazalet, en chemin depuis Londres avec épouses, enfants et gouvernantes. Où dormira Clary, adolescente mal dans sa peau en plein conflit avec sa belle-mère ? Quelle robe portera Villy, ancienne ballerine désormais mère au foyer ? Polly, terrorisée à l'idée qu'une guerre éclate, s'entendra-t-elle avec sa cousine Louise qui rêve de devenir actrice ? Rachel, la seule fille de la Duche, trouvera-t-elle un moment pour ouvrir la précieuse lettre de son amie Sid ? Non-dits, chamailleries, profonds chagrins. Aux préoccupations des adultes font écho les inquiétudes des enfants, et à la résilience des femmes, qu'elles soient épouses, fillettes ou domestiques, répond la toute-puissance - ou l'impuissance - des hommes. L'été regorge d'incertitudes mais, sans l'ombre d'un doute, une nouvelle guerre approche : entre pique-niques sur la plage et soirées auprès du gramophone, il faudra inventorier lits de camp et masques à gaz.
Elizabeth Jane Howard Aaa51
 
En voilà un aperçu des personnages avec lesquels on va avoir à faire lors de ce cycle (le premier tome s’arrête en 1939) et il en manque encore tous les domestiques qui se trouvent aussi auprès de cette famille… au début cela demande un peu d’attention, mais après quelques pages on fait en quelque sorte partie des Cazalet et on s’y retrouve sans soucis.
 
 Après l‘ouverture du fil par Arabella, je connaissais le nom de l‘auteur et en voyant la version française du premier tome de cette série, j‘étais partante pour faire connaissance.

J‘aime beaucoup les deux titres. Ce premier volet parle des années 1937-1939 et on peut en effet, en vu de la deuxième Guerre mondiale, parler de „light years“, et en même temps le titre français fait référence aux étés de ces années et aux vacances que les membres de la famille Cazalet passent ensemble dans Home Place, la maison familiale.

Un roman-fleuve de bonne qualité. Elizabeth Jane Howard donne aux différents membres de la famille assez d‘espace pour bien les développer. À partir d‘un moment on se retrouve très bien dans cette grande famille et on partage les idées, chagrins, … de chacun.

Une lecture idéale pour passer quelques bons moments.

Je ne sais pas dans quel rythme on a prévu de publier les suites… je vais en tout cas continuer avec la série.
 
Un cadeau dans ma dernière KUBE annonce en quelque sorte les tomes à venir

Elizabeth Jane Howard Dscn0241

il y a aussi un petit livre avec un extrait de ce premier tome en version française, si quelqu'un en veut, faites-moi signe en mp et je vais vous l'envoyer Wink

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31168
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Elizabeth Jane Howard Empty Re: Elizabeth Jane Howard

Message par domreader Mer 11 Mar - 7:04

Cette auteure est pour moi, j'en suis sûre !

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3465
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Elizabeth Jane Howard Empty Re: Elizabeth Jane Howard

Message par Aeriale Mer 11 Mar - 9:00

Oh super! Je l'avais repéré, à cause de sa couverture entre autres, et pensé à vous demander si quelqu'un connaissait!

Ma petite libraire en parlait avec enthousiasme, je vais lui demander de m'en garder un. 

Merci pour ce post Kena :-)
Aeriale
Aeriale

Messages : 11548
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Elizabeth Jane Howard Empty Re: Elizabeth Jane Howard

Message par Arabella Mer 11 Mar - 20:10

Je vais m'offrir ce premier tome, mais je pense attendre pour le lire les autres. C'est trop frustrant de s'arrêter au milieu.
As-tu vu la série, @Kenavo ?

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Elizabeth Jane Howard Empty Re: Elizabeth Jane Howard

Message par kenavo Jeu 12 Mar - 5:46

domreader a écrit:Cette auteure est pour moi, j'en suis sûre !
moi aussi Wink

Aeriale a écrit:Ma petite libraire en parlait avec enthousiasme, je vais lui demander de m'en garder un. 
cool Very Happy

Arabella a écrit:As-tu vu la série, @Kenavo ?
non, mais je vais essayer de ma la procurer... et ensuite je vais tenter d'être patiente et d'abord lire les autres tomes… sinon regarder la série va influencer ma lecture
 
et voici mes prochaines lectures  Smile
Elizabeth Jane Howard Aaaa335

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 31168
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Elizabeth Jane Howard Empty Re: Elizabeth Jane Howard

Message par Arabella Jeu 12 Mar - 9:33

Elizabeth Jane Howard 177985974

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Elizabeth Jane Howard Empty Re: Elizabeth Jane Howard

Message par Aeriale Lun 3 Aoû - 19:46

 Etés anglais

( impressions postées sur un autre support que je copie ici) 

Premier tome d’une saga qui en compte cinq, de plus de 500 pages celle ci, c’était exactement le genre de lecture qu’il me fallait en ce début d été 

L’histoire d’une famille aisée dans les années 30, et même un peu plus. Période d’insouciance relative, juste avant que l’Histoire les rattrape. 

Portraits très attachants, l’auteure prend son temps et décrit dans les moindres détails le quotidien de cette fratrie où belle sœurs et enfants, mais aussi nounous et domestiques, suivent encore pour un temps les coutumes dues à leur rang...même si l’on sent que beaucoup de choses vont bientôt voler en éclat. 

C’est tendre, bourré d’humour, très finement décrit. On retrouve complètement l’atmosphère post victorienne si chère aux écrivaines anglaises dont perso, je raffole

...

L’auteure m’a tenu en haleine jusqu’au bout. Un roman aux caractères étudiés avec précision, au contexte intéressant, qui révèle la place des femmes à cette époque, l’importance des « chefs de famille », d'une certaine hiérarchie sociale en générale, mais aussi les incertitudes teintées parfois d'insouciance de cette période trouble d’avant guerre. 

Un premier tome qui accroche facilement même si parfois il y a c’est vrai de petites longueurs, surtout lorsque l’auteure s’attarde sur les péripéties enfantines pourtant souvent drôles et parfaitement retransmises au travers de leur regard. 

Elizabeth Jane Howard sait en tout cas bien mener sa trame. Je l’ai picoré avec délice un peu chaque soir, toujours avec envie, et j’attends le tome suivant en octobre avec une réelle impatience!
Aeriale
Aeriale

Messages : 11548
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Elizabeth Jane Howard Empty Re: Elizabeth Jane Howard

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum