Le deal à ne pas rater :
PC portable Gamer 15,6” ERAZER DEPUTY P60 (144Hz – i7-12650H – ...
999.99 €
Voir le deal

John Fante

5 participants

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

John Fante Empty John Fante

Message par Arabella Dim 22 Jan - 11:27

John Fante (1909 - 1983)


John Fante Fante10


Source : Editions Christian Bourgois

Né en 1909 dans le Colorado et mort en 1983, John Fante est le fils d'immigrants italiens. Après des études dans une école de Jésuites, Fante place très vite
quelques nouvelles. En 1938, il publie son premier roman « Wait until Spring Bandini » (Bandini dans la traduction française). Inlassablement, à travers tous les livres qui suivront et qui constitueront une oeuvre attachante et forte, Fante racontera la même histoire : la sienne où il mêlera vérité et mensonges.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

John Fante Empty Re: John Fante

Message par Arabella Dim 22 Jan - 11:28

La route de Los Angeles

Premier roman écrit par John Fante et mettant déjà en scène Arturo Bandini, son héros récurrent, "La route de Los Angeles" est refusé par les éditeurs et n'est publié qu'en 1985, après la mort de l'auteur, grâce à sa femme.

Le style de John Fante est déjà là, aussi fort que dans ses romans suivants. le personnage d'Arturo est aussi intense que par la suite, adolescent révolté, qui ne trouve pas sa place, ni dans sa famille, ni parmi ses collègues et qui se réfugie dans l'imaginaire voire dans l'affabulation, peut être d'une façon encore plus pathétique que dans ses romans suivants.

Il manque peut être encore à ce premier roman l'art de dessiner autour du héros central d'autres personnages crédibles auxquels on s'intéresse et aussi une progression (le mot action serait vraiment impropre), il s'agit plutôt d'un collage de scènes successives. Mais bon, ce sont des défauts très mineurs, quand on pense que les éditeurs ont pu refuser un livre pareil...

C'est en plus vraiment passionnant de découvrir la genèse du personnage d'Arturo Bandini, la première ébauche faite par Fante, mais ce roman n'a vraiment pas qu'un intérêt documentaire, c'est un excellent livre.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

John Fante Empty Re: John Fante

Message par Arabella Dim 22 Jan - 11:29

Bandini

Bandini est le premier roman publié de John Fante. Il met en scène son personnage d'Arturo Bandini, qui revient dans 4 de ses romans.

Dans celui-ci Arturo a 14 ans. Son père Svevo est maçon et il a du mal à faire vivre sa famille. L'hiver, où le travail est rare, est particulièrement dur et les dettes s'accumulent. Sa mère Maria trouve la consolation dans la religion catholique. Arturo est plutôt solitaire, il semble avoir des difficultés à nouer des relations avec les autres, même avec Rosa qu'il présente pourtant comme sa petite amie.

Un livre intense, dans lequel l'enfance est loin d'être un paradis. Toute la complexité des relations d'Arturo avec ses parents est restituée avec force. Cette façon qu'aura toujours son héros d'être en décalage avec les gens qu'il rencontre et le refuge qu'il aura dans l'imaginaire se mettent en place. le personnage de John Fante est toujours solitaire, refuse la sentimentalité, même dans son histoire avec Rosa. le monde est complexe et hostile, et Arturo sait d'instinct qu'il aura du mal à y trouver sa place et qu'il lui faudra se débrouiller seul.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

John Fante Empty Re: John Fante

Message par Arabella Dim 22 Jan - 11:30

Demande à la poussière

Résumé: Arturo Bandini, un jeune homme qui rêve de devenir écrivain, et qui d'ailleurs a déjà publié une première nouvelle, est venu s'installer à Los Angeles. Il y survit tant bien que mal, entre la difficulté d'écrire, ses difficultés financières, sa difficulté de relations avec les autres et avec lui même. Il fait la rencontre de Camilla, une serveuse mexicaine...

Mon commentaire: Résumer ce livre est en fait une tâche quelque peu vaine. Ce ne sont pas les événements qui sont importants, mais la façon dont le héros, qui ressemble terriblement à l'auteur ressent et vit les choses. D'une sensibilité exacerbée, manquant de confiance en lui, essayant de donner une image valorisante de lui même d'une façon qui frise souvent le ridicule, se réfugiant dans l'imaginaire, le héros est humain, crédible de bout en bout.

La fin du livre est bouleversante, lorsque Arturo se défait de toutes ses poses et essaie de sauver Camilla.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

John Fante Empty Re: John Fante

Message par Arabella Dim 22 Jan - 11:31

Le vin de la jeunesse

Il s'agit d'un recueil de nouvelles. L'univers de ces récits sera familier au lecteur de la trilogie ayant Arturo Bandini pour héros, ce sont toujours des variations sur le même thème en quelque sorte: le père est maçon , la mère bigote, le héros fréquente l'école catholique et l'argent manque...

J'avoue que j'ai été encore plus touchée par ces nouvelles que par les romans, il y a là une tendresse pour les personnages, une sorte d'apaisement et de douceur qui font que je n'ai pas pu quitter le livre une fois commencé. Peut être parce que le personnage principal est en quelque sorte en arrière plan, ses fragilités et son manque de confiance estompés et les autres membres de la famille ou relations trouvent une part d'humanité ; le père ou les religieuses ne font pas que distribuer des coups ou des punitions mais sont aussi des personnes avec lequelles l'affection peut à l'occasion s'exprimer (et même si c'est difficile).

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

John Fante Empty Re: John Fante

Message par Arabella Dim 22 Jan - 11:32

L'orgie

Deux nouvelles composent ce livre, L'orgie et 1933 fut une mauvaise année. Dans les deux textes, le héros est un jeune adolescent qui ressemble à John Fante, le père est maçon, la mère bigote, il y a deux autres garçons et une fille dans la famille. En un mot l'univers de John Fante que ses lecteurs connaissent parfaitement.

L'orgie : le père, un peu plus prospère que dans d'autres textes, a une petite entreprise. Un de ses ouvriers qui a gagné en spéculant sur des actions lui fait cadeau d'une mine d'or à exploiter. Il se met à partir avec son associé. Sa mère oblige son fils à partir avec les deux hommes pour essayer de découvrir ce qu'ils y font.

1933 fut une mauvaise année : Dominic, une des incarnations de John Fante rêve de devenir joueur professionnel de base-ball. Il s'entraîne avec un camarade dont le père est l'homme le plus riche de la petite ville, tandis que son propre père traverse une passe encore plus difficile que d'habitude, au chômage depuis plusieurs mois. Dominic refuse l'éventualité de travailler avec son père à la fin de ses études, et veut partir très vite tenter sa chance ailleurs.

Nous sommes dans l'univers habituel de John Fante, au combien attachant et humain, je dirais que par rapport à ses autres textes, en particulier les romans, ces deux nouvelles sont sans doute plus drôles, l'aspect tragique de la condition des immigrés italiens et du héros lui-même sont juste en arrière plan, l'auteur faisant plus franchement ressortir le côté comique de certaines situations. Drôle et tendre, ce petit livre est un véritable délice, même s'il ne possède pas toute la force de la route de Los Angeles ou de Demande à la poussière.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

John Fante Empty Re: John Fante

Message par Queenie Dim 22 Jan - 11:46

Un jour, je ré-essayerais cet auteur. Je n'ai pas vraiment compris pourquoi je n'avais pas accrochée...

_________________
Et, du monde indistinct des rêves, là où se terrent les secrets mystiques, une réponse surgit.
Queenie
Queenie

Messages : 7008
Date d'inscription : 29/11/2016
Localisation : Stable.

Revenir en haut Aller en bas

John Fante Empty Re: John Fante

Message par Chrisdusud Dim 22 Jan - 12:00

Que serait un forum sans John Fante?!
Chrisdusud
Chrisdusud

Messages : 428
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

John Fante Empty Re: John Fante

Message par Chrisdusud Dim 22 Jan - 12:01

Mon chien stupide.

150 pages environ. L'histoire est celle d'un homme de 55 ans, qui a du mal à (re)trouver une place dans sa famille. Il a 4 enfants en fin d'adolescence qui lui posent des ennuis de toutes sortes, une femme qu'il faut sans cesse ménager, un travail qui se rarifie. Son bouclier de protection devient un chien qu'il trouve au pied de sa maison. 
Moi j'ai beaucoup aimé l'écriture et le style. C'est avant tout une histoire de famille américaine assez déjantée avec un personnage central en mal de reconnaissance tirant le bilan de sa vie passée.
Le chien reste un dernier moyen de s'affirmer dans sa famille mais également en société. 


Ce livre m'a donnée très envie de poursuivre avec"Demande à la poussière" du même auteur.
Chrisdusud
Chrisdusud

Messages : 428
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

John Fante Empty Re: John Fante

Message par Chrisdusud Dim 22 Jan - 12:05

Demande à la poussière
J’ai eu peur les premières pages d’être tombée sur un livre qui aurait mal vieilli, un style dont on s’est trop habitué.


L’histoire est celle d’Arturo Bandini le grand, le génie, celui qui est bien au dessus du lot et Arturo Bandini faible, trouillard menteur. Les deux tiers de l’histoire se jouent dans les rivalités entre ce même personnage. Dualité entre un égo démesuré et de piètres actes. Et dans ce tandem une lucidité crue et ciselée :

Citation :

J’avais 20ans à l’époque. Putain, je me disais, prends ton temps, Bandini. T’as dix ans pour l’écrire ton livre, alors du calme, faut s’aérer, faut sortir et se balader dans les rues et apprendre comment c’est la vie. Ca c’est ton problème : tu ne sais rien de la vie. Bon Dieu, dis donc, est ce que tu te rends compte que tu n’as jamais eu d’expérience avec une femme ? Oh, que si, des tas de fois, même. Oh, que non, menteur. T’as besoin d’une femme, t’as besoin de prendre un bain, t’as besoin d’un bon coup de pied où je pense, t’as besoin d’argent.



Arturo est un écrivain qui vient de réussir à faire publier sa nouvelle. Il est en errance et vit dans un hôtel miteux. Il rencontre Camilla, serveuse dans un bar, une mexicaine. Il n’a de cesse de l’humilier, l’injurier, la vexer alors qu’elle est devenue son amour dans un coup de foudre. Un amour non consommé. Cette haine- passion qui lui voue sera le fil de l’histoire.

Ses écrits se font publier et avec eux une sorte de désillusion s’empare d’Arturo. Il n’a plus rien à prouver, il n’a plus besoin de mentir, il n’est plus ce lion assoiffé de reconnaissance…



C’est aussi un bon livre parce qu’il y a pas mal de pistes de réflexion dans ce roman : la soif de réussite de cette grande majorité d’immigrés italiens se réalisant dans le rêve américain, la souffrance pour devenir un écrivain, la difficulté d’être un homme déracinée, le racisme américain envers les minorités (ici mexicaine)… On comprend qu’il soit un classique de la littérature américaine.

Vraiment un très bon livre dans le genre !
Chrisdusud
Chrisdusud

Messages : 428
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

John Fante Empty Re: John Fante

Message par Chrisdusud Dim 22 Jan - 12:07

BANDINI


C'est la vie d’Arturo Bandini qui est évoqué. Un hiver dans son enfance. C’est ce même Bandini que l’on retrouve à l’âge adulte dans demande à la poussière. L’histoire est celle d’un passage, un hiver, dans la vie de ce gamin de 12 ans fils d’immigrés italiens. Une vie faite d’âpreté, de douleur retenue, d’illusions qui dresseront son comportement ultérieur. 
On ne peut pas dire qu’il soit vraiment en manque d’affection même si l’absence de son père est une douleur terrible pour lui et même si sa mère, semi-absente, est plongée dans l’apnée de ses prières. Mais ce gamin a besoin d’admirer, se bercer de rêves et il va chercher à admirer si ce n’est qu’un mirage ceux qui peuvent aller au-delà de leur misère sociale. C’est le cas de son père qui quitte le domicile conjugal quelques temps pour s’installer chez une riche rombière des environs. Comme il est plein d’admiration pour le chien errant, dominant et fort, qu’il baptise Jumbo.

Arturo veut être puissant et fort et cette force est palpable dans l’écriture de Fante. L’histoire n’est peut être si originale mais la force est là. Comme dans demande à la poussière.
Chrisdusud
Chrisdusud

Messages : 428
Date d'inscription : 04/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

John Fante Empty Re: John Fante

Message par Epi Dim 22 Jan - 12:10

Je prévois de lire bientôt La route de Los Angeles, pioché dans la liste d'Arturo. Ce sera ma première lecture de cet auteur qui me tente vraiment beaucoup.

_________________
Let It Be
Epi
Epi

Messages : 1943
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

John Fante Empty Re: John Fante

Message par Arabella Dim 22 Jan - 12:21

Je pense qu'il pourrait te plaire @Epi.

Oui, @Chrisdusud, il manquait.

_________________
Je ne lis jamais un livre dont je dois écrire la critique ; on se laisse tellement influencer. (Oscar Wilde)
Arabella
Arabella

Messages : 4791
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

John Fante Empty Re: John Fante

Message par Epi Dim 22 Jan - 12:49

Arabella a écrit:Je pense qu'il pourrait te plaire @Epi.
Oui, et d'après vos commentaires, je pense que les autres aussi. Je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi je ne l'ai pas encore lu.

_________________
Let It Be
Epi
Epi

Messages : 1943
Date d'inscription : 29/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

John Fante Empty Re: John Fante

Message par Aeriale Dim 22 Jan - 15:44

Je n'ai lu que Mon chien stupide que j'avais aimé, mais de même, je ne comprends pas pourquoi je n'ai plus rien lu de lui! 

Je suis quasi sûre que Demande à la poussière me plairait, vu vos commentaires!! 

(Je chercherai mon post sur le premier)
Aeriale
Aeriale

Messages : 11549
Date d'inscription : 30/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

John Fante Empty Re: John Fante

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum