-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur le Pack Gaming Mario PDP Manette filaire + Casque filaire ...
29.99 € 49.99 €
Voir le deal

Robert Graves

5 participants

Aller en bas

Robert Graves Empty Robert Graves

Message par domreader Lun 2 Jan - 14:09

Robert Graves Graves10

Source : Wikipedia
Robert Ranke Graves, né le 24 juillet 1895 à Wimbledon (Londres) et mort  7 décembre 1985 à Deià (île de Majorque, Espagne), est un poète et romancier britannique.
Robert Graves est le fils de l'écrivain irlandais Alfred Perceval Graves et de son épouse, née Amalia von Ranke (petite-nièce de l'historien Leopold von Ranke). Il interrompt ses études pour s'engager en 1914 et devient capitaine dans un régiment des Royal Welsh Fusiliers. En 1916, il participe à la bataille de la Somme. Grièvement blessé par un éclat d'obus qui lui perfore le poumon, il est, par erreur, officiellement déclaré « mort de blessures », mais il survit et part en convalescence en Angleterre où il termine la guerre après un bref retour en France. En 1919, il reprend ses études à l'université d'Oxford et se spécialise en langue et littérature anglaises.
Sa connaissance des mythes européens lui permet de rédiger de nombreux livres, dont deux en particulier ont rencontré un certain succès : La Déesse Blanche (aujourd'hui édité sous le titre Les Mythes celtes) et Les Mythes grecs. Malgré quelques critiques venues d'historiens (notamment concernant un penchant pour l'évhémérisme et certaines réflexions datées du philologue Bachofen sur les sociétés archaïques, supposées matriarcales, par exemple), ces ouvrages, en particulier Les Mythes grecs, sont appréciés essentiellement pour leur exhaustivité, leur ambition étant de recenser l'ensemble des mythes dans les différentes versions connues, selon les sources, depuis l'Antiquité.
En 1929, Graves publie ses souvenirs, essentiellement de la Première Guerre mondiale, dans Good-Bye to All That. Ce titre désabusé est justifié à la fin de l'avant-dernier chapitre dans lequel il évoque très brièvement son divorce : « We parted on May 6th, 1929. She, of course, insisted on keeping the children. So, I went abroad, resolved never to make England my home again ; which explains the “Goodbye to All That” of this title ».
Aujourd'hui, Robert Graves est surtout connu pour son roman historique Moi, Claude, adapté en 1976 pour la télévision sous le titre Moi Claude empereur (I, Claudius). Cette mini-série britannique est réalisée par Herbert Wise, avec Derek Jacobi dans le rôle titre.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3409
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Robert Graves Empty Re: Robert Graves

Message par domreader Lun 2 Jan - 14:15

Robert Graves Claudi10 Robert Graves Claude10

Moi, Claude
I, Claudius
Robert Graves

Comme l’avait fait Marguerite Yourcenar avec les Mémoires d’Hadrien, Robert Graves imagine ici une autobiographie de Claude, empereur romain un peu oublié qui régna de 41 à 54 après J.C. Robert Graves lui donne sa voix pour raconter tout d’abord son enfance, son adolescence, sa vie d’adulte et enfin sa proclamation comme empereur par les prétoriens à 50 ans.
 
Claude est le petit-fils de Marc-Antoine, petit-neveu d’Auguste (Octave), neveu de Tibère et oncle de Caligula. Au vu de sa large ascendance et parentèle impériale, on pouvait se dire que sa destinée d’empereur était toute tracée. Et bien pas du tout, c’est un peu comme dans le roman d’Agatha Christie Ils étaient Dix (anciennement Dix Petits Nègres), petit à petit les prétendants à la succession de Tibère, puis de Caligula sont éliminés, tous sauf un : Claude !
Pourquoi lui ? Ou plutôt pourquoi pas lui ? Claude est un être chétif, de santé fragile, que diverses maladies d’enfance ont rendu en partie infirme. En effet, il boîte, est sourd d’une oreille, bave un peu, et comme tout le monde le méprise et se moque de lui, il est bègue. On le prend pour un crétin, un être débile que l’on le cache, et il semble impossible qu’il puisse un jour prendre les plus hautes fonctions de l’état contrairement à ses frères, à ses cousins ou à ses neveux. De ce fait, il est protégé. Il ne sera pas envoyé défendre les lointaines frontières de la Rome impériale, empoisonné ou exécuté pour complot afin de l’éliminer de la succession ce qui semblait être chose courante.
 
Claude le laissé pour compte, se réfugie dans l’étude, les livres, se passionne pour l’histoire et produira nombre d’écrits historiques, d’où cette autobiographie fictive, qui nous narre par le menu 40 ans d’histoire romaine et nous plonge non seulement au cœur des intrigues du palais impérial, mais dans les guerres aux frontières de Rome, et les soulèvements des peuples soumis ou ceux des armées romaines stationnées au loin. Dans la première partie de cette autobiographie, Claude s’étend longuement sur le personnage de sa formidable grand-mère Livie qui gouvernera aux côtés de deux empereurs Auguste et Tibère en les tenant sous son influence. Cette figure, loin de l’image de la grand-mère bienveillante, éliminera par toutes sortes de stratagèmes tous les prétendants à la succession qui peuvent menacer sa ligne directe.
 
C’est un roman historique passionnant que Robert Graves rend très vivant, avec nombre d’anecdotes, sans pour autant prêter des sentiments imaginaires aux personnages ou s’étaler sur les turpitudes peu ragoûtantes des puissants. Je ne sais pas ce que donne la traduction, mais le style de Robert Graves est clair, direct, précis comme celui de l’historien que Claude se targuait d’être. C’est d’ailleurs ce qui rend très lisible ce livre dense qu’il faut lire en consultant de près l’arbre généalogique de Claude pour suivre. En effet, les grandes familles romaines sont complexes, entre les mariages successifs (on répudie quand cela arrange, ou on élimine), les adoptions et les noms semblables de personnes différentes. J’ai vraiment peu lâché ce livre jusqu’à sa conclusion et je me suis procuré le deuxième et dernier tome pour l’édition anglaise. Il compte trois tomes en français.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3409
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Robert Graves Empty Re: Robert Graves

Message par kenavo Mar 3 Jan - 0:42

Jamais lu Robert Graves, mais je l’ai « rencontré » chez Robert Creely.

Il l’a « caché » derrière le personnage de Monsieur Duddon dans son roman L’insulaire.

Robert Graves A6604

Il quitte l’Angleterre en 1929 et ne revient plus jamais sur son île natale.

Sa maison à Majorque est ouverte pour visiter
Robert Graves Aa4152

_________________
Life is a lot like Jazz
Best when you improvise

George Gershwin
kenavo
kenavo

Messages : 30668
Date d'inscription : 29/11/2016

http://breizh-kenavo.blogspot.lu/

Revenir en haut Aller en bas

Robert Graves Empty Re: Robert Graves

Message par Aeriale Mar 3 Jan - 14:02

Merci pour cette présentation @Domreader! Elle est bien tentante une fois encore..

Je ne connaissais pas du tout l’auteur mais grace à vous, je retiens son nom..
Aeriale
Aeriale

Messages : 11378
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Robert Graves Empty Re: Robert Graves

Message par Arabella Mar 3 Jan - 19:15

Je l'avais lu il y a pas mal d'années, et j'avais été déçue. Il y a eu une série qui en avait été tirée aussi.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4790
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Robert Graves Empty Re: Robert Graves

Message par domreader Mar 3 Jan - 22:08

Arabella a écrit:Je l'avais lu il y a pas mal d'années, et j'avais été déçue. Il y a eu une série qui en avait été tirée aussi.

Ah c'est bizarre, j'aurais pensé qu' il te plairait ce livre. C'est un bon roman historique je trouve. Je suis plongée avec beaucoup de plaisir dans le deuxième tome.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3409
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Robert Graves Empty Re: Robert Graves

Message par Arabella Mar 3 Jan - 23:08

Peut-être parce que j'avais vu la série avant de le lire. Ou alors la traduction.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4790
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Robert Graves Empty Re: Robert Graves

Message par domreader Mer 4 Jan - 7:27

Arabella a écrit:Peut-être parce que j'avais vu la série avant de le lire. Ou alors la traduction.

Oui j'ai lu quelque part que la traduction n'était pas fameuse.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3409
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Robert Graves Empty Re: Robert Graves

Message par Liseron Mer 4 Jan - 11:16

domreader a écrit:
Arabella a écrit:Peut-être parce que j'avais vu la série avant de le lire. Ou alors la traduction.

Oui j'ai lu quelque part que la traduction n'était pas fameuse.
Ah ? Je ne vais peut-être pas le noter alors ! C’est une bonne nouvelle pour ma LAL  Very Happy

_________________
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux" Jules Renard
Liseron
Liseron

Messages : 4110
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Robert Graves Empty Re: Robert Graves

Message par domreader Sam 28 Jan - 16:43

Robert Graves Claude11  Robert Graves Claudi11

Claude Empereur Malgré Lui
Claudius the God
Robert Graves
 
Claude, parvenu au pouvoir par un concours de circonstances, assume son rôle avec sérieux et s’atelle à la tâche immense des réformes diverses nécessaires. Pour la plupart, elles visent à réparer les décisions irrationnelles de son prédécesseur Caligula. Il est assisté et souvent conseillé par son vieil ami Hérode Agrippa, qui après quelques années retournera régner sur son propre royaume.
 
Claude raconte aussi sa campagne victorieuse en Grande Bretagne, destinée à agrandir l’empire et à soumettre les peuples autochtones de la grande île. Une campagne relativement courte, gagnée en grande partie grâce aux talents de stratège de Claude et à ses ruses.
 
Robert graves relate avec force détails, les réformes entamées, les travaux gigantesques entrepris, les conspirations, les trahisons et les rend passionnantes. Il ne manque pas non plus de souligner l’aveuglement coupable de Claude en ce qui concerne sa troisième épouse Messaline dont il est passionnément amoureux. Cette dernière lui fait avaler nombre de couleuvres pour masquer sa malhonnêteté et ses nombreuses infidélités. Il mettra longtemps avant de s’en apercevoir et de réagir, mais malheureusement il manquera encore de clairvoyance pour le choix de sa quatrième épouse Agrippine, qui finira par le faire empoisonner.
 
Robert Graves rend encore une fois cette autobiographie fictive très vivante avec beaucoup de détails et d’anecdotes, il y a évidemment quelques longueurs, mais très vite l’intérêt est renouvelé par quelque péripétie. Un grand roman historique, vraiment.

_________________
'La littérature est une maladie textuellement transmissible, que l'on contracte en général pendant l'enfance'. Jane Yolen.
domreader
domreader

Messages : 3409
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Robert Graves Empty Re: Robert Graves

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum