Le deal à ne pas rater :
Display Star Wars Unlimited Ombres de la Galaxie : où l’acheter ?
Voir le deal

Patrick Gale

5 participants

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Patrick Gale  Empty Patrick Gale

Message par domreader Sam 17 Déc - 9:57

Patrick Gale  A427

Patrick Gale est né en 1962 sur l’île de Wight où son père était directeur de prison. Ensuite la famille s’installe à Londres où le père a été nommé directeur de la prison de Wandsworth, puis ensuite à Winchester. Patrick deviendra très tôt pensionnaire dans un des collèges de Winchester puis plus tard finira ses études à Oxford avec une licence en littérature anglaise, en 1983.
Ensuite commencent une succession de petits boulots et d’adresses diverses, jusqu’à un château délabré en France ! Mais de plus en plus Patrick Gale écrit des critiques littéraires.
Ses deux premiers romans sont publiés en 1986 – The Aerodynamics of Pork and Ease.

Il s’installe ensuite au nord de la Cornouailles pour écrire, et il y vit maintenant avec son compagnon dans une ferme.

Bibliographie

1985 L'Aérodynamique du porc,
2002 Chronique d'un été,
2006 Une Douce obscurité,
2009 Tableaux d'une exposition,
2011 Jusqu'au dernier jour
2012 A Perfectly Good Man (Non encore traduit)
2015 A Place Called Winter (Non encore traduit)

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3446
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Patrick Gale  Empty Re: Patrick Gale

Message par domreader Sam 17 Déc - 10:02

Tableaux d'Une Exposition
Notes From An Exhibition

Patrick Gale  03825310

Lorsque l’artiste peintre Rachel Kelly s’effondre brusquement dans son atelier, sa famille devra faire face, au deuil et aussi aux aspects matériels, ranger, classer, trier et avec tout cela remontent les souvenirs, comme des touches de couleur qui petit à petit vont former un tableau, un portrait de famille, un portrait de vie. C’est en grande partie le fils aîné qui va revenir s’installer avec son père dans la maison de Cornouailles pour s’occuper de cela.

Il faut préciser que Rachel souffrait de troubles bi-polaires et que très tôt tout le monde dans la famille a appris à composer avec sa maladie mentale qui la rendait à la fois extrêmement passionnée et vivante mais aussi douloureusement insupportable. Le roman est en grande partie raconté par Rachel, elle-même, mais aussi par Anthony, son mari quaker. Ce dernier est un roc, un point d’ancrage dans la vie de Rachel et aussi de toute la famille. Les voix des autres membres de la famille se font aussi écho dans ce récit pour parler de cette mère difficile et exaltée. Les garçons, mais aussi Morwenna la fille qui a fuit le foyer on ne sait pourquoi, et on se demandera longtemps ce qu’il est advenu de Petroc le petit dernier, le préféré.
Une exposition rétrospective est organisée après la mort de Rachel et chaque chapitre débute avec la fiche descriptive apposée à côté de chacun des tableaux de l’exposition. Il est intéressant et très troublant de voir que l’art de Rachel évolue en même temps que sa vie, sa relation aux autres et à sa propre existence.

Ce roman est extraordinairement construit, tous les témoignages parcellaires associés aux notes de l’exposition, finissent par former un récit formidable de la vie de cette artiste et de sa famille et nous donnent une vue très pénétrante et très complète de ce qui a animé Rachel Kelly et ceux qui ont gravité autour d’elle. Le talent de Patrick Gale réside aussi dans sa maîtrise de l’écriture qui nous permet d’imaginer, presque de voir les tableaux de Rachel. C’est un des meilleurs romans que j’ai lus ces dernières années.


Dernière édition par domreader le Lun 2 Oct - 19:48, édité 1 fois

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3446
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Patrick Gale  Empty Re: Patrick Gale

Message par Epi Sam 17 Déc - 20:03

Notes from an exhibition (Tableaux d'une exposition)
 Patrick Gale  Gale10
C’est une histoire qui pourrait être banale, celle d’une femme, Rachel Kelly et de sa famille à Penzance, en Cornouailles. Mais ce qui définit Rachel l’est moins. C’est une artiste peintre géniale et bipolaire et, après sa mort, on va découvrir, à travers sa peinture et les souvenirs des membres de sa famille, qui elle était vraiment, comment sa famille a fait face à ses crises dépressives, comment ils ont appris à accepter que son art passe avant tout le reste ainsi que certains aspects de sa vie avant d’arriver en Angleterre, qu’elle avait préféré garder secrets.
 
Elle épouse, ou plutôt se laisse épouser, par Antony, un homme dont la patience est angélique et qui lui permettra d’avoir un cadre de vie rassurant et apaisant où elle pourra peindre. Ils vont avoir quatre enfants et c’est grâce à lui que cette famille tient debout, il est l’élément solide, toujours présent, toujours compréhensif. C’est un Quaker, ce qui explique sans doute son attitude placide et tolérante (j’ai été d’ailleurs pas mal intéressée d’avoir quelques informations sur le Quakerisme que je ne connaissais avant que de nom).
 
La construction du roman est originale, chaque chapitre débute par la note descriptive d’une œuvre de Rachel présentée lors d’une exposition posthume et a, d’une manière ou d’une autre, un lien, même s’il n’est pas toujours évident, avec un des membres de la famille auquel le chapitre est consacré. On a ainsi plusieurs points de vue, plusieurs excursions dans le passé, plusieurs bouts d’histoires. Des bouts d’histoires personnelles du passé viennent se mêler aux bouts d’histoires du présent sans jamais pourtant perdre le lecteur et à mesure que l’on avance dans la lecture, on a une vue de plus en plus nette et globale.
 
Le personnage de Rachel est extrêmement complexe, et Gale réussit à le faire vivre de façon incroyable. Sa maladie, son génie, sont brillamment décrits par l’auteur, avec une connaissance que l’on sent de première main (un de ses amis, peintre, était bipolaire). Ce qui est captivant aussi, c’est de voir comment des parents comme Rachel et Antony ont réussi à élever quatre enfants alors qu’on ne s’attend pas vraiment à voir Rachel très concernée par son rôle de mère et comment chacun d’eux, en tant qu’enfant puis en tant qu’adulte, a perçu cette mère souvent en dépression, qui dans ses moments d’activité frénétique les ignorait, mais qui pouvait aussi faire preuve de beaucoup d’amour et d’attention lorsqu’elle n’était pas en crise. Ces journées entièrement consacrées à l’enfant dont c’était l’anniversaire, les cartes-cadeau qu’elle peignait pour eux, autant de souvenirs forts qui éclipsent les moments où ils devaient se faire invisibles pour ne pas la contrarier. Quel a été l’impact que ses troubles mentaux ont eu sur leur propre vie, comment ils ont pu faire face, les traces que cela a laissé, autant de sujets explorés et habilement traités.
 
Même si la maladie occupe une place importante, ce n’est pas un roman sur la maladie, ce n’est pas glauque non plus malgré certains passages qui retournent un peu le cœur. C’est surtout un roman psychologique sur la famille, mais il ne faut pas oublier les descriptions très inspirées des paysages de Cornouailles et des tableaux de Rachel qui donnent l’impression de les avoir sous les yeux et apportent au roman une sorte de grâce lumineuse. C’est un roman stimulant, passionnant pour ses thèmes divers que Gale semble parfaitement maîtriser.

_________________
Let It Be
Epi
Epi

Messages : 1943
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Patrick Gale  Empty Re: Patrick Gale

Message par Merlette Dim 18 Déc - 19:06

J'ai découvert Patrick Gale grâce à vous @Epi et @Domreader et je l'apprécie beaucoup. L'écriture est belle et précise, fine dans l'analyse psychologique et rend les personnages crédibles et attachants...
Dans A Perfectly Good Man on retrouve avec plaisir des personnages de Tableau d'une exposition. Quant à A place called Winter, cela a été une très belle lecture de l'an dernier, je vous le conseille.

_________________
With freedom, books, flowers, and the moon, who could not be happy?” Oscar Wilde
Merlette
Merlette

Messages : 2334
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Patrick Gale  Empty Re: Patrick Gale

Message par Epi Dim 18 Déc - 22:22

Céline a écrit:J'ai découvert Patrick Gale grâce à vous @Epi et @Domreader et je l'apprécie beaucoup. L'écriture est belle et précise, fine dans l'analyse psychologique et rend les personnages crédibles et attachants...
Dans A Perfectly Good Man on retrouve avec plaisir des personnages de Tableau d'une exposition. Quant à A place called Winter, cela a été une très belle lecture de l'an dernier, je vous le conseille.
Et moi, j'ai acheté A Perfectly Good Man grace à toi @Céline  Wink j'avais très envie de retrouver ces mêmes personnages mais malheureusement, je l'ai un peu oublié au fond de ma PAL. Je pense que le moment est venu de le faire remonter. 
Et bien sûr, je note A place called Winter (déjà rien que pour le titre, j'adore !)

_________________
Let It Be
Epi
Epi

Messages : 1943
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Patrick Gale  Empty Re: Patrick Gale

Message par Merlette Lun 19 Déc - 10:22

Ah oui, il faut que tu les lises très bientôt! Smile

_________________
With freedom, books, flowers, and the moon, who could not be happy?” Oscar Wilde
Merlette
Merlette

Messages : 2334
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Patrick Gale  Empty Re: Patrick Gale

Message par domreader Sam 31 Déc - 18:55

Céline a écrit:J'ai découvert Patrick Gale grâce à vous @Epi et @Domreader et je l'apprécie beaucoup. L'écriture est belle et précise, fine dans l'analyse psychologique et rend les personnages crédibles et attachants...
Dans A Perfectly Good Man on retrouve avec plaisir des personnages de Tableau d'une exposition. Quant à A place called Winter, cela a été une très belle lecture de l'an dernier, je vous le conseille.


C'est bien noté Céline, j'ai lu un autre titre The Facts Of Life, mais qui était nettement moins bien Que Tableaux d'une Exposition, sans comparaison à vrai dire.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3446
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Patrick Gale  Empty Re: Patrick Gale

Message par domreader Sam 13 Mai - 19:03

A Place Called Winter
Patrick Gale
 

Une belle histoire, un bien joli roman qui se situe au début du 20ème siècle dans un milieu bourgeois de l’Angleterre encore bien marquée par l’ère victorienne. Harry Cane un jeune homme peu assuré, qui vit l’existence d’un gentleman aisé,  est entrainé par son frère dans un mariage avec Winnie Wells et son clan. Quelques années après, Il découvre l’amour homosexuel presque par hasard – mais est-ce vraiment un hasard - avec un comédien et entretient alors une liaison avec lui. Bien sûr au bout d’un moment la liaison ‘contre nature’ finit par être découverte et Harry est alors contraint par le frère de Winnie à abandonner femme et enfant et à s’exiler au Canada pour éviter le scandale. N’oublions pas que le procès d’Oscar Wilde vient juste d’avoir lieu. Commence alors une vie totalement différente de travail de la terre dans un milieu très fruste, pour ce jeune homme qui n’a jamais travaillé et qui veut s’établir fermier dans un coin perdu appelé ‘Winter’. 

Je n’en dis pas plus car c’est vraiment cette deuxième moitié de vie qui est la plus intéressante. Celle ou cet homme se découvre vraiment une force de caractère peu commune, où il croit tromper sa nature en s’abrutissant de travail, en essayant d’oublier la honte et sa grande solitude dans ce milieu incroyablement rude. J’ai retrouvé le Patrick Gale que j’avais beaucoup aimé avec Tableaux d’Une Exposition. J’espère qu’il sortira en français, c’est un bon roman.

Merci à @Merlette de l'avoir mentionné, j'ai passé un très bon moment de lecture, c'est assez rare pour le mentionner. C'est drôle car j'ai découvert que ma collègue d'anglais le lisait en même temps que moi ! Du coup on a pu en papoter autour de la machine à café et aussi en nous promenant dans un joli parc.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3446
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Patrick Gale  Empty Re: Patrick Gale

Message par Merlette Dim 14 Mai - 9:19

Merci pour ton commentaire, je suis bien contente qu''il t'ait plu autant qu'à moi. Oui, il faut espérer une traduction...

_________________
With freedom, books, flowers, and the moon, who could not be happy?” Oscar Wilde
Merlette
Merlette

Messages : 2334
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Patrick Gale  Empty Re: Patrick Gale

Message par Epi Dim 14 Mai - 9:27

Oui merci pour le commentaire Dom, ça a l'air super, il est déjà sur ma liste !

_________________
Let It Be
Epi
Epi

Messages : 1943
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Patrick Gale  Empty Re: Patrick Gale

Message par Epi Lun 2 Oct - 15:11

A Perfectly Good Man
Patrick Gale  Gale10

Le titre, tellement peu engageant, laisse envisager un roman un peu fade et ennuyeux. Et rien de bien excitant a priori que l'histoire d'un prêtre anglican, dont on attend après tout qu’il ait une bonne âme. Mais on est rassuré dès les premières pages. Cet homme apparemment si parfaitement bon va se révéler beaucoup plus complexe que le titre laissait présager et on comprend vite l’ironie qui se cache derrière.

Le roman commence très fort avec Lenny, 20 ans, qui, paralysé depuis son accident de rugby, n’en peut plus de la vie et décide de se suicider. Mais pas seul. Il tient à ce que le Père Barnaby soit présent.  De quoi intriguer, surtout au vu de la réaction de Barnaby qui, calmement, lui administre les derniers sacrements et va se rendre à la police.

L'histoire ensuite bascule sur un autre personnage, à une autre époque, et tout le livre est construit ainsi. Plusieurs personnages se partagent la narration, chacun à différents moments de leur vie, sans ordre chronologique. Nous avons ainsi Lenny à 20 ans puis Dorothy à 24 ans, Modest Carlsson à 39 ans, Barnaby à 52, etc. Cela donne une espèce de puzzle et si on a l'impression au début que c'est tout à fait au hasard, on se rend compte très vite que ce n'est pas le cas, chaque chapitre permettant au lecteur d'avancer dans la compréhension du geste de Lenny et bien sûr de ce qu’a été la vie de Barnaby. Car c’est bien lui qui est au centre de cette histoire et il se révèle par étapes, doucement, jusqu'au dernier chapitre où il a 8 ans. Un homme en apparence tranquille, avec une vie bien rangée. Mais nous découvrons peu à peu qu’il cache bien des blessures, qu’il n’a pas toujours été exemplaire et que sa vie est loin de toujours le combler.

Les personnages sont nombreux et on s’attache facilement à eux, même au plus vil d’entre eux, ce Modest Carlsson qui n’est pas ce qu’il paraît (mais seul le lecteur connaît vraiment son histoire) et apporte le côté angoissant et terrifiant qui évite de tomber dans l’insipide (Ils ne sont pas tous bons et gentils). On se fait presque avoir par ce personnage diabolique jusqu’à cette terrible scène du petit livre rouge, qui est la plus triste et la plus émouvante du livre.

Il y aurait beaucoup à dire sur les autres personnages, tous superbes. Dorothy, la femme de Barnaby dont on devine à peine les souffrances, ses enfants, Carrie et Jim, le fils adopté d’origine vietnamienne qui fugue et reprend son vrai nom « Phuc », Lenny et son terrible désespoir, Morwenna, un personnage d’un précédent roman Notes from an Exhibition que Gale avait laissée plutôt mal en point et à qui il donne un nouveau souffle... L’écriture de Gale est fluide sans pour autant être simple, il faut être attentif à tout ce qu’il ne dit pas ou si subtilement qu’on pourrait passer à côté (par exemple, cette histoire du petit livre rouge). Comme pour Notes from an Exhibition, la construction du roman est originale, la multiplicité des points de vue qui pourrait embrouiller le lecteur donne au contraire du relief à sa narration. Mais ce que j’aime par-dessus tout, c’est certainement sa capacité à décrire l’ordinaire avec une sincérité qui touche parce qu’il sait créer un lien entre le lecteur et ses personnages, et cette facilité avec laquelle il crée ce lien fait la force de ses romans.

_________________
Let It Be
Epi
Epi

Messages : 1943
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Patrick Gale  Empty Re: Patrick Gale

Message par domreader Lun 2 Oct - 19:02

Noté ! J'aime bien cet auteur et l'histoire me tente bien. Merci Epi.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3446
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Patrick Gale  Empty Re: Patrick Gale

Message par Epi Lun 2 Oct - 19:32

Je pense qu'il devrait te plaire Dom !

_________________
Let It Be
Epi
Epi

Messages : 1943
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Patrick Gale  Empty Re: Patrick Gale

Message par kenavo Mar 3 Oct - 6:25

oh, cela donne trop envie, je le note!!

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30984
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Patrick Gale  Empty Re: Patrick Gale

Message par Aeriale Mar 3 Oct - 10:15

Ah oui, moi aussi!

Je ne l'ai jamais lu mais la façon dont tu le décris accroche, c'est certain..

Merci @Epi!
Aeriale
Aeriale

Messages : 11491
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Patrick Gale  Empty Re: Patrick Gale

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum