-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% Baskets Nike Air Huarache
64.99 € 129.99 €
Voir le deal

Antoine Compagnon

2 participants

Aller en bas

Antoine Compagnon Empty Antoine Compagnon

Message par Arabella Dim 9 Jan - 11:20

Antoine Compagnon (1950 -     )


Antoine Compagnon Compag10


Source : Wikipédia

Antoine Compagnon, né le 20 juillet 1950 à Bruxelles, est un écrivain et critique littéraire français.

Spécialiste notamment de Marcel Proust, il mène plusieurs carrières dont celle d'enseignant, de romancier et de critique littéraire. Il fut professeur au Collège de France de 2006 à 2021.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Antoine Compagnon Empty Re: Antoine Compagnon

Message par Arabella Dim 9 Jan - 11:22

Un été avec Pascal


Le livre est issu d'une émission de radio de France Inter, Un été avec Pascal. Antoine Compagnon a écrit de petits billets de quelques minutes, qu'il lisait, avec l'appui d'une comédienne pour les textes. Trente cinq chroniques ont été diffusées, au final quarante-unes composent le livre qui paraît un an après la diffusion de l'émission.

Le format (textes courts) ne permet bien sûr pas de présenter Pascal de façon exhaustive, ni d'approfondir sa pensée de manière systématique. Antoine Compagnon, dans chaque texte choisit d'aborder un point biographique, ou part d'un bout de texte pour essayer de poser quelques fondamentaux de la pensée de Pascal, d'une manière accessible et attrayante, tout en n'évacuant pas tout le complexe de cette pensée. C'est brillant, intelligent, très agréable à lire, tout en donnant une furieuse envie d'aller plus loin que cette belle introduction – mise en bouche.

Je suis très heureuse en tous les cas que le livre existe, j'ai très vite abandonné l'écoute radiophonique, la musique omniprésente en permanence et la superposition à certains moments de la voix d'Antoine Compagnon et de la comédienne, ne me permettant pas une concentration suffisante pour suivre réellement le contenu rédigé par Antoine Compagnon, que j'ai beaucoup plus apprécié à la lecture, sans interférences.

Lecture idéale pour l'été comme l'indique le titre. Avant peut-être d'aller plus loin à l'automne, en relisant Pascal, et des ouvrages qui donnent quelques clés de son oeuvre.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Antoine Compagnon Empty Re: Antoine Compagnon

Message par Arabella Dim 9 Jan - 11:24

La vie derrière soi


Professeur au collège de France pendant une quinzaine d'années, Antoine Compagnon a proposé des merveilleux cours, plein de finesse et d'érudition, aux auditeurs de la vénérable institution, mais aussi, grâce aux podcasts mis en ligne, à tous les amoureux de la littérature. Proust, Baudelaire, Montaigne…. différents auteurs ont été mis à l'honneur, explorés, fouillés, permettant de les lire autrement, mais sans jamais oublier l'essentiel, le plaisir de la lecture. Touché par la limite d'âge et obligé de partir à la retraite, il a consacré son dernier cycle de cours, avec une auto-ironie toujours présente dans ses conférences, aux adieux littéraires, aux dernières oeuvres, à ces moments où les écrivains mettent, d'une manière ou d'une autre, un terme à leur travail.

Il aborde le sujets sous différents angles, trop nombreux pour les évoquer tous. Je vais me borner à en citer quelques uns qui m'ont plus particulièrement frappé.

Les dernières oeuvres ont longtemps été vues comme une sorte de dégénérescence, de déclin d'hommes amoindris, qui se survivaient à eux-mêmes, à leur génie. Ainsi le Bernin juge sévèrement le dernier Poussin, exprimant l'idée qu'il faut s'arrêter à temps, avant que le déclin n'affecte la création. Mais ces derniers tableaux du maître français vont ensuite être vus différemment. Apparaît en effet progressivement l'idée du « style sublime » , qui se manifeste chez certains artistes à un âge avancé, par un élargissement et approfondissement de la forme et de la pensée, et qui compense le déclin physique. Une création plus libre, plus riche et originale, en avance sur son temps, et qui jette les ponts avec l'avenir. Beethoven, Goethe, Titien sont les représentant de ce style parmi les plus cités. En littérature, La vie de Rancé de Chateaubriand, dénigrée, peu appréciée à son époque, peut en constituer un exemple fameux. Se moquant d'une perfection formelle de rigueur à leur époque, ces artistes dans une vision annonciatrice des temps à venir, créent des oeuvres puissantes et originales, leur âge leur donnant la liberté pour pouvoir le faire. Mais ce style sublime est réservé à certains, d'autres auteurs perdent progressivement leur force créatrice et ne sont plus que l'ombre d'eux-même. La question étant bien entendu comment distinguer les uns des autres. Et comment l'artiste lui-même peut distinguer ce qui relève d'un radotage sénile d'une création libre et puissante.

Il y a aussi l'idée d'opposer les artistes conceptuels, qui donnent le meilleur d'eux-même dans une forme d'intuition dans leurs jeunes années, de l'artiste expérimentateur, qui améliore, progresse, polit son art, pour produire le meilleur à la fin de son itinéraire artistique. Mais l'artiste conceptuel peut, peut-être, dans certains cas, se renouveler, et faire surgir un nouveau concept. Au risque de se répéter. Mais arrêter de créer, d'écrire, est très difficile, voire impossible. Rimbaud est un cas isolé, exceptionnel. A l'opposé, il y a Proust, qui jusqu'à son lit de mort, polissait, perfectionnait, tant sa vie et l'écriture se superposaient l'une à l'autre.

L'artiste peut vouloir créer jusqu'à la fin parce qu'il sent qu'il est en train de donner le meilleur de lui-même, il peut aussi vouloir continuer jusqu'au bout, parce qu'il doute de la valeur de tout ce qu'il a fait, comme Bergotte dans la Recherche ou comme le personnage de l'écrivain de la nouvelle de Henry James « Entre deux âges ». Ils souhaitent une seconde chance, une possibilité de créer une oeuvre à la hauteur de leurs ambitions au moment de mourir. Souhait aussi impossible à réaliser que celui d'avoir une seconde vie que l'on pourrait davantage réussir, dans laquelle on pourrait éviter les erreurs, saisir cette fois les occasions manquées.

Mais la création d'un artiste, n'est pas isolée. Chaque voix nouvelle ajoute une voix au concert humain, comme l'a formulé Péguy. Entre le temps des individus, très limité, et le temps divin, sans fin, il y a une sorte de durée intermédiaire, l'aevum. C'est le temps comme permanence de l'Homme, s'inscrivant dans une lignée, une chaîne, comme celle de la littérature. La voix de chaque poète, auteur, va continuer à se faire entendre dans celle de ses successeurs, comme lui-même a fait résonner celle de ceux qui l'ont précédé, le Poète ou l'Auteur, transcendant en quelque sorte les individus en tant que tels. Une manière de terminer de manière optimiste ce beau voyage dans la littérature et l'art, malgré son sujet.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Antoine Compagnon Empty Re: Antoine Compagnon

Message par Queenie Dim 9 Jan - 11:36

Arabella a écrit:Un été avec Pascal

Toute cette série Un été avec... me donne envie, me rend curieuse. J'en entends toujours du bien (celui sur Homère, par Tesson, notamment).
Vu que je ne parviens pas à franchir le pas, peut-être vais-je tenter la version radiophonique...

En tout cas, ton commentaire rappelle et confirme l'envie.

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 6976
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

Antoine Compagnon Empty Re: Antoine Compagnon

Message par Arabella Dim 9 Jan - 11:45

J'avais d'abord essayé d'écouter les podcasts, mais j'ai été gênée par le fait qu'il y a une sorte de musique- bruitage en permanence, ce qui me rendait l'écoute de la parole pas simple. Je ne sais pas s'ils sont tous sur ce format. L'idée en tous les cas est vraiment chouette.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Antoine Compagnon Empty Re: Antoine Compagnon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum